AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782330019969
278 pages
Actes Sud (05/06/2013)
3.91/5   99 notes
Résumé :
Toute à sa joie de présenter son amie Morgana à un père qu'elle vénère, Sophie est loin d'imaginer la triangulation funeste qu'elle s'apprête à provoquer. Rapidement, ces deux-là partagent bien plus que leur affection pour elle - comme va en attester l'enfant à naître. Anéantie par la trahison, Sophie coupe les ponts et rejoint sa mère en France alors même qu'en cet été 1973, à Santiago du Chili, le monde s'écroule.

Mort d'Allende, état de siège : Mor... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 99 notes
5
11 avis
4
12 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

diablotin0
  25 octobre 2017
Une fois de plus j ai un coup de coeur pour Carla Guelfenbein. Elle sait créer une atmosphère bien à elle qui englobe son lecteur, on s'y sent bien malgré les tensions en tout genre. On vit avec ses personnages, on devient presque ses personnages tant on est imprégné par ce qu'ils vivent, ce qu'ils sentent et ressentent.
Il s agit d une relation triangulaire particulière. Diego, proche d Allende et père de Sophie jeune fille fragile et en admiration devant son père. Morgana l amie qui va devenir la maîtresse de Diego. Cette relation va commencer avant le putsch militaire de 73 et va éclater tout comme la situation politique au Chili.
L histoire de ces 3 personnages se retrouve dans l'Histoire du Chili et c'est un vrai plaisir que de suivre leur parcours et leur cheminement psychique et intellectuel.
Commenter  J’apprécie          470
krzysvanco
  21 novembre 2021
J'ai déniché ce roman dans une boîte à livre, son éditeur (Actes Sud), sa quatrième de couverture et les critiques rapidement parcourues sur Babelio ont dicté mon choix.
Je ne le regrette pas !
Je ne connaissais pas l'autrice mais rapidement, et de plus en plus intensément au fil des pages, elle m'a conquis.
La quatrième de couverture détaille toute la trame du roman, je ne veux rien y rajouter, elle est déjà trop détaillée à mon goût mais heureusement sans avoir gâché mon goût de lecture.
J'ai aimé cette histoire d'amour, la finesse de la description de la psychologie des protagonistes, de la naissance du désir puis de l'amour, le sentiment de trahison que cet amour entraîne.
J'ai beaucoup apprécié les dernières pages du roman.
J'ai aimé que cette histoire soit mêlée à l'histoire sombre du Chili peu avant et après le coup d'état du général Pinochet.
L'on y voit les signes avant-coureurs : les manifestations, les coups de fil anonymes, les filatures, les passages à tabac. Lors du coup d'état et par la suite, le climat de peur s'installe et la répression est féroce.
Enfin et surtout, la plume de Carla Guelfenbein m'a enchanté, elle est sensible, très sensuelle et poétique. C'est merveilleusement écrit.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Nadael
  09 août 2013
Carla Guelfenbein parvient à attraper le lecteur dès les premières lignes de son roman. En mêlant l'intime, les sentiments profonds, la sensualité, la sexualité, la tendresse, et la peur, le soulèvement d'un pays, la rage, la protestation, il est inévitablement happé par ces émotions puissantes. Des liens affectifs fusionnels ; une amitié toute en sensibilité, une passion amoureuse exacerbée, un père, sa fille, et la meilleure amie de celle-ci. L'intimité des corps et des coeurs, les batailles intérieures, les silences, les non-dits, et un pays qui bascule, des cris, l'état de siège, la révolution en marche. Des mots - et des maux – d'amour, des êtres qui se battent pour des idéaux politiques, d'autres qui s'enlacent, une page d'histoire qui s'écrit.
Dans les années soixante-dix, Sophie rejoint son père Diego, un proche d'Allende, à Santiago au Chili. Elle avait jusqu'ici vécu auprès de sa mère, une française. Sophie est une jeune femme d'une grande sensibilité, elle aime la poésie et le dessin. On perçoit très vite chez elle un besoin viscéral d'être protégée et rassurée. Sa rencontre avec sa voisine, Morgana, va la marquer à jamais. Cette dernière est espagnole, un peu plus âgée qu'elle, d'une beauté brute, il émane d'elle une énergie incroyable, une grande vitalité. Sophie et Morgana deviennent inséparables.
Et naturellement, Sophie présente sa nouvelle amie à Diego, qui tombe littéralement sous le charme irrésistible de la jeune femme. Pour préserver sa fille, Diego dissimule son histoire d'amour avec Morgana. Bientôt, la vérité se fait jour. Un sentiment de trahison l'envahi, Sophie est anéantie. Elle fuit, quitte le Chili et retourne en France laissant son père et Morgana enceinte.
Elle veut oublier. Tirer un trait sur cette période de sa vie. Poser un voile sur ces deux personnes et sur ce pays.
Peu de temps après la fuite de Sophie, le 11 septembre 1973, Allende meurt, c'est le putsh de Pinochet. le couple entre dans la clandestinité et se fait tuer. Antonia, leur fille est sauvée et confiée aux parents de Morgana qui la ramènent en Espagne où elle grandira, sans connaître ses véritables origines.
Le 11 septembre 2001, les images des attentats du World Trade Center qui tournent en boucles sur toutes les chaînes de télévision ravivent les souvenirs enfouis de Sophie, elle se rappelle des immeubles en feu et des sirènes à Santiago... il y a presque trente ans. Diego, Morgana... les personnes qu'elle pensait avoir évacuées de sa mémoire resurgissent.
Il lui faut absolument retrouver la trace d'Antonia...
Un roman envoûtant et magnétique. Une écriture sensuelle. Les affres de l'amour traversées par les soubresauts de l'Histoire, la mémoire, l'oubli, le pardon, et la vie qui continue. Un coup de coeur.

Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          338
peneloppe277
  20 novembre 2019
Carla Guelfenbein son écriture est limpide et belle et le texte transpire la sensualité, indispensable au déroulé du roman qui n'est en aucun cas érotique
C'est la force de sentiments (amour, dépit, haine) qui imposent aux sujets les choix de leurs actes.
Un roman tragique et magique.
Commenter  J’apprécie          370
traversay
  26 juin 2013
Troisième roman de la chilienne Carla Guelfenbein et ... troisième coup de coeur. Peut-être même le plus prononcé, en particulier pour son dernier tiers, magnifique. Trois, c'est décidément le nombre qui caractérise Nager nues. Un père, une fille, une maîtresse. Ceux-là s'aiment deux par deux mais quand le triangle prend une forme définitive, il ne peut que se défaire. Toute la première partie du livre, portée par un style doux, sensuel et poétique, se déroule dans le Chili d'avant le putsch militaire, sur fond de grèves et de menaces de mort. A un drame intime va succéder une tragédie nationale. Les 80 dernières pages de Nager nues, près de 30 ans plus tard, ont un autre goût. Une belle rencontre entre deux êtres qui ne se connaissent pas, reliées par la trame invisible du passé, qui ne commenceront à s'apprivoiser et à s'apprendre que quand le livre s'achèvera. C'est très beau, comme le frôlement d'un châle sur un épiderme, toujours pudique dans un registre dans lequel Carla Guelfenbein excelle : les sentiments, sans sentimentalisme ni sensiblerie. Les dernières pages, avec cette découverte que "l'avenir est un fil de soie que quelqu'un lance pour qu'un autre l'attrape" sont littéralement poignantes. Un fil de soi ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   18 novembre 2021
Dès son plus jeune âge, Morgane a pris conscience de l’énergie qui émane de son corps. Un tissu invisible qui capte l’intérêt des hommes. À l’origine, face aux regards voraces qui glissaient sur sa peau, elle avait la sensation d’être envahie par une colonie d’insectes, et un jour, une bouffée de chaleur l’a assaillie à la base de sa colonne vertébrale; une vague qui enflait, zigzaguait et la chatouillait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
diablotin0diablotin0   24 octobre 2017
Elle aimerait avoir un baromètre qui mesure l'intensité des sentiments de Diego, afin d'ajuster les siens en proportion. Comme elle n'en a pas, elle les laisse s'exprimer et les récupère, comme un pêcheur qui lance sa canne dans les eaux obscures et inconnues.
Commenter  J’apprécie          220
JeannepeJeannepe   20 août 2017
Il lui déclare calmement, sans être avare de mots, qu’il est arrivé à un point où il ne se reconnaît plus lui-même. Il est allé trop loin. Non seulement il a trompé la confiance que Sophie a en lui, mais la sienne aussi. La situation lui a échappé, il a eu un comportement qu’il ne se serait jamais permis auparavant, qui transgresse même les limites de la décence et de l’honneur, comme cette dernière rencontre où il l’a traitée avec rudesse et violence. Il lui demande pardon ; son incapacité à établir des limites devant elle, ajoute-t-il, le met dans une position vulnérable, ce qui est insupportable, et pour toutes ces raisons il vaut mieux qu’ils cessent de se voir. Pendant qu’il parle, qu’il prononce chacun de ces mots, Morgana voit ses yeux la regarder, à demi fermés, avec l’air de contempler la trace d’un objet précieux qu’on a perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
littleonelittleone   06 décembre 2013
En la regardant dormir dans son giron, Morgana pense qu'en dépit de ses doutes et de ses appréhensions, la petite s'est faite toute seule, avec courage et discrétion. Elle a tissé ses poumons, ses oreilles et sa bouche, organisé ses doigts. Cette notion, qui est apparue dans une aura de lumière, a tout changé. Et elle l'a aimée. Elle l'aime pour sa ténacité, pour sa perfection, pour sa beauté minuscule. Elle l'aime parce qu'elle lui appartient. Elle aime ce petit corps qui bat et respire contre sa poitrine. (p.165)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BillDOEBillDOE   24 novembre 2017
Cependant, en arrivant dans le pays de son père - où elle n'avait jamais vécu - Sophie découvrit qu'un lieu n'existe que si vous trouvez des traces identifiables, des marques qui vous appartiennent et vous rapprochent des gens.
Commenter  J’apprécie          140

Video de Carla Guelfenbein (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carla Guelfenbein
CNN Íntimo: Entrevista a Carla Guelfenbein
autres livres classés : chiliVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4698 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.._..