AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094689073
Éditeur : Genese Be (14/10/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Abandonnée par ses parents, Hope est une jeune femme au physique ingrat et aux humiliations multiples, qui n'a connu toute sa vie que moqueries et quolibets. A l'issue d'un énième coup du sort, elle décide de se venger en frappant fort ! Elle élabore un plan diabolique qui trouvera sa concrétisation le 20 octobre 2017 : 10 personnes choisies au hasard mourront.
Qui sera choisi ? Comment et pourquoi ? C'est ce que le lecteur découvre au fil de ce roman choc.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kym
  01 octobre 2017
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que la maison d'édition Genèse pour cet envoi.
Hope est une quadragénaire qui a, malheureusement pour elle, une sorte de tâche lui prenant la moitié du visage. A cause de sa différence ses parents l'ont abandonné lorsqu'elle était bébé et a toujours souffert de moquerie. A l'aube de ses 41 ans elle décide qu'elle va se venger.
Ce livre, écrit comme un journal intime, ne peut laisser personne indifférent, on se sent mal à l'aise en lisant les passages dans lesquels Hope raconte les réactions des gens parce qu'il faut être honnête, on ne sait pas si on aurait réagit très différemment. Je pense que même lorsque ce n'est pas fait méchamment on est forcément surpris en voyant quelqu'un qui a une tâche sur la moitié du visage ou même une autre différence physique peu commune.
A la lecture des premières pages je ne savais pas vraiment si j'aimais Hope ou non, son histoire m'a beaucoup touché mais en même temps pendant ces premières pages elle explique aussi tout ce qu'elle n'aime pas et la liste est longue sauf que je me dis aussi que c'est probablement parce qu'elle a été rejetée toute sa vie qu'elle n'aime presque rien.
La façon dont Hope s'adresse au lecteur ou encore certains fait d'actualités cités n'arrangent rien à ce malaise, par exemple au début du roman Hope nous explique que les tueurs de masse d'aujourd'hui vivent à la bonne époque pour mettre en oeuvre leurs plans puisque qu'il est très facile de savoir comment fabriquer une bombe artisanale ou autres. Les victimes qu'elle choisit n'ont finalement rien de particulier, et c'est peut être ce qui rend son acte si percutant, cela pourrait être n'importe qui de notre entourage ou même nous-même.
Ce roman nous montre les conséquences que peuvent avoir le rejet et l'indifférence, Hope veut que tout le monde se souvienne d'elle et cela sera sûrement le cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
SperoPatronumBlog
  09 octobre 2017
Je remercie Babelio et les éditions Genèse qui m'ont permis de découvrir ce roman.
Hope est un livre déroutant, et ce dès les premières pages. Ce livre ne laisse pas beaucoup de place au suspense et on sait dès le début ce que projette de faire le personnage principal. D'ailleurs, Hope nous prévient : on ne sortira pas indemne de cette lecture. On est prévenu.
Le personnage principal, Hope, est une femme à l'aube de ses quarante et un ans. Elle est née avec une particularité : une tumeur qui lui mange une grande partie du visage. A cause de cela, ses parents n'ont pas voulu d'elle et la société entière l'a rejeté, volontairement ou non. Elle a grandi à l'abri des regards, seule. Mais maintenant, elle en a marre et compte bien partir. Mais pas sans prendre sa revanche.
En effet, elle en a marre de vivre comme ça, invisible. Elle veut mourir et dix autres personnes choisies au hasard mourront avec elle. En somme, disons le clairement : elle compte bien faire un attentat et tuer volontairement des gens qui n'ont rien demandés. Elle veut partir mais pas sans se faire remarquer. Elle veut que le monde entier sache qu'elle a bel et bien existé.
Je ne pensais pas que ce livre serait aussi « difficile » et perturbant. Mais avec tout ce qu'on vit actuellement, c'est un peu difficile de voir ce livre uniquement comme une « fiction ». Je ne sais pas comment l'expliquer mais j'étais assez mal à l'aise pendant ma lecture. C'est peut-être dû au fait que pour Hope, c'est un peu comme un jeu. En tout cas, c'est l'impression que ça m'a donné. En effet, elle choisie des personnes au hasard puis elle les espionne, elle apprend à les connaître, elle connaît le moindre détail, le moindre secret. Elle organise une rencontre qui les réunira tous. Bref, elle pense à tout. Autant vous dire que je n'ai pas tellement accroché avec ce personnage que je trouve très perturbé et perturbant. Qu'elle décide de les tuer, c'est déjà une chose mais pourquoi les espionner avant ? Surtout que parfois, elle s'attache à certains d'entre eux mais c'est pas pour autant qu'elle décide de les épargner.
L'essentiel du livre est consacré à ces personnages. On découvre qui ils sont, leurs vies... Certains chapitres sont plus intéressants que d'autres. J'ai aussi eu une impression mais je ne sais pas du tout si c'est recherché ou non : j'ai l'impression que beaucoup de ces personnages ne sont pas « heureux ». (Peut-être que c'est ce que Hope essaie de faire ressortir pour se donner bonne conscience ? Parce que oui, le livre, c'est le journal de Hope..) Un homme a perdu son enfant et vit dans la culpabilité, une femme est atteinte d'un cancer... Et puis elle s'en prend aussi à des gens ou à des catégories de gens qu'elle n'aime particulièrement pas, qui lui rappellent des personnes qu'elle a connues..
Une chose vraiment bien dans ce livre, c'est qu'il aborde beaucoup de sujets : la différence, le handicap, la maladie mais aussi le rôle de la société et son influence et les dangers de ce qu'on peut trouver sur internet.
Autre chose que j'ai beaucoup apprécié : l'écriture de l'auteure. C'est vraiment agréable de lire un livre francophone donc non traduit, ça me change de mes lectures habituelles (la plupart en tout cas) et me donne envie d'en lire plus souvent. Les tournures de phrases, etc, le texte est vraiment travaillé et c'est agréable à lire.
Pour conclure, des choses m'ont plu et d'autres un peu moins. En fait, je ne sais pas si j'ai aimé ou non ce livre. C'est difficile à dire avec un sujet pareil. Forcément quand un livre traite d'un sujet comme un attentat par exemple, on est bien tenté de dire qu'on a pas aimé. Ce qui est sûr, c'est que c'est une lecture qui dérange, qui met mal à l'aise mais qui fait aussi réfléchir.

Lien : https://speropatronum.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
nathavh
  20 octobre 2017
Hope est née atteinte d'une laideur incroyable, une déformation au visage s'amplifiant avec le temps l'a plongée rapidement en dehors de tous les standards de la société.
Elle sort des normes. Son handicap esthétique pousse même ses parents à l'abandon. Ils la laissent pécuniairement à l'abri pour se donner bonne conscience mais cassent tout contact.
La solitude devient très vite le quotidien de Hope. Elle a essayé de "s'intégrer". Elle a eu envie de croire en l'amitié, de croire que l'abstraction de son physique ingrat serait possible pour construire une relation mais malheureusement ce fut chaque fois l'échec, la déception.
A l'aube de son quarante et unième anniversaire, elle a décidé que c'était terminé, que d'elle on allait entendre parler. Une fois pour toutes, elle est décidée de se venger et va choisir dix personnes au hasard. Elle projette de les faire périr, oui de Hope on se souviendra !
En effet, que retient l'humanité aujourd'hui ? le bien ou le mal ? C'est le plus souvent des actions les plus noires, des bourreaux dont on se souvient plus que des victimes, non ? On se souviendra d'elle c'est promis avec son projet diabolique.
Elle va recruter dix personnes en enquêtant sur elles. Dix personnes qui sont tour à tour le pire et le meilleur d'elles-mêmes. Dix personnes qui jouent alternativement au bourreau et à la victime.
J'étais un peu déstabilisée à la lecture, me demandant où Sylvie Godefroid voulait nous mener, que voulait-elle nous montrer ?
Un peu comme 10 nouvelles, il s'agit en fait de 10 personnages, 10 parcours de vie, l'occasion d'analyser à travers elles notre société, sa violence et sa triste réalité. 10 personnes avec leurs failles, leurs blessures, leurs forces et leurs faiblesses. C'est noir, une belle analyse critique de notre société, de la cruauté de notre monde.
J'ai aimé les références à la littérature et l'art de notre pays, le clin d'oeil aux potes du métier, les divers endroits de Bruxelles. L'auteur nous parle de sa vision du terrorisme, de la violence, de l'homme dans notre société. On parle de communautarisme, d'attentats, de séparation, de cancer, d'homosexualité et de l'acceptation ce celle-ci, d'abus, de sexe mais aussi d'espoir.
Ma note, peut-être parce que j'attendais autre chose : 7.5/10

Lien : https://nathavh49.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orchidee1981
  13 octobre 2017
Je veux d'abord remercier Babelio ainsi que les éditions Genèse de m'avoir permis de découvrir ce roman.
Je dois avouer que je m'attendais à un roman avec de l'humour mais c'est tout le contraire.
C'est un roman tout à fait déroutant qui n'est pas sans rappeler les actes de terrorisme passés.
Quelle claque ce fût pour moi qui ait été moqué et humilié durant des années à cause de mon physique.
Je ne savais pas si je devais ou non aimé Hope,l'héroïne de ce roman,mais force est de constater que je me suis attaché à elle.
Ce roman démontre jusque où on peut aller lorsqu'on est sans arrêt moqué, humilié et montré du doigt.
Hope décide d'en finir avec la vie,mais elle décide de ne pas partir seule et entraîne dans sa folie des innocents qu'elle a appris à connaître après les avoir espionné.
Hope nous prévient qu'on ne se sortira pas indemne de son journal et c'est tout à fait vrai.
Elle.voulait que le monde se souvienne d'elle suite à son attentat (car oui,c'est bien de ça dont il s'agit) et je ne sais pas pour vous mais,pour moi,ça sera le cas.
Dans 7 jours,Hope et ses victimes ne seront plus de ce monde
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
LettresItBe
  22 octobre 2017
Une auteure belge, une plume brillante et parfois acide sur les travers de notre société, des personnages bien positionnés et auxquels on s'identifie à toute vitesse. Amélie Nothomb, vous avez dit ? Même pas. Lettres it be vous parle aujourd'hui de Sylvie Godefroid et son dernier roman Hope publié chez Genèse. le récit d'une jeune femme dont le physique ingrat va être à l'origine de nombreuses choses, heureuses comme pas vraiment heureuses …


# La bande-annonce



Abandonnée par ses parents, Hope est une jeune femme au physique ingrat et aux humiliations multiples, qui n'a connu toute sa vie que moqueries et quolibets. A l'issue d'un énième coup du sort, elle décide de se venger en frappant fort ! Elle élabore un plan diabolique qui trouvera sa concrétisation le 20 octobre 2017 : 10 personnes choisies au hasard mourront.

Qui sera choisi ? Comment et pourquoi ? C'est ce que le lecteur découvre au fil de ce roman choc.

# L'avis de Lettres it be


Hope est le troisième roman de Sylvie Godefroid publié chez Genèse, après L'anagramme des sens et La balade des pavés. Deux premiers romans où la femme trouvait toute sa place dans des histoires pourtant très diversifiées. Avec Hope, l'auteure belge prend le pari de traiter plusieurs problèmes très (trop) actuels à travers le personnage de Hope, une jeune fille au physique pas vraiment facile et qui va tenter de reprendre son destin en main. Pour le meilleur comme pour le pire …
La suite de la chronique sur le blog de Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nathavhnathavh   20 octobre 2017
Chacun son terreau. Une seule constante : partout dans le monde, on en parle, alors que personne ne se souvient du flic qui a sauvé un gamin ou empêché un attentat. Son nom à lui n'apparaît nulle part, tandis que le mec qui ouvre le feu dans une école fait la Une des quotidiens. On se souvient de lui. Jamais la violence ni la haine ne tombent dans l'oubli. Voilà mon ambition exclusive : ne pas être oubliée. Qui sait ? Vous m'avez boudée, méprisée, fustigée de mon vivant, peut-être ferez-vous de moi une martyre après avoir pris ma réalité dans vos gueules d'indifférents. Peut-être deviendrais-je le personnage central d'un film de Woody Allen ou de Spieberg ? Je ne l'aurais pas volé. Je vous aurais rendu ma monnaie ... post -mortem.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathavhnathavh   20 octobre 2017
Ce n'est pas parce qu'on est au régime qu'on ne peut pas saliver sur le menu.
Commenter  J’apprécie          50
kymkym   30 septembre 2017
Superman malgré sa force a dans les yeux comme du brouillard. Ça pleure un homme, ça oublie sa fierté, aussi fragile qu'un môme qu'on a laissé tomber...
Commenter  J’apprécie          20
nathavhnathavh   20 octobre 2017
La méchanceté c'est comme les pâtes. Tout le monde en mange même si ça reste sur l'estomac.
Commenter  J’apprécie          30
nathavhnathavh   20 octobre 2017
La haine, ça ne se mange pas, c'est comme les souvenirs, plus on y pense, plus on est malheureux.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Sylvie Godefroid (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Godefroid
"Anagramme des sens" 2013 Interview de Sylvie Godefroid par Irène Brône
autres livres classés : drame psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre