AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070743837
Éditeur : Gallimard (12/01/1996)

Note moyenne : 4/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Toute sa vie, parallèlement à son œuvre, Jean Giono a écrit pour les journaux. On retrouve dans ses chroniques son style, son humour, sa malice, son imagination et tout son talent de romancier. Qu'il se moque en comparant les avantages du briquet et de la boîte d'allumettes, qu'il dise son mot sur l'urbanisme d'aujourd'hui, qu'il parle des arbres qu'il a plantés, ces faits divers font partie de son univers savoureux. Parfois, en trois pages, le chroniqueur nous offr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lecassin
  12 février 2013
« Les terrasses de l'île d'Elbe », un recueil de chroniques parues dans la presse régionale. On trouve :
le compte à rebours
Apprendre à voir
Bâtons rompus
Réponses
Faits divers
Sur la vieillesse
le visage
le fantôme d'Hélène
le printemps
Paris
La machine
L'orgueil
Les bruits
le sport
le cancre
le huron
le tabac
Les terrasses de l'île d'Elbe
le coeur
La fortune et la gloire
L'archange
La mer
le quidam
Une histoire
L'appât et le piège
Nourritures
Pas besoin de longs textes pour goûter le style superbe de Jean Giono. Preuve en est encore faite ici, dans ce recueil posthume publié en 1976 réunissant des textes de 1962 et 1963... Tout y est. du petit détail de la vie quotidienne, comme les avantages comparés de la boite d'allumettes et du briquet, à l'universel comme sa relation à la nature en passant par sa philosophie du bonheur et quelques réflexions sur le temps qui passe et la vieillesse.
On retrouve au fil de ces chroniques le Giono qu'on connait et apprécie : un mélange subtil d'humour et de gravité, des thèmes du particulier à l'universel, bref de la belle ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CeCedille
  08 octobre 2012
Le livre propose un recueil de textes parus dans la presse régionale en 1962 et 1963. Réflexion à partir d'une observation, d'une lecture ou d'un fait divers, le « propos », à la manière d'Alain, exprime toute une philosophie, en quelques pages. Giono moque le progrès, la machine, symbolisée par l'automobile, la gloire, le sport compétitif. Il en tient pour les vraies valeurs, rurales et nourricières, le vent dans les arbres, la montagne, la mer, la nature, qui le ravit. Les travaux et les jours. Les préoccupations écologiques d'aujourd'hui y trouvent un précurseur. Mais la vraie richesse est sa célébration du bonheur, qui est sa vraie religion et la marque de son écriture. Quelques chapitres (« Une histoire ») sont de petits bijoux, merveilles d'esquisse. Un concentré du talent de Giono. Délicieuse lecture.
Commenter  J’apprécie          20
myriampele
  01 mai 2013
De ces textes écrits en 1963, je ne ferai ni l'analyse ni l'éloge, ce ne serait utile que si nous découvrions Giono et sa merveilleuse plume. Il aborde ici bien des sujets d'actualité... Les mêmes textes pourraient écrits aujourd'hui en modifiant très peu de données en somme: apprendre à voir, sur la vieillesse, le printemps (une merveille!), le bonheur domestique, la machine, le sport...A déguster et à faire déguster sans modération.
Commenter  J’apprécie          40
ClarenceM
  28 août 2018
Au-delà de son oeuvre romanesque et dans la continuité des quelques essais littéraires ou philosophiques qui complètent et expliquent son système de pensée animiste, Jean Giono a voulu faire publier les écrits journalistiques qu'il a parsemé dans des feuilles de choux locales vers la fin de sa vie. Sans avoir la prétention de théoriser quoi que ce soit, il donne malgré tout son point de vu bien arrêté et un peu borné sur des sujets qui semblent le dépasser en tout point (les progrès technologiques, société de consommation, le développement urbain, le sport, les voyages,...) et sur lesquels il semble s'inscrire plus en polémiste rétrograde qu'en véritable penseur mesuré. En revanche c'est bien les sujets sur lesquels il a forgé sa réputation que l'on se délecte de sa prose cosmologique. Ainsi les articles «sur la vieillesse», « le bonheur domestique» ou «les bruits» sont de purs moments de bonheur simple et avisé.
Commenter  J’apprécie          00
lenok
  01 octobre 2012
C'est un livre de chevet depuis plus de quinze ans, que je peux attraper et lire et relire dans n'importe quel sens au gré des insomnies. Des leçons d'humanité un peu désuètes qui me parlent souvent plus que l'époque que nous vivons. Une chronique 'Sur la vieillesse' qui rassure sur le temps qui passe.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
myriampelemyriampele   01 mai 2013
Ai-je pu maudire le printemps! Sinon le printemps, en tout cas ce mauvais temps qu'on appelait printemps. J'avais beau scruter le ciel tous les matins; s'il était bleu, on pouvait être sûr qu'il y avait dans quelque coin un petit cumulus qui ne demandait qu'à grossir, et c'était chose faite avant midi. Et que je te souffle des vents venant de tous les rayons de la rose; à croire que les quatre points cardinaux ne suffisaient pas; et froids en diable, il fallait reprendre le manteau qui avait fait tout l'hiver et dont j'avais assez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
lenoklenok   01 octobre 2012
Extrait de 'Sur la vieillesse' :
" Il y a quelques années, les enfants s'étant dispersés, nous nous trouvâmes seuls, ma femme et moi. Un soir, je fumais la pipe après le dîner, Élise me dit : 'il nous manque quelques vieillards dans notre maison'. C'était vrai. J'en sentais comme elle le besoin. Il n'y avait qu'à faire confiance au temps. Maintenant, c'est Élise et moi qui sommes vieux. (...) Je ne retournerais pas à trente ou quarante ans pour tout l'or du monde et pas à vingt pour tout l'or de l'univers. Il est très agréable de vieillir. La diminution des forces physiques est un enchantement. C'est l'apprentissage de la mesure: l'eau qu'on est obligé de mettre dans son vin délivre le goût de l'habitude de la violence. Vient un moment où on jouit d'un milligramme, quand avant il en fallait des tonnes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CornelioCornelio   10 mars 2019
Disons tout de suite, par parenthèse, que je sais qu'il y a un problème démographique à résoudre, et qu'il faut loger les gens. Mais qu'on ne me dise pas que c'est le plus important ; le plus important est d'avoir sous nos yeux un monde dont l'aspect ne nous fasse pas vomir. On doit pouvoir construire de belles maisons. Les générations qui nous ont précédés l'ont fait ; sommes-nous donc si imbéciles, si incapables, que nous ne sachions plus le faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lecassinlecassin   12 février 2013
Que faut-il pour réussir? De la bravoure? De l'obstination? De la chance? Du génie? Non : de la médiocrité. Quoi que produise le médiocre, c'est un produit qui s'adresse au plus grand nombre.
Commenter  J’apprécie          61
lecassinlecassin   12 février 2013
Il n'est pas certain que je fasse mon bonheur où vous faites le vôtre; il est même certain que dans la meilleure des hypothèses, je ne ferai mon bonheur où vous faites le vôtre qu'en modifiant, en mettant à ma taille les circonstances qui vous satisfont entièrement. Voilà pourquoi les grandes machines sociales qui font du bonheur un produit manufacturé ne livrent finalement que de la camelote.

Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Giono (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giono
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, le libraire Jean-Edgar Casel et le journaliste David Medioni (ernestmag.fr) recevaient l'auteur et le parrain de SMEP 2019 Ron Rash...
Un silence brutal de Ron Rash et Isabelle Reinharez aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/145502-divers-litterature-un-silence-brutal.html
Un pied au paradis de Ron Rash et Isabelle Reinharez aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/145625-nouveautes-polar-un-pied-au-paradis.html
Le chant du monde de Jean Giono aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/71308-poche-le-chant-du-monde.html
Moby Dick de Herman Melville et Jean Giono aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/48529-poche-moby-dick.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jean Giono

Né à Manosque en ...

1875
1885
1895
1905

12 questions
272 lecteurs ont répondu
Thème : Jean GionoCréer un quiz sur ce livre