AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757896778
336 pages
Points (03/02/2023)
3.47/5   896 notes
Résumé :
Un mort
Neuf suspects
Recherche professeur au bout du monde. Voici une petite annonce qui découragerait toute personne saine d’esprit. Pas Una. La jeune femme quitte Reykjavík pour Skálar, l’un des villages les plus reculés d’Islande, qui ne compte que dix habitants. Malgré l’hostilité des villageois. Malgré l’isolement vertigineux.

Là-bas, Una entend des voix et le son fantomatique d’une berceuse. Et bientôt, une mort brutale survient. ... >Voir plus
Que lire après Dix âmes, pas plusVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (284) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 896 notes
Qu'est ce qui a bien pu l'amener à rompre avec son amie, sa mère, ses habitudes ? un choix de vie ? son destin tout simplement ? Il fallait toute de même de sérieuse motivation pour aller dans ce coin perdu au milieu de nulle-part, là où les éléments sont capables de se déchaîner, forçant les gens à s'enfermer, là où elle allait être ravitaillée par les corbeaux, là où elle espérait rencontrer une communauté accueillante dans ce village de Skalar, isolé au fin fond de l'Islande.

Accueillie par une femme sympathique, elle se voit confier un poste d'enseignante dans une classe de deux élèves, deux petites filles. Mais si l'accueil du premier jour est correct, elle devra être acceptée par certains personnages plutôt antipathiques, elle aura a sonder les dix âmes présentes sur ce territoire, elle entendra des témoignages, vrais ou pas, elle sentira bien le non-dit chez ces gens-là.

Oui c'est vrai, de l'action, il y en a peu, et c'est ce qui fait le charme de ce roman, pas vraiment angoissant sauf peut-être pour notre héroïne qui sera le témoin d'événement surnaturels, qui devra forcer des portes afin de percer le mystère qui plane sur ce bout de terre glacée.

Les passages en italique, peut-être destinés à fournir des indices m'ont plutôt agacée et j'ai fini par les lire très rapidement, estimant qu'ils apportaient bien peu au roman.

Bon roman d'ambiance avec une fin trop rapide qu'on dirait expédiée pour en terminer avec le récit, une résolution trop facile et une conversion des habitants sans transition. C'est dommage.

Je n'ai toutefois pas été trop déçue par le dénouement. Un livre qui se lit rapidement et ne demande pas trop d'efforts, sauf peut-être pour la mémorisation des noms propres.
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
Commenter  J’apprécie          882
Excellent polar nordique tant pour l'intrigue, que pour l'ambiance et la construction.

Après un court séjour à Reykjavik, on accompagne Una à Skala, un hameau retiré peuplé d'une dizaine d'habitants, en mal de professeur pour les deux enfants du village. Les difficultés financières de la jeune femme constituent un argument essentiel pour qu'elle propose ses services. Arrivée sur place, des phénomènes étranges et une animosité progressive des locaux rendent la tâche plus compliquée que prévu. Puis survient le drame…

C'est le genre de thriller impossible à lâcher, que l'on dévore de chapitre en chapitre …allez, juste un de plus, pour se retrouver encore plongée dans l'intrigue au petit matin, où cela ne vaut pas le coup de laisser les dix dernière pages…

L'ambiance est sombre à souhait et aucun personnage n'est vraiment fiable. Il y a un moyen simple d'entrevoir la vérité, mais il faut y penser. Et les chapitres intermédiaires laissent vraiment dans le flou, tant il est complexe de les rattacher au récit en cours.


Une lecture très appréciée, dont je remercie Babelio et les éditions La Martinière.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          796
Parce qu'elle n'avait rien à perdre en terme d'amitiés, d'amour, de boulot à Reykjavik. Parce qu'elle n'arrivait plus à joindre les deux bouts, Una accepte la suggestion de son amie Sara, et répond à une petite annonce pour un poste d'enseignante dans un petit village au nord ouest de l'Islande. Un village perdu au milieu de nulle part, un village qui compte dix habitants et pas un de plus (enfants compris). Una sera la maitresse de deux fillettes.
Elle habitera dans les combles de la grande maison d'une des mamans qui sert aussi de salle de classe.
Très vite cet endroit devient hostile, Una arrive de nuit, (de toute façon , il fait toujours nuit ). Una n'arrive pas à dormir, elle croit voir le fantôme d'une petite fille habillée en blanc.
A l'exception de sa "logeuse" et d'un jeune homme, les villageois sont faussement accueillants ou pour le dire plus clairement, certains ont l'accueil hostile à peine poli.
Il fait nuit noire.
Toujours.
Tout le temps.
Du soir au matin, et du matin au soir.
Il fait froid. Très froid. Glacial.
Tout le temps.
Una tient bon jusqu'au jour où un visiteur disparait . Una sent bien que les dix âmes (pas plus) savent quelque chose, qu'ils ont des secrets. Pleins de secrets. Qu'ils se serrent les coudes.
Qu'y a-t'il d'autre à faire dans cet endroit coupé du monde ?
S'entraider. Tenir bon contre le froid. Contre la nuit. Contre la solitude.
Una ne peut pas rentrer chez elle, à Reykjavik, elle a loué son appart.

Et toi, lectrice, tu te dis, à toutes les pages : Mais rentres chez toi, bon sang ! C'est pas une vie , la nuit, le froid, l'aiglefin à tous les repas ! " ( Et puis, les bouteilles de vin vides qui s'alignent dans la cuisine....)
Mais Una tient bon, Una est courageuse. ( Una n'a pas la même notion de solitude que toi !).
Un roman sombre, captivant, un thriller avec une petite touche de fantastique, qui met de l'irrationnel dans l'histoire, quelque chose que personne ne peut maîtriser.
Original et opaque

Merci aux Editions de la Martinière et à Babélio pour cette Masse Critique privilégiée et pour ce voyage en terre inconnue...
Commenter  J’apprécie          662
J'avais lu de cet auteur les deux premiers tomes de sa trilogie sur l'inspectrice Hulda Hermansdottir que j'avais appréciés (le troisième m'attend dès que mon époux aura terminé sa lecture) et j'aime les polars nordiques, pour leur ambiance souvent sombre, peuplée de héros tourmentés. de bonnes raisons d'ouvrir celui-ci.
Quelle déception! Je n'ai jamais réussi à vraiment entrer dans l'histoire. Je n'ai pas tremblé pour l'héroïne, la trouvant d'ailleurs trop passive, Je n'ai pas ressenti l'angoisse, ni la tension mentionnées par d'autres lecteurs et chose rare quand je lis un polar, je n'avais aucune hâte de reprendre ma lecture.
Les passages qui m'ont le plus marquée sont ceux en italique, évoquant le destin d'une femme emprisonnée. Là dans ces quelques lignes à chaque fois, je voulais savoir, comprendre, alors que le reste du temps je me suis ennuyée.
Il reste quand même l'Islande, et son ancien camp américain, et sa nuit presque continue pendant les longs mois d'hiver, ses côtes déchiquetées, ce vent glacial.
Allez savoir pourquoi cela me plait autant, moi qui suis frileuse et déteste le froid ...
Un rendez-vous manqué pour moi, pour lequel je remercie néanmoins les éditions De La Martinière #Dixâmespasplus #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          6913
Dix habitants, une enseigante et un cadavre

Ragnar Jónasson nous entraîne dans les pas d'une enseignante engagée dans un village isolé qui ne compte que dix habitants. L'occasion pour le maître du polar islandais de construire un scénario haletant sur les secrets gardés par cette communauté bien particulière.

Una a bien envie de quitter Reykjavik et de découvrir son pays. Aussi postule-t-elle à l'offre d'emploi qui recherche un «professeur au bout du monde». Il s'agit en l'occurrence du village isolé de Skálar qui compte dix habitants et qui est situé à la pointe est de l'île, à commencer par ses deux élèves, Edda et Kolbrún. Edda, 7 ans, est la fille de Salka, la romancière qui héberge l'enseignante. Elle s'est installée là depuis un an et demi, après avoir hérité de la maison à la mort de sa mère. Kolbrún, 9 ans, est la fille de Kolbeinn et Inga. Ils ont la quarantaine. Lui travaille comme marin pour Gudfinnur, l'Armateur que tout le monde appelle Guffi et dont l'épouse Erika, malade, doit rester alitée. Gunnar est son autre employé. Il forme avec son épouse Gudrún, qui gère la coopérative, l'autre couple sur l'île. Ils sont proches de la soixantaine. Enfin, pour compléter ce tableau, on ajoutera Thór, 35 ans, qui travaille dans la ferme appartenant à Hjördis, femme peu bavarde, et vit dans la déendance toute proche.
Au fil des jours, Una prend ses marques, commence à croiser les habitants. Elle est convoquée par Gudfinnur qui essaie de la dissuader de rester, est invitée à prendre le thé chez Gudrún, croise Thór pendant une virée nocturne ou prépare la fête de Noël avec Inga.
Ce qu'elle ne sait pas, le lecteur va l'apprendre tout au long de chapitres insérés en italique entre le récit, c'est un fait divers qui a défrayé la chronique, l'assassinat de deux hommes et la condamnation de trois personnes, dont une femme qui n'a pourtant cessé de crier son innocence. Ce qu'elle sait en revanche pour l'avoir bien ressenti, c'est l'histoire de la maison hantée qu'elle occupe. le fantôme d'une fillette décédée à la suite d'un empoisonnement a déjà fait fuir plus d'un locataire.
Ajoutons qu'un visiteur, venu rendre visite a Hjördis, a disparu au lendemain de son séjour à Skálar et vous aurez tous les ingrédients de ce polar nordique à la mécanique parfaitement huilée par Ragnar Jónasson. Il sait à merveille faire monter la tension et distiller l'angoisse. Jusqu'à cet épilogue qui remet en place toutes les pièces du puzzle. Entre comptines enfantines, légendes islandaises, héritages empoisonnés et solidarité insulaire, le poids du secret est un fardeau bien lourd à porter...


Lien : https://collectiondelivres.w..
Commenter  J’apprécie          540


critiques presse (2)
LesEchos
10 août 2022
Avec « Dix âmes, pas plus », le nouveau maître du polar islandais Ragnar Jonasson brouille les cartes, avec un thriller émouvant et surprenant, au bout du bout du monde.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LeDevoir
23 février 2022
L’écriture ici sinueuse et patiente de Jónasson rend le drame crédible en nous permettant d’assister à la déconstruction graduelle d’Una, puis à son soudain retour à la vie. La traduction rend fort bien ce climat obsédant qui caractérise la vie du petit hameau perdu.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
 — Ici, tout tourne plus ou moins autour du poisson. La pêche est plutôt bonne dans le coin, c’est grâce à ça que nous pouvons vivre. S’il n’y avait pas de poisson, je ne serais pas là à écrire des livres, et tu ne serais pas là pour enseigner. C’est le poisson qui régit l’existence. Ça et la météo. Foutue météo. Les marins doivent pouvoir accéder à la zone de pêche, et revenir chez eux. À Skálar, on prie beaucoup pour que la prise soit bonne et le temps clément ; parfois aussi pour des broutilles du quotidien…
Sa voix avait perdu toute trace de légèreté, elle était visiblement très sérieuse. Una se demanda à quoi ressemblerait la météo en plein hiver, au bord de l’océan, à l’extrême nord-est d’un pays au climat déjà difficile.
Un froid glacial et pénétrant, un vent violent et menaçant.
Et les ténèbres.
Commenter  J’apprécie          91
Un peu plus loin, elle arriva à un croisement - Fontur à gauche, Skálar à droite - et fut soudain prise d'un vertige. Je ne veux pas vivre ici, songea-t-elle. Mais elle n'allait tout de même pas abandonner maintenant.
Tandis qu'elle approchait de Skálar, le brouillard s'abattit d'un coup sur le paysage alentour, effaçant la frontière entre le ciel et la terre, la projetant au coeur d'une insaisissable toile de maître. Sa destination semblait de plus en plus lointaine alors qu'elle se dirigeait vers le néant, où le temps n'avait plus de prise. Peut-être était-ce justement ce qui l'attendait : un lieu où le temps ne voulait plus rien dire, où le jour et l'heure n'avaient aucune importance, où les gens ne faisaient qu'un avec la nature.
Commenter  J’apprécie          92
- Tu passes vraiment ton temps à lire.
Il rit.
- Oui, c’est assez drôle, en fait. Autrefois, je n’ouvrais jamais un bouquin. Mais je crois que c’est une bonne manière d’élargir son horizon, de devenir un homme meilleur.
Commenter  J’apprécie          290
Gunna et Gunnar l'accueilleraient sans doute, mais avait-elle vraiment envie de les voir ? Ils ne lui accordaient pas la moindre attention, ne s'intéressaient pas à elle, ne voulaient parler que de Skàlar, du passé, de l'église, de la pêche, de ce putain de poisson et de cette putain de mer...
Commenter  J’apprécie          200
Cette histoire se déroule au milieu des années quatre-vingt dans le village de Skàlar situé à l'extrême nord-est de l'Islande. En vérité, il est abandonné depuis les années soixante, mais j'ai emprunté le décor de ce roman à la réalité. Si les maisons et les personnages décrits ici sont le fruit de mon imagination et ne font aucunement référence aux véritables habitants de Skàlar, j'ai néanmoins voulu m'assurer que les faits historiques locaux évoqués soient le plus juste possible.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Ragnar Jónasson (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ragnar Jónasson
Ragnar Jónasson vous présente son ouvrage "Reykjavik" co-écrit avec la première ministre d'Islande Katrín Jakobsdóttir, aux éditions De La Martinière .
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2941880/ragnar-jonasson-reykjavik
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1746) Voir plus



Quiz Voir plus

La Dame de Reykjavik

Tome 1 : quelle voiture Hulda conduit-elle ?

Une Fiat rouge
Une Skoda verte
Une Renault blanche
Une Citroën noire

12 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : La dame de Reykjavik de Ragnar JónassonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..