AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

François Kérel (Autre)
EAN : 9782070375295
128 pages
Éditeur : Gallimard (17/06/2004)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 65 notes)
Résumé :

Une petite gare de Bohême pendant la guerre.Un stagiaire tente de s'ouvrir les veines par chagrin d'amour. L'adjoint du chef de gare profite d'une garde de nuit pour couvrir de tampons les fesses d'une jolie télégraphiste. Mais il y a aussi l'héroïsme, le sacrifice, la résistance. Dans un pays qui a donné tant de richesses à la littérature mondiale, Hrabal est un des plus grands.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
paroles
  05 novembre 2020
1945, Dans une petite gare d'une petite ville de Bohème, il se passe de drôles de choses. Un jeune stagiaire reprend son poste après avoir tenté de se donner la mort par amour, un chef de gare s'occupe plus volontiers de ses pigeons que de son travail, mais surtout il y a ce scandale qui fait déplacer la hiérarchie et les collègues : un préposé a osé tamponner les fesses d'une jolie télégraphiste, qui n'avait rien contre, mais le plus grave était que sur certains tampons, les mots étaient allemands !
Bien sûr tout cela pourrait faire sourire (et bien sûr ça le fait), mais je rappelle que nous sommes en temps de guerre, que les convois nombreux qui traversent la ville, sont chargés de soldats, de matériels et parfois même d'explosifs...
Quelle ambiance étrange ! Tout y est narré de façon cocasse mais tout y est empreint d'une infinie tristesse. Bien sûr on sourit, souvent, mais toujours on pense à ces hommes qui luttent contre l'ennemi bien évidemment, contre la maladie d'amour, l'envie... Mais nous sommes en temps de guerre et la vengeance, l'espoir, la résistance et l'héroïsme y ont aussi leur place.
C'est superbement écrit et traduit. La petite musique de nuit monte lentement mais inexorablement, et la fin est bouleversante.
Je suis très heureuse d'avoir fait connaissance avec cet écrivain remarquable et je remercie Guy (Glaneurdelivres) de m'avoir ouvert la porte de sa bibliothèque pour cette belle rencontre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          509
oliviersavignat
  24 avril 2020
Ceci n'est pas un roman historique. Certes, l'action se déroule en pleine 2nde guerre mondiale, certes, on y voit des résistants tchèques faire exploser des trains d'explosifs, mais ce n'est pas pour autant un roman historique. Non, c'est un roman d'apprentissage qui conjugue héroïsme et poésie. Et comme toujours chez Hrabal, un zeste d'irrévérence et beaucoup d'humour.
Commenter  J’apprécie          282
Bonnynic
  23 septembre 2020
La vie monotone d'un fonctionnaire des chemins de fers durant la seconde guerre mondiale.
Le roman met en exergue l'importance de la virilité masculine dans la vie d'un jeune homme timide en manque de repères.
Au delà d'un beau style c'est surtout l'impuissance masculine et ses conséquences qui sont ici envisagées
Un livre assez court qui se parcours avec beaucoup de plaisir et dont la fin nous laisse sur un sentiment d'agréable liberté
Commenter  J’apprécie          220
SophieWag
  06 octobre 2020
1945 Tchécoslovaquie
Miloš est stagiaire dans une petite gare pendant l'occupation nazie , lors de la Seconde Guerre mondiale en passe d'être gagnée par les Alliés. Mal dans sa peau, trop timide, il ne parvient pas à "conclure" avec la jeune et jolie contrôleuse qui travaille avec lui et qui pourtant semble peu farouche. A la suite de cet échec, désespéré de ne pouvoir prouver sa virilité à cause de son éjaculation précoce (l'expression "flétri comme un lys" m'a fait sourire!), il tente de s'ouvrir les veines. Un petit roman bien écrit dans lequel les personnages sont tous plus fous et incontrôlables les uns que les autres et où l'humour côtoie parfois l'absurde pour notre plus grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          140
5Arabella
  08 avril 2018
Nous sommes en 1945, une petite gare en Bohême sous occupation allemande. La guerre est en train d'être gagnée par les Alliés, mais la lutte dure encore, et des trains chargés d'armes et de soldats passent par la petite gare. le narrateur, stagiaire dans les chemins de fer, a tenté de se suicider à cause de problèmes amoureux. D'autres événements, cocasses ou tragiques sont en cours.
Hrabal campe une galerie de personnages, légèrement allumés, qui semblent vivre dans un monde décalé, mais la souffrance et la tragédie ne sont jamais loin, même mises à distance par l'humour. Texte ramassé, plein d'entrain et de tristesse, il se lit vite, mais ne s'oublie pas le livre terminé.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
parolesparoles   07 novembre 2020
Hubicka était de nuit avec Zdena, et il l’a culbutée, lui a soulevé ses jupes et lui a oblitéré les fesses avec le tampon de la gare, il n’a même pas oublié le dateur. Et le lendemain matin notre petite télégraphiste est rentrée chez elle et sa maman a vu les cachets et a rappliqué en courant, elle voulait porter plainte à la Gestapo. Quelle horreur ! Et Zdena a été convoquée à la Direction où le directeur des chemins de fer d’Etat en personne a examiné les cachets. Quel scandale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
GlaneurdelivresGlaneurdelivres   18 septembre 2020
…, ma famille était la bête noire de la ville. Mon grand-père, pour ne pas être en reste avec l’arrière-grand-père Lucas, était hypnotiseur ; il travaillait dans des cirques de campagne et toute la ville voyait dans cette manie d’hypnotiser les gens la preuve qu’il faisait de son mieux pour ne rien faire. Mais en mars, quand les Allemands franchirent si brutalement la frontière pour occuper tout le pays et marchèrent sur Prague, seul mon grand-père s’avança à leur rencontre, seul mon grand-père alla au-devant des Allemands pour leur barrer la route en les hypnotisant, pour arrêter les tanks en marche avec la force de la pensée.
(p.14)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gavarneurgavarneur   29 février 2016
Plus grands sont l'immortalité et l'esprit de jouissance, plus il y a des cercueils et moins il y a de berceaux.

Read more at http://www.dicocitations.com/reference_citation/8571/Trains_etroitement_surveilles_1969_.php#VsQCtYT4554t6Gqz.99
Commenter  J’apprécie          70
oliviersavignatoliviersavignat   11 juin 2020
-- Je m'appelle Milos Hrma, dis-je en bégayant. Vous savez, je me suis ouvert les veines parce que je souffre d'éjaculation prématurée. Mais ce n'est pas vrai. Bien sûr, je me suis flétri comme un lis, au moment décisif, avec mon amie, mais je suis tout de même un homme.
-- Vous n'avez encore jamais couché avec une femme ? s'étonna Viktoria Freie.
--Non, j'ai seulement essayé. C'est pourquoi je vous demande conseil...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cvd64cvd64   03 octobre 2019
La machine frémissait, à perte de vue scintillait l’étendue de la neige qui fondait, faisait toujours entendre le tic-tac de ses minuscules cristaux colorés. Trois chevaux morts que les Allemands avaient jetés d’un wagon pendant la nuit gisaient dans le fossé. Ils avaient seulement ouvert la portière et jeté les cadavres. Et maintenant, les chevaux gisaient dans le fossé, le long de la voie, les membres tendus vers le ciel comme des colonnes soutenant l’invisible portail du ciel : l’ingénieur Honzik me regardait et ses yeux étaient pleins de tristesse et de rancune, parce que ce train sous surveillance spéciale avait pris du retard dans son secteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Bohumil Hrabal (4) Voir plusAjouter une vidéo

[Bohumil Hrabal : Une trop bruyante solitude]
A la Fondation Suisse de la Cité Internationale Universitaire de Paris, Olivier BARROT présente le livre du romancier tchèqueBohumil HRABAL : "Une trop bruyante solitude". Après en avoir lu les premières lignes, Olivier BARROT rappelle qui est Bohumil HRABAL, dans quelles conditions il a écrit et résume ce qu'il définit comme un conte philosophique.
Dans la catégorie : Littérature tchèqueVoir plus
>Littératures indo-européennes>Balto-slaves : Bulgare, macédonienne, serbo-croate>Littérature tchèque (42)
autres livres classés : littérature tchèqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2262 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre