AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Dark Iceland tome 4 sur 6

Ombeline Marchon (Traducteur)
EAN : 9782757882139
288 pages
Points (04/06/2020)
3.85/5   391 notes
Résumé :
Quand Dix Petits nègres rencontre le meilleur du polar islandais

Après des années, Ásta revient dans son village, à l'extrême nord de l'Islande. Là-bas, le temps semble avoir tout figé : le phare comme la maison qui surplombe la baie. Les rares habitants ne voient pas tous d'un bon œil ce retour. Quelques jours avant Noël, le corps d'Ásta est retrouvé sans vie au pied de la falaise. L'inspecteur Ari Thór est dépêché sur place. Un huis clos au grand a... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (91) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 391 notes
5
27 avis
4
51 avis
3
8 avis
2
3 avis
1
0 avis

La maison d'édition publiant les tomes dans le désordre, c'est avec stupéfaction (mais ♫satisfaction..♫) que j'ai découvert l' enquêteur islandais, Ari Thor [ avec un accent sur le o ] en train d'attendre un bébé (enfin sa femme...qui répond au doux prénom de Kristin...), alors que pour les lecteurs français, Ari est déjà un jeune papa...

Nous partons dans le grand Noooord, on est à quelques jours de Noël, mais ne cherchez pas dans ce roman une ambiance chaleureuse, des festivités, car Ari et son ancien supérieur hiérarchique ont un meurtre à élucider. Une jeune femme , revenue sur les lieux de son enfance, dont le cadavre a été retrouvé au pied des falaises.

Phare, maison qui surplombe la baie ( Vik en islandais) , des gens qui se connaissent depuis toujours, et des drames...Ragnar Jonasson sait planter un décor...

L'histoire est simple, le suspens est "gentil" , le charme est entièrement dans le dépaysement : températures qui descendent jusqu'à - 38° [record historique , oui, vous avez bien lu...], et les mots islandais que je découvre comme je lirais de la poésie .

Agréable lecture...

Challenge mauvais genres.

Commenter  J’apprécie          614

Ásta a-t-elle fait le bon choix en revenant à Kalfshamarsvik après plus de vingt ans d'absence ?

Enfant, elle a vécu sur cette péninsule isolée du nord de l'Islande avant qu'une succession de drames ne touche sa famille. Désormais seule au monde, elle revient pour les fêtes de fin d'année auprès de ceux qui ont connu les siens. Rien n'a changé. La maison est toujours là et Thora, la gouvernante, l'installe même dans son ancienne chambre. le phare, les rochers à pic, les falaises…le décor de son enfance est resté le même, immuable et dangereux. Si la jeune femme est venue régler des comptes, elle n'en aura pas le temps. Quelques jours avant Noël, son corps est retrouvé au pied de la falaise. Quand Ari Thór arrive sur place, l'ambiance est délétère. Thora, son frère Oskar, Reynir, le propriétaire des lieux et Arnor, le seul voisin, semblent tous avoir quelque chose à cacher. Très vite, l'enquête piétine, au grand désarroi du policier qui voudrait retourner chez lui et fêter dignement Noël avec sa compagne Kristin, enceinte jusqu'aux dents.

Neige, froid, verglas et ambiance sombre pour ce huis-clos oppressant dans un endroit isolé, hostile du nord de l'Islande. le village est abandonné, seules deux maisons sont encore habitées par une poignée de personnages taiseux, amers et dissimulateurs. Il faut dire que la baie a connu son lot de morts violentes qu'ils aimeraient oubliées mais le passé est venu frapper à la porte en la personne d'Ásta qui veut des réponses. Seule lumière au milieu de ces sordides secrets : la future paternité d'Ari Thór. Son couple n'a pas l'air très solide mais la perspective d'être père le réjouit et l'angoisse aussi un peu. La suite nous dira comment il gère la situation…

L'enquête est prenante, les paysages islandais encore une fois superbement décrits et, pour l'anecdote, on découvre une fort sympathique tradition de Noël : le livre est un cadeau obligé et, une fois le repas achevé, chacun s'installe bien douillettement pour lire jusqu'au bout de la nuit. Voilà qui donne envie d'aller passer les fêtes du côté de Reykjavik…

Commenter  J’apprécie          410

Quelquefois, on peut lire et apprécier un bouquin sans pour autant ne pas être agacée ! Et oui, tout au long de ma lecture, j'ai été agacée. Non pas par l'histoire, ni par la traduction, mais tout simplement par le fait que ce livre de Ragnar Jonasson, n'a une fois de plus pas été édité dans le respect de la chronologie du personnage récurrent !

En effet, alors que dans le dernier livre que j'avais lu (Mörk), Ari Thor était jeune papa, nous le retrouvons maintenant avec sa compagne enceinte jusque aux yeux. J'avoue aimer les héros récurrents, mais je me hérisse quand l'ordre de parution ne respecte pas l'ordre chronologique des histoires….

Bon, passons à l'histoire, où nous retrouvons Ari Thor faire équipe avec son ancien chef Tomas. Ils vont devoir se rendre, alors que nous sommes juste avant les fêtes de Noel, dans un lieu un peu particulier : Kalfshamarsvik… En effet, dans ce lieu sauvage et éloigné de la civilisation – enfin du nord de l'Islande - (il suffit de taper ce nom imprononçable sur le net pour s'en rendre compte ) a lieu une mort des plus suspectes.

En effet, alors qu'il y a déjà eu deux décès à cet endroit, le corps d'une jeune femme a été retrouvé au pied d'une des falaises. le problème, c'est qu'elle était de la même famille que les décès précédents. Les coïncidences sont un peu trop importantes pour que les deux policiers classent cette mort dans la case suicide.

Une enquête qui se lit d'une traite, avec un Ari Thor qui ne lâche rien malgré le nombre restreint de suspects…Peut-être pas mon enquête préférée de cette série, mais on ne va pas bouder notre plaisir de voyager en Islande.

Une fois de plus, j'ai fait mes petites recherches sur le net, histoire de bien planter le décor. Cet endroit isolé, fort bien décrit par l'auteur est impressionnant. le phare est bien réel, et les colonnes de basalte environnantes donnent un petit gout de chaussée des géants à cet endroit sauvage.

Commenter  J’apprécie          375

J'aime beaucoup cette série mettant en scène Ari, un jeune policier fraichement arrivé de la capitale et qui va peu à peu prendre ses marques dans la petite ville de Siglufjördur, dans le nord du pays.

Au fil des tomes, on va le voir évoluer, tant au niveau professionnel que personnel.

Dans cette série, le froid et les paysages islandais jouent un rôle à part entière.

Je ne sais pas pourquoi, mais ce volume m'a beaucoup moins plu que les autres.

Tout commence par une jeune femme qui est retrouvée morte au pied de la falaise juste avant Noël, et le mystère s'épaissit quand on apprend que sa mère et sa soeur ont connu le même sort des années plus tôt.

Je me suis presque ennuyée lors de cette enquête, peut-être parce que la victime ne semblait pas particulièrement sympathique et que les autres personnages m'ont eux aussi paru assez antipathiques dès le début.

Je ne sais pas trop ce qui n'a pas fonctionné pour moi avec cette histoire, je l'ai lu sans grand enthousiasme du début à la fin.

Commenter  J’apprécie          381

J'avais envie d'une enquête, et Vik de Ragnar Jónasson était dans ma pile à lire depuis quelques mois, je me suis donc dit qu'il était temps de faire d'une pierre deux coups. Surtout que j'aime beaucoup le style de l'auteur qui joue beaucoup avec les relations humaines, ce qui donne une autre dimension à ses romans. Plus intime, moins tape à l'oeil.

Niveau chronologique, vis-à-vis de Mork, paru avant, c'est un peu perturbant. Je ne comprends pas trop pourquoi les éditions françaises ont fait ce choix, mais quand on suit un même personnage, il faut s'attendre à ce que sa vie privée soit incluse dans les intrigues. On passe d'un Ari papa, à un Ari qui attend un enfant... Cela ne joue pas trop sur le reste, mais quand même, c'est embêtant. Heureusement, du point de vue de sa carrière, nous sommes toujours à Siglufjördur, bien que Ari rejoigne Tomas pour une enquête à Kálfshamarsvík.

Sans grande surprise, j'ai encore une fois beaucoup aimé cette dernière. le découpage est judicieux, comme d'habitude, et je n'avais pas vu venir certains détails, ce que j'apprécie vraiment dans ce genre là. Les suspects étant peu nombreux, il y a une ambiance très spéciale qui se met en place et cela rapidement. A tel point que chacun parait coupable, et l'imagination se met à tourner à toute vitesse. On saute sur le moindre détail, brodant, parfois peut-être un peu trop, mais je trouve cela toujours exaltant qu'un auteur parvienne à nous embarquer dans son histoire et que l'on se met à la place de son héros pour résoudre l'enquête.

Le côté humain est aussi quelque chose que Ragnar Jónasson maîtrise. S'il est sur la piste d'un possible meurtrier, Ari arrive aussi à déterrer de sombres secrets qui permettent d'assembler toutes les pièces du puzzle. Très sombre, malgré la période de Noël, Vik n'est pas rendre avec ses protagonistes, mais cela rend le tout plus abrasif et réel. La nature humaine n'est pas rose, et le froid plus l'isolement font que l'on se retrouve dans une sorte de cocon avec un meurtrier à débusquer. C'est parfait. Ari ressort d'ailleurs du lot. Bien qu'il ne soit pas dénué de défauts, notre héros garde une morale et un désir de bien faire qui font qu'on s'attache vraiment à lui et cela depuis le début.

J'ai, par contre, toujours beaucoup de mal avec Kristin. Je ne sais pas si c'est quelque chose "d'obligatoire" dans les polars/thrillers, mais cette manie de rendre la vie de couple ou amoureuse des héros aussi peu reluisante est un peu fatigante. Ici, bien que Ari Thor arrive tout de même a avoir une certaine stabilité, j'ai l'impression que sa relation avec Kristin est malsaine. Il est toujours sur le qui-vive, à se demander s'il ne va pas l'énerver ou la contrarier. Elle est trop incisive et froide. Il y a de bons moments entre eux, mais clairement, j'ai un sentiment de malaise quand il est question d'elle...

Vik est donc un polar très réussi qui met en avant l'histoire de l'Islande et surtout ses habitants. J'ai trouvé le cheminement progressif avec quelques petits rebondissements, sans aucune sensation de hâte dans la résolution de l'intrigue. Ce tome est peut-être un peu plus glauque que les autres, mais il touche à un sujet neuf pour l'auteur, sans non plus entrer dans le sordide avec trop de détails. Je vais maintenant me pencher sur Natt !

Commenter  J’apprécie          253


critiques presse (1)
LePoint
20 décembre 2019
« Vik » signifie falaise en islandais. Et vous allez tomber de haut dans cette intrigue familiale démêlée par le flic Ari Thor et signée Ragnar Jonasson.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation

Elle recevrait d’Oskar un cadeau de Noël : un livre comme d’habitude. Ils respectaient tous les deux cette vieille tradition islandaise d’échanger des livres à Noël. Elle avait choisi pour lui une biographie, qu’elle avait emballée dans un papier cadeau rouge vif entouré d’un ruban. (Page 162)

Commenter  J’apprécie          110

Qui es-tu venue retrouver dans ce phare, Asta ?

Il se retourna et fit un pas sur la roche détrempée pour se pencher au-dessus du vide. L’espace d’une seconde, en contemplant les vagues au pied de la falaise, il lui prit la folle envie de sauter. Mais il savait résister à ce genre de pulsion et recula d’un pas. C’est alors qu’il glissa. Il se senti perdre l’équilibre. Il n’avait pas le temps d’appeler au secours - il devait rassembler toute son énergie pour s’empêcher de tomber.

Il tenta de se rétablir en utilisant ses bras comme balancier. Le souffle coupé, le cœur battant, il se demandait ce qu’il adviendrait s’il perdait pied : aurait-il la moindre chance de survivre à la chute ?

Il réussit à basculer son poids vers l’arrière et tomba lourdement sur le dos.

Il ressentit alors un incroyable soulagement. L’enfant à naître avait bien failli perdre son père.

Il entendit Tomas l’appeler.

- Nom de Dieu, jeune homme, évite d’avoir un accident toi aussi ! lança-t-li d’une voix inquiète.

- Ari Thor se releva. Il était sain et sauf.

- Tout va bien, je n’ai rien, dit-il d’une voix tremblante.

Le vent soufflait dans ses oreilles et il lui semblait entendre le cri des mouettes. Le temps de retrouver ses esprits, il regarda autour de lui pour admirer la baie de Kalfshamarsvik et ses majesteuses colonnes de basalte.

- Allez, au phare ! finit-il par articuler.

Ils poursuivirent leur chemin. A l’approche de la tour peinte en blanc, il se retourna. D’ici, on apercevait les falaises escarpées d’où il avait failli tomber.

Commenter  J’apprécie          10

EXTRAITS

P 162 Elle recevrait d’Oskar un cadeau de Noël : un livre comme d’habitude. Ils respectaient tous les deux cette vieille tradition islandaise d’échanger un livre à Noël. Elle a choisi pour lui une biographie, qu’elle avait déjà emballée dans un papier cadeau rouge vif entouré d’un ruban.

P 201

Ari Thòr s’approcha du bord avec prudence. Même si la neige rendait la pierre glissante, il saurait garder son équilibre. Il avait déjà vu de plus hautes falaises, mais cette fois l’à-pic était impressionnant, il tremblait de voir ce qui attendait le malheureux qui trébucherait… Les arêtes vives des colonnes de basalte, les rochers le long du rivage, la mer sombre. Le vent glacé venu du nord se chargea de rappeler à Ari Thòr où il se trouvait : A la lisière du monde habitable.

P 207

C’était un bien curieux endroit pour un entretien mais après tout, rien dans cette enquête menée une veille de Noël aux confins de l’Islande du Nord n’était normal.

Commenter  J’apprécie          20

(note de bas de page)

1. En Islande, il n'y a pas de Père Noël mais treize lutins qui descendent un par un en ville entre le 12 et le 24 décembre pour jouer de mauvais tours aux habitants.

Commenter  J’apprécie          140

There was usually no escaping the snow in the wintertime in this, the northernmost town in Iceland, which was so close to the Arctic Circle, the sun disappeared behind the mountains in the depths of winter.

Commenter  J’apprécie          90

Videos de Ragnar Jónasson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ragnar Jónasson
Extrait du livre audio « À qui la faute » de Ragnar Jónasson, traduit par Jean-Christophe Salaün, lu par Slimane Yefsah. Parution CD et numérique le 18 janvier 2023. https://www.audiolib.fr/livre/qui-la-faute-9791035412524/
autres livres classés : islandeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

La Dame de Reykjavik

Tome 1 : quelle voiture Hulda conduit-elle ?

Une Fiat rouge
Une Skoda verte
Une Renault blanche
Une Citroën noire

12 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : La dame de Reykjavik de Ragnar JónassonCréer un quiz sur ce livre