AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782385290160
320 pages
Charleston (10/05/2023)
4.4/5   404 notes
Résumé :
Carpe Diem. Sur la couverture du carnet qui abrite ses pensées, les mots en lettres brillantes narguent Alexia. À 14 ans, le temps où elle pouvait « cueillir le jour » lui semble très loin. Depuis l’accident de voiture qui lui a arraché sa mère, son beau-père et ses deux demis-frères elle vit chez son père qu’elle connait à peine au fin fond de la Dordogne.
Quand ses copains d’école se rêvaient pompier ou footballeur, Greg n’avait déjà qu’une idée en tête : c... >Voir plus
Que lire après Le sourire aux livresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (156) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 404 notes
5
108 avis
4
33 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Après avoir adoré « Je suis venue te dire » et passé un bon moment de lecture en lisant « Contre vents et secrets », je pouvais difficilement résister à ce nouveau roman feel-good de Cynthia Kafka, dont le titre ne manquera pas de titiller les bibliophiles qui aiment refermer leurs livres le sourire aux lèvres.

Tout débute pourtant mal en compagnie de la pauvre Alexia, 14 ans, qui vient non seulement de perdre sa mère, son beau-père et ses deux demi-frères dans un accident de voiture, mais qui doit de surcroît aller vivre chez un père qu'elle connaît à peine, qui vit dans un bled perdu de la Dordogne et qui n'a pas vraiment le temps de s'occuper d'elle. Heureusement que ce dernier peut compter sur le soutien d'Ida, une dame retraitée à la réplique facile qu'il a engagé pour s'occuper de sa fille, ainsi que sur l'arrivée fortuite de Solène, une jeune femme solaire qui parcourt la France à vélo pour répertorier les boîtes à livres…

« le sourire aux livres » est un roman choral qui passe d'un personnage à l'autre au fil des chapitres, livrant progressivement leurs blessures, leurs secrets et leurs espoirs. Quatre personnages cabossés par la vie qui, en s'accrochant aux petits bonheurs que cette dernière offre, vont lentement parvenir à se reconstruire. Un roman d'entraide et de reconstruction, porté par quatre protagonistes auxquels il est impossible de ne pas s'attacher. de la maladresse attendrissante de ce père qui fait de son mieux aux répliques loufoques d'une Ida absolument rayonnante, en passant par la détresse de cette adolescente endeuillée, le lecteur traverse une avalanche d'émotions… sans jamais perdre espoir.

À l'instar de ses deux ouvrages précédents, Cynthia Kafka livre à nouveau une histoire de résilience en compagnie de naufragés de la vie qui s'échouent cette fois dans un petit bled nommé Monpazier, quelque part en Dordogne. D'une plume douce, légère et parsemée d'humour, elle parvient à aborder des sujets difficiles tout en proposant une lecture lumineuse, positive et débordante d'humanité, qui vous invitera à cultiver votre propre bonheur et à surmonter les épreuves de la vie. Alors certes, c'est un récit feel-good, pas forcément haletant au possible et qui vous ne rendra pas beaucoup plus intelligent, mais comment ne pas vivement conseiller une lecture qui m'a constamment mis la larme à l'oeil et le sourire aux lèvres ?

Coup de coeur !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          938
J'avais envie d'une petite douceur, alors j'ai pioché le sourire aux livres dans ma liseuse.
D'abord le titre et la couverture me plaisaient bien
Ensuite j'avais déjà lu un livre de l'autrice "Je suis venue te dire" qui m'avait séduite.
Enfin, une note de 4.43 sur Babelio, et pas par deux ou trois pékins, 307 babeliotes l'ont noté.

Alors, je n'ai pas du lire le même livre que les autres...

Alexia 14 ans se retrouve chez son père Grégoire qu'elle connait à peine suite au décès de sa mère et de toute la famille recomposée. Ida, une vieille dame, au franc-parler est là pour seconder Grégoire, dans la tache difficile de redonner à Alexia le gout de vivre. Et Solène qui fait à vélo le tour des boites à livres de France, vient les rejoindre. Tous ont vécu des épreuves, que l'on découvre peu à peu pour les trois adultes, mais tout ira bientôt mieux.

J'ai tout d'abord eu du mal avec le style, trop 'langage parlé' pour moi, ce que je ne me rappelle pas avoir ressenti dans l'autre livre lu. Et puis avec les dialogues, qui sonnaient faux à mon oreille, ou plutôt à, mes yeux, la plupart du temps. Et puis plein de passages que j'avais déjà l'impression d'avoir lu ailleurs...J'ai même songé à laissé tomber.
Bon j'étais sur la plage au soleil, donc j'ai continué, quand même curieuse de comprendre pourquoi Solène inspecte les boites à livres, qui avait convaincu Grégoire qu'il est un bon à rien, et que cache Ida? Pourquoi ne veut-elle rien posséder ?

Toutes les réponses seront données, et la fin m'a paru moins déjà vue que le début. Je ne vous en dirai pas plus, mais il y a au moins une possibilité qui ne s'accomplira pas...
Commenter  J’apprécie          5613
Et si vous alliez faire un petit tour à Monpazier, en Dordogne ? Oui, je sais, dit comme ça, ça ne fait pas forcément rêver mais c'est sans compter sur Cynthia Kafka !

Tout comme son autrice, ce roman, c'est tout un poème ! J'en ai vu trente-six chandelles aux côtés de ces héros du quotidien. Eclats de rire, sourires, petits fourmillements au creux du ventre, on passe par une jolie palette d'émotions auprès de ses personnages qui m'ont parus si réels.

Si tout commence plutôt mal, il faut bien l'avouer, les pages vont défiler et nous emporter au coeur d'une belle humanité. On suit Alexia qui, suite à un drame, se voit contrainte de venir vivre chez son père, cet illustre inconnu. A ces deux cabossés vont s'ajouter ma chouchoute, Ida, et Solène. S'ils sont tous en quête de qui ils sont, les événements vont les rapprocher et leur offrir de bien belles réponses.

C'est un roman sur la résilience, l'acceptation de soi, des autres et des sales tours que l'existence s'amuse à nous jouer parfois. C'est un roman drôle, émouvant, qui se dévore avec plaisir, et qui palpite de vie. C'est un beau roman, quoi, je ne sais pas comment je dois vous le dire !

J'ai refermé ce livre avec un sourire aux coins des lèvres, évidement, puis j'ai serré dans mes bras ma bibliothèque pour la remercier d'être là.

Oui, je sais, je suis un peu tordu…

Lien : https://labibliothequedejuju..
Commenter  J’apprécie          441
Le sourire aux Livres|de Cynthia Kafka |320 pages|Editions Charleston|2023
Déniché chez @Luparval –
Un livre qui a rencontré un franc succès !! Non seulement en exemplaires vendus mais aussi en note moyenne des chroniqueurs…
50 Petits chapitres très courts/amusants bien écrits, et qui porte tous un prénom…
Il y a l'histoire du chat Martin rigolo qui a traversé toutes les épreuves et de sa maîtresse un peu colérique qui a tendance à se rouler en boulle comme une escargot… Carpe Diem… Elle a perdu gros… Au moins, elle a le chat… (Qui n'est pas toujours content surtout quand sa maîtresse se prend pour une coiffeuse…).
Elle a marqué « Carpe diem » sur son journal intime mais elle trouve ça ridicule et vide de sens, cela la dérange… Sa mère n'est plus là.
Alexia nous indique que pendant qu'elle profitait de la vie, toute sa famille est morte par sa Faute… le thème de la Culpabilité, qui conduit à l'agressivité et au repli sur Soi.
Grégoire est un lève tôt (6h du mat !!) qui fait de la muscu le matin. Pas de gras pas d'alcool quoi que disent les personnes de son entourage… Il vit désormais avec Alexia et fait preuve de pudeur…
En tant que Père, il est son unique repère familial…
Ida est une femme de ménage fidèle qui travaille pour Grégoire, le père d'Alexia, avec un brin d'insolence. Grégoire n'est pas vraiment sévère…
J'ai relevé pas mal de citations !!
Le dessin, un smiley avec des étoiles dans les mirettes, est simpliste, presque enfantin. En le retournant, on lit : « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. »
C'était un de mes contacts qui disait cela dans une association, à grand renforts d'images de jeux vidéo et de musiques sensationnelle, en mode lavage de cerveaux secte !! Juste pour vous dire à quoi cela m'a fait penser ; ) …
Grégoire aime se tromper de chemin… Il prend avec philosophie les petits tracas du quotidien. C'est un personnage hyper touchant mais qui pourtant s'en prend plein la gueule.
Alexia, l'ado hyper caractérielle, ,et impossible me fait bien rire chacun en prend pour son grade !! x-)…
Les quelques même personnages principaux tournent en boucle sans jamais nous lâcher.
Ida rencontre Solène… Solène a un accident et doit se soigner…
Solène rencontre Alexia…
Solène parcourt le monde à vélo logeant chez L'habitant, elle va rejoindre les trois autres personnages principaux.
Laurent est le beau-père « plutôt chouette » ;
Mais Grégoire va perdre son job, s'occupant de deux enfants, il n'est plus prêt à s'investir dans l'entreprise comme son patron le voudrait.
Finalement, Solène va avoir une influence miraculeuse sur Alexia.
Cynthia Kafka (l'auteure ) avait peaufiné le début avec majesté, brossant un décors et des personnages hors pair… La suite avec le projet de vie pro d'Alexia, ses rencontres et ses aventures de gamine ne me parait pas à la hauteur des bases qui sont posées avec Talent.
Lien : https://linktr.ee/phoenixtcg
Commenter  J’apprécie          367
Voici mon retour de lecture sur le sourire aux livres de Cynthia Kafka.
Carpe Diem. Sur la couverture du carnet qui abrite ses pensées, les mots en lettres brillantes narguent Alexia.
À 14 ans, le temps où elle pouvait « cueillir le jour » lui semble très loin. Depuis l'accident de voiture qui lui a arraché sa mère, son beau-père et ses deux demi-frères elle vit chez son père qu'elle connaît à peine.. au fin fond de la Dordogne.
Greg, son père, donc.. a toujours rêver de construire des cabanes dans les arbres. Un rêve d'éternel enfant qu'il est resté – alors comment pourrait-il en élever un, d'enfant, surtout cette adolescente carapacée dans son deuil et son malheur ?
Mais il peut peut-être y arriver avec l'aide d'Ida, une retraitée au verbe haut et de Solène, cette jeune femme solaire et bienveillante qui a la manie étrange de répertorier les boîtes à livres de France..
Le sourire aux livres est un roman magnifique et très émouvant qui m'a fait monter les larmes aux yeux à de nombreuses reprises.
Alors qu'Alexia, 14 ans, vient de se disputer avec sa mère ; celle ci meurt avec son mari et leurs enfants dans un accident de voiture. D'ainée de la famille, la jeune fille se retrouve seule, sans sa maman, son beau père qui l'a élevé et ses deux demis frères, des jumeaux.
Quelle cruauté pour une si jeune fille, en pleine adolescence et construction de sa personnalité.
Comme si le pire ne suffisait pas, elle se retrouve chez son père, qu'elle connait peu, au fin fond de la Dordogne ! Un père un peu immature en apparence, qui construit des cabanes.
Il part souvent à l'autre bout de la France et Ida, une retraitée haute en couleur va l'aider à veiller sur Alexia.
Arrive sans crier gare Solène, qui suite à un accident de vélo va rester un peu avec eux. Elle est solaire, Solène, malgré un malheur qui l'a touché.
J'ai été surprise à de nombreuses reprises par la façon dont l'autrice a construit ses personnages et l'histoire.
Je trouve qu'elle ne va pas dans la facilité. Difficile de m'expliquer sans spoiler mais en fait, elle ne m'a pas emmené là où je l'imaginais, notamment avec Solène. Et j'ai beaucoup aimé cela.
Aucun d'eux n'est lisse, ils sont complexes, étonnants et même Greg qui me semblait un peu fade au premier abord ne l'ai pas, mais alors pas du tout ! Au contraire, il est très touchant et attachant.
J'ai pris plaisir à suivre ses quatre personnages que tout oppose en apparence mais qui ont beaucoup à s'apporter les uns aux autres.
Je me suis attachée à tous les quatre, sans exception.
J'ai vraiment adoré ce roman, qui est d'une grande beauté.
L'écriture est pointue, fluide et j'ai pris plaisir à le lire en deux jours. Pas d'une traite malheureusement car il faut bien que je travaille )
Le sourire aux livres est une petite pépite, parfaite pour lire pendant les vacances :) Ou pour souffler après une journée de travail :)
Ma note : un énorme cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (128) Voir plus Ajouter une citation
— Bien sûr. Je vous rappelle qu’à la question : « Avez-vous de l’expérience avec les ados ? », vous m’avez répliqué…
— « Leur verser un seau d’eau glacée sur la tête lorsqu’ils fument du shit sous mes fenêtres, ça compte ? » se remémore-t-elle en ricanant. Je testais ton aptitude à supporter les bonnes blagues, c’est fondamental ! Avoue que sans moi, tu te ferais chier comme un rat mort.
Commenter  J’apprécie          190
Le malheur, c'est comme la foudre: il fait beau et tout à coup, ça frappe et plus rien n'est jamais pareil. Il ne s'introduit pas sur la pointe des pieds, en s'annonçant maladroitement, en s'excusant de déranger. Il s'invite avec perte et fracas, il emporte tout dans son sillage. Il crée un avant et un après. Et au milieu, mais seulement quand on parvient à les laisser entrer malgré la souf-france, on rencontre parfois des éclaircies qui allègent le chemin.
Commenter  J’apprécie          60
Si maman me voyait arracher les pages, elle hurlerait au sacrilège. Pour être honnête, si j'ai commencé, c'est un peu pour provoquer un truc au cas où elle m'observe. Comme j'suis pas une terroriste non plus, et que je veux pas l'énerver si jamais elle me surveille sans pouvoir réagir, je chope toujours les ouvrages les moins intéressants. Maman adorait lire, même si, à cause de mes frangins, en entassait surtout les bouquins en pile pour plus tard. Elle appelait sa pile une PAL, pour Pile à lire, et je trouvais ça marrant. Maintenant, le "plus tard" n'arrivera jamais, sa PAL restera en pile, et ça me donne envie de chialer. A chaque fois qu'on tombait sur une boîte à livres, elle s'y arrêtait et ça durait des plombes avant qu'elle repère le titre qu'elle allait rapporter à la maison. Elle racontait que ces boîtes étaient pleines de personnages abandonnés, mais qu'en les sortant de là, on pouvait les secourir. Depuis qu'elle n'est plus là, je m'imagine enfermée dans une boîte à livres, à espérer que quelqu’un déverrouille la porte.
Commenter  J’apprécie          20
Je n’ai jamais cru en Dieu. Je regrette. Penser qu’un esprit décide du destin à notre place, d’une certaine façon, ça m’aurait permis d’avoir quelqu’un à détester. Mais vu qu’on ne m’a appris ni le catéchisme ni à dire amen avant les repas, c’est trop tard.
J’ai personne à détester, à part moi.
Commenter  J’apprécie          90
On ne peut quantifier ni le bonheur ni le malheur, m’explique Ida en s’asseyant à côté de moi. Il n’existe pas d’échelle du malheur, pas de hiérarchie, on trouvera toujours plus à plaindre ou moins à plaindre.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Cynthia Kafka (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cynthia Kafka
Le nouveau roman de Cynthia Kafka, "Le sourire aux livres", est disponible en librairie et en ebook.
Plus d'informations https://bit.ly/lesourireauxlivres
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://editionscharleston.fr/products/cynthia-kafka-le-sourire-aux-livres-grand-format - Fnac : https://www.fnac.com/a17813578 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2385290162 - Cultura : https://www.cultura.com/p-le-sourire-aux-livres-9782385290160.html
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/editionscharleston - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - TikTok : https://www.tiktok.com/@editionscharleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (1176) Voir plus



Quiz Voir plus

Des auteurs contemporains, très appréciés des lecteurs

Qui a écrit « La Dernière des Stanfield » ?

Marc Lévy
Joël Dicker
Michel Bussi
Guillaume Musso

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman contemporain , feel good bookCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..