AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367620482
Éditeur : Audiolib (04/11/2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.64/5 (sur 3749 notes)
Résumé :
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (974) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  12 avril 2015
Ce livre est une obsession, dans tous les sens du terme, je préfère vous prévenir par avance...Je ne lui donnerai d'ailleurs aucune note (sur le blog dont l'article est issu à l'origine), car la meilleure chose que je puisse vous dire pour commencer c'est de le lire, car ce sera la seule façon de comprendre à quel point ce roman est jubilatoire.
Il est construit comme un assemblage de différents journaux intimes, l'histoire nous est donc racontée par plusieurs personnes comme un puzzle dans le but d'un tableau final.
Il relate tout d'abord l'histoire de gens simples, comme vous et moi avec une vie ordianaire, des bonheurs et des malheurs ordinaires.
Mais pour Rachel, la fille du train, tout est bon pour agrémenter une vie triste et terne et c'est ainsi que débute son obsession.
Mais CHUT! je ne vais pas vous en dire plus, je ne peux pas tout vous raconter, même si ce n'est pas l'envie qui me manque. car ce roman est un multitude d'événements qui eux-mêmes m'ont fait ressentir une multitude de sentiments.
Sachez juste que dans La fille du train, il n'y a pas de héros, non! Aucun personnage quasi parfait, ici, tous ont des secrets plus ou moins glauques.
Impossible d'imaginer la fin, j'ai constamment été dans l'incertitude face aux événements qui se déroulent dans cette petite banlieue de Londres.
Paula Hawkins parvient à donner une réalité à ses personnages grâce à leurs défauts, leurs manies, leurs passés houleux ou heureux.
La vie n'est pas un long fleuve tranquille, loin de là.
Un excellent Thriller, tout en psychologie, dans lequel Steven Spielberg a su reconnaître le talent de l'auteur, puisqu'il en a acheté les droits cinématographique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22310
Crossroads
  30 juin 2015
Rachel connait la période la plus faste de sa prometteuse existence.
Larguée par son mec, alcoolique, elle tente de surnager en squattant lamentablement chez une copine.
De ses trajets journaliers en train, elle n'attend plus qu'une seule chose, apercevoir un tout jeune couple qu'elle a idéalisé au point de s'imaginer frayer avec lui car Jess et Jason sont désormais ses nouveaux potes fictifs à l'insu de leur plein gré.
Stupeur et tremblement le jour où notre chimérique héroïne soupçonne Jess de se complaire dans une vile relation adultérine.
Une Jess infidèle que l'on ne tardera pas à signaler disparue, tragédie alimentant un peu plus la parano galopante de sa meilleure amie imaginaire.
Rachel avait une vie merdique mais ça, c'était avant.
En plus de ses quelques déconvenues personnelles, il convient désormais d'ajouter un nouveau contexte enclin à la conduire aux confins d'une aliénation sans retour.
Chapeau Paula, pour un premier roman, c'est presque un coup de maître(sse).
Je dis presque car si le propos est original et mérite cent fois que l'on s'y attarde, il n'est pas sans éclipser les moult redites qui parsèment ce récit. Notamment cette fille toujours accro à son mec qui l'a quittée pour une autre et qui s'accroche comme une triste moule énamourée à son rocher.
Passé ce très léger désagrément, le constat est là, implacable, cette Fille du Train est d'une construction diabolique, originale, à la limite de l'obsessionnel.
Peu de personnages à se mettre sous la dent mais une interaction relationnelle tellement labyrinthique qu'Icare lui-même s'y serait perdu.
Quelques longueurs, certes, mais une tension habilement maîtrisée et une parano savamment dosée font de cette Fille Du Train un compagnon de voyage très agréable.
J'aurais adoré me prendre un TGV lancé pleine bourre, je me contenterai d'un confortable Corail et c'est déjà pas si mal !
3.5/5

Merci à Cécile pour la balade...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1319
marina53
  18 août 2015
Dans le train de 8h04, qui va de Ashbury à la gare d'Euston, certains tapotent sur leur ordinateur ou leur portable, d'autres dorment, d'autres encore regardent par la fenêtre et s'amusent à imaginer la vie de ces gens qu'ils aperçoivent à travers les vitres. C'est le cas de Rachel qui emprunte ce train tous les jours, matin et soir, depuis maintenant 2 ans. Depuis qu'elle a emménagé chez une amie, Cathy, après sa séparation d'avec Tom. C'est ainsi qu'elle s'est imaginé une vie pour ce couple, devenu Jess et Jason pour elle. Un couple très beau et très uni qui semble amoureux. Etonnamment, il lui manque dès qu'elle ne l'aperçoit pas. Surtout depuis qu'elle est seule et tout juste licenciée, cela lui occupe l'esprit, pourtant parfois confus et brumeux à cause de tout l'alcool qu'elle ingurgite. Mais depuis qu'elle a vu Jess dans les bras d'un autre homme, elle est perturbée. Elle le sera d'autant plus lorsqu'elle apprendra que cette fameuse Jess est portée disparue...
Installez-vous confortablement à bord de ce train, côté vitre de préférence si vous voulez être aux premières loges...
Rachel, témoin plus ou moins fiable étant donné la quantité d'alcool qu'elle ingurgite à longueur de temps, son état dépressif et son obsession amoureuse, devra faire face, d'une part à ses nombreux démons qui lui procurent d'affreux trous de mémoire et d'autre part, à son envie irrésistible de mettre la lumière sur cette étrange disparition, quitte à se mettre à dos le si peu de relations qu'elle a encore. Le mystère s'épaissit au fil des jours, d'autant que la jeune femme disparue, Megan, reste introuvable. Ce thriller porté par trois femmes, Rachel, Megan et Anne, nous fait douter au fil des pages de l'intégrité et de la bonne foi de chacune. Les hommes ne sont, évidemment, pas en reste! Salué par les critiques et de nombreux auteurs, ce polar, dont les droits d'adaptation ont été achetés par Spielberg, entraîne le lecteur sur ses rails, à toute vitesse.
Montez à bord en compagnie de La fille du train...
Merci Cécile!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1157
canel
  14 juin 2015
Rachel n'est pas amnésique, mais ça revient au même. Ce qu'elle fait quand elle est ivre s'efface de sa mémoire, elle n'en garde que de vagues impressions et la honte de s'être laissée aller, une fois de plus, et d'avoir perdu sa dignité et toute maîtrise de ses actes. Or Rachel boit de plus en plus. Voilà deux ans qu'on lui a volé sa vie, elle était mariée, heureuse, mais une autre femme a pris sa place dans le coeur de Tom et dans leur maison, et l'équilibre précaire de Rachel s'est écroulé. Il lui est d'autant plus difficile de tirer un trait sur Tom qu'elle passe devant chez lui chaque jour, en train. Elle passe également devant chez "Jason et Jess", un petit couple tout mignon dont le bonheur apparent la fait rêver, jusqu'à ce que...
Ce thriller psychologique à trois voix est d'autant plus stressant qu'il met en scène des gens ordinaires, des femmes auxquelles on peut aisément s'identifier. On s'y attache, en tout cas, notamment à Rachel. Une rupture amoureuse lui a fait perdre les pédales, et le chagrin, la solitude et la jalousie lui font faire n'importe quoi. L'atmosphère du roman m'a rappelé celle de 'Avant d'aller dormir' (SJ Watson) : Rachel est souvent à la recherche de repères, de souvenirs, elle redégringole à chaque fois qu'elle se remet à boire et doit presque repartir de zéro (et le lecteur recule de quelques pas, lui aussi). L'auteur montre bien la façon dont sont considérés les alcooliques/dépressifs par ceux qui sont "du bon côté" de la santé mentale et de l'autorité (les policiers, en particulier) - ils font pitié, sont infantilisés, pas pris au sérieux, méprisés et vite priés d'aller faire leur cinéma ailleurs. Ils sont aussi une proie idéale...
Un très bon roman noir étourdissant et riche en suspense, où les rebondissements sont savamment dosés et restent crédibles.
• Merci à Babelio et aux éditions Sonatine pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1061
Kittiwake
  05 août 2015
Excellent. Succès de l'été, mérité.
Paula Hawkins développe cette situation que bien des voyageurs ferroviaires ont vécu, imaginer la vie entrevue de façon fugace par le double filtre des fenêtres du train et de celles des maisons en bord de ligne. Rachel fait partie de ces commuters, qui font matin et soir le trajet entre domicile et travail. Un arrêt régulier sur la ligne : elle crée un scénario en apercevant quelques minutes le couple qui occupe le n°23 . Et ce numéro, si elle le connaît c'est qu'elle même habitait au 15 de cette rue. Avant. Quand elle buvait moins. Quand elle était en couple.
La monotonie des jours qui passent cesse brutalement lorsque la jeune femme du 23 fait la une des journaux : elle a disparu.
S'en suit une enquête bancale, au gré des réminiscences plus ou moins alcoolisées qui brouillent les cartes. A la fois témoin, peu fiable et investigatrice impliquée, Rachel occupe une position ambiguë dans l'affaire.
La parole est donnée alternativement à Rachel mais aussi à deux autres femmes dont la disparue, en chapitres qui convergent vers la résolution de l'intrigue, ce qui donne un rythme intéressant.
Rachel a un rôle prépondérant dans l'histoire mais aussi pour l'intérêt du lecteur : rien ne va dans sa vie : amour, travail et surtout addiction à l'alcool, qui la détruit à plus d'un titre. le doute persiste jusqu'à la fin : un vrai thriller psychologique.
Essai réussi pour ce premier roman, dont les droits ont été achetés par Steven Spielberg avant même sa parution.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1111

critiques presse (4)
Lexpress   20 juillet 2015
Formidablement construite et narrée, cette leçon de suspense offre trois formidables portraits de femmes face à leurs démons. Un page turner grande cuvée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   21 mai 2015
Un thriller digne de Sir Alfred.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LePoint   19 mai 2015
Montez en marche, s'il le faut, mais ne laissez pas filer La Fille du train.
Lire la critique sur le site : LePoint
LeSoir   07 mai 2015
Coup d’essai, coup de maître pour l’Anglaise Paula Hawkins, «La fille du train», son premier roman, est déjà un phénomène littéraire.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (308) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   17 novembre 2017
Mon gin tonic en canette frémit quand je le porte à mes lèvres pour en prendre une gorgée, fraîche et acidulée : le goût de mes toutes premières vacances avec Tom, dans un village de pêcheurs sur la côte basque, en 2005. Le matin, on nageait les sept cent mètres qui nous séparaient d’une petite île pour aller faire l’amour sur des plages secrètes ; l’après-midi, on s’asseyait au bar et on buvait des gin tonics amers, très alcoolisés, en regardant des nuées de footballeurs du dimanche faire des parties à vingt-cinq contre vingt-cinq sur le sable mouillé.
Je prends une autre gorgée, puis une troisième ; la canette est déjà à moitié vide mais ce n’est pas grave, j’en ai trois autres dans le sac en plastique à mes pieds. C’est vendredi, alors je n’ai pas à culpabiliser de boire dans le train.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
le_Bisonle_Bison   13 novembre 2017
Je tourne le dos au reste de la voiture et me tourne légèrement vers la vitre pour ouvrir une des petites bouteilles de chenin blanc que j’ai achetées à la petite épicerie de la gare d’Euston. Il n’est pas frais, mais ça fera l’affaire. J’en verse dans un gobelet en plastique avant de revisser le bouchon et de ranger la bouteille dans mon sac à main. C’est mal vu de boire dans le train le lundi, à moins d’être accompagnée, ce qui n’est pas mon cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Mary63Mary63   07 novembre 2017
J'ai passé la nuit en bas, dans le salon, avec la télévision allumée pour me tenir compagnie, et la peur qui venait et repartait au gré des heures. J'ai l'impression d'être revenue dans le temps, et la plaie apparue il y a des années s'est rouverte, comme neuve.
C'est bête, je sais. J'ai été idiote de croire que j'avais une seconde chance avec lui, à cause d'une seule conversation, de quelques moments que j'ai pris pour de la tendresse et qui n'étaient probablement rien d'autre que du sentimentalisme et de la culpabilité.
Mais j'ai tout de même mal. Et il faut que je m'entraîne à ressentir cette douleur parce que, sinon, si je continue de vouloir l'anesthésier, elle ne partira jamais pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mary63Mary63   07 novembre 2017
J'ai passé la nuit en bas, dans le salon, avec la télévision allumée pour me tenir compagnie, et la peur qui venait et repartait au gré des heures. J'ai l'impression d'être revenue dans le temps, et la plaie apparue il y a des années s'est rouverte, comme neuve.
C'est bête, je sais. J'ai été idiote de croire que j'avais une seconde chance avec lui, à cause d'une seule conversation, de quelques moments que j'ai pris pour de la tendresse et qui n'étaient probablement rien d'autre que du sentimentalisme et de la culpabilité.
Mais j'ai tout de même mal. Et il faut que je m'entraîne à ressentir cette douleur parce que, sinon, si je continue de vouloir l'anesthésier, elle ne partira jamais pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CROCBOOKSCROCBOOKS   08 novembre 2016
Mon avis :

Depuis novembre 2015, La fille du train publié aux éditions Sonatine déchaîne les passions sur la blogosphère. Le 26 octobre 2016, sortait l’adaptation filmique de ce thriller écrit par Paula Hawkins. Je n’envisageais pas de découvrir le film avant de m’être fait une opinion sur l’oeuvre en elle-même. J’ai choisi l’écoute de la version audiolib parce que j’ai pensé que l’ambiance ferroviaire se prêtait plutôt bien à cette autre façon de « lire ». C’est peut-être bête mais j’étais contente d’entendre les bruits de passages du convoi en guise de coupure entre les chapitres.

Honnêtement, je n’ai pas trouvé que l’intrigue était originale. Je vais sans doute me faire huer en écrivant ceci mais j’ai lu des productions plus palpitantes. J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Les intervenants sont nombreux. A mon sens, leur psychologie est trop travaillée pour certains et pas assez pour d’autres, leurs réactions ne sont pas toujours très naturelles. En revanche, l’alternance des points de vue des différents protagonistes donne au lecteur la possibilité d’avoir une vision globale de la situation ambiguë d’un trio féminin formé sous la contrainte.

Je sais bien que Rachel apporte une dimension plus humaine au récit et qu’elle est là aussi pour nous faire prendre conscience des affres de l’alcoolisme et la dépression mais elle ne fait que se plaindre. L’autre soucis majeur concerne la chronologie des événements. Elle n’est pas respectée alors on s’y perd un peu par moment.

J’ai apprécié de découvrir progressivement la double personnalité du coupable mais presque douze d’enregistrement c’est un peu long pour débusquer le tueur non ? La fin dévoile un rapprochement que je n’avais pas vu venir. Cette lecture tonique se termine donc sur une note positive même si je m’attendais à beaucoup mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
Videos de Paula Hawkins (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paula Hawkins
Le nouveau roman de l'auteur de la Fille du train !
POURREZ VOUS REMONTER A LA SURFACE?
Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa s?ur, Julia. Qui n?a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d?être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, Julia est effrayée à l?idée de revenir sur les lieux de son enfance. de quoi a-t-elle le plus peur ? D?affronter le prétendu suicide de sa s?ur ? de s?occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu?elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu?elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c?est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.
Julia, Lena, Nel : avec ce superbe portrait de trois femmes en quête d?elles mêmes, aux prises avec les pesanteurs du passé, on retrouve l?infinie compréhension pour ses personnages dont témoignait déjà Paula Hawkins dans La Fille du train. On y retrouve, surtout, sa virtuosité et un talent incroyable pour tenir le lecteur en haleine jusqu?à l?ultime rebondissement, qui marquera tous les esprits.
http://www.paula-hawkins.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Paula Hawkins (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La fille du train - Paula Hawkins

Combien y a-t-il de narratrices ?

1
2
3

10 questions
151 lecteurs ont répondu
Thème : La Fille du train de Paula HawkinsCréer un quiz sur ce livre