AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355928665
Éditeur : Editions Ki-oon (23/09/2015)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
La perte de son futur beau-père et de son meilleur ami a réveillé l'ambition qui dormait en Scipion... Pour qu'un massacre de l'ampleur de la Bataille de Cannes ne frappe plus jamais la République, il est désormais prêt à tous les sacrifices ! Seulement, pour monter en grade, il lui faut composer avec le général Marcellus, son nouveau supérieur hiérarchique. Or, l'homme ne semble guère apprécier les méthodes du jeune romain...

De son côté, Hannibal n'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  27 septembre 2015
Quoi, un manga historique sur les guerres puniques ? Mais quelle bonne idée, surtout pour moi qui adore les mangas et les peplum, mais aussi pour tout le monde vu que l’establishment culturel français semble avoir décidé, après avoir guillotiné la culture grecque, d’euthanasier la culture romaine au nom d’un égalitarisme à la George Orwell (vous savez, celui où certains sont plus égaux que d’autres…)


Dans ce tome 7, après la Bataille de Cannes, nous entrons dans le dur de la deuxième guerre punique…
Dans un premier temps, on nous montre le désarroi des cites italiennes qui abandonnées par Rome ont le choix entre résister à Hannibal et se faire détruire par Hannibal, et se rendre à Hannibal et se faire détruire par Rome… C’est à travers l’opposition entre Pacucius Calavius et Decius Magnus que nous suivons ce terrible dilemme qui renvoie à la controverse des Méliens développée par Thucydide dans son "Histoire de la Guerre du Péloponnèse".
Dans un deuxième temps, nous suivons la bataille de Nola, Hannibal décidant d’abandonner le siège de Naples pour se porter au devant de celui qu’il considère comme son plus dangereux adversaire : le terrible général Marcus Claudius Marcellus ! Dans les rangs romains, le jeune Scipion a fort à faire pour empêcher son bouillant supérieur hiérarchique de foncer tête baissée dans les pièges d’Hannibal et pour empêcher Caius revenu d’entre les morts de basculer du Côté Obscur de la Force, lui qui a juré se venger coûte que coûte de l’ignoble Maharbal… Mais en retournant contre Hannibal ses propres stratégies, il offre à Rome sa première victoire et permet de redonner courage à son peuple encore sous le choc de la débâcle de Cannes…
Dans un troisième temps, nous suivons les vicissitudes de la politique carthaginoise… Himilicon et Hannon s’écharpent au sujet de la politique à suivre, et Magon 1 échoue à convaincre les uns et les autres d’envoyer des renforts à Hannibal en Italie. Pendant ce temps Hannibal se confie à son ami d’enfance Magon 2 au sujet de Maharbal qui devient de plus en plus une épine dans son pied… Il confine à Giscon la mission de se débarrasser du pervers narcissique Bostaal, l’éminence grise de Maharbal, mais l’un comme l’autre sont victimes de la flotte romaine alors qu’ils étaient en route pour négocier avec la Macédoine de Philippe V… (On pardonnera au mangaka le cliché du grand requin blanc ^^)
Il aura fallut 2222 ans pour tordre le coup à l’Image d’Epinal des délices de Capoue : non, Hannibal et les Carthaginois ne se sont pas tournés les pouces après la Bataille de Cannes car la guerre fait rage en Campagnie, et le conflit s’étend en Espagne, en Sicile et en Macédoine… Rendez-vous dans le tome 8 pour le siège de Syracuse ! (Mihachi Kagano fera-t-il mieux qu’Hitoshi Iwaaki dans "Eurêka !" ?)
Les dessins continuent de gagner en maturité, même si les arrière-plans sont trop propres et trop lisses par rapport à sa mise en scène froide et réaliste de la guerre et de ses ravages…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2510
BazaR
  06 avril 2019
« Ceci n'est pas la fin, ni même le commencement de la fin, mais c'est peut-être la fin du commencement. »
Ainsi parla Churchill à la suite de la victoire d'El Alamein. Eh bien Fabius – le sénateur et un temps dictateur romain que nous avons vu dans les épisodes précédents – aurait pu la prononcer suite à la victoire à la bataille de Nola.
On assiste en effet au premier revers sérieux d'Hannibal dans cette longue guerre ; et tel que cela nous est présenté, il s'agit presque d'un but contre son camp.
Hannibal et son armée se présentent devant la ville de Nola, une ville de Campanie qui n'a pas quitté l'alliance latine et où s'est enfermée l'armée de Marcellus, ce puissant et réputé invincible général romain qu'a rejoint Scipion il y a peu. Il faut bien dire qu'avec toutes les victoires passées, il se relâche et se fait trop confiant. Il n'imagine pas Marcellus suffisamment intelligent pour s'en tirer, quelle que soit sa force et son charisme auprès de ses hommes.
Mais Hannibal ne compte pas encore avec son rival en stratégie en devenir. Scipion décide le général à employer une tactique d'Hannibal lui-même, contre lui. Si le Carthaginois avait été aussi affuté que d'habitude, il aurait probablement vu venir le coup. Mais, endormi, il va se laisser surprendre, et c'est la défaite.
Cependant cette fois, il va repérer Scipion comme son véritable adversaire.
Une victoire bienvenue pour remonter le moral des Romains. Pour Hannibal, c'est le début de difficultés internes. Ses adversaires au Conseil des Cent – la structure gouvernante de Carthage – vont s'opposer à l'envoi de renforts en Italie (ils les feront envoyer en Hispanie défendre les possessions carthaginoises). Et parmi ses hommes, certains n'hésitent plus à lui dire qu'il aurait dû attaquer Rome au lieu de trainer à droite et à gauche dans la péninsule.
Le dessin est toujours de qualité. J'ai en particulier apprécié la sortie de la cavalerie romaine de Nola. Mais je me pose une question : Scipion jeune a-t-il vraiment été l'instrument de la victoire à Nola ? Ou est-ce une invention de Mihachi Kagano ?
Un excellent tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Belykhalil
  01 mai 2016
Si les précédents tomes se concentraient sur les dissensions romaines, celui-ci s'attaque au camp d'Hannibal.
Depuis quelques tomes déjà, le lecteur pouvait sentir le vent tourner du côté du célèbre Carthaginois. En effet, une guerre qui s'enlise n'est jamais une bonne chose, surtout lorsqu'on est à la tête d'une armée hétéroclite dont les motivations sont différentes. Entre défection et trahison, il n'est plus aussi simple pour Hannibal de mener sa barque. D'autant que Rome, enfin consciente du danger, est prête à mettre sa fierté de côté pour tenter de nouvelles tactiques qui mettent à mal l'armée jusque-là invaincue.
Car, devant l'enlisement du conflit et les tragiques défaites dont elle a été victime, Rome s'est décidé à faire appel à un vétéran jusqu'ici tenu à l'écart du conflit principal. L'occasion pour Scipion et Caïus de faire leurs preuves, mais le vieux soldat a la tête dure, et cela ne se fera pas sans heurts.
Une fois n'est pas coutume, l'auteur nous offre un tome bien équilibré entre combat et politique. de nouveaux personnages font leur apparition permettant au récit de prendre une nouvelle dynamique qui lui réussit.
Seule déception : la façon dont l'affrontement entre Scipion et Hannibal est amené. Avec tous les espions dont les deux camps disposent, j'aurai trouvé plus logique que le Carthaginois finissent par s'intéresser au Romain par des rapports, que par instinct. Son explication au moment où il fait demi-tour pour observer le champ de bataille afin de repérer Scipion m'a semblé parfaitement ridicule…
Lien : https://belykhalilcriticizes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tachan
  27 janvier 2018
Pas mal, mais c'est pas encore ça. J'ai bien aimé continuer à voir un peu de stratégie mais le fait qu'on se concentre sur les romains pour cela m'a déplu. J'aime toujours aussi peu Scipion et compagnie. Je ne les trouve toujours pas charismatiques, ils sont même mous et insipides. du côté d'Hannibal et des Carthaginois, ce n'est pas terrible non plus. La dissension gronde et cela tourne mal.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Sceneario   15 octobre 2015
Le mangaka trouve-t-il un parfait équilibre entre description des stratégies militaires et personnalité de ses protagonistes.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   07 mars 2016
[Hannibal] Tout peut arriver lors d’une bataille ! Préjuger de son issue est aussi délicat qu’indiquer la direction du vent au milieu d’une tempête ! Le chef qui prétend user de son intelligence comme d’une arme doit scruter la ciel, la terre, les hommes, jusque dans les moindres détails… Et relier entre les points nés de son observation pour dessiner l’image du combat tel qu’il entend le mener ! Mais ce travail d’analyse n’est encore qu’un début… Pour concrétiser cette vision, un stratège doit pousser l’adversaire à penser comme lui, l’amener à emprunter la route invisible qu’il a tracée pour lui ! Approche une tour de siège d’un rempart et le vent s’engouffrera sous son pont ! Quoi de plus simple que de tirer profit d’une bourrasque qu’on a soi-même provoquée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
AlfaricAlfaric   30 septembre 2015
[Hannibal] Le glaive à la main, il est invincible. Son audace guerrière suffit à galvaniser le plus couard des soldats et il possède un charisme exceptionnel… Mais ses talents s’arrêtent là ! […] Marcellus est un grand guerrier, je regrette d’avoir à le supprimer ! Le sort a été cruel avec lui… S’il était né un siècle plus tôt… Ou mieux, à l’époque d’Alexandre le Grand, il aurait pu mettre le monde à ses pieds ! Seulement, les temps ont changé… Aujourd’hui face à l’intelligence, la force ne vaut guère plus qu’un vulgaire caillou…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   28 septembre 2015
[Marcellus] Sans reconnaissance, nous autres guerriers ne sommes guère que des assassins… Seuls les honneurs qu’on nous rend nous permettent de devenir des soldats !
Commenter  J’apprécie          160
AlfaricAlfaric   27 septembre 2015
Quand le fort dicte sa volonté, le faible s’incline devant lui dans l’espoir de préserver sa vie… Ainsi va le monde !
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   29 septembre 2015
- Je suis à vos ordres mon général ! C’est quoi les instructions ?!
- Foncez dans le tas et découper tout ce qui bouge !
- Ça, je sais faire !
Commenter  J’apprécie          80
Video de Mihachi Kagano (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mihachi Kagano
Bande annonce du manga "Ad Astra" de Mihichi Kagano.
autres livres classés : hannibalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1679 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre