AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791035201777
160 pages
Éditeur : Thierry Magnier (16/05/2018)
3.77/5   15 notes
Résumé :
Facile de décrire ce livre, j'en suis l'auteur.
C'est juste une histoire de bonne humeur, loin des abominations contemporaines. Le parti pris c'était de raconter quelque chose de léger et, autant que faire se peut, de drôle. Alors voici l'histoire de Solal, geek invétéré qui décide (suite à une vilaine mésaventure amoureuse) de plaquer son écran pour pénétrer la vie, la vraie, celle qui donne des ampoules aux pieds et fait cligner les yeux à des délices qu'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 15 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Les_Hannibal_Lecteurs
  05 avril 2019
J'ai bien apprécié ce livre d'aventure car il touche à des sujets d'actualité : les jeux vidéos. J'ai trouvé l'histoire très intéressante. Elle raconte la vie d'un adolescent dépendant des jeux vidéos qui change sa façon de penser suite à une triste histoire amoureuse et à une réflexion de son amie: "tu n'es pas assez mature". Tout cela va lui faire changer le regard sur la vie. Il va alors décider d'entreprendre un long voyage jusqu'au au centre de la France pour se prouver à lui même qu'il en est capable et qu'il n'est pas addict aux jeux vidéos. Il va rencontrer de nombreuses personnes venant de milieux sociaux différents. Comme un campeur attendant sa femme qui est partie et qu'il attend impatiemment ou une personne qui échange ses livres en les déposant sur un banc. Il a quand même vécu quelques mésaventures comme se planter un hameçon dans le doigt ou essayer de traverser la Loire en radeau de bambou. Solal, le personnage principal n'a malheureusement pas réussi à la traverser ce qui m'a bien fait rire. J'ai bien apprécié la structure du roman et notamment le fait de mettre à chaque chapitre la prochaine destination ou celle dans lequel Solal va arriver. Grâce à cela j'ai réussi à mieux me repérer dans le temps. de plus le fait que le livre soit rédigé à la première personne du singulier est très intéressante. Cela nous permet de mieux comprendre l'histoire et d'avoir les ressentis, les émotions et les pensées de Solal. J'ai quand même trouvé son voyage un peu banal, un peu trop semblable à tout les romans d'aventures. J'aurai préféré que le périple de Solal soit plus dur, plus extrême. J'ai bien aimé la première de couverture car je l'ai trouvée très représentative du roman. J'ai trouvé la quatrième de couverture fabuleuse certainement du fait que le résumé donne envie de lire le livre, il est attrayant mais en restant dans le mystérieux. D'ailleurs, ce livre n'a pas beaucoup de suspense mais il est très rythmé. Je pense que le roman est assez irrégulier, du fait qu'à certains moments il ne se passe pas grand chose et que parfois certains passages sont très riches et très rythmés. le livre est facile à lire car il est très organisé. En effet, ce roman contient peu de personnages et une seule intrigue, celle de Solal. Je trouve donc que ce roman se rapproche beaucoup du genre littéraire de la nouvelle malgré le fait qu' il y ait beaucoup de descriptions et que le roman soit assez long.
Ilan S.
------------------------------------------------------------------------------------------
« Y aller » est un roman qui décrit un changement dans la vie d'un adolescent. C'est une histoire simple à comprendre. L'auteur emploie un vocabulaire de jeux vidéo comme « AFK ». Ce livre est surtout descriptif. Il y a peu de dialogues, le personnage principal (Solal) se parle à lui-même.
Solal est le parfait geek, rien ne l'intéresse à part les jeux vidéos. Je ne m'identifie pas à ce personnage car je trouve son côté geek trop exagéré. Je ne comprends pas que ses parents le laissent partir tout seul à pieds et en stop. Je les trouve irresponsables. L'auteur veut nous montrer que la vrai vie est bien plus riche que la vie virtuelle. Il nous montre aussi que le passage de l'adolescence à l'âge adulte du héros.
Alexandre V.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hashtagceline
  17 août 2018
Solal est un geek. Il passe son temps sur sa console, grand fan de Zelda.
Sa situation ne le dérange pas jusqu'au jour où Laurie Duvernois, une fille de sa classe qui jusqu'ici ne lui avait pas vraiment prêté la moindre attention l'embrasse pour se remettre aussitôt à l'ignorer.
Cela perturbe Solal. Laurie finit par lui expliquer qu'elle le trouve mignon mais pas assez mature. En attendant qu'il change, elle s'est trouvée un autre petit ami : un « vieux de dix-neuf ans » qui conduit une Golf « immatriculé[e] avec les lettres du Faucon Millénium, le vaisseau de Han Solo. »
Solal se dit qu'il pourrait être un autre garçon. Un de ceux qui, c'est ce qu'il imagine, fait rêver les filles : fort, ayant vécu des choses extraordinaires, ayant voyagé et roulé sa bosse. Mais ce n'est pas en restant derrière son écran de console qu'il va pouvoir y arriver.
Alors, c'est décidé. Il va « y aller ». Il s'équipe (beaucoup, beaucoup trop), il fait son sac puis ses adieux (pas franchement déchirants) à ses parents.
Cap sur le centre de la France, à Bruère-Allichamps plus exactement, à 261 km de chez lui. C'est là qu'il doit se rendre, il le sait, il est décidé.
Son voyage va durer dix jours. C'est court, mais en même temps, quand on n'a jamais quitté son petit confort, c'est long.
Dix jours de débrouille, de rencontres, de nuits à la belle étoile, de déconvenues et de bonnes surprises …bref c'est l'aventure !
Le périple de cet adolescent un peu déconnecté de la réalité, inconscient du danger mais terriblement motivé, devient très vite captivant et très amusant.
Que va-t-il trouver au bout du chemin?

Franchement, j'ai adoré ce texte.
Comme dans l'Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle, on a un héros en perte de repères qui se fixe un objectif fou.
Solal est plongé dans son monde virtuel mais n'a pas encore complètement sombré. Il est légèrement déconnecté de la réalité mais il est également plein de bonne volonté. Quoi qu'il puisse lui arriver il ne se décourage pas. Il se sert de ce que les jeux vidéo lui ont appris. Ce qui peut poser certains problèmes. Entre la réalité et le virtuel, notre héros s'y perd un peu.
Solal est naïf et il ne voit le mal nulle part, que ce soit dans ce que lui peut faire mais surtout dans ce que peuvent faire les autres. Dans certaines situations, cela crée des décalages assez drôles. Mais surtout, cette façon de prendre la vie comme elle vient, sans se poser de questions, rend Solal très très attachant et sympathique.
Hervé Giraud est quand même vraiment doué pour nous raconter des histoires originales mettant en scène des héros plutôt inhabituels.
C'est amusant de voir le ressenti de cet ado, toujours très exalté, étonné et finalement sûr de lui alors que les situations dans lesquelles il se trouve sont, somme toute, très banales.
C'est la grande force de ce texte je pense : ce fameux décalage.
On se moque un peu de Solal. Puis petit à petit, son innocence, sa conviction et son envie de voir des choses extraordinaires dans l'ordinaire nous poussent à réviser notre jugement.
Solal se révèle très courageux, persévérant et toujours positif. Il voit de la beauté dans un monde où la plupart du temps il n'y a rien de vraiment remarquable. C'est une force. Et c'est louable.
Cette expédition qui pouvait de prime abord prêter à sourire se révèle bien plus intéressante que prévu. C'est une véritable expérience pour Solal qui va l'amener à mieux se connaître, à grandir et même peut-être trouver l'amour...
Ce texte, road trip décalé, est une véritable bouffée d'air frais.
C'est un roman qui fait du bien et qui nous donne envie de voir le monde autrement, à la manière innocente et positive de Solal.
On le referme avec le sourire aux lèvres et une grande envie de s'évader du quotidien.
Si vous n'êtes pas encore entrés dans l'univers d'Hervé Giraud, je vous invite à le faire. Ca vaut vraiment le détour !

Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  25 mars 2019
J'ai trouvé ce roman pour ados emprunté à la médiathèque très sympa. L'idée du jeune qui veut se désintoxiquer des jeux vidéos en partant randonner seul vers le centre de la France est intéressante mais je trouve que ce qui fait la saveur du récit ce sont les allusions et comparaisons constantes entre vie réelle et jeux vidéos.
La quête...
Commenter  J’apprécie          81
DocBird
  22 février 2021
Résumé : Solal a pris une grande décision : partir rejoindre le centre de la France, Bruère-Allichamp, à presque 300 kilomètres de chez lui, car il doit redémarrer une nouvelle vie, et se détacher de sa dépendance aux jeux vidéo. Changement de destination et changement de vie radical !
Mon avis : Ce roman au ton décalé et bourré d'autodérision est plaisant à lire !
Il met en scène Solal, jeune adolescent dont la vie se résumait jusqu'à alors à jouer aux jeux vidéo, enfermé dans sa chambre, en mangeant des paquets de gâteaux cachés sous son lit. Un événement inédit va le faire s'engager dans un changement radical : une jeune fille un peu plus âgée que lui va l'embrasser, et lui montrer qu'il n'y a pas qu'être geek dans la vie ! Cela va lui faire l'effet d'un électrochoc, et Solal va décider de partir retrouver le centre de la France, pour se retrouver et démarrer sa nouvelle vie.
Dans son gros sac à dos, une tente, de l'argent et un peu de matériel, et c'est parti sur les routes de France pour un road movie plein de rebondissements et de rencontres ! Même si au début, on se dit que c'est mal parti, notre héros va finalement se débrouiller, et va même se trouver lui-même !
De scènes cocasses en rencontres improbables, il va faire son voyage, et même découvrir la joie et le plaisir de lire, et peut-être même l'amour. Un roman à faire lire à son adolescent qui ne sort pas de sa chambre et de ses écrans. Qui sait, cela pourrait peut-être lui donner des idées ?
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
redriddinghood89
  02 septembre 2018
Solal décide du jour au lendemain de partir dans le centre de la France. Adieu sa chambre, the legend of zelda, et sa Nintendo, il veut prouver à la canon du lycée qu'il est un homme, un vrai.
Rencontres farfelues, adorables ou décisives, Solal ne sera plus le même à son retour. Et si finalement la réalité n'était pas si différente des aventures qu'on trouve dans les jeux vidéo.
Roman amusant où Solal transpose le jeu vidéo à la réalité: vivre dans la nature, pêcher, parler aux"éclaireurs"... Et à la fin arriver au but: la rencontre avec Lucy, belle comme la princesse Zelda. Une histoire sur la fin de l'enfance.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
hashtagcelinehashtagceline   17 août 2018
– C’est pas sympa.

– C’est ça, c’est pas sympa, mais c’est la vie, mon chéri : la Vraie Vie. Si tu veux que des filles t’embrassent, si tu veux être dans le game, il va falloir que tu sortes de ta chambre et que tu grimpes les montagnes. Pour l’instant, tu es encore un peu trop benêt.

– Bonnet ?

– Non benêt. Un peu gamin quoi. Des mecs comme toi, on secoue un arbre ou une tour d’ordi, il en tombe mille. Quand tu auras grandi et que tu auras fait des exploits, que tu seras un mec, un vrai, tu m’enverras une carte postale et on verra. OK ? Tchao... Un dernier truc, change de sweat : il pue le chacal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
hashtagcelinehashtagceline   17 août 2018
– Bon ben... J’y vais. Je suis parti, quoi...

– Oui, bisou mon chéri (elle ne relève même pas la tête).

– Je pars pour très longtemps, maman. Peut-être pour toujours.

– Oui, mais tu reviens quand même avant demain soir, on mange chez Papi/Mamie.

Je m’en fous de Papi/Mamie.
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   25 mars 2019
Je crois bien que la vie ne suffit pas. Il faut la mettre en mots, en chiffres, en images, en courbe, en poésie, en prières, la mettre à distance grâce à toutes les formes d'alchimie possibles pour la regarder et s'en souvenir. (p.145)
Commenter  J’apprécie          40
FifilolotteBrindacierFifilolotteBrindacier   16 juillet 2018
C'est Jocelin numéro un, moi je suis numéro deux. Il roule dans une antiquité, mais il possède un appareil très pratique et un peu magique. Tu tapes des chiffres et tu peux parler avec quelqu'un de ton choix. Ça s'appelle un portable.
Commenter  J’apprécie          40
DocBirdDocBird   22 février 2021
C’est dingue tous ces bouquins qui tombent dans ma vie comme s’ils venaient du ciel. On pourrait penser que ce genre d’événement n’arrive que dans les livres, et pourtant, ils sont là, bien réels, et ils accompagnent mon voyage mieux que ne l’aurait fait le plus fringant des guides.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"Ça me file le bourdon" de Hervé Giraud

Comment s'appellent les deux amis du héros ?

Alexis et François
Eyup et Joseph
Robert et Jean
Pauline et Charlotte

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ça me file le bourdon de Hervé GiraudCréer un quiz sur ce livre