AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Judith Perrignon (Collaborateur)
ISBN : 2253113484
Éditeur : Le Grand Livre du Mois (17/05/2005)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 26 notes)
Résumé :
René Frydman a aidé des milliers de femmes à devenir mères. Il sait leur force, la lumière qu'elles portent et les inquiétudes qui les traversent. Il n'est pas rassasié de ce mystère-là. Dans une lettre intime et pudique, faite de sentiments et de souvenirs mêlés, il raconte l'émotion d'un homme devant la maternité. Personne n'avait encore parlé ainsi, avec un regard aussi fort et tendre, de cet incomparable voyage à deux. Dans ce texte rare, à lire et à offrir, cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nastie92
  19 décembre 2013
Ce petit ouvrage m'a beaucoup touchée. Il se lit en dix minutes, quinze tout au plus, mais il dégage une impression forte. Il ne faut pas y chercher un récit construit, ni une énumération exhaustive de tous les faits marquants dans la carrière de médecin de René Frydman. Seulement, par petites touches légères, quelques souvenirs, quelques images, quelques pensées qu'il partage avec nous. Ça se veut simple, et ça l'est.
Ce n'est pas un grand texte littéraire, mais un ensemble de réflexions qui montre qu'au-delà de ses compétences médicales indiscutables, René Frydman est plein d'humanité. Et je trouve ça bien qu'un scientifique de cette valeur ne se borne pas à accumuler les prouesses techniques, et n'oublie jamais la part d'humain qu'il y a en chacun de nous. Bien et rassurant à la fois, car dans le domaine si sensible de la procréation, la science ne devrait surtout pas se couper de la réalité humaine.
Commenter  J’apprécie          160
Lysette
  12 février 2017
C'est pour cela que j'aime la lecture, pour la capacité de certaines oeuvres à nous aider à dépasser nos croyances et nos valeurs. Moi, la trentenaire sans aucun désire d'enfant, est trouvé dans ce livre un condensé d'émotion. J'ai été émue, touchée et même un brin jalouse de cette état de béatitude qui semble accompagner la naissance d'un enfant.
Ce livre est court, ce qui semble logique puisqu'il s'agit d'une lettre. L'écriture est fluide, douce, elle ressemble presque à un doux murmure. René Frydman, s'exprime avec pudeur, émerveillement, et même émotion.
Cette lettre aborde la maternité, le désir d'enfant, et même la surprise de l'accouchement. Grace à des mots choisis, l'auteur parvient à glisser son lecteur dans une bulle de tendresse. Médecin au plus proche des femmes, l'auteur parvient à raconter l'indicible, lorsque le désir ne porte pas ses fruits.
Le post-scriptum est le chapitre qui m'a le plus touchée. Lorsque le médecin et l'homme ne font qu'un, et que, par des phrases dénué de reproche, il explique que les grossesses tardives ne doivent plus être culpabilisantes. Que chaque désir doit être pris en compte sans jugement.
Ce livre n'est pas seulement un hymne à la maternité, c'est un hymne à la féminité, à l'amour et à l'espoir. Mère, femme, mari ou célibataire, chacun peut se retrouver en ces mots.
Je recommence ce livre sans hésiter.
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ladydede
  28 avril 2015
Voici un petit texte touchant et poétique sur la maternité.
Avec simplicité et douceur, René Frydman, médecin obstétricien, nous parle tout simplement de la vie et de l'amour d'une mère et de son enfant. Il nous parle des femmes qu'il a rencontré, qu'il a accompagné dans le rôle le plus important et le plus difficile de leur vie. Tout simplement émouvant malgré la simplicité et la rapidité du texte.
Une magnifique lettre à offrir à toutes les mamans et à celles qui vont le devenir !
Commenter  J’apprécie          40
VivianeB
  09 décembre 2012
Un peu surfait, se veut poétique mais cela sombre vite dans la niaiserie. Dommage.
Commenter  J’apprécie          40
Lesptitschats
  07 juillet 2015
Une très belle lettre, un oeil extérieur, qui relate avec justesse les sentiments que de nombreuses mères et futures mères ont partagés avec lui. Quelques mots, doux, justes, simples, vrais, sincères.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   15 octobre 2013
Je n'ai adressé cette lettre qu'à vous (la mère). Je sais que cela pourrait lui déplaire, qu'il attend lui aussi son premier enfant. Comment dites-vous déjà ? Mari ? Concubin ? Compagnon ? Peu importe, le désir d'enfant ne s’embarrasse plus de considérations religieuses ou administratives. Il est venu au premier rendez-vous, revenu pour la première échographie. J'essaie de lui laisser sa place. Mais je le connais moins, je le vois moins. Je ne le touche pas. Et plus la difficulté est grande pour une femme à être enceinte, plus le médecin prend de la place, tandis que la sienne est mise à l'épreuve. Les enfants de la médecine naissent comme les autres de la volonté, de l'amour d'un homme et d'une femme. Je ne fais, moi, qu'aider le désir à se nicher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Nastie92Nastie92   19 décembre 2013
Et moi, je m'écartais doucement. La naissance éloigne. Elle fut un dénouement entre nous. Votre corps était comme coupé en deux : en haut, dans vos bras, dans la chaleur de vos seins, vous faisiez connaissance, vous murmuriez à l'enfant, vous lui racontiez l'avenir. Moi, je travaillais en bas, dans la chambre forte béante, encore anesthésiée, et qui n'était plus habitée.
Commenter  J’apprécie          70
LesptitschatsLesptitschats   07 juillet 2015
Prenez le temps d'accepter ce qui vous arrive. La grossesse est comme le sablier, elle s'écoule lentement.Irrespectueuse de notre époque qui prohibe l'attente, efface la distance, se gargarise d'images. Effrontément secrète, tant l'essentiel y est invisible pour les yeux. La grossesse n'est pas moderne. C'est neuf mois. Ne gommez pas ce temps-là. Les détails, un jour, échapperons à vos souvenirs, mais je voudrais qu'ils laissent dans votre mémoire une profonde et belle trace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SpilettSpilett   04 avril 2011
La naissance est un moment décisif. C'est un passage. Passage de l'enfant, bien sûr, passage sur le visage de la mère, entre douleur et euphorie. Sur celui du père, submergé lui aussi. Déferlement d'émotions, coulée de sentiments. Passage entre l'avant et l'après, passage entre le dedans et le dehors.
Commenter  J’apprécie          40
LadydedeLadydede   01 mai 2015
Une arrivée est toujours belle. Lorsqu'elle est imminente, je ne veux plus de bruit. J'aime le premier cri qui troue le silence.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de René Frydman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Frydman
Dans cette 4e partie du Grand débat des idées, Emmanuel Macron débat des questions de sciences et de technologie, avec notamment Boris Cyrulnik, neurologue et psychiatre, Jules Hoffman, prix Nobel de médecine en 2011, biologiste, René Frydman, médecin, obstétricien, Irène Théry, spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, Catherine Bréchignac, physicienne.
Dans la catégorie : ParentsVoir plus
>Psychologie des adultes>Célibataires, divorcés, veufs, mariés, parents...>Parents (28)
autres livres classés : maternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1102 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre