AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Céline Laroche (Traducteur)Xuan Thuan Trinh (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070302806
Éditeur : Gallimard (17/02/2005)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 78 notes)
Résumé :


Si l'on devait fixer un but à la physique, ce serait la recherche de la simplicité ultime - l'unique équation dont découleraient tous les phénomènes naturels, la "théorie du tout". Après avoir identifié les forces fondamentales à l'oeuvre dans la nature, les physiciens ont commencé, au XIXe siècle, par en unifier deux, le magnétisme et l'électricité.

Ils ont continué au XXe siècle, en unifiant cet électromagnétisme, à son tour, avec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Aela
  26 janvier 2015
Excellent ouvrage de vulgarisation qui dans un premier temps nous rappelle les grandes avancées du 20ème siècle dans la perception de notre Univers: l'Infiniment grand avec Einstein et l'infiniment petit avec la mécantique quantique développée essentiellement par Niels Bohr et qui vise à expliquer le fonctionnement des particules.
La relativité générale, elle, offre une explication de la gravité, de la forme de l'Univers à grande échelle.
Rappelons que c'est cette théorie qui a prédit l'existence de trous noirs par exemple.
Relativité et mécanique quantique sont les deux théories les plus précises élaborées par l'Homme.
Brian Greene nous aide à comprendre cette mécanique quantique qui défie le sens humain. Oui les particules peuvent se déplacer et changer d'orbite autour du noyau, sans franchir l'espace qui sépare ces orbites: c'est ce qu'on appelle le saut quantique.
Oui les particules peuvent avoir des comportements différents selon qu'il y a observation ou pas. Les particules "liées" restent liées même si elles sont par la suite séparées dans l'espace: ce qui advient à l'une a un effet sur l'autre.
C'est un véritable tour de force de nous aider à comprendre cette théorie où rien ne repose sur des certitudes mais seulement sur des probabilités.
Une théorie à qui nous devons nos ordinateurs, nos téléphones, internet...
Brian Greene est quant à lui, un des spécialistes de la"théorie des cordes", théorie qui parvient à faire le lien entre la théorie de la relativité et la mécanique quantique.
Les particules, selon cette théorie, ne sont plus des éléments fondamentaux mais résulteraient de la vibration de bouts de corde minuscules.
Il nous raconte avec talent les tenants et aboutissants de cette théorie.
Cet ouvrage est passionnant, l'auteur atteint avec brio son but: rendre accessible au profane les idées qui occupent le devant de la scène en physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ElGatoMalo
  16 juin 2013
Ces cordes sont passionnantes d'un bout à l'autre. L'auteur nous offre beaucoup d'enthousiasme et des explications très claires - les plus claires qui m'ont été données à lire - sur au moins quelques points de physique déjà maîtrisés, prouvés, admis, ayant donnés des résultats technologiques dans la vie de tous les jours. Pour le reste, donc sur les cordes elles-même et malgré toute la sympathie que l'on peut éprouver pour le rédacteur qui s'évertue à rendre le sujet aussi humain que possible (on apprend que certain physicien refuse de bosser le dimanche et même qu'il leur arrive de boire des coups), on reste sérieusement sur une sorte d'impression vague mais persistante que tout cela n'est qu'une construction intellectuelle d'une complexité ahurissante. Il n'y a aucun principe original qui permet de la résumer. L'auteur le reconnait lui-même.
On arrive au bout du livre en se disant que rien aujourd'hui, ni à court terme, ni à long terme (la taille des accélérateurs nécessaires aux expériences qui permettraient d'obtenir les preuves expérimentales confine à l'absurde) ne permet de valider ou d'invalider cette théorie ou ce groupe de théories (il y en aurait cinq et même "peut-être" six qui pourraient être les facettes d'une même et unique théorie du Grand Tout), si ce n'est les résultats de calculs (nombreux, variés et d'une complexité délirante puisqu'ils dépassent les capacités de calcul de nos ordinateurs actuels) que l'on nous demande d'accepter chat (de Schrödinger) en poche.
Pour ma part, je tiens à entendre un autre son de cloche et j'enchaine avec la lecture de Rien ne va plus en physique ! L'échec de la théorie des cordes de Lee Smolin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Eric75
  29 janvier 2011
Le meilleur livre de vulgarisation paru à ce jour sur la théorie des cordes. L'enjeu est d'unifier les deux théories incompatibles, celle de l'infiniment petit et celle de l'infiniment grand, qui ont révolutionné la physique depuis maintenant plus d'un siècle : la mécanique quantique et la relativité générale. Einstein et beaucoup d'autres avaient cherché à élaborer une théorie unificatrice, la "théorie du tout", sans vraiment y parvenir. La théorie des supercordes serait le candidat sérieux en passe de relever le défi. Mais il y a un os : la théorie des cordes reste un ce jour un joli assemblage d'idées mathématiques, générant plusieurs théories concurrentes, qu'aucune vérification expérimentale à ce jour n'est venu trancher, ni même confirmer, faute d'accélérateur de particules assez puissant.
Dans ce livre, Brian Greene rappelle tout d'abord les principaux concepts relativistes et quantiques : espace-temps, masse, vitesse de la lumière, gravitation, ondes, corpuscules, trous noirs, big-bang, modèle standard, symétrie de jauge, et j'en passe. Puis il raconte comment, en 1970, trois chercheurs modélisèrent les particules comme des petites cordes vibrantes, amenant, en 1974, John Schwarz et Joël Scherk, de l'Ecole Normale Supérieure, sur la voie d'une théorie quantique incluant la gravitation, premier succès de la théorie des cordes. Il développe ensuite les apports et les espoirs de cette théorie (les p-branes, les dimensions enroulées, les espaces de Calabi-Yau), en laissant cependant à la fin du livre un certain goût d'inachevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
luxorion
  13 mars 2015
Brian Greene a un style très aéré, facile à lire mais prosaïque et fait parfois des analogies dont un lecteur averti se passerait bien. C'est parfait pour de la TV (Cf. les vidéos de Greene sur PBS en vo et sur YouTube en vf) mais à mon avis ces longueurs sont inutiles dans un livre à connotation technique à partir du moment où le lecteur connaît déjà un peu le sujet.
Ceci dit, Greene utilise les termes techniques adéquats qui cadrent le sujet et cet ouvrage est aussi facile à lire qu'un Hawking ou Kaku et plus facile qu'un Thorne ou Novikov.
Il faut simplement bien comprendre qu'il s'agit de théorie spéculative et que Greene ne confronte pas sa théorie à celles existantes ou concurrentes (LQG, etc) et ne fait donc pas son autocritique.
On sent aussi que la traduction n'est pas littérale, ce qui est préférable par certains côtés, mais de ce fait certaines tournures à la française ont supprimé ce qui faisait la spécificité du texte anglais.
Ceci dit, bravo pour la traductrice car c'est un travail long et toujours difficile en cette matière.
L'Univers élégant contient beaucoup de concepts techniques (à mon sens un peu plus que La réalité cachée) et il comprend même un glossaire, chose qui se fait rare.
Les références à l'histoire (relativité, quantique) sont précises et complètes et il décrit en détail les cordes, y compris sur plan historique, ce qui en fait aussi une référence.
Ce livre est illustré (pas autant qu'un Hawking et sa coquille de noix mais un peu plus que La réalité cachée).
Il est du gabarit des Weinberg, Kaku ou Hawking.
Vu le nombre de concepts évoqués, cet ouvrage nécessite idéalement le niveau bac et de pouvoir faire la différence entre une particule et un champ, la relativité et la quantique, entropie et information, symétrie et supersymétrie, même si Greene fait l'effort de rester non mathématique et disserte de ce fait assez bien.
Comparé à son autre livre La réalité caché, disons que L'univers élégant devrait être lu en deuxième lieu, mais c'est un détail car les deux ont beaucoup de points communs et sont passionnants.
Enfin, pour ceux et celles qui ont encore de bons yeux, la version française de Robert Laffont est aussi écrite en caractère un peu plus petit que La réalité cachée (et l'ouvrage est aussi plus lourd), ce que je préfère, le texte paraissant plus condensé.
Dans tous les cas c'est un livre qui va vous faire vibrer et mérite de figurer dans toute bonne bibliothèque.
A lire sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
girianshiido
  22 novembre 2013
L'univers élégant de Brian Greene est un livre passionnant, très agréable à lire, dans lequel toutes les mathématiques complexes impliquées dans les objets dont on nous parle ont été évacuées. De nombreuses notes ont été mises à la fin du texte principal pour ceux qui auraient besoin d'avoir quelques références mathématiques ou physiques ou bien quelques formules. Le premier tiers du livre se lit assez facilement et la théorie de relativité y est notamment très bien expliquée. Cela se complique passablement par la suite, la fin du livre étant quand même nettement plus difficile à suivre pour une personne n'étant pas versée dans ces sciences (il n'est pas forcément évident d'imaginer des objets qui ont plus de trois dimensions par exemple).
Néanmoins, l'auteur arrive avec brio a nous faire comprendre comment a été construite la théorie des cordes et toutes les autres théories qui viennent se greffer à icelle pour former une éventuelle théorie du tout.
Évidemment, on ne peut être sûr de rien (car ses théories sont hautement spéculatives), mais on a terriblement envie d'y croire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
luxorionluxorion   05 août 2015
"L’Univers élégant" date de 1999 et contient assez bien de concepts techniques, il inclut même un glossaire. Les références à l’histoire (relativité, quantique) sont précises et complètes et l'auteur décrit en détail les cordes, y compris sur plan historique.
Il est un peu plus illustré que "La réalité cachée" . Il est du gabarit des Weinberg, Kaku ou Hawking ("L’univers dans une coquille de noix" par ex.).
L’ouvrage est aussi plus dense et les caractères plus petits, ce que je préfère.
Brian Greene a un style très facile à lire mais à mon goût trop prosaïque et il fait parfois des analogies avec des situations du monde réel qui n’ont rien à voir avec le sujet ou si peu mais dont un lecteur averti se passerait bien.
C’est parfait pour de la TV mais je trouve ces longueurs inutiles dans un livre à connotation technique.
Ceci dit, il utilise les termes techniques adéquats qui cadrent le sujet et ce livre est aussi facile à lire qu’un Hawking.
Il faut simplement bien comprendre qu’il s’agit de théorie spéculative et que Greene ne confronte pas sa théorie à celles existantes ou concurrentes (LQG, etc) et ne fait donc pas son autocritique.
On sent aussi que la traduction est littérale et certaines tournures à la française ont supprimé ce qui faisait la spécificité du texte anglais. Ceci bravo pour la traductrice car c’est un travail long et difficile en cette matière.
Ce livre est moins verbeux et moins superficiel que "La réalité cachée".
Il contient également environ 10% de notes explicatives en fin d’ouvrage.
Vu le nombre de concepts évoqués, ce livre nécessite au minimum le niveau bac et de pouvoir faire la différence entre une particule et un champ, la relativité et la quantique, entropie et information, symétrie et supersymétrie, même si Greene fait l’effort de rester non mathématique et disserte de ce fait assez bien.

PS. Il est préférable de commencer par "La réalité cachée" et une fois qu’on a compris les concepts, on peut passer à "L’univers élégant", mais c’est un détail car les deux livres ont beaucoup de points communs.
A choisir entre les deux, "L’univers élégant" fut primé, c’est donc aussi une référence. Mais tous les deux vont vous faire vibrer.

Voir aussi la vidéo d’arte de Greene sur youtube
http://www.youtube.com/watch?v=1UPl1uUU88o

Lire l'ouvrage en ligne:
http://books.google.lu/books?id=AHJkRdXYEkIC&pg=PT2&lpg=PT2&dq=greene+%22univers+%C3%A9l%C3%A9gant%22&source=bl&ots=Qs5UwDX0mu&sig=ChBySh2HWYWooGGBEhaRfdtdv8Y&hl=fr&sa=X&ei=3qMCVeagKdX5ao3igdgB&ved=0CLsBEOgBMB0#v=onepage&q=greene%20%22univers%20%C3%A9l%C3%A9gant%22&f=false
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElGatoMaloElGatoMalo   30 mai 2013
Alors que se répandait la nouvelle de la confirmation de la relativité générale, un étudiant demanda à Einstein ce qu'il aurait dit si l'expérience d'Eddington n'avait pas corroboré ses prédictions. Il répondit : " J'aurais été désolé pour Notre Seigneur, car la théorie est correcte."[...] ce que qu'Einstein voulait dire, c'est que la relativité générale décrit la gravitation d'une manière si profondément élégante, avec des idées si simples et pourtant si efficaces, qu'il avait du mal à imaginer que la nature ait pu passer à côté. Pour Einstein, la relativité générale était trop belle pour être fausse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
ElGatoMaloElGatoMalo   11 mai 2013
...un objet qui voyagerait dans l'espace à la vitesse de la lumière ne pourrait plus se déplacer dans le temps. La lumière ne vieillit pas. Un photon créé lors du big-bang a toujours le même âge aujourd'hui - s'il se promène encore. A la vitesse de la lumière le temps cesse de s'écouler.
Commenter  J’apprécie          208
ElGatoMaloElGatoMalo   30 mai 2013
Deuxièmement, et cela est bien plus troublant, il existe une configuration vibratoire de la théorie des cordes bosoniques dont la masse (plus exactement le carré de la masse) est négative ; on appelle ce type de particule un tachyon.
Commenter  J’apprécie          60
lecteur84lecteur84   18 avril 2014
Des recherches récentes ont fait faire un pas de géant à la théorie des supercordes dans la direction de cette utopie, en montrant que les cinq théories différentes sont en fait cinq façons distinctes de décrire une seule et même théorie magistrale. la théorie des cordes est marquée du sceau de l'unicité.
Commenter  J’apprécie          20
>Physique>Physique moderne>Physique atomique et nucléaire (11)
autres livres classés : cosmologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre