AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811212965
Éditeur : Milady (21/08/2014)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 56 notes)
Résumé :
« Passionnant : une lecture compulsive, riche de trouvailles. » The TimesNewcastle-upon-Tyne, 2143. Ville rendue florissante par le portail transspatial donnant accès à la planète St Libra et à son précieux biocarburant, elle devient le lieu d'un meurtre mystérieux. La victime est un clone appartenant à la richissime famille North, qui contrôle les ressources de St Libra, et la méthode employée ressemble étrangement à celle d'un massacre commis vingt ans plus tôt. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  30 juin 2015
Divertissant.
Un petit roman (1000 pages seulement) du nouveau pape du space opera moderne sous-section littérature anglaise. Il est à noter qu'il vient de remporter le grand prix de l'imaginaire 2015 catégorie roman étranger.
Comme toujours, la séparation en deux tomes due à l'éditeur français.
Nous sommes en 2143, dans un univers proche de celui de Pandore, un membre de la famille de clone la plus influente et riche de l'univers, les North, est assassiné. Chose étonnante, 20 ans plus tôt, un autre membre de cette même famille était tué de la même façon. Angela Tramelo avait été jugée coupable, mais cette dernière accusait un étrange extraterrestre. En prison elle n'a pu commettre ce nouveau meurtre. L'inspecteur 3ième classe Sidney Hurst est chargé de l'enquête, pendant que d'autres se chargent du volet extraterrestre sur Sainte Libra, la planète des North.
En début de roman, l'auteur pose son univers en quelques dizaines de date sur 150 ans, plus efficace que tout un chapitre, voire tout un roman, comme il aurait très bien pu le faire.
Il faut vraiment aimer le style d'Hamilton, toujours très long, très détaillé, souvent nébuleux. Il nous plonge directement dans son univers et ses personnages que nous apprenons à connaître tout au long du roman à l'aide de nombreux flash back.
On retrouve beaucoup de ses précédentes oeuvres dans celle-ci. L'habitat de Jupiter, les portails de transport interstellaires, l'inspecteur de génie, les ET susceptibles d'anéantir l'humanité, les améliorations génétiques et technologiques de l'homme, le début de l'immortalité... Si on connaît l'oeuvre de l'auteur on n'est pas vraiment dépaysé, mais en contrepartie on s'immerge assez facilement dans l'histoire.
Pas de bonne surprise, mais pas de mauvaise non plus. Un Hamilton pur jus, pur sucre. Un univers extrêmement riche et fouillé, une enquête policière addictive, des personnages intéressants, un peu d'action, un peu de réflexion, tout est réuni pour passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          899
BlackWolf
  27 octobre 2014
En Résumé : J'ai passé un sympathique moment de lecture avec ce premier tome qui nous propose une histoire aux multiples lignes d'intrigues qui, au fil des pages, dessinent une image complexe et efficace. On se laisse porter assez facilement par ce récit, mélange de policier et de Science-Fiction, qui nous plonge dans un univers efficace et bien porté par l'imagination fertile de l'auteur, que ce soit d'un point de vue technologique comme des descriptions des lieux et des planètes visitées. Je regrette par contre un démarrage un peu lent, et parfois un peu long, qui prend clairement son temps et aurait peut-être mérité un travail éditorial différent. Surtout que, selon moi, ces longueurs se font plus ressentir encore du fait que le livre ait été coupé en deux pour sa sortie en France ; à voir avec la lecture du tome 2. Concernant les personnages ils se révèlent agréables à suivre et à découvrir, mais il manque, je trouve, des personnages vraiment charismatiques, mais dont certains possèdent le potentiel pour le devenir. Concernant les personnages secondaires ils sont plutôt efficaces même si certains, principalement chez les militaires, tombent dans la caricature. La plume de l'auteur se révèle toujours aussi simple, efficace et entrainante malgré, c'est vrai, quelques répétitions et quelques longueurs. Au final un premier tome sympathique, sans non plus se révéler exceptionnel, mais qui me donne envie de lire la suite, malgré ce léger accroc au démarrage.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Apophis
  13 janvier 2016
Hamilton ne se renouvelle pas
Ce roman plaira à quelqu'un qui n'a jamais (ou relativement peu) lu d'autres livres de Peter F. Hamilton. Pour quelqu'un comme moi, qui a part les Greg Mandel 2 et 3 a lu toute la production de cet auteur (et ça fait du volume), ce livre pose un problème conséquent de répétitivité et de renouvellement.
Je m'explique : ce qui est agréable chez Hamilton, c'est qu'il crée à chaque fois des univers très détaillés et très cohérents, et que ces univers sont très éloignés les uns des autres. L'univers de la Confédération est très éloigné de celui de Dragon Déchu, lui-même complètement différent de celui de Pandore / du Vide. Ce qui me pose problème dans La Grande Route du Nord, c'est qu'il s'agit à peu de choses près de l'univers de Pandore, sauf que… ce n'est pas lui. Même méthode de voyage interstellaire, même mainmise de Grandes Familles (une en particulier) sur l'économie, seule la technologie est plus proche de la notre (même si on retrouve des « cellules intelligentes », un « maillage corporel », l'équivalent d'une « ombre virtuelle » des romans précédents, etc). En plus, on retrouve les constantes de toute oeuvre d'Hamilton :
- l'ancien terroriste / révolutionnaire / activiste / anarchiste / criminel
- la jeune femme ambitieuse et manipulatrice se servant de son corps (forcément superbe) pour parvenir à ses fins via le sexe
- l'enquêteur policier / militaire / gouvernemental tenace qui ne lâche pas l'affaire même si celle-ci est horriblement complexe
- la menace extraterrestre / extradimensionnelle (Aube de la Nuit = les Possédés, Pandore = les Primiens, La Grande Route du Nord = le Zanth)
- le « Deus ex machina » du personnage doté d'une IA Hackeuse capable de franchir n'importe quelle protection (cf Dragon Déchu).
Bref, pour quelqu'un qui a déjà lu tout ou une partie significative des sagas d'Hamilton, la trop grande ressemblance avec l'univers de Pandore et la répétitivité des thèmes peuvent causer un vrai problème de lassitude, et une vraie question quant à savoir pourquoi l'auteur a fait ce choix d'univers plus que surprenant alors qu'il a toujours su se renouveler (même le coup de la dynastie de clones avait une contrepartie dans l'Aube de la Nuit, il me semble).
C'est d'autant plus étonnant lorsqu'on sait de quel genre d'imagination l'auteur sait faire preuve lorsqu'il construit, par exemple, son uchronie basée sur un eugénisme pratiqué sur les gladiateurs de l'Empire Romain dans une des nouvelles de Manhattan à l'envers (voilà pour le coup un univers qui aurait pu -du ?- être le cadre d'un roman formidable). En plus, quitte à faire « du Pandore », pourquoi ne pas avoir situé l'action dans cet univers (dans son passé) ? D'un autre côté, on peut à la rigueur voir cet univers comme un patchwork ou un « best of » d'éléments individuels / ponctuels ou récurrents dispersés dans toute l'oeuvre d'Hamilton (un peu de Dragon Déchu, pas mal de Pandore, un peu d'Aube de la Nuit, etc). Pas forcément mauvais donc.
Autre souci : même si ce n'est précisé qu'en petit et en bas de la couverture, il ne s'agit que du premier tome sur deux, l'édition française ayant coupé le roman originel de 1000 et quelques pages en deux, comme souvent chez Hamilton. Et ce qui me pose également problème est que contrairement à Pandore ou l'Aube de la Nuit, le découpage tombe ici singulièrement à plat. Ça manque d'un cliffhanger,nous n'en savons que relativement peu à la fin du premier tome. Lorsqu'on sait qu'en plus le rythme (et celui des révélations) est assez lent, c'est le premier roman d'Hamilton coupé en plusieurs tomes où je n'ai pas spécialement hâte de pouvoir mettre mes sales pattes sur le suivant pour connaître la suite / fin.
Tout ceci étant posé, ce roman n'est certainement pas dépourvu de qualités. Entre le potentiel meurtrier extraterrestre, l'histoire d'Angela et le Zanth (ses origines, ses buts), il y a quand même 2-3 trucs que je suis curieux de voir résolus. de plus, l'univers, même s'il est beaucoup moins original qu'auparavant, n'en reste pas moins toujours aussi cohérent et bien décrit, marque de fabrique chez Hamilton. Les révélations sur le passé d'Angela sont très bien amenées, et le personnage, bien que correspondant au stéréotype Hamiltonien de la belle ambitieuse et manipulatrice, est plus fouillé et intéressant que les héroïnes qui l'ont précédé. Et au chapitre des personnages, remarquons une tendance bienvenue à en suivre moins en même temps. On est loin de l'Aube de la Nuit ou de Pandore, avec ses héros ou protagonistes multiples tous suivis en même temps (même s'il faut reconnaître à Hamilton une capacité magistrale à réunir les différents fils à priori séparés de l'intrigue dans la dernière partie de ses romans).
Toutes les critiques qui précèdent sont plus ou moins sans objet pour une personne qui n'aurait jamais lu un seul Hamilton (ou juste un, et qui ne pourrait donc pas vraiment relever des récurrences systématiques). Pour ces gens là, foncez, c'est un très bon roman. Univers, personnages, construction, tout ou presque y est, sauf le découpage entre les deux tomes et un déficit de révélations sur l'extraterrestre dans le premier tome (existe ? n'existe pas ?). Pour les fans d'Hamilton en revanche, ma critique vous aura prévenu des petites (finalement assez petites) déceptions qui peuvent vous attendre. Mais bon, même si c'est avec moins d'enthousiasme que jadis, ça ne m'empêchera pas de lire la suite. Je veux savoir s'il existe, ce bestiau, moi.
Avertissement
J'attire votre attention sur le fait que cette critique reflète mes impressions à la suite de la lecture du tome 1 et non de l'ensemble du roman (tome 1 + 2). Si vous souhaitez connaître mon impression globale à la suite de la lecture de l'ensemble du livre, je vous invite à vous référer à ma critique du second tome. En plus de mes impressions sur ce dernier et sur l'ensemble du bouquin (tome 1 + 2), j'y explique la façon dont la lecture du tome 2 a pu confirmer ou infirmer les impressions laissées par la lecture du tome 1.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pacomeux
  06 septembre 2014
LE MUR D'ADRIEN DES ALIENS
Pour ceux qui en douteraient encore, Peter F. HAMILTON est bien le Jules VERNES du 21ème siècle. Après les succès de « l'Aube de la nuit » (6 volumes), « l'Etoile de Pandore » (4), « la Trilogie du vide » (3) et « Georges Mandel » (3), voici la « Grande route du Nord » (2).
L'action se déroule en 2143.
C'est l'époque des portails transpatiaux qui permettent de se rendre instantanément sur d'autres planètes. C'est l'ère du super-capitalisme et de l'émergence de méga-fortunes à côté desquelles Bill GATES fait figure de smicard. C'est le temps du clonage des riches qui rachètent ainsi des années de vie supplémentaires.
Parmi elles, à 20 ans d'intervalle, la richissime famille NORTH est victime d'un double assassinat suivant un mode opératoire identique. 20 ans auparavant, les autorités ont incriminé Angela TRAMELO et l'ont emprisonnée à vie alors qu'elle incrimine une créature extraterrestre. Durant son incarcération, un second NORTH est occis suivant un protocole identique. En tant qu'unique témoin, Angela est enrôlée dans une traque à l'extraterrestre sur la planète des NORTH de Saint Libra. Durant le déploiement de la mission les accidents et assassinats se multiplient…
En parallèle, commence à Newcastle-upon-Tyne une enquête afin d'identifier les complices de l'assassinat du second NORTH. L'inspecteur HURST mobilise des ressources considérables, passe par tous les états d'âmes et finalement trouve une piste…
Le premier tome s'interrompt de la sorte sur ces deux histoires parallèles. le suspense est ainsi maintenu pour le tome 2.
Un des savoir-faire de P.F. HAMILTON réside dans sa capacité à parfaitement camper ses personnages. Il les fait interagir dans un monde très anglo-saxon, capitaliste au possible, et donc brutal.
A côté des riches et de la part de rêve qu'ils mobilisent, les petites gens – vous et moi – essayent de surnager. Chacun a ses secrets, les cache pour des raisons personnelles, apportant ainsi à la trame du récit des rebonds et des sautes de suspense captivants.
Et que dire de la vision futuriste de notre monde ciselée par HAMILTON ! C'est là qu'apparait Jules VERNES. Tout semble à la fois tellement impossible mais si réaliste et donc probable
Conclusion : en tant que fan d'HAMILTON, je ne peux que conseiller cette lecture – ces 525 pages réjouiront les bons amateurs de SF – Ah ! J'oubliais : la Grande route du Nord fait référence à la voie romaine construite il y a 2 millénaires au Nord de l'Angleterre afin de permettre aux légions d'aller défendre le Mur d'Adrien contre les invasions en provenance des territoires incontrôlables - vite les 525 pages suivantes !!
P@comeux - 2014/08 ©
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jeffx
  11 février 2019
Tout d'abord une remarque de bon sens. le découpage du roman en 2 tomes est fait uniquement sur la traduction française. En vrai il n'y a qu'un seul roman à lire d'une traite.
Donc soit vous achetez les 2 tomes soit aucun, mais ne faites pas l'erreur de lire uniquement le premier tome, qui représente la partie mise en place de l'histoire et est donc sans intérêt si on ne lit pas le 2ème tome, qui est celui de l'action, du tournage fébrile de pages et des révélations finales fracassantes.
Ma critique est donc commune aux 2 tomes aussi.
De mon point de vue c'est un très bon roman de SF, style Space Opera.
Si vous n'avez jamais rien lu de Hamilton allez y les yeux fermés, le gars connait son affaire, les page turner ça le connait et franchement son histoire est intéressante, ses personnages prenants, ses mondes ont leur logique scientifique et sociétale et on rentre facilement dedans avec rapidement l'envie de comprendre tout ce "foutoir" et donc d'arriver aux dernières pages.
Je vous conseille aussi de le lire vite, ce n'est absolument pas un livre qui se lit 30 pages par 30 pages... 100 pages par jour c'est un minimum. :-)
Si comme moi vous avez déjà tout lu d'Hamilton, vous allez être en territoire connu et risquer peut être de vous ennuyer un peu car on retrouve les mêmes thématiques que dans ses précédents romans, avec toujours cette tendance un peu forte au deus ex machina.
J'ai pris quand même beaucoup de plaisir à lire ce roman parce que j'aime ce que fait Hamilton et qu'il est facile de rentrer dans l'histoire, d'aimer les personnages et parce que le gars s'y connait bien en fins assez grandioses et en cliffhangers, même si l'expérience de l'auteur fait que vous allez voir venir certaines choses bien à l'avance.
Je ne vais pas rentrer dans l'histoire, lisez la 4ème de couv, mais il y a 2 parties intriquées dans le roman, une sur terre, avec quelques longueurs pour être tout à fait franc, mais une enquête intéressante, et une sur St Libra, une planète cruciale pour l'économie du système solaire. Cette partie là est bien rendue, même si sur la fin il y a aussi quelques longueurs dans le road trip que nous font les héros, et quelques facilités scénaristiques.
Comme dans tous les Hamilton, il y a de la technologie, beaucoup, des ordinateurs, des hackers, des extraterrestres, des combats, du sexe (oui, c'est une de ses marques de fabrique, il ne peut pas s'empêcher de mettre des scènes de sexe, ça doit rentrer dans son cahier des charges personnel de Space Opera, comme pouvait le faire Masterton en littérature Horreur), des conflits humains, une société capitaliste bien merdique où les riches et les puissants sont vraiment très puissants et écrasent les autres et où la loi du plus fort est la meilleure, des vaisseaux spatiaux, des armes exotiques, des retournements de situation, du sexe (je l'ai déjà dit ?), des traîtrises en veux tu en voilà, mais aussi de l'amour, de la famille, des actes désintéressés et au final une bonne histoire, bien campée et bien complète.
N'hésitez pas, lisez le. :-)
Sauf si vous ne voulez lire qu'un seul Hamilton, où là le choix devient plus cornélien et où je vous recommande personnellement de lire plutôt l'Aube de la Nuit, même s'il doit faire dans les 3000 pages, parce que c'est quand même un cran au dessus et un univers encore plus complet que les autres qu'il a pu faire, plus grand, plus tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   02 juillet 2015
Combien de bureaucrates du XXIième siècle faut-il pour changer une ampoule ?
Nous allons organiser une réunion de notre sous-comité et vous rappellerons pour vous donner une estimation.
Commenter  J’apprécie          534
fnitterfnitter   03 juillet 2015
Tout ce que fait l'ADH, c'est donner de faux espoirs aux masses. C'est une arnaque monumentale ; la plus grande depuis que les religions ont été matées.
Commenter  J’apprécie          440
fnitterfnitter   02 juillet 2015
Génial... On en a détruit une dizaine de kilos. (Puis il embrassa du regard les structures opalescentes qui les dominaient.) Plus que quelques milliards de milliards de tonnes et ce sera bon.
Commenter  J’apprécie          260
fnitterfnitter   01 juillet 2015
Plus les théories sont anciennes, plus elles paraissent crédibles et plus on y croit.
Commenter  J’apprécie          562
fnitterfnitter   03 juillet 2015
En ces temps si avancés, les vieux hommes continuaient de convoiter les jeunes filles comme ils l'avaient toujours fait. Il n'y avait eu aucun progrès social depuis les Romains.
Commenter  J’apprécie          240
Videos de Peter F. Hamilton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter F. Hamilton
Vidéo de Peter F. Hamilton
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2864 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..