AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253241522
432 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/04/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.63/5 (sur 267 notes)
Résumé :
Le corps de Jürgen von Geyersberg, riche héritier de Souabe, est retrouvé décapité et castré. Saisis de l'affaire, le commandant Pierre Niémas et Ivana Bogdanovic, électron libre de la PJ, remontant la piste de la Pirsch, une chasse mystérieuse, multiplient les rencontres étranges qui les conduisent jusqu'aux Chasseurs noirs, un bataillon de criminels enrôlés par Himmler pour traquer les Juifs. ©
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (78) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  25 avril 2019
J'ai lu tous les romans de Jean-Christophe Grangé. Avec lui, j'ai connu le meilleur comme le pire mais comme dans un vieux couple, je suis restée fidèle. Après la lecture de "La dernière chasse", je loue ma persévérance. En effet, l'auteur m'a fait l'excellente surprise de remettre en scène le flic Pierre Niémans, rescapé inattendu de l'enfer du glacier des "Rivières Pourpres".
Affaibli physiquement et psychologiquement par cette affaire et après avoir enseigné quelques temps dans une école de Police, il est engagé pour former une brigade spéciale rayonnant sur tout le territoire et chargée d'apporter de l'aide aux policiers et gendarmes confrontés à des crimes d'exception. A ses côtés, Ivana Bogdanovic, une de ses anciennes élèves, recrutée par ses soins non seulement parce que c'est la meilleure mais aussi parce qu'il se sent très proche de son côté "survivante de l'impossible". Leur première affaire les conduit en Alsace où le riche héritier d'une entreprise allemande a été retrouvé mort, tué selon le rituel de la chasse à l'affût "la pirsch". Mais ne pénètre pas qui veut les secrets que cette famille d'aristocrates dissimule dans les profondeurs de la Forêt-Noire.
Après la grosse déception ressentie avec "La Terre des Morts" quel bonheur de retrouver l'auteur que j'avais tant admiré à ses débuts. En basant son histoire sur un fait de chasse, il s'attaque à un sujet à polémique certes, mais tout de même très classique, il est si facile d'y dissimuler un meurtre en accident. Mais c'était sans compter sur le talent de Jean-Christophe Grangé qui va en profiter pour ressusciter sous nos yeux ébahis les "Sonderkommendos" ou "Chasseurs noirs" les pires factions que le nazisme ait pu créer, accompagnés de leurs acolytes canins, les Roetken. Des chapitres courts, un texte qui ne se perd pas en conjecture, font de ce livre un page-turner incroyablement efficace, que j'ai dévoré en deux jours. L'auteur nous y restitue une ambiance d'outre-tombe, en pleine Forêt-Noire, où se mêlent les esprits des ancêtres décédés de la famille von Geyersberg, les puissances noires invoquées par la sorcière Yéniche et les fantômes du passé qui hantent encore nos deux flics.
En situant son intrigue à Fribourg en Brisgau, ville verte par excellence, Jean-Christophe Grangé en profite pour s'interroger à propos de l'écologie, dictature des temps modernes dont la sagesse de principe ne protège pas des dérives.
Évidemment, ce thriller a pris forme sous mes yeux avec les traits de Jean Reno en Pierre Niémans, comme dans le film tiré des "Rivières Pourpres". C'est lui que j'ai imaginé en proie à cette cynophobie paralysante. Je découvre en lisant certaines critiques que le titre a été adapté à la télévision avec Olivier Marchal... Cela ne m'empêchera pas d'accorder la note maximale 20/20 à cette "dernière chasse" où le gibier, tout comme le chasseur, n'est pas celui qu'on croit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
umezzu
  27 mai 2019
Revoilà le Grangé haletant, auteur de page-turner qu'on ne peut plus lâcher jusqu'au bout de la nuit. Ces derniers livres ronronnaient : l'auteur poussait à l'extrême des vices, sans trop se soucier de la véracité. Non que cette Dernière chasse soit franchement plus réaliste, mais au moins l'enquête reste à la frontière tenue entre le possible et l'irréel. Un peu comme l'était Les Rivières pourpres.
D'ailleurs après tant d'années (plus de vingt), Grangé se décide à ressortir le commissaire Niemans. Il l'associe cette fois à Ivana Bogdanovic, jeune lieutenant dont le destin a été de rencontrer à trois moments clés de sa vie le commissaire finissant. Leur duo est chargé de venir aider les pandores alsaciens et leurs homologues du Bade-Wurtemberg suite au meurtre lors d'une chasse à courre dans une forêt française d'un jeune milliardaire allemand. Tout dans le décès évoque la pirsch, cette méthode de chasse ancestrale où le chasseur dépèce l'animal.
Niemans et Bogdanovic foncent en territoire allemand interroger la soeur de la victime, co-dirigeante du grand groupe d'électronique qu'ils possédaient. Une affaire de famille, menée par des nobles souabes, transmise de générations en générations. L'actuelle comtesse vit au centre de bois inextricables en Forêt Noire. Une visite qui n'est que le début de révélations qui vont sérieusement secouer le duo, et leur homologue allemand, Kleinert.
Cela faisait longtemps que je n'avais plus lu un Grangé avec autant de plaisir. Certes l'intrigue reste celle d'un polar sombre et sanglant, mais sans trop d'excès, ou de grand-guignol. La transposition cinématographique du récit en ferait un film nerveux, avec quelques scènes un peu surréalistes (que Grangé lui même place dans la lignée de Mad Max).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
Elodieuniverse
  11 avril 2019
Tout commence par un meurtre abominable. Pierre Niémans, le célèbre héros des "Rivières pourpres" est à la recherche d'un prédateur. Je n'ai pas lu les tomes précédents et ça ne m'a pas gênée dans la compréhension de l'histoire. J'ai aimé ce duo de flics torturés. Niémans et son acolyte Ivana se lancent dans une enquête difficile mettant en relation la police et la polizei. Ils vont mener des interrogatoires avec Kleinert de la police allemande. On entre alors dans le monde d'aristocrates. La victime était un homme riche, passionné par la chasse et qui aimait le SM. Bientôt d'autres morts mêlant des membres de cette même famille vont être découverts et Niémans va s'apercevoir que c'est toute la famille et ces ancêtres qui cachent bien des choses... Ce thriller sème la peur et fait froid dans le dos. Grangé aime mettre en scène des éléments trash, glauque...qui engendre la peur. L'enquête nous mène dans l'horreur et l'ignominie des Chasseurs noirs qui sont une organisation de criminels ultra violents créée lors du troisième Reich et du nazisme. Ce sont des hommes qui élevaient des Rotken, une race de chiens spécialisés dans la traque humaine. J'ai beaucoup aimé! (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
RanaZou
  31 mai 2019
Avec "La dernière chasse", Jean-Christophe Grangé nous offre un thriller des plus passionnants. Il nous plonge dans une famille allemande bourgeoise à l'extrême qui habite et règne en Forêt Noire où des membres de cette dynastie y sont sauvagement assassinés. Policiers français (des plus atypiques !) et allemands vont devoir coopérer !
La plume alerte, ciselée et subtile nous entraîne de rebondissements en rebondissements, d'aventures en aventures, au fin fond de la forêt et dans les mystères de la chasse ! Malgré des invraisemblances, Grangé emporte la partie et nous lui restons fidèles !
Commenter  J’apprécie          300
Stewartjef
  13 mai 2019
Je ne connais pas la relation de Grange avec les allemands.
La race pure, dans une famille pure, au fil des générations, avec un soupçon de Darwin et de génétique.
Mais je suppose que le duel France-Allemagne lui fera perdre des plumes.
C'est presque une coupe du monde.
(qu'est-ce que j'en sais, étant québécois)

Commenter  J’apprécie          312

critiques presse (3)
LeFigaro   29 avril 2019
Et voici que réapparaît Pierre Niémans, le flic cabossé des Rivières pourpres. Jean-Christophe Grangé l’avait laissé pour mort et l’a, en quelque sorte, ressuscité pour mener l’enquête de son quatorzième roman, La Dernière Chasse.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress   25 avril 2019
Les fans de l'auteur des Rivières pourpres ont de quoi se réjouir : revoilà son célèbre commandant Pierre Nièmas, flanqué de son électron libre d'acolyte, Yvana Bogdanovic, cette fois chargés d'élucider le crime d'un riche héritier allemand dont le corps a été retrouvé décapité et castré.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaPresse   12 avril 2019
Jean-Christophe Grangé parvient à nous tenir en haleine du début à la fin avec une histoire qui ne révolutionne pas le genre, mais qui se lit bien et qui permet d'en apprendre sur deux des plus vieilles activités humaines, la chasse et le meurtre...
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   25 avril 2019
Le chercheur lui avait donné son adresse : quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau, à un kilomètre de la Kriminalpolizeidirektion. Niémans avait pris sa voiture mais avait dû s'arrêter rapidement : les rues ici étaient piétonnières.
C'était un quartier célèbre de la ville : une série de baraques peintes en bleu, jaune ou rouge, fonctionnant exclusivement à l'énergie solaire. Ivana, des paillettes dans les yeux, lui en avait touché un mot la veille. Des bénévoles avaient construit cette cité du futur. Des poubelles à compost un peu partout, des jardins sur les toits, des arbres qui semblaient prêts à avaler maisons et trottoirs, et bien sûr, pas une seule bagnole à l'horizon.
Niémans savait que tout ça représentait l'avenir mais cet avenir-là ne le faisait pas rigoler. Il ressentait une sourde pression, une sorte de Big Brother invisible derrière chacune de ces initiatives vertes, la pire dictature qui soit puisqu’elle avait raison. Et il était secrètement heureux à l'idée de quitter cette terre avant que chacun ne devienne herbivore et recycle l'énergie de ses propres pets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   23 avril 2019
Niémans se dit qu'il était temps de demander leur alibi aux deux débiles.
Tout ce qu'il obtint comme réponse, ce furent de nouveaux ricanements et des regards en coin entre les frangins.
- Qu'est-ce qu'il y a de drôle ? interrogea-t-il.
Max se redressa sur sa chaise et secoua sa tête de quille peinte.
- Disons qu'on a enfreint quelque peu les règles du week-end.
- C'est-à-dire ?
- On a fait venir de jeunes personnes dans nos chambres au lieu de nous coucher tôt, comme le veut la tradition.
Il avait vu passer cet alibi, il s'en souvenait maintenant.
- Vous avez leurs coordonnées ? demanda-t-il.
- Bien sûr. Je peux aussi vous donner leur tarif.
Niémans leva les yeux et aperçut le blason des Geyersberg suspendu au mur : deux ramures de cerf croisées sur fond d'or. Tout ça pour ça, se dit-il. Des siècles de guerres, de combats politiques, de luttes sociales, de privilèges jalousement défendus, pour obtenir deux clowns appelant des putes avant de traquer un cerf dans la forêt. L'évolution darwinienne n'était pas avare de déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   22 avril 2019
Ce qu'il aimait d'abord chez elle, c'était son look.
Ce blouson en daim qu'elle portait en toutes circonstances, qui prenait un ton taupe dans l'ombre et une teinte écureuil à la lumière. Son jean élimé, ses boots râpées, ses cheveux rouges. Tout ça distillait quelque chose de cohérent et de chaleureux. Quelque chose qui avait à voir à la fois avec la mélancolie des feuilles mortes et la vitalité d'un réseau de veines gorgées de sang.
Elle n'était pas grande, mais très mince. On aurait pu dire "menue", mais son ossature et surtout ses muscles à fleur de peau interdisaient ce genre de terme faiblard. Sa silhouette de chat écorché évoquait plutôt une force survivante. Il y avait eu une catastrophe, d'accord, mais ce qui restait était d'une intensité rare.
De l'os, du muscle, de la rage.
Avec sa peau trop blanche de rousse, elle lui faisait penser aux couteaux eskimos taillés dans une seule et même pièce d'ivoire, dont une extrémité est affûtée alors que l'autre tient parfaitement dans la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   26 avril 2019
Tout en conduisant, il observait la petite Slave du coin de l’œil - elle tirait sur sa clope comme un masque à oxygène. Les paradoxes de Mademoiselle. D'un côté, elle se soignait aux petits oignons (elle était végane, bio, yoga et on en passe...). De l'autre, elle se dévastait au quotidien : fumant comme un condamné à mort, elle n'avait arrêté la drogue et l'alcool que pour éviter de justesse l'overdose ou le coma éthylique. Par ailleurs, elle ne jurait que par la nature et l'avenir de la planète mais elle n'avait jamais foutu un pied à la campagne et ne se sentait bien qu'en zone urbaine, à biberonner du CO2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienneladesiderienne   25 avril 2019
Le temps de la rigolade était fini, si tant est qu'ils aient rigolé jusqu'ici. Les officiers qui les attendaient étaient de vrais spécimens de la Criminelle, un genre universel : pas d'uniforme, pas de blouson crasseux. Juste des costumes noirs et des chemises blanches. Des croque-morts toujours en avance d'un deuil, jamais invités au pot après la cérémonie. Des mecs qui remuaient la mémoire des morts et en faisaient une vase nauséabonde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Jean-Christophe Grangé (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Extrait de "Les Rivières pourpres" de Jean Christophe Grangé lu par Thierry Blanc. Editions Audiolib. Parution le 27 novembre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/les-rivieres-pourpres-9791035401320
autres livres classés : forêt-noireVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
203 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre
.. ..