AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791032700679
Éditeur : Editions Ki-oon (09/03/2017)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 122 notes)
Résumé :
C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde... Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  18 mars 2017
Avec sa série "Reine d'Egypte", intitulé "Aoi Horus no Hitomi - Dansou no Joou no Monogatari" (au Japon, on adore les titres à rallonge ^^), Chie Inudoh nous offre quelque part sa biographie d'Hatchepsout la première reine de l'Histoire de l'Humanité (un personnage fascinant, que j'ai hâte de croiser en roman ou en BD). C'est plutôt intéressant et plutôt rafraîchissant, mais en s'inscrivant dans la lignée des grands shojos historiques du « Groupe de l'An 24 » elle se retrouve avec la légendaire Oscar de Jarjayes qui regarde par-dessus ses épaules… ^^
Dans ce tome 1, la princesse Chepsout, garçon manqué qui a toujours surpassé les princes en tout, se désole d'être née femme et de ne pouvoir succéder à son père qu'elle aime et qu'elle hait en même temps. Les choses ne s'arrangent pas quand elle accepte d'offrir le pouvoir à son demi-frère en l'épousant, et elles s'arrangent encore moins à la mort du Pharaon Thoutmosis à la frontière kushienne… Face à l'incurie de son époux le Pharaon Thoutmosis II, elle fait le serment de prendre les choses en mains pour refaire de son pays un royaume de justice, et jette rapidement son dévolu sur Senmout le beau et jeune scribe dont le génie n'a égal que l'intégrité… To Be Continued ! ^^
Les graphismes globalement mainsteam sont aboutis, et si le charadesign sent le déjà vu, les décors eux sont réussis (on sent que la mangaka s'est bien documentée ^^). Alors oui c'est girly avec par exemple les passages toilette, maquillage, vêtement, parfum, bijoux, et manichéen avec une reine intelligente, progressiste et romantique, et un roi butor, machiste et libidineux… Mais je n'oublie pas moi que "Versailles no Bara" / "Lady Oscar" a commencé par 200 pages de crêpages de chignon entre Marie-Antoinette et Madame du Barry avant devenir à juste titre une série culte : le potentiel est là, reste à la mangaka à l'exploiter à bon escient !
PS1: ce titre lance avec quelques autres la collection kizuna des éditions Ki-oon, qui se sont aperçues que certaines séries catégorisées ont obtenu un public bien plus large que la catégorie dans laquelle elles avaient été rangées… C'est une belle initiative que je tiens personnellement à saluer : il n'est jamais trop tard pour briser les barrières et se rassembler sous une même bannière !
PS2: j'ai vu certaines critiques… Non les sacrifices de prisonniers à l'avènement d'un nouveau pharaon ne sont pas clichés, ici c'est juste l'acte stupide d'un souverain stupide… Non les esclaves en Egypte ne sont pas un cliché, ici il s'agit juste de prisonniers de guerre comme IRL… Non la condition féminine de l'Egypte antique n'est pas clichée, aussi paritaire qu'ait été l'Egypte antique il a toujours existé un plafond de verre… Ce qui est cliché, c'est celles et ceux qui se veulent constamment plus royalistes que le roi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
Kassuatheth
  11 mars 2018
Mon premier manga. Comme les autres adultes avant moi, je ne savais pas comment les lire. Alors j'ai demandé à papa Google et il m'a offert un beau diagramme que je suis revenu consulter deux fois.
En ouvrant le manga, j'ai eu une déception. La jeune reine égyptienne en couleur était tellement jolie avec ses grands yeux ronds que les pages en noir et blanc m'ont donné l'impression de regarder un vieux film en noir et blanc. Une fois cette déception passée, j'ai trouvé les dessins explicites et beaux.
Nous avons d'abord une histoire romancée. La jeune reine est plus brillante que son frère et le domine souvent au cours de leurs jeux. Je ne sais pas jusqu'à quel point la vraie reine a été féministe mais il faut quand même tenir compte de fait que dans la réalité elle est devenue la première souveraine féminine de l'Égypte, alors cette détermination à devenir reine me semble naturelle. Elle devient donc un modèle positif pour les jeunes filles.
L'ensemble de ce premier Tome respecte la réalité de l'Égypte ancienne que je connais et les informations purement historiques sont suffisamment courtes pour intéresser plusieurs jeunes lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
RosenDero
  12 décembre 2018
Reine d'Égypte, c'est l'histoire de la fille du Pharaon qui ne peut régner du fait qu'elle soit, justement, une fille. Elle doit alors épouser son demi-frère pour lui donner le trône. Mais la jeune fille n'a pas du tout envie de finir en potiche, et elle va tout mettre en place pour s'émanciper.
Clairement, malgré quelques réflexions bateau et trop didactiques à mon goût, ce premier tome aura pour intérêt premier de donner une héroïne forte et déterminée à tous nos jeunes bercés par les "couleurs de fille" les "jeux de garçon" les "pour les filles / garçons" etc. et autre conneries contre-nature. Ici, les us et coutumes "sexistes" d'Égypte sont remis en cause par l'héroïne, même si on ne comprend pas tout de ses plans dans ce premier tome.
J'avais peur que ça ne parte en délire théologique, mais il n'y a aucune manifestation divine et seuls les humains sont aux manettes. Pour l'instant ? Quelques info documentaires donnent une touche agréable à ce manga.
En conclusion, un manga un peu simpliste par certains côtés (le frère avec sa tête de méchant en est l'exemple parfait) mais très utile pour ses thèmes et son aspect égyptologie didactique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Under_the_Moon
  05 décembre 2017
Quelle jolie gourmandise !
Comme beaucoup, le cadre de l'Egypte antique me passionne, alors quand j'ai vu ce manga sur les étagères, il était évident que je me jetterai dessus même si l'histoire s'annonçait trop rose bonbon à mon goût.
Alors oui, on a du cliché à la shôjo c'est vrai, plus que des graphismes qui nous plonge réellement dans l'ambiance Egypte pharaonique, qui finalement deviendrait presque anecdotique. Mais ! Et c'est là le tour de force de ce tome, Chie Inudoh parvient à faire de cette histoire (très!) romancée d'Hatchepsout une histoire de lutte contre l'image de la femme objet dont les hommes peuvent disposer à leur guise. Avec en parallèle un pan intéressant sur l'art d'utiliser la beauté et ses charmes à bon escient.
Un manga tout en sensualité qui donne envie d'aller plus loin dans la série.
Commenter  J’apprécie          150
Amaine
  25 juin 2017
Reine d'Égypte débarque chez les Éditions Ki-oon ! Premier titre très prometteur de leur nouvelle collection appelée Kizuna, pour la première série d'une auteure encore inconnue en France, Chie Inudoh. Cette dernière a par ailleurs fait le déplacement spécialement pour la deuxième édition de Livres Paris en Mars dernier, à l'occasion de la sortie du tome 1.
Reine d'Égypte nous plonge donc dans l'antiquité égyptienne sous la dynastie des pharaons. Et plus particulièrement dans la vie d'une jeune princesse, Hatchepsout. Fille de l'actuel dirigeant, elle sera amenée à monter sur le trône en tant que prochaine reine. Seulement, face à l'incompétence de son mari alcoolique et coureur de toge, notre héroïne ambitieuse est bien décidée à faire valoir son droit en tant que digne héritière. Puisque selon les règles de la famille royale, se sont les femmes qui transmettent le pouvoir sans jamais avoir le droit de diriger, autrement qu'en tant que figure.
En cela, dès les premières pages un détail important nous apparaît : la maitrise du sujet. En effet, toute la partie complexe pour les néophytes est expliquée clairement et simplement. Ainsi tout l'aspect historique tel que la généalogie des pharaons et leur lien avec les Dieux est tout à fait compréhensible rapidement. de plus, on sent que la mangaka a passé du temps sur cette oeuvre, rien n'est laissé au hasard. En ce qui concerne l'aspect culturel et vestimentaire (vêtements, perruques..) par exemple. Avec la multitude détails consacrés à ces derniers et des explications pour chacun d'entre eux.
On pourrait alors se demander si cette accumulation de détails n'est pas lourde et pesante à la lecture. Cependant, il n'en ai rien ! Chie Inudoh arrive, de part sa narration fluide et le découpage simple de ses planches, à nous fournir un résultat dynamique et graphiquement très beau. Aussi bien dans les textures (vêtements, parures) en mouvements, les fonds tout en profondeur, comme à l'intérieur du palais ou la représentation des corps, tous de muscles ou aux courbes généreuses. Sans être un chef-d'oeuvre Reine d'Égypte est un titre qui se lit agréablement.
Ce qui nous amène à notre dernier point, les personnages. Ou plus particulièrement à l'héroïne dont il est surtout question dans ce premier volume. Hatchepsout, ou Hatche pour les intimes, est un personnage auquel on s'attache assez rapidement. A l'image d'autres héroïnes phares chères au catalogue de l'éditeur, la jeune princesse devenue reine possède tout ce qu'il y de plus admirable chez une femme d'une telle envergure. Hatchepsout est forte, très compétitive et ambitieuse face aux hommes. Elle est également très intelligente comme elle nous le prouve à la fin du volume et humble avec son peuple, à l'écoute de celui-ci. Notamment lorsque son mari convoque toutes femmes du pays, pour rien. Néanmoins, elle cache aussi une certaine sensibilité puisque encore très affectée par la mort de sa mère.
En ce qui concerne l'édition, il n'y a pas à dire Ki-oon a mis les moyens sur ce titre. le tome bénéfice de pages épaisses, du format habituel de l'éditeur et d'un joli logo. de plus, la couverture granuleuse rajoute un cachet au livre, non sans rappeler le papyrus. Vous n'êtes sans doute pas passer à coté de ce titre tant la communication dessus est importante comme nous l'avons souligné au début de l'article. En plus de la venue de l'auteure au salon du livre parisien, la maison d'édition renouvèle son opération goodies en proposant un plateau à l'effigie de la série. A cela rajoutez de très beaux sacs en papier et autres petits produits à l'image de la reine.
Il y a cependant un point sur lequel semble-t-il il faudrait revenir. Comme dit précédemment Reine d'Égypte est un titre classé Kizuna. Or, cette collection a pour but à terme de proposer des mangas accessibles à tous : « C'est ce “kizuna” que Ki-oon veut susciter entre des lecteurs de tous horizons et de tous âges« , « Homme ou femme, jeune ou moins jeune… » comme indique l'éditeur sur leur site internet. Pourtant plusieurs aspects de l'oeuvre ne sont semblent-il pas destinés à des jeunes lecteurs. En effet, certaines scène présentent des aspects assez « choquants », notamment par la nudité des femmes au niveau de la poitrine, d'une presque scène de viol entre les deux époux et enfin le massacre des soldats dévorés par des lions.
Voilà le seul point négatif, qui n'en ai pas vraiment un, que l'on pourra retirer de Reine d'Égypte. Autrement, l'intention Kizuna est louable car ce premier tome est vraiment très bon. C'est donc dommage que les scènes précédemment citées interpellent sur la légitimité du lectorat car autrement le titre arrive susciter l'intérêt du lecteur pour l'Égypte antique ! Heureusement, le prochain tome devrait paraitre en Juin mais il faudra néanmoins attendre patiemment la suite car la série est toujours en cours au Japon.
Lien : http://amainecantabile.apps-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (8)
Bedeo   07 août 2017
Ki-Oon a une nouvelle fois frappé assez fort avec son manga Reine d’Égypte, une licence qui compte déjà 2 tomes dans leur catalogue et pour laquelle on attend la suite avec impatience.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   17 juillet 2017
Le thème de la place de la femme dans la société est au coeur de ce seinen vraiment plaisant à lire et forcément dépaysant. L’Egypte ancienne ne m’a jamais paru aussi vivante !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   10 avril 2017
Chie Inudoh, en véritable auteure et non en historienne, remplit les blancs de l’Histoire pour façonner son héroïne et donner sens à son parcours.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   06 avril 2017
Une figure étonnante que la mangaka Chie Inudoh fait vivre de manière resplendissante. Et qui lance une nouvelle collection, "Kizuna", destinée à un public large, transgénérationnel.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   22 mars 2017
Bien construit, didactique, sincère, grandiose et intimiste à la fois, l'album promet de belles aventures exotiques à venir.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   20 mars 2017
Chie Inudoh à donc décider de s’attaquer à cette figure historique, avec une approche résolument féministe et moderne.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   13 mars 2017
Un ouvrage tout public, à la fois sérieux et léger, qui a le mérite de mettre en valeur une figure emblématique méconnue de l'Antiquité. Avant Cléopâtre, il y a eu Hatchepsout, sachez-le !
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   13 mars 2017
Un ouvrage tout public, à la fois sérieux et léger, qui a le mérite de mettre en valeur une figure emblématique méconnue de l'Antiquité. Avant Cléopâtre, il y a eu Hatchepsout, sachez-le !
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   11 mars 2017
[Thoutmosis II] Tu as perdu la tête ?
[Hatchepsout] Que les choses soient claires ! Si je t’ai nommé roi, c’est parce que c’était le souhait de père ! Pour ce qui est du devoir conjugal, tu peux toujours t’adresser au harem ! Compris ?
Commenter  J’apprécie          162
beamag87beamag87   12 mars 2017
-J'enrage de ne pas être plus forte... et j'exècre ma faible morphologie!
-Vous aimeriez faire jeu égal avec les hommes?
Oui, la beauté est une force... Il faut la façonner comme on aiguise une lame... et en temps voulu, elle vous viendra en aide!
Ma reine... veuillez s'il vous plait, nous prêter une oreille attentive...
Votre splendeur est votre pouvoir!
-Vos plaisanteries ne m'amusent guère...
-L'art du combat est déjà ancré en vous... et votre beauté sera à la fois votre arme et votre armure!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KassuathethKassuatheth   23 février 2018
Quand vous m'avez fait venir au palais, votre regard brillait de détermination. C'est ce qui vous rendait si belle.
Commenter  J’apprécie          150
KassuathethKassuatheth   22 février 2018
Atchepsout
"Je préfère encore mourir que d'être un jouet entre les mains d'un homme que je méprise."
Commenter  J’apprécie          160
CressCress   31 mai 2017
Et toi, tu penses que tu mérites d'être Pharaon? Parce que tu es un homme? Parce que tu es un monstre d'arrogance? Eh bien non!
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Chie Inudoh (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chie Inudoh
RIKUDO 2 - REINE D'EGYPTE - LE COUVENT DES DAMNES - LECTURES DU CHEF #34 "La Reine d'Egypte" à partir de 0:26
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
818 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
.. ..