AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070725731
156 pages
Éditeur : Gallimard (23/01/1992)
3.83/5   42 notes
Résumé :
L'homme au chapeau rouge représente le troisième volet de cette histoire personnelle du sida amorcée par A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie, et poursuivie dans Le protocole compassionnel. Cette fois le narrateur, identique, ose à peine prononcer le nom de sa maladie. Pour la tromper, ou l'oublier, il se lance à corps perdu dans la recherche, le marchandage et l'acquisition de tableaux.
Il va se trouver emporté - et l'enchevêtrement de son récit avec lui - da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Generationdisco
  21 mars 2019
TOME III.
Deux intrigues se mêlent. La disparition d'un marchand d'art pour des faux tableaux. Ici, Guibert relate ses rencontres artistiques avec les peintres Balthus et Miquel Barceló. Le sida n'est pas le sujet du livre, mais est omniprésent en arrière-plan. En effet, Guibert ne peut plus entendre et parler de sa maladie. Il se lance donc dans les voyages pour acquérir des tableaux.
Lu en mars 2019 / Folio - Prix : 6,80 €.
Commenter  J’apprécie          130
moravia
  21 février 2013
Nous avons là un grand écrivain.
Incontournable.
Commenter  J’apprécie          30
Madimado
  10 novembre 2010
Le troisième volet du récit de la maladie d'Hervé Guibert. Plus pudique que les deux précédents, sans doute moins fort aussi. Un beau livre tout de même.
Lien : http://madimado.com/2010/11/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
araucariaaraucaria   13 avril 2019
J'étais parti pour Corfou rejoindre le peintre Yannis, j'avais les poches bourrées d'opium sous forme de gélules pour apaiser ma douleur, on m'avait ouvert la gorge et recousu sous anesthésie locale, gonflé d'adrénaline, parce qu'une anesthésie générale aurait posée des problèmes d'insuffisance respiratoire dans mon état, le chirurgien avait prélevé un morceau de petit ganglion qui avait poussé un mois et demi plus tôt sous la mâchoire gauche et qui s'était rapidement enkysté, pour le faire analyser, cinq médecins différents qui l'avaient palpé au cours de ce mois de surveillance avaient exigé cette biopsie, un seul ponte consulté au téléphone pensait qu'une ponction suffirait, mais une fois sur la table d'opération le chirurgien me dot qu'une ponction ne donnerait rien, parce que le ganglion était trop dur, et qu'il fallait carrément prélever, ce chirurgien que m'avait conseillé le docteur Nacier était terriblement brutal, il avait pincé mon ganglion entre le pouce et l'index pour évaluer sa consistance, en visant droit au but, et en fourrageant dans ma gorge avec ses doigts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
moraviamoravia   14 novembre 2015
J'ai eu des nouvelles de Bacon hier soir, par Bernard, qui les tenait de Pierre, qui l'avait rencontré à Londres. Dans un pub, avec l'un de ces cochers qui l'enculaient, comme il l'a raconté, quand il était petit garçon ; vieux et imbibé de whisky au point de ne pouvoir pratiquement plus tenir debout.
Commenter  J’apprécie          70
MadimadoMadimado   10 novembre 2010
J’ai l’impression que c’est comme si… comme si vous aimiez ce virus qui est en vous… – Certainement, j’ai bien été forcé de l’aimer, sinon ma vie serait devenue invivable, il a été inévitablement une expérience fondamentale, cruciale, mais maintenant j’en ai fait le tour, et je n’en peux plus, après ce chemin vers la sagesse pour la première fois c’est la révolte qui pointe. Je ne peux plus entendre parler de sida. Je hais le sida. je ne veux plus l’avoir, il a fait son temps en moi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Hervé Guibert (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Guibert
Mathieu Lindon Hervelino éditions P.O.L - où Mathieu Lindon tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre "Hervelino", et où il est notamment question de son séjour à la Villa Médicis à Rome en 1988 et 1989 en compagnie d'Hervé Guibert, de l'amitié et de l'amour, de l'écriture et de la lecture, d'Hervé Guibert bien sûr, et de Michel Foucault, de la vie et de la mort, de "A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie" et de "Ce qu'aimer veut dire", ainsi que du "Livre de Jim-Courage", de l'année 1978 et 1986, à l'occasion de la parution de "Hervelino" et de la ré-édition de "Le LIvre de Jim-Courage" aux éditions P.O.L, à Paris le 4 janvier 2021. Avec trois photographies de Hans Georg Berger d'Hervé Guibert et de Mathieu Lindon.
"« Vous êtes puni, Hervé Guibert ? » l'abordai-je alors qu'il se tenait à l'écart lors d'une petite réception, et nous devînmes amis. À la fin de sa vie, nous nous sommes retrouvés ensemble un an durant, en fait deux, à la Villa Médicis, à Rome.Je n'ai pas l'ambition de raconter toute notre amitié – mais ces années romaines, soudain, oui."
+ Lire la suite
autres livres classés : sidaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre