AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782321002468
96 pages
Éditeur : Le Robert (14/08/2013)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Cet article est une édition intégrale qui comprend le contenu des trois tomes de la série dans un seul livre : Hugo et les rois Être et Avoir (Tome 1) Hugo joue à cache-cache avec les rois (Tome 2) Hugo au royaume des sujets dangereux (Tome 3)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  17 novembre 2015
Hugo est triste car en dictée il a toujours zéro. Comment réussir à ne plus faire de fautes et ne plus subir les moqueries de ses camarades ?
Il reçoit la visite de la petite fée Nina. Elle va lui faire découvrir l’univers magique des mots.

Et si les verbes Être et Avoir étaient des rois, à qui il faudrait poser la bonne question pour les habiller correctement : « QUI -EST-CE-QUI ? » …
Parfois ils sont malicieux, ils jouent à cache- cache…
Parfois ils jouent à la bataille…
Le roi Avoir semble souvent de mauvaise humeur ! Il tend des pièges. Mais la petite fée conseille Hugo.
Il se fabrique un mur, qu’il pose après le participe passé. Si une fois de l’autre côté du mur, en posant la question « QUI ou QUOI ? », il trouve la réponse à ses pieds, il file sans se retourner et sans accorder le participe passé. Mais s’il doit remonter sur le mur, pour trouver la réponse, alors là, il accorde !
La fée a encore bien d’autres secrets à lui faire découvrir, des traitres à démasquer, des sujets dangereux…
Maintenant Hugo détient quelques clés du savoir, les petites astuces, les bonnes questions à poser, les pièges à éviter. Il n’est pas prêt d’oublier, car tout ceci lui a été enseigné sous forme de jeu. Les mots sont devenus ses amis. Ils forment une petite histoire. Bien que parfois ils se bataillent, ils se rendent invisibles, ils utilisent des remplaçants, la règle du jeu est toujours la même. Hugo l’a bien compris et est maintenant confiant. Il pourra se promener seul parmi ces mots, épater ses camarades et la maitresse !
Mais la forêt, comme le dit Nina, est immense, il y a encore bien d’autres secrets à découvrir…
Un livre agréable à lire, une méthode claire et imagée. Je vais la tester sur ma fille de 10 ans. On verra si la recette magique fonctionne...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Satine
  16 décembre 2015
Un choix plus professionnel que personnel pour une fois, merci à Babelio pour cet envoi encore une fois.
Ne pas faire de fautes lorsqu'on écrit un texte... Aujourd'hui pour de plus en plus de personnes, ceci tient du miracle. La faute à l'Education Nationale, à ses programmes trop lourds, aux enseignants de primaire ou de collège trop laxistes ou trop sévères, aux parents de moins en moins présents auprès de leurs enfants ou aux enfants eux-mêmes moins motivés, moins concentrés ? Qui pourrait le dire ?
Y aurait-il une solution pour stopper net les fautes lors des rédactions ?
L'auteur du livre dont nous allons parler est Anne-Marie Gaignard. Pédagogue et formatrice, elle reçoit des enfants en difficulté au sein de son centre de formation "Plus jamais zéro". Elle connaît donc son sujet.
Sa méthode repose sur une histoire, dans laquelle les enfants pourront se projeter aisément, puisqu'il s'agit d'un petit garçon, Hugo, qui a régulièrement des zéros à ses dictées et qui subit les brimades de ses camarades de classe. Il va alors être aidé par la fée Nina qui lui fournira des conseils, des techniques divers et variés pour ne plus faire de fautes ainsi qu'une mission : gagner cinq clefs magiques qu'il obtiendra au fur et à mesure de ses progrès.
L'histoire, les illustrations sont effectivement sympa. le récit utilise un vocabulaire simple, compréhensible, il y a de multiples exemples pour mieux appréhender les notions étudiées, ainsi que des petits exercices (avec corrections) pour s'entraîner à la fin de chaque conseil donné. Ce livre peut être lu rapidement, il est attractif et éducatif. C'est un bon point. Un départ intéressant. Un support utile.
Maintenant qu'en est-il des conseils donnés ?
1) le premier chapitre évoque l'accord du participe passé avec être qui est loin d'être évident, on doit bien l'avouer. La technique est originale, elle consiste à faire attention aux mots qui se terminent en -é, -i, -u (sans toutefois préciser le mot verbe ou participe passé, ce qui est dommage) et à regarder l'auxiliaire qui est devant. Si c'est le roi Etre qui est gentil et s'intéresse à ses sujets, il faudra se demander "qui est-ce qui ?" pour trouver le sujet et accorder le participe passé correctement.
Personnifier l'auxiliaire être de la sorte est une bonne idée, repérer les trois sons des participes passés aussi, mais encore faut-il que les enfants soulignent bien les participes passés au départ et pas n'importe quel nom se terminant par -é, -i ou -u. Ensuite la conjugaison de l'auxiliaire être est si difficile car différente en fonction des sujets ne serait-ce qu'au présent, que certains enfants ont du mal à le repérer dans une phrase. Peut-être sera-t-il plus facile de l'identifier avec cette aide supplémentaire qu'est le repérage des trois sons précités....
2) le second chapitre est sensiblement identique sauf que cette fois-ci le roi Etre joue à cache-cache et n'apparaît pas dans la phrase (les bonnets enfoncés, les joues rougies). En trouvant à nouveau le sujet, on accorde correctement. Ce chapitre me semble plus évident et plus facilement applicable.
3) le chapitre trois, plus difficile, traite des participes passés se terminant en -s, -t ou des adjectifs finissant par une lettre muette. Ici l'utilisation d'un féminin est préconisée avec à nouveau la recherche du sujet pour accorder les participes passés associés à l'auxiliaire être. le conseil est judicieux, les exemples nombreux et utiles, par contre les exercices d'application sont pauvres et c'est dommage.
4) le chapitre 4 est très court. Il mêle les deux auxiliaires avec un participe passé : les chasseurs ont été poursuivis. Ici le roi gentil gagne la bataille sur le roi méchant donc on accorde avec le sujet. Ca se comprend vite et bien avec les aides précédentes. Ce n'était effectivement pas la peine de s'étaler sur cette difficulté.
5) le roi méchant n'est traité qu'au chapitre 5. L'auxiliaire avoir est un roi d'humeur changeante qui défie les petits malins. le challenge est lancé !
Ca commence gentiment par l'accord de l'auxiliaire avec ses sujets pour rappeler que lui aussi à une conjugaison difficile. Puis le défi devient réel et il est de taille, de la taille d'un mur même ! Un mur qui se dresse après le participe passé. La question à poser est alors qui ou quoi. Si la réponse à cette question est après le mur, on n'accorde pas le participe passé mais si elle est avant le mur on doit faire l'accord. (Les jaguars ont gagné (mur : quoi ?) la course./ La gazelle que le lion a attendue (mur : quoi ?) dort encore.)
Je ne connaissais pas du tout cette technique du mur et je la trouve véritablement intéressante car elle illustre davantage la question du quoi, la place du COD par rapport à l'auxiliaire. C'est une idée que je vais utiliser dorénavant en classe en espérant qu'elle sera plus facilement applicable par mes élèves.
Seul regret, la quantité d'exercices d'application est bien pauvre alors que la notion est plutôt complexe.
6) le chapitre 6 a été pour moi une véritable surprise. Il aborde les différentes graphies du son é en -é, -er, -ez. On a l'habitude de remplacer le verbe de la phrase par vendre, vendu, vendait pour savoir s'il s'agit d'un infinitif, d'un participe passé ou du verbe conjugué. A partir du moment où les enfants prennent le temps de cette réflexion, les résultats sont plutôt bons, c'est pourquoi j'ai gardé cette technique.
Ici je trouve que c'est plus compliqué. En résumé, quand deux verbes se suivent, le second est en costume d'infinitif sauf si le premier verbe est un auxiliaire, dans ce cas c'est le costume du participe passé. Mais il y a une escorte aux verbes (à, de, pour, sans) qui appelle un infinitif. Ce n'est pas un mauvais conseil, loin de là, l'escorte est d'ailleurs sympa mais je trouve que le cheminement est trop long et le repérage difficile des auxiliaires demeure.
7) La bête noire se cache au chapitre 7. Elle s'intitule l'accord du participe passé avec un verbe pronominal. Pour nous les adultes c'est déjà compliqué, alors pour les enfants...
Ici on doit utiliser plusieurs questions qui est-ce qui pour trouver le sujet puis à qui/pour qui pour savoir si le roi avoir est caché et ainsi utiliser le mur dressé précédemment.
(Ma soeur s'est acheté (à qui ?) des bonbons → elle a acheté (mur : quoi ?) des bonbons)
Si la question à qui/pour qui ne marche pas, c'est l'auxiliaire être et donc on accorde.
(Alice s'est levée tôt)
C'est toujours aussi complexe pour moi malgré les nombreux exemples et exercices fournis. Personnellement je préfère utiliser ma technique qui est de trouver la question pour le "se" : à qui pas d'accord, qui : accord
(ils se sont adressé un mot (ils ont adressé à qui) et elle s'est couchée tôt (elle a couché qui))
8) le chapitre 8 évoque la recherche des sujets longs ou complexes : aucun des habitants du royaume ne souhaitait voir Hugo.
Il faut poser la question qui est-ce qui et réfléchir à la signification des mots comme aucun, rien, n'importe quel, tout, chacun, ceux, certains... pour savoir si le verbe doit être mis au singulier ou au pluriel. Ce chapitre est vraiment très bien expliqué, il est clair et bien illustré.
9) le chapitre 9 aborde le féminin des noms en -é et explique que tous les noms féminins en rapport avec une durée (matinée) ou une heure précise (marée, tournée) ou une scène réelle qu'on peut toucher sans risque (bouée, poignée mais saleté) s'écrivent -ée. le problème se pose pour cheminée, épée qui peuvent poser des risques...
Le livre se termine par un épilogue évidemment heureux avec des clés et un mur détachables.
En résumé, l'expérience m'a beaucoup plu. Il y a des outils intéressants que j'ai envie de tester en classe. Les enfants prendront le conseil qu'ils préfèrent, celui qu'ils manipulent le plus facilement. Par contre, cet album concerne les élèves de CM1 au plus tôt, de toute façon l'accord du participe passé n'est traité qu'au CM2 surtout avec l'auxiliaire avoir (en tout cas pour l'instant).
J'admets qu'il y a des notions difficiles, que le chapitre 7 est vraiment compliqué mais les pistes proposées sont originales, attractives et je pense sincèrement qu'il serait judicieux de tester certains outils notamment celui du mur et des trois sons à repérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AugustineP
  04 décembre 2015
Cette semaine nous devons préparer la dictée… C'est une corvée, les erreurs sont nombreuses et mon fils (CE2) ne veut pas s'y mettre redoutant le décompte des fautes.
Alors lorsque je découvre « Hugo et les rois Etre et Avoir » je postule immédiatement à la masse critique et suis ravie d'être sélectionnée.
Nous recevons le livre à la maison et la première réaction de mes enfants est l'émerveillement. Ils adorent lire et en feuilletant l'ouvrage ils ont tout de suite envie de se lancer dans la lecture. Il faut dire que les illustrations et les couleurs sont magnifiques. Mon fils retourne le livre pour lire le résumé. Oui les couleurs ne font pas tout, il faut que l'histoire soit intéressante. Et là voici sa réaction : « Plus jamais zéro en dictée mais qui peut vouloir cela ? ». Vous ne comprenez pas ? Je vous explique. Depuis le CP il n'a jamais eu de notes en dictée mais un comptage du nombre d'erreurs. Et quel est son objectif ? Avoir zéro… faute ! Problème générationnel sans doute mais il est vrai qu'aujourd'hui il n'y a presque plus de notes à l'école et la remarque m'a fait sourire.
Il se lance seul dans la lecture et sentant que ce n'était pas un livre détente abandonne rapidement la lecture.
Moi j'ai joué mon rôle jusqu'au bout : j'ai tout lu et pris la décision d'attendre les vacances pour ressortir le livre et le lire avec lui car en ce moment les leçons lui demandent déjà beaucoup de concentration. D'autant plus que les premiers chapitres ne sont pas encore réellement de son programme ou en tout cas pas présents dans les dictées. C'est un des bémols de ce livre. Il y a une histoire qu'il faut donc lire du début à la fin même si aujourd'hui le chapitre 6 (comment habiller les verbes : é ez ou er) correspondrait plus à nos besoins.
Deuxième petit bémol de maman (prof…) je trouve que les exercices de fin de chapitres manquent de « pièges » surtout au début. Dans le premier chapitre on retrouve toujours le « roi être » donc il faut toujours « habiller les é i ou u ». Cela me gêne car on ne sait pas s'ils ont vraiment compris et il faudra attendre le 5e chapitre pour que le méchant « roi avoir » fasse son apparition. Pour moi c'est un livre qui se lit sur une longue durée car il faut assimiler chaque notion avant de passer à la suivante et j'aurai bien aimé que le roi avoir se glisse dans les exercices un peu plus tôt.
Pour conclure, je trouve l'idée intéressante et j'espère pouvoir faire progresser mon fils mais il est encore trop tôt pour le dire. Cela reste un livre de travail qui demande de la concentration et une envie de l'enfant de se lancer dans ce travail parallèle au travail scolaire. Il faut aussi parler de la dernière page à découper que mes enfants ont très vite repérée. Découper dans un livre me fait de la peine mais je pense que ces petites récompenses vont aider mes enfants à s'investir dans l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sofynet
  13 décembre 2015
L'histoire/Le sujet : Voici donc une méthode où l'on apprend la grammaire et l'orthographe sans en avoir l'air... Où on suit le jeune héros Hugo dans des aventures extraordinaires qui vont lui permettre - et en même temps au jeune lecteur - de comprendre et appliquer certaines règles sans utiliser une seule fois le mot... règle justement. Et de fait, de ne plus faire d'erreurs dans les dictées ... Il rencontre donc les rois Être et Avoir et tout un tas d'autres personnages qui essaieront sur sa route de le faire s'embrouiller, mais à chaque étape, à chaque nouvelle épreuve, une solution simple à appliquer, une question magique, un mur à franchir, et tout devient tellement plus aisé !
Le style : L'auteur a un grand talent pour écrire une histoire qui va intéresser les enfants tout en leur apprenant des choses très concrètes et semblant le plus souvent rébarbatives.
Et la couverture alors ? Très colorée, comme l'ensemble de l'ouvrage, et on y retrouve les personnages titres. Cela donne tout de suite le ton ...
En conclusion ? Lorsque Babelio a proposé cette édition Masse Critique spéciale, j'ai tout de suite été intéressée. En tant qu'enseignante, découvrir une méthode révolutionnaire pour éviter les erreurs d'orthographe (je ne peux pas dire fautes, je me suis trop fait taper sur les doigts pour cela quand je préparais le concours...), ne pouvait que me titiller. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en recevant l'ouvrage.
J'ai tout d'abord été surprise par la forme même de la méthode. Cette histoire à suivre, avec ces personnages à qui il arrive toutes ces aventures, ressemble à tout sauf à un ouvrage de grammaire et d'orthographe. Et c'est justement ce qui va tout de suite plaire aux enfants, qui n'auront pas l'impression de devoir se mettre à "bûcher" si on le propose lors d'une séance.
Les personnages donc, sont attachants. Hugo se présente comme un petit garçon ayant des difficultés en orthographe, et tout de suite, l'enfant peut s'identifier. Chacun des personnages qu'il rencontre va lui amener quelque chose de nouveau et va lui permettre de progresser. La personnification des difficultés et des solutions pour les résoudre est une très bonne idée, qui peut fonctionner chez certains enfants ayant de vrais blocages ou un gros soucis avec l'abstraction par exemple.
Les notions posées ici sont progressives et s'additionnent plus ou moins, même si elles ne correspondent pas forcément aux progressions proposées avec les programmes officiels (dans l'ordre de leur étude). Elles permettent de résoudre un grand nombre de difficultés de façon simple et avec des moyens mnémotechniques efficaces.
Il me semble difficile d'utiliser ce type de méthode en classe entière, tous les enfants n'entrant pas forcément dans les apprentissages de cette façon. Mais c'est clairement un outil utilisable en famille ou lors de séance d'aide personnalisée ou de remédiation. Cette méthode permet un parcours différent et le fait de voir ou revoir certaines règles de cette façon peut permettre un vrai déclic chez un élève à mon sens.
Deux tous petits bémols cependant, pour moi. D'une part, les exercices de fin de chapitres proposent des situations un peu trop simples ou trop "triées", permettant l'application de la règle vue, mais pas d'observer si celle-ci est appliquée dans d'autres circonstances plus complexes. D'autre part, j'ai un peu de mal avec la phrase magique "Qui est-ce qui..." dans certains exemples ... Comme "Qui est-ce qui sont parti... ?"... Ça me pique un peu les oreilles. Mais après tout, si cela permet à certains de comprendre et réussir, je peux faire un gros effort ...
Bref, une méthode originale que je testerai très vite avec des élèves afin de pouvoir constater par moi-même tous les bienfaits qu'elle semble amener.
Pourquoi ce livre ? Parce qu'il m'a été envoyé lors d'une opération spéciale Masse Critique jeunesse. Un grand merci donc à l'équipe de Babelio et à l'éditeur, Le Robert.
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Claforiane
  03 décembre 2015
Ma fille ayant de gros soucis orthographique, je n'ai pas hésité une seconde à postuler à la masse critique spéciale Hugo et les rois être et avoir d'Anne Marie Gaignard et je remercie toute l'équipe de Babelio, ainsi que les Editions le Robert, de m'avoir sélectionnée.

Résumé :
Hugo, jeune élève de primaire, angoisse à chaque dictée. Il confond régulièrement les terminaisons des verbes, ne sachant pas s'il est à l'infinitif, au participe passé, s'il s'accorde ou non avec le sujet…., ce qui lui apporte souvent de mauvaises notes. Sans s'y attendre, la fée Nina apparait et le fait voyager à travers les différentes aventures, qui lui apportent des trucs et astuces afin d'éviter les erreurs d'accords lors de ses dictées. Lors de ses voyages, il rencontre le roi Etre, le roi Avoir, et bien d'autres personnages tout aussi attachants.


Sur la forme : J'ai été agréablement surprise. le grand format (21cm * 27 cm) et la qualité de couverture cartonnée et l'épaisseur des pages en font un livre que l'on peut feuilleter régulièrement, sans avoir peur de l'abimer. Chaque chapitre dispose de sa propre couleur, ce qui rend le livre très pétillant. La police de caractère est très fluide, agréable à lire, même par les plus jeunes. Les illustrations sur chaque page égayent la lecture, des enfants et parents.
Sur le fond : L'histoire du livre est très sympathique. Les personnages : Hugo, Nina, les rois sont très attachants. Ils amènent une fraicheur et apportent à travers leurs mots des astuces très efficaces afin d'éviter les fautes de grammaire et d'orthographe. L'enfant, au fur et à mesure de sa lecture rentre dans le livre et participe aux différents jeux proposé à Hugo. A la fin de chaque chapitre, l'auteur nous passe la main et nous laisse vérifier si nous avons bien assimilé l'astuce donnée, via un petit exercice A TOI DE GAGNER !

A travers le livre, on révise les règles du participe passé avec être et avoir, le participe passé d'un groupe de mots sans verbe, les lettres silencieuses, les sujets dangereux……

Mon avis : J'ai lu ce livre en compagnie de ma fille avec grand intérêt. Elle a beaucoup aimé les personnages et les aventures dans lesquelles elle était conviée. Il nous a apporté beaucoup d'astuces que nous allons utiliser et, afin de l'aider un peu plus, je vais réaliser une fiche résumé qui devrait l'aider dans ses futures dictées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
KorriganKorrigan   17 novembre 2015
Depuis la rentrée il collectionne les zéros à toutes les dictées, même lorsqu'il fait très attention. Il est de plus en plus déçu...
Son voisin à l'école se moque de lui. Il chante tout bas :
- Hugo le nul ! Hugo le nul ! T'as eu la bulle !
Des larmes coulent sur ses joues.
Commenter  J’apprécie          100
gouelangouelan   17 novembre 2015
"L'avenir appartient à ceux qui donnent à la génération future raison d'espérer.", disait Teilhard de Chardin. L'ouvrage d'Anne-Marie Gaignard, itinéraire entre sensible et intelligible, est une transmission d'amour.

Gérard Moutou.(Préface)

Commenter  J’apprécie          100
SandrIn38SandrIn38   19 janvier 2015
Garde précieusement tout ton savoir en l'utilisant chaque jour qui passe.
Commenter  J’apprécie          20
ClaforianeClaforiane   04 décembre 2015
De retour en classe, Hugo est de plus en plus sur de lui.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne-Marie Gaignard (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Gaignard
Découvrez Hugo et les clés de la concentration, le nouveau conte d'Anne-Marie Gaignard, pour les enfants et les parents. Une mine de conseils pratiques et d'exercices ludiques pour aider l'enfant à améliorer sa concentration, en classe et à la maison.
Découvrez les méthodes d'Anne-Marie Gaignard : https://bit.ly/2PdFCy6
autres livres classés : conjugaisonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..