AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791026214496
174 pages
Éditeur : Librinova (12/12/2017)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 10 notes)
Résumé :
À 28 ans, Élisa a tout pour être heureuse : un job de rêve dans une grande maison d'édition parisienne, un gentil fiancé, Hugo, qui lui cuisine de bons petits plats (ou presque), un chat légèrement caractériel et des milliers de followers sur les réseaux sociaux.Mais le vernis de ce tableau idyllique commence à se fissurer le jour où Hugo l'accuse d'être complètement accro à son téléphone. N'écoutant que son courage et son égo meurtri, Élisa décide alors d'entrepren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
My-Little-Anchor
  24 octobre 2018
J'arrête quand je veux ! est le deuxième roman de l'autrice mais certainement pas le premier que je découvre car si vous vous en souvenez bien l'an dernier je découvrais son premier roman Loin de Berkley Hall que j'avais reçu dans le cadre de ma participation à la masse critique Babelio. Suite à ça, l'autrice m'a contactée en février dernier pour lire son nouveau roman, auto-édité, jusqu'à présent. Connaissant Coralie, j'ai tout de suite accepté et le pitch me plaisait totalement. Je l'ai donc lu rapidement mais je ne vous en avais pas encore parlé jusqu'ici. Alors quand j'ai vu qu'il allait être publié aux éditions City, je me suis dit que c'était le timing parfait pour vous le faire découvrir et vous en parler surtout ! Maintenant, on y est, il sort aujourd'hui en librairie et je vous laisse découvrir ce roman que j'ai adoré lire ! Je remercie Coralie pour sa confiance et encore toutes mes félicitations pour la publication de ce second roman !
Dans ce roman, nous découvrons le personnage d'Élisa qui est éditrice dans la maison d'édition filgoude. Son but : rechercher le nouveau best-seller, le livre qui se vendra comme des petits pains. Pourtant, à chaque fois qu'elle doit présenter un manuscrit, elle panique face à sa directrice et son collègue tyrannique : Franck.
A côté de ça, son plus gros problème est qu'elle a toujours le nez fourré sur son téléphone et oublie le monde dans lequel elle vit. Son fiancé Hugo en a marre et la confronte à la réalité : c'est lui ou son téléphone. Élisa ne sait plus du tout profiter des petits plaisirs de la vie. Elle ne passe pas un moment sans être sur son téléphone, à poster et commenter des photos... Sa vie ne se rythme plus qu'au fil des publications de divers réseaux sociaux. Sans son téléphone Élisa n'est rien. du moins, c'est ce qu'elle pense. Alors quand elle va chercher du réconfort chez sa meilleure amie, elle se voit confronter à un mur : elle est accro à son téléphone mais le nie catégoriquement... Sa meilleure amie lui lance alors un pari détox, Élisa rigole mais souffre intérieurement.
Une semaine sans téléphone c'est inconcevable.
En passant son quotidien sur son téléphone, Élisa a oublié ce que c'était de vivre dans la réalité et ne se rendait absolument pas compte que cela lui était nocif que ce soit pour son bien personnel que pour son couple.
En réalisant cette détox, Élisa va se rendre compte de plein de petites choses qui lui changeront bien la vie…
Dans ce roman, l'autrice m'interpelle beaucoup plus que dans son premier roman : « Loin de Berkley Hall ». C'est tout à fait le genre de roman feel-good que j'apprécie de lire. Et, ici, il se dévore, le rythme est fluide, le style est agréable. le contrat est totalement rempli et le roman tient toutes ses promesses.
Et le must dans tout ça c'est que l'autrice sait de quoi elle parle quand elle aborde le monde du livre et de l'édition et ça fait plaisir à voir. A côté de ça, elle n'hésite pas à mettre en parallèle tout ce qu'elle connait elle-même notamment tout ce qui touche au monde de la blogosphère, des réseaux sociaux et de l'écriture d'un manuscrit ce qui permet de rajouter de la valeur, de l'authenticité à son roman.
J'arrête quand je veux ! s'inscrit totalement dans les livres feel-good / doudou que nous apprécions de lire et où nous nous replongeons dedans sans hésitation. Une valeur sûre à mes yeux car j'ai apprécié ma lecture du début jusqu'à la fin ! J'ai complètement été captivée, absorbée par l'histoire d'Élisa car il s'ancre totalement dans notre ère numérique.
Qui est encore capable de vivre sans son téléphone ? de ne pas consulter toutes les 5 minutes ses mails, ses textos ou bien encore ses fils d'actualités sur ses différents réseaux sociaux ? Que ferions-nous sans téléphone et sans internet ? Avons-nous tous perdu notre intérêt pour profiter de la vie sans être scotché à notre téléphone ?
A vous de le découvrir !
Lien : https://my-little-anchor.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Biancabiblio
  17 novembre 2018
Le matin, au réveil, son premier geste est de regarder ses notifications. A midi, elle instagramme son déjeuner. le soir, elle lit les commentaires de ses followers.
Pour Elisa, jeune éditrice de 28 ans, rien de plus normal. Mais son presque fiancé Hugo, professeur d'histoire géographie, allergique aux réseaux sociaux, est exaspéré par cette addiction au Smartphone, au point de lui poser un ultimatum : ce sera son portable ou lui !
Elisa tombe des nues et va voir sa meilleure amie Audrey qui trouve que Hugo a raison. Elle lui propose un défi : une petite désintox d'une semaine sans son Smartphone chéri.
Elisa la prend au mot mais la remise en question va se révéler difficile. Son téléphone contient toute sa vie, lui tient office d'agenda et de réveil matin et sans lui, la jeune femme est littéralement perdue…
Après Loin de Berkley Hall, une romance historique, Coralie Khong-Pascaud a choisi un cadre plus moderne et une héroïne hyper connectée pour son second roman J'arrête quand je veux !
Voilà une romance pétillante qui sort des sentiers battus et qui nous interroge sur notre addiction aux Smartphones et aux réseaux sociaux. Car on a beau s'en défendre, notre portable est toujours à portée de main et on n'imagine plus notre vie sans lui, qu'on soit accro à Instagram, Twitter, Facebook ou pas !
J'ai passé un très bon moment avec ce roman à l'écriture fluide et au ton léger, l'autrice a un sens de l'humour certain et imprime beaucoup de rythme à son récit, on ne s'ennuie pas une seconde en compagnie d'Elisa et on même triste d'arriver à la fin tant les pages se tournent toutes seules.
Loin d'être une romance superficielle comme il en existe tant, ce récit aborde des thèmes importants comme les relations de couple, la difficulté de faire sa place dans le monde professionnel et bien sûr notre dépendance aux nouvelles technologies.
L'héroïne, un mix entre Bridget Jones et Andrea Sachs (Le diable s'habille en Prada), est gaffeuse en diable et se retrouve dans des situations très drôles et toujours crédibles, ce qui n'est pas toujours le cas avec ce genre il faut le reconnaître.
Si l'héroïne est attachante, les autres protagonistes du roman le sont aussi : la meilleure amie reconvertie en femme au foyer au bord de la crise de nerfs tant elle ne supporte plus ses chères têtes blondes, la tante célibataire endurcie et son Bed & Breakfast dans lequel on passerait bien le week-end, Hugo, un amoureux romantique comme on aimerait en croiser plus souvent…
Autre point positif, l'environnement dans lequel Elisa évolue, j'ai beaucoup aimé la suivre dans la maison d'édition pour laquelle elle travaille, un éditeur spécialisé dans la romance qui nous permet de voir l'envers du décor et de découvrir le travail d'éditeur.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ramettes
  05 décembre 2018
J'avais besoin de souffler, il me fallait d'une lecture détente avec de l'humour et des sujets pas trop lourds, d'une histoire positive.
La couverture et la 4e de couverture sont en accord avec ce que je recherchais ce week-end.
C'est un roman qui aborde des sujets contemporains auxquels ont peut facilement s'identifier. L'autrice ne jette pas la pierre à son personnage principal, elle constate un fait de société, l'hyper connectivité et les dépendances que cela engendre. En arrière plan, on a aussi le thème du bu de femmes et l'on burn-out au travail ou à la maison. On connaît tous quelqu'un qui est dans ces situations, non pas nous…
Nous avons une palette assez large de femmes et on peut voir toutes les étapes et la pression qui touche chacune d'elle. Les célibataires plus ou moins volontaires, celles en couple avec ou sans enfant, la veuve coincé dans son image…
Nous avons aussi la femme par rapport à son travail, carriériste ou pas. Tantôt épanouie tantôt stressée…
Les personnages et leurs liens entre eux, on explore les relations mère/fille, relation mère/fils, la relation entre soeurs, les amitiés, les relations dans le cadre du travail.
Quand est-il des hommes ? Ils sont plus ou moins déconcertés… mais je vous laisse découvrir à quel sujet !
Nous n'avons pratiquement que des personnages attachants...
C'est un roman que j'ai lu pratiquement d'une traite. C'est un roman pour un week-end au coin du feu, un plaid et un thé, ça débute en février… Si vous avez un long voyage à faire c'est idéal.
Si vous lisez cette chronique en été, c'est une lecture qui tombera à point car on a tous besoin de vacances ! J'espère que votre Mojito sera plus réussi que le sien, lol!
Ce que j'aime dans les livres feelgood, c'est l'idée de seconde chance, de reconversion, de questionnements sur ses priorités etc. On va donc avoir la fameuse phase retour aux sources et aux idéaux de l'adolescence perdue.
Ce que j'ai apprécié, ce sont toutes les références aux séries TV. C'est une façon de pouvoir s'identifier plus facilement. Ça va d'Isidore le chat à Harry Potter, de Friends à Gilmore girl et bien d'autres… des petites madeleines. Au niveau musical aussi on a droit à des références très connues.
On a le côté girly et fashion victime qui font parties de ce genre littéraire. Et bien sûr, il y a des chats psychopathes comme il se doit !
Tous les ingrédients ont été bien mélangés et le cocktail est réussi, on fini avec le sourire aux lèvres et détendue. Un peu de guimauve, ça fait aussi du bien.

Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Carole94p
  07 décembre 2018
A l'heure où la technologie a une place pré-dominante dans notre quotidien, J'arrête quand je veux retrace l'histoire d'Elisa, vingt-huit ans, en couple avec Hugo depuis pas mal de temps et avec un job quelle chérie. Son smartphone est à la fois un outil indispensable pour son boulot mais pas seulement, elle y partage toute sa vie avec ses abonnés sur les réseaux sociaux. Jusqu'au jour où Hugo lui lance un ultimatum, lui ou son téléphone. Il est temps de faire un choix, et surtout prendre du recul sur sa situation.

Quand Coralie m'a propose de découvrir son roman, il ne m'a fallu que quelques secondes pour savoir que j'avais envie de le découvrir. Pourquoi ? Eh bien parce que je pense que nous sommes nombreux à avoir été a un moment donné de notre vie, un peu trop sur notre téléphone. Alors une détox, c'est quelque chose qui forcément nous parle à tous. J'avais hâte de découvrir comment Elisa allait s'en sortir et si elle allait réussir à décrocher.

En commençant ma lecture de J'arrête quand je veux, j'ai de suite apprécié la plume de l'auteure, Coralie Khong-Pascaud. C'est fluide, avec juste ce qu'il faut de description et un équilibre parfait avec les dialogues. Vous l'aurez compris, en commençant ma lecture, j'ai eu ce feeling qui m'assurait que j'allais passer un bon moment de lecture.

A plusieurs reprises, je me suis retrouvée en Elisa. Pas dans les extrêmes, mais disons que pas mal de choses qu'elle faisait avec son téléphone, je les ai faites moi aussi. le réveil le matin, un repas qui change de l'ordinaire, petit tour sur les réseaux sociaux au réveil le matin, bref, vous l'aurez compris, en lisant J'arrête quand je veux, on se rend compte de tout ce que l'on passe sur les téléphones.

Ce que j'ai le plus aimé dans J'arrête quand je veux, c'est vraiment ce côté réaliste de l'histoire. Parce que Elisa, ne se rendait vraiment pas compte de son addiction à son téléphone. C'est en faisant sa détox qu'elle ouvre les yeux sur son besoin d'avoir sans cesse son téléphone, de partager les moindres de ses faits et gestes. Finalement, cette détox s'avérera compliquée mais pas infaisable.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment de lecture. J'ai aimé suivre notre couple au fil des chapitres et dans cette épreuve que leur couple va devoir surmonter. Si vous avez envie d'une lecture moderne et sans prise de tête, J'arrête quand je veux est la lecture idéale pour cette fin d'année. Moment détente assuré.
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceFee
  13 janvier 2019
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec J'Arrête Quand Je Veux ?
"Je connais un peu Coralie par les réseaux sociaux, j'avais vraiment apprécié son premier roman Loin de Berkley Hall et j'ai donc été ravie qu'elle me propose également de lire celui-ci."
Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Élisa ne se déplace jamais sans son smartphone vissé à la main et son fiancé n'en peut plus ! Alors qu'elle pense que ce n'est qu'une petit dispute de plus, il lui pose un ultimatum : lui ou le téléphone..."
Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?
"L'auteur a une plume agréable, le texte est facile et agréable à lire, tout glisse, rien ne m'écorche l'oreille - oui, pour moi les textes sont comme des mélodies. J'ai également aimé le thème choisi, étant moi-même complètement accro à mon téléphone, je me sens un peu visée, et la plongée dans le monde de l'édition n'est pas pour me déplaire non plus. Donc écriture et cadre, top. J'ai également adoré toute la partie qui se déroule à la campagne et j'ai donc été un peu déçue qu'elle soit si courte et arrive si tard, d'autant qu'on l'attendait depuis la scène d'introduction. J'aurais également aimé une héroïne un peu moins dans la maladresse, on en a déjà tellement vu, et j'avoue que j'ai un peu de mal à ressentir de l'empathie pour Élisa quand elle passe sa pause-déjeuner chez le coiffeur au lieu de se rendre à une importante réunion qu'elle a complètement zappé. Enfin, et j'en suis désolée, l'histoire d'amour n'a pas vraiment fait vibrer mon petit coeur romantique."
Et comment cela s'est-il fini ?
"La fin se précipite un peu et j'ai tiqué à plusieurs reprises. Hop, j'échange deux mots avec un tel ou un tel et dix ans de rancunes et de rancoeurs sont envolées. C'est magique ! Mais vous me connaissez, je m'attarde toujours sur beaucoup de petits détails mais ça ne veut pas dire que je n'ai pas aimé l'ensemble et j'ai passé un agréable moment de déconnexion avec ce livre.

Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 décembre 2017
Alors que les premiers rayons du soleil caressent timidement la plaine, la maison d'hôtes de Madeleine semble lentement se dessiner, telle une jolie chaumière que l'on ne trouve que dans les illustrations de contes de fée que j'avais l'habitude de lire quand j'étais petite et encore insouciante. Le silence se brise au son des animaux qui se réveillent en douceur et des oiseaux qui entonnent gaiement quelques notes de leur chant mélodieux… avant que tout ce petit monde ne se fasse casser les oreilles par Alphonse, le coq de la ferme, qui s'égosille tant qu'il peut pour montrer qu'ici, c'est lui le chef. Un chef à crête, l'idée me fait doucement ricaner, jusqu'à ce que je m'aperçoive que la bête en question me fonce dessus pour me chasser de son territoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 décembre 2017
Me plonger dans le travail pour oublier tout le reste. Je m'échoue comme une baleine sur ma chaise, rallume mon ordinateur et commence à scroller la centaine de mails qui s'est accumulée depuis ce matin. J'essaye de les traiter aussi vite que possible, selon leur ordre d'importance : une consoeur de Boston me confirme que l'un de nos auteurs américains fétiches est en train de terminer son nouveau roman et qu'elle m'envoie le manuscrit au plus vite pour que je puisse faire une offre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 décembre 2017
Après avoir suivi des études de droit – une tentative de rébellion envers ses parents qui souhaitaient la voir faire médecine comme tous les membres respectables de sa famille – Audrey la bohème un peu hippie sur les bords s'est résignée à enfiler le costume de juriste, histoire d'aller jusqu'au bout de son idée idiote. Ce métier, elle l'a exercé pendant plusieurs années avec conviction, à défaut de réelle passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LizouzouLizouzou   13 novembre 2018
On finit tous par s'éloigner les uns des autres, c'est la vie, c'est comme ça. Mais c'est notre responsabilité de faire tenir les relations, car une fois qu'elles ont disparu, on ne peut s'en prendre qu'à soi-même. Et parfois, il est trop tard pour pouvoir faire marche arrière.
Commenter  J’apprécie          00
AzilisAzilis   08 janvier 2019
Mes bottes me font un mal de chien. En temps ordinaire, je passerais outre le fouleur lancinante qui me traverse les orteils, une souffrance quotidienne que je suis prête à m’infliger au nom de ma passion pour la mode et les talons de douze centimètres que j’affectionne tant.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3758 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..