AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266275283
Éditeur : Pocket (09/02/2017)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 156 notes)
Résumé :
Une jeune femme reçoit un message l'invitant à l'enterrement de vie de jeune fille d'une de ses anciennes meilleures amies. Elle arrive dans une grande propriété en verre, perdue au fond des bois. 48 heures plus tard, elle se réveille dans un hôpital couvertes de blessures. Un meurtre a eu lieu pendant la fête. Que s'est-il passé et qu'a-t-elle fait ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  20 février 2016
Oui...bah...bof...
Voilà ce que ce livre m'inspire...
Pas grand chose, quoi...
Le sujet était pourtant intriguant. Un enterrement de vie de jeune fille qui va mal tourner, dans une maison de verre au fond des bois.
J'imaginais déjà les parois de la maison ensanglantées, une course haletante à travers la forêt... Et puis quelques chippendales tout en muscles huilés !
Eh ben que dalle !
Me suis bien ennuyée...comme tous les invités de cette petite fête, qui ne savaient même pas ce qu'ils foutaient là, en fin de compte !
J'ai deviné le dénouement quasi dès le départ tellement c'était gros comme une maison (transparente) !
Tous les éléments pour amener tension, angoisse, atmosphère, suspens étaient trop énormes pour être crédibles ! Limpides...
Voilà, voilà voilà...
Très déçue !
Va juste faire très joli dans ma bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          4613
christineremy
  07 mars 2016
Une couverture attirante, un 4ème de couverture prometteur, il n'en fallait pas plus pour me donner envie d'acheter ce thriller.
J'espérais juste ne pas avoir à regretter cet achat compulsif.
Après la lecture de ce roman, je peux vous dire que je ne regrette rien.
Dès les premières pages, on se retrouve happé par le roman, à tel point qu'il est impossible de le lâcher.
Si les décors sont très réalistes (on imagine sans peine la maison de verre perdue au fond des bois, cette atmosphère oppressante qui s'en dégage), les personnages ne sont pas en reste.
Chaque chapitre nous permettant d'en apprendre un peu plus sur leur caractère, leur vie.
Le style de l'auteure est agréable, ne présentant aucune longueur. Ruth Ware alterne aisément les moments présents et les flashback, semant des indices nous permettant de comprendre l'histoire, de reconstituer le puzzle. Malgré tout, ne pensez pas que vous trouverez la solution aussi facilement, l'histoire est bien construite et arrive à nous faire douter de tout, jusqu'à un final habillement amené.
On ne lit pas l'enterrement de vie de jeune fille de Clare, on le vit. On s'imagine aisément enfermé dans cette maison avec Nora, Nina, Tom et les autres.
Si vous chercher un très bon thriller psychologique, n'hésitez pas et foncez chez votre libraire avant de programmer pourquoi pas, une balade dans les bois ou un enterrement de vie de jeune fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
janessane
  17 décembre 2016
Ce qui m'a d'abord attiré dans ce livre, c'est la couverture. Toute en relief, l'alternance du noir et de l'argent et le sous-titre "Promenez-vous dans les bois...pendant que vous êtes encore en vie". Tout de suite, ça sonne comme un film. Puis je découvre la quatrième de couverture et il n'en faut pas plus pour que je me décide à le lire. On nous promet un huis-clos, une atmosphère proche des "Dix petits nègres" et j'adore ça!
Nora est invitée à l'enterrement de vie de jeune fille de Clare, son ex-meilleure amie, qu'elle n'a pas revu depuis 10 ans. Tout d'abord tentée de refuser, elle finit par accepter sous l'influence de la nouvelle meilleure amie de Clare. Il faut dire que Nora a quelques comptes à régler avec son passé même si elle s'en défend, préférant vivre repliée sur elle-même. Mais la curiosité est plus forte que tout. Arrivée sur le lieu des festivités avec son amie Nina, elles découvrent une grande maison en verre perdue au milieu des bois où les attendent les amis de la mariée. Il y a d'abord Flo, l'organisatrice, témoin de la mariée , bien trop sous le jougs de Clare et qui n'a que pour objectif de faire plaisir à son amie, et qui d'emblée se montre très instable. Il y a Tom, l'ami gay, trop sûr de lui et à la langue bien acérée et puis Mélanie, la jeune mère de famille, qui se demande pourquoi elle a atterri là. Ajoutez à cela, une maison où l'on peut être vu sans le voir, un réseau téléphonique quasi-inexistant et le décor est planté. Certes, le scénario est un peu convenu. Oui l'auteur joue sur la facilité du genre. Oui, on pourrait se croire dans une parodie de "Souviens-toi l'été dernier" à l'ambiance "Scream" (en beaucoup beaucoup moins sanglant) mais force est de constater que ça marche! Je n'ai pas pu lâcher ce livre. L'envie était toujours plus forte de savoir ce qui c'était passé dans cette maison puisque le roman débute sur l'hospitalisation de Nora suite à un accident. C'est à travers sa mémoire ou plutôt son amnésie qu'elle tente de donner un sens à cette histoire. Nous découvrons donc en même temps qu'elle les indices, les fausses pistes aussi, qui amèneront à la mort d'un des convives. Bref, je me suis régalée! C'est un thriller qui remplit bien sa fonction et qui mérite qu'on s'y attarde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lili81
  13 août 2017
"Il était une fois une maison en verre perdue au fond des bois. Quatre filles. Un garçon. Et une future mariée. Qui se mirent à jouer à" Action ou Vérité". La vérité ? Un mensonge. L'action ? Un meurtre.
L'invitation arrive un matin dans sa boîte mail. Dix ans que Nora ne l'a pas vue, et pourtant, elle se rend à cet enterrement de vie de jeune fille, d'une ex-amie devenue une inconnue.
La seule certitude: la pire erreur de sa vie."
Cette intrigue en huis-clos est particulièrement angoissante. Et le choix du décor est loin d'y être étranger (un chalet en verre perdu au milieu des bois). Vous ajoutez une bonne dose de manipulation et des personnages tous plus énigmatiques les uns que les autres, le résultat est saisissant.
De quoi faire de cet enterrement de vie jeune fille un véritable calvaire. J'ai été emportée par cette histoire avec la juste dose de peur et d'adrénaline. Le dénouement m'a réservé quelques surprises donc pour ma part, l'objectif est atteint. Un bon moment de lecture à conseiller aux amateurs de "petits" frissons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Melissa-Macy
  22 mars 2016
A 26 ans, Nora s'est construit une vie calme et simple autour de la course à pied et de l'écriture, son métier. Lorsqu'elle reçoit, par mail, une invitation à l'enterrement de la vie de jeune fille de sa meilleure amie d'enfance, Clare, la jeune femme hésite. Cela fait dix ans que les deux femmes ne se sont pas parlées. Mais finalement, Nora décide de s'y rendre, par curiosité. Elle veut savoir qui est l'heureux Élu et, surtout, si son amie a changé. Pourtant, une question la taraude. Inlassablement. Pourquoi Clare l'a-t-elle invitée après une si longue séparation ?
Lors de ce week-end étrange, dans cette maison de verre perdue au milieu des bois, le passé va resurgir et avec lui les vieilles rancoeurs ... Et les interrogations continuent d'affluer ... Pourquoi y a-t-il des traces de pas dans la neige entre la cuisine et le garage ? Pourquoi le téléphone de Nora semble avoir mystérieusement disparu ? Qui sont ces gens, amis de Clare, que Nora ne connaît pas ? Et enfin, la plus importante, pourquoi est-elle là ?
Avec Promenez-vous dans les Bois ... pendant que vous êtes encore en vie, vous trouverez tous les ingrédients nécessaires pour faire un bon thriller. Des gens enfermés dans une maison lugubre. Une ambiance empreinte de secrets et de rivalités. Une tension grandissante qui devient presque oppressante à tel point que les invités songent tous à partir à un moment ou à un autre. Je ne vous dévoilerai rien si je vous dis que la fin m'a littéralement terrifiée !
Dans Promenez-vous dans les Bois, on suit Nora Shaw, une jeune écrivaine angoissée, lors d'un week-end de retrouvailles entre amis d'enfance. L'histoire oscille habilement entre présent, à l'hôpital, et passé, dans la maison isolée de la forêt. Car Nora vient d'être victime d'un grave accident. Plongée dans une amnésie partielle qui la prive d'une partie de ses souvenirs, la jeune femme tente régulièrement de remonter le fil de son histoire. Que s'est-il passé dans cette maison pour qu'elle en soit arrivée là ? A l'extérieur de sa chambre, les policiers murmurent ; ce ne serait pas un accident mais plutôt un meurtre ... Choquée, Nora veut savoir, comprendre, ... Qui est mort ? Et qu'a-t-elle à voir dans cette histoire ? Courageusement, la jeune femme reprend le récit depuis le début, jusqu'à découvrir l'impensable ...
Avec une héroïne fragile mais déterminée, Ruth Ware réussit à mettre le lecteur dans une situation d'angoisse graduelle. On vit le récit de l'intérieur, à travers les yeux de Nora, ressentant toutes ses émotions et en particulier sa peur ainsi que ses doutes. le suspens monte crescendo pour finir en apothéose. Au fil des pages, Nora va tenter de répondre à la seule question vraiment valable : que fait-elle là ? Et lorsqu'elle y parvient, il est déjà trop tard. le sort a été jeté. Pour ce qui est des autres personnages, ils sont également fantastiques, apportant chacun sa pierre à l'édifice.
Promenez-vous dans les Bois est donc un thriller psychologique que j'ai trouvé captivant du début à la fin. C'est le genre de roman qui vous intrigue pour mieux vous faire frissonner.
Un vrai moment de plaisir, plein de tensions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
JRBJRB   05 mars 2016
En retournant dans ce lycée, j’allais devoir vivre avec le souvenir de nous deux dans le regard de tous les autres. Les explications à une centaine de personnes. Non, nous ne sommes plus ensemble. Oui, il m’a plaquée. Oui, ça va.
Mais je n’allais pas bien. J’étais une imbécile – une pauvre idiote. Je m’étais toujours targuée de savoir cerner les gens et je pensais que James était courageux et aimant, qu’il m’aimait. Rien de tout cela n’était vrai. Il était faible et lâche, et il n’était même pas fichu de me regarder dans les yeux pour m’annoncer que c’était terminé.
Jamais plus je n’aurais confiance en mon propre jugement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lea76Lea76   30 mai 2017
Les enfants de cinq ans peuvent se montrer d'une cruauté inimaginable. Ils disent des horreurs qu'un adulte n'oserait pas, se permettent des commentaires désobligeants sur le physique, la famille, la façon de parler, l'odeur corporelle, les tenues vestimentaires. Si un collègue se laissait aller à proférer de telles remarques au bureau, il serait poursuivi pour harcèlement moral, mais à l'école, rien de plus normal. Chaque classe possède son bouc émissaire impopulaire, le gosse à côté duquel personne ne veut s'asseoir, celui qu'on accuse de tous les maux et qu'on choisit en dernier dans les jeux d'équipe. De même que, sans doute dans un esprit d'équilibre inévitable, chaque classe compte sa reine des abeilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JRBJRB   05 mars 2016
« Je n’avais pas un gros cul ! Et ce n’est pas à cause de James, même s’il est suivi par un coach lui aussi, soit dit en passant. C’est pour moi, parce que je veux être belle le jour J.
— Donc seules les personnes minces sont belles ?
— Je n’ai pas dit ça !
— Tu as dit que pour être “belle” tu devais perdre deux tailles de robe…
Commenter  J’apprécie          20
SkinsSkins   04 novembre 2017
Les chirurgiens se fichent des gens en tant que personnes. Ils sont comme des mécaniciens : tout ce qui les intéresse, c'est ouvrir pour étudier comment ça tourne à l'intérieur. Un chirurgien lambda est comme un petit garçon qui démonte la montre de son papa pour voir comment elle fonctionne et qui ensuite n'arrive pas à la remonter. Plus on est doué, meilleur on devient à rassembler les morceaux. Mais on laisse toujours une cicatrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NatachaENNatachaEN   01 mars 2016
Je cours.
Je cours dans les bois à la lueur de la lune, les branches déchirent mes vêtements et mes pieds s'accrochent dans les fougères lourdes de neige.
Les ronces entaillent mes mains. Mon souffle râpe ma gorge. J'ai mal. Tout est douloureux.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Ruth Ware (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ruth Ware
Payot - Marque Page - Ruth Ware - Promenez-vous dans les bois... Pendant que vous êtes encore en vie
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .