AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226002422X
Éditeur : Editions Julliard (16/08/2018)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 115 notes)
Résumé :
Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  29 août 2018
D'abord une confession. Même si j'en ai souvent entendu parler, je n'avais jamais lu Yasmina Khadra.
C'est donc plutôt curieux que j'entame la lecture de son dernier livre. Que je termine en moins de 24 heures tant il m'a happé.
Nous sommes ce funeste vendredi 13 novembre 2015, à Paris aux abords du Stade de France... Nul n'ignore les terribles événements qui vont entacher la capitale cette nuit là. Khalil, le « héros » de cette histoire, va faire partie des individus qui vont semer la terreur et la mort ... L'auteur prend donc un sacré risque puisqu'il offre un roman écrit à la première personne et se place sous l'oeil du terroriste.
On va suivre le parcours de cet homme et les raisons qui l'ont mené là. L'occasion de réfléchir à des sujets brûlants, véritable fléau de notre société.
Yasmina Khadra va tout au long du livre montrer les différents points de vue afin de tenter comprendre l'incompréhensible.
On pourra reprocher le côté trop romanesque du récit avec certains hasards qui semblent un peu gros pour ma part, et la fin m' a également un peu déçu car prévisible et un peu trop optimiste au vu du sujet traité.
Pourtant, j'ai découvert ici une plume passionnante qui mène de main de maître son récit. Il est certain que je vais lire d'autres oeuvres de ce prolifique auteur mais je ne sais lesquels choisir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7714
isabelleisapure
  19 septembre 2018
Il faut de l'audace, du talent, de la délicatesse pour s'emparer d'un sujet aussi percutant que les attentats qui ont endeuillé la France le 13 Novembre 2015.
Yasmina Khadra nous a prouvé à plusieurs reprises qu'il savait traiter les sujets les plus délicats, sans parti pris, son propos étant d'essayer de comprendre la psychologie de ses personnages et non de les juger.
Dans son dernier roman, l'auteur se met dans la tête de « Khalil », un kamikaze venu à Paris pour donner la mort au plus grand nombre
Qui est vraiment Khalil ? Que lui est-il arrivé, comment devient-on terroriste ? Quels sont les doutes qui le traversent ou au contraire les certitudes ? Comment vit-il avec ses proches, comment peut-il se tenir face à eux, que pensent-ils de tout cela ?
Yasmina Khadra décortique le processus de radicalisation et nous entraîne dans la spirale infernale de l'endoctrinement.
En employant le « je », les paroles et les pensées de Khalil nous percutent de plein fouet. On le sent sur la brèche, de plus en plus versé du côté de la folie, qui pour lui, s'apparente à une forme de bien-être. C'est d'une lucidité terrible tant l'auteur colle au parcours de cet homme, montrant ce qui a pu l'amener à choisir l'inexplicable. Il n'y a plus de discernement dans le quotidien de ce futur kamikaze, seul compte son désir, son besoin d'être et pour cela il est prêt à tout….
L'auteur a pris des risques en choisissant un tel sujet, il le maîtrise à la perfection, ne tombant dans un aucun travers. Son écriture est incisive, précise en parfaite adéquation avec la lourdeur du propos.
Merci à NetGalley et aux Editions Julliard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
umezzu
  05 octobre 2018
Dans ce roman, Yasmina Khadra place le lecteur dans la tête d'un des terroristes du 13 novembre 2015 : Khalil, un jeune belgo-marocain de Molenbeek, parti avec ceux qui déclencheront leur bombe devant le stade de France. La ceinture d'explosif qu'il devait faire exploser dans le RER ne fonctionne finalement pas. le voici à devoir gérer la suite, cette prolongation inattendue de sa vie, lui se voyait déjà martyr de sa foi et de ses convictions.
Le roman de Khadra est angoissant et tragique. Voici un jeune, né et élevé en Belgique, entraîné dans sa dérive religieuse par un ami d'enfance. Échec scolaire, environnement familial absent, stages bidons, sensation de rejet social ; les causes de la dérive de Khalil sont multiples. La religion, telle qu'on la lui présente, faite de pureté et de respect envers le cheikh et les frères, lui semble une voie positive. Il ne perçoit pas qu'en se concentrant sur la mosquée et l'association culturelle paravent des activités salafistes, il s'est coupé de tous, de sa famille, de ceux de son quartier. Endoctriné, il refuse la réalité, qui pour lui est une présentation du monde manipulée par des païens ou des musulmans égarés.
Placé face à ses contradictions, entre le mécontentement de son groupe qui s'étonne de le revoir vivant, et les réactions de ses proches, qu'il ne peut plus éviter dans sa cavale, Khalil ne cesse de mentir. La vérité ne lui convient pas, il s'invente des raisons d'être là et d'agir comme il le fait. le mensonge devient sa routine. Il ment à tous : à sa soeur jumelle, à son pote, qui lui s'est parfaitement intégré, à ses complices aussi...
Khalil est un roman, mais on sent que Khadra a structuré son récit à partir de tout ce que l'on peut savoir du terrorisme jihadiste, de sa manière de recruter et d'endoctriner. du coup, ce livre est terriblement inquiétant. D'autres Khalil existent certainement, tout aussi perdus, tout aussi butés dans leurs certitudes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Nat_85
  18 septembre 2018
A la fois provocant et dérangeant, ce dernier roman de Yasmina Khadra n'en n'est pas moins captivant ! Deux ans après la sortie de "Dieu n'habite pas la Havane", Yasmina Khadra, auteur de plus de vingt-cinq romans, nous bouscule avec "Khalil" paru en cet été 2018 aux éditions Julliard.
Le contexte est posé dès les premières lignes. Nous sommes à bord d'un véhicule en provenance de Belgique et qui transporte quatre kamikazes en route pour le Stade de France à Paris. Triste retour à ce funèbre vendredi 13 novembre 2015, dont les attentats ont à jamais marqué les mémoires.
p. 18 : " C'était un soir comme les autres, sauf que dans quelques heures, il marquerait l'histoire et cesserait alors de ressembler aux soirs d'autrefois et aux soirs à venir. "
Driss, Ryan et Khalil ont grandi ensemble, dans la même cité, en Belgique. Si Ryan a su résister à la radicalisation, Driss et Khalil y sont tombés, progressivement. Mal à l'aise dans une société qui ne les reconnait pas comme des citoyens français à part en entière, en décrochage scolaire, en lutte avec des traditions familiales dans lesquelles ils ne se retrouvent plus, tout cela les a amené à trouver une valorisation ailleurs que dans leur propre cercle familial.
p. 71 : " Mes mésententes avec mon père venaient principalement de là : je lui en voulais à mort de traiter ma mère comme une bête de somme. "
Et c'est ainsi qu'ils se sont retrouvés embrigadés puis radicalisés par le biais d'une association : "Solidarité Fraternelle". A Molenbeck, foyer de djihadistes tristement célèbre, ils vont écouter le prêche de l'imam Sadek qui dénonce la culture occidentale et appelle à l'extrémisme religieux. En perte de repères, les deux jeunes garçons se retrouvent au coeur d'une machination et d'un endoctrinement dont ils ne pourront plus ressortir...
p. 56 : "[...] l'exclusion exacerbe les susceptibilités, les susceptibilités provoquent la frustration, la frustration engendre la haine et la haine conduit à la violence. "
Alors, lorsque Khalil arrive au Stade de France, il est prêt. Prêt à commettre l'irréparable.  Pour la première fois dans sa vie, il se sent important ! Mais tout ne se passe pas comme prévu initialement. Au moment d'activer sa charge d'explosifs attachée à sa ceinture, rien ne se passe. Khalil tombe alors dans une véritable paranoïa.
La seule personne qui pourrait l'aider, c'est Zahra, sa soeur jumelle. Mais il n'est pas certain qu'elle puisse comprendre les motivations qui l'ont conduit à vouloir commettre un attentat.

Se retrouver dans la tête d'un terroriste kamikaze est un sujet hautement sensible. Yasmina Khadra a osé, en prenant le risque de susciter des réactions. Mais en employant dans la narration ce "je", il met le lecteur en position d'identification immédiate. Impossible de lâcher ce livre tant le suspens nous prend aux tripes. Tout le processus d'embrigadement à la radicalisation est parfaitement décrit, même si pour ma part, je le trouve légèrement "simplifié". En revanche, il pose nettement question sur la perte d'identité, de valeurs et de repères, des jeunes issus de l'immigration, et qui se raccrochent parfois au pire, dans le seul but "d'exister".
Fan inconditionnelle de Yasmina Khadra, j'ai été interpellée par le sujet. Cependant, je n'ai pas retrouvé la puissance d'écriture de l'auteur du roman "L'attentat" , un roman qui a marqué ma vie de lectrice passionnée et invétérée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
coquinnette1974
  23 septembre 2018
Je remercie Les Editions Julliard et net galley pour l'envoi du roman Khalil de Yasmina Khadra.
Vendredi 13 novembre 2015.
L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
J'apprécie ce romancier dont je suis loin d'avoir lu tous les romans ; et j'ai été ravie de découvrir Khalil même si le thème abordé dans ce nouveau roman est difficile.
L'auteur nous plonge dans la tête de Khalil, un terroriste qui a pour projet de faire sauter la capitale en ce soir de novembre 2015.
Nous avons tous ces satanés attentats en tête, les images reviennent facilement en nous tellement elles sont passées en boucle sur les chaines d'infos.
Le fait que nous soyons dans la tête d'un terroriste, que le narrateur soit l'un d'eux met forcément mal à l'aise !
Comment avoir de l'empathie pour un type pareil ??
Mais c'est bien écrit, vraiment bien ficelé et je me suis surprise à le lire d'une traite, car je n'ai pas été capable de le lâcher une fois commencé.
Je ne vais pas vous mentir, je n'ai pas aimé le narrateur toutefois je comprend son raisonnement. Il a un but, il a des convictions et tout ça est plus fort que la raison ! Je comprend mais évidemment je ne cautionne pas du tout ses pensées.
Certains passages m'ont mis mal à l'aise, mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. C'est très bien écrit (ce qui n'est pas surprenant vu l'auteur) et c'est très bien ficelé.
Je trouve que c'est un très très bon roman de la rentrée littéraire, à lire de toute urgence.
Je mets un énorme cinq étoiles. Ce n'est certes pas une lecture facile, mais je le recommande sans aucune hésitation !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

critiques presse (1)
Actualitte   10 septembre 2018
Au-delà d’une analyse déconcertante – dérangeante parfois - du phénomène terroriste, Khadra réitère haut et fort sa confiance en l’être humain et dans la potentialité d’un Islam d’amour et de paix. Khalil est un redoutable message d’espoir sur l’aptitude de tout un chacun de ne pas se laisser entraîner dans la spirale du mal.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
GODINHOGODINHO   17 octobre 2018
« La morale n’était pas le rayon de mon père. En apprenant que j’avais redoublé la sixième, il avait fait claquer la langue contre son palais et dit sur un ton qui résonnerait longtemps en moi « Même avec une selle brodée d’or sur le dos, un âne, restera un âne. »
Commenter  J’apprécie          31
penepucepenepuce   12 octobre 2018
l'exclusion exacerbe les susceptibilités, les susceptibilités provoquent la frustration, la frustration engendre la haine et la haine conduit à la violence.
Commenter  J’apprécie          30
FuyatingFuyating   09 octobre 2018
Le devoir, Khalil, est de vivre et laisser vivre. Il n'y a pas plus précieux et nul n'a le droit d'y toucher.
Commenter  J’apprécie          50
FuyatingFuyating   09 octobre 2018
Si, tu as tué quelqu'un, Khalil : toi ! Tu t'es tué à l'instant où tu as rejoint ces nébuleuses qui nous enténèbrent.
Commenter  J’apprécie          10
FuyatingFuyating   09 octobre 2018
Au bistrot, personne ne s'en rendait compte. On continuait de suivre le match et de trinquer, les cris aussi déchirants que les sirènes en train de cadencer le pouls de la nuit.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yasmina Khadra (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasmina Khadra
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Khalil de Yasmina Khadra aux éditions Julliard https://www.lagriffenoire.com/120426-divers-litterature-khalil.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Livres de Yasmina Khadra

Comment s'appelle le personnage principal de "Ce que le jour doit à la nuit" ?

Malik
Yousef
Younes
Mehdi

5 questions
164 lecteurs ont répondu
Thème : Yasmina KhadraCréer un quiz sur ce livre
.. ..