AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Joëlle Jolivet (Illustrateur)
ISBN : 2277302082
Éditeur : J'ai Lu (01/11/1998)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 94 notes)
Résumé :
«Théo n'était plus là, à côté d'elle. Mais sa place, dans le lit, était encore chaude»... Ainsi s'évanouissent les marins... Et les rêves d'amour avec eux. Une fois de plus, l'espoir s'arrête au bout du quai... Une fois de trop pour Marion...Vivre fatigue.

Gianni le sait déjà. Aux prises avec deux skinheads et un berger allemand, cet ancien militant ouvrier doit réagir. Vite. Il ne peut compter que sur lui-même. Ou bien encaisser l'humiliation... Est-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
HORUSFONCK
  17 juillet 2018
Ma découverte de Jean-Claude Izzo, commence par cet âpre et court recueil de nouvelles bien noires.
La fatalité, l'amour et la mort se disputent les mots de cet auteur habité par ce sud étouffant à la lumière sombre et aveuglante.
Et, ce qui magnifie le tout, c'est cette tendresse d' Izzo pour ces personnages écrasés, abandonnés par le destin.
Un livre qui me donne envie de continuer dans la Phocée de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          170
marion_b
  09 août 2013
Portées par de très belles illustrations de Joëlle Jolivet où le noir et le blanc fait écho au soleil, de très jolies nouvelles tristes et mélancoliques qui vont au fil des pages et à juste titre désenchanter la vie.
Commenter  J’apprécie          80
mgeffroy
  05 janvier 2008
Recueil de nouvelles, poignantes et sombres. Dépressifs s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          100
FloHin
  23 décembre 2017
Une pépite! Personne ne décrit la misère et les bas fonds de Marseille comme Jean-Claude Izzo. Ce recueil de nouvelles ne fait que le confirmer: c'est poisseux, âpre et triste...Je vous conseille de ne pas être trop déprimé avant de le lire, sinon il pourrait bien vous achever...
Commenter  J’apprécie          60
Madimado
  18 mai 2011
Des nouvelles de bonne qualité. A découvrir.
Lien : http://madimado.com/2011/05/..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mgeffroymgeffroy   12 mars 2008
Il s'assit au bout du quai. Les pieds ballants au-dessus de l'eau. Le J4, derrière lui, dressait sa silhouette sombre et grise. Le dernier fantôme de la ville. Il n'était pas nostalgique, Gérard. Triste seulement. Et fatigué. Les rêves de la ville n'épousaient plus ses rêves. Pour la première fois, ils se sentit étranger chez lui. Sur les quais. Et dans sa vie, forcément.
Il jeta sa cigarette dans l'eau, après avoir tiré une longue bouffée qui lui brûla les doigts. C'était une belle nuit d'automne, putain ! L'odeur qui montait de la mer était la plus belle odeur qu'il connaissait. Et ce soir, ça sentait particulièrement bon. Un gabian passa au-dessus de lui en gueulant.
Gérard plongea. Il ne savait pas nager. Il n'avait jamais su.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mgeffroymgeffroy   05 janvier 2008
Marion ouvrit les yeux. Un bruit l'avait tirée du sommeil. Un bruit sourd. Comme un coup dans la cloison.

Elle ferma les yeux, avec lassitude, puis les rouvrit. Théo n'était plus là, à coté d'elle. Mais sa place, dans le lit, était encore chaude. Il va se tirer, cet enfoiré, elle se dit.

Ses yeux s'habituèrent à l'obscurité. Théo était accroupi, à la recherche de ses affaires éparpillées sur le sol. Elle sourit en se rappelant quelle folie cela avait été quand ils étaient rentrés cette nuit. Ce désir qu'elle avait de se faire baiser par lui, encore. Ils n'avaient fait que ça tout hier, ou presque (...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mgeffroymgeffroy   12 mars 2008
Je vidai mon verre cul sec et me levai. J'avais envie d'aller me perdre dans Marseille. Dans ses odeurs. Dans les yeux de ses femmes. Ma ville. Je savais que j'y avais toujours rendez-vous avec le bonheur fugace des exilés.
Le seul qui m'allait. Un vrai lot de consolation.
Commenter  J’apprécie          70
marion_bmarion_b   09 août 2013
"Aimer c'est comme partir à la guerre.On sait pas si on reviendra vivant."
Commenter  J’apprécie          221
Videos de Jean-Claude Izzo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Izzo
"Total Khéops" de Jean-Claude IZZO a été adapté au cinéma en 2002 par Alain Bévérini, avec Richard Bohringer et Marie Trintignant : extrait du film.
autres livres classés : marseilleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1822 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre