AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275482426X
Éditeur : Futuropolis (09/10/2019)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine (son auteur, Arthur Bramhall, craignait de voir son manuscrit partir en fumée comme son roman précédent), un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries…

Le livre sous le bras, il s’en va à New York où les éditeurs vont se battre pour publier l’œuv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MonsieurHyacinthe
  27 octobre 2019
Rares sont les passionnés en ce bas monde. Mais l'ours qui nous intéresse, lui, l'est pour deux. Sa quête : le miel. C'est bien simple, alors qu'Idéfix réfléchit en nombre d'os, notre plantigrade Dan Flakes estime tout en terme de miel, mesure, compare, soupèse le moindre objet en échange d'une portion sucrée. Il vous échangera facilement un bibelot si son intérêt guette. Pas bête, la bête ! le poilu a de la suite dans les idées et un estomac à faire pâlir plus d'un marquis de Sade.
Réflexion sur l'écriture, l'anonymat, la célébrité, la médiatisation, l'image artificielle, la fabrication d'un personnage public, ce nouvel opus d'Alain Kokor est finement mené. Pourtant adapté de William Kotzwinkle, on y retrouve les thématiques fétiches de notre poétique havrais : l'ours tout d'abord, l'animalité, l'anthropomorphisme, ses magnifiques binômes constitués d'un bavard et d'un mutique, ses réflexions sur le monde global, l'écologie, la bêtise humaine, l'ensemble toujours teinté d'espoir et de pirouettes positives. Après les parfaits "Kady", "Balade balade" ou "Supplément d'âme", profond avec un ton léger, l'artiste réussit encore ici un coup de maître.
La couverture est magnifique, soignée, l'ouvrage de très belle qualité comme toujours chez Futuropolis. C'est chic, intelligent, divertissant, drôle, tout public, donne à réfléchir, élève le lecteur et permet de rêver plus loin, plus haut. Ça file à toute vitesse, se lit, se mange, se boit, se déguste à pleine vie. du Kokor quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Brize
  08 novembre 2019
Arthur Bramhall, professeur de littérature dépressif qui a fui ses collègues pour se réfugier dans une ancienne ferme, finit par mettre au monde son roman, promis selon lui à devenir un best-seller puisqu'il a fait en sorte d'utiliser toutes les recettes déjà éprouvées en la matière. Mais alors qu'il s'est absenté pour fêter ça au bar du coin, sa maison brûle et le manuscrit avec !
Un an après, il produit un nouveau roman. Toujours intitulé « Désir et destinée », il est à son sens meilleur que le précédent : autant de scènes de sexe mais le livre est plus vrai et proche des forces de la nature. Au moment d'aller chercher du champagne pour célébrer l'événement, il évite de laisser le manuscrit chez lui et le confie donc aux bons soins d'un épicéa, au pied duquel il le cache dans une mallette.
Malheureusement pour lui, un ours a observé son manège, exhume la mallette en pensant qu'elle contient du miel puis, découvrant son contenu, le convertit derechef en dollars et en pots de miel qu'il pourra acheter avec (c'est un ours très gourmand et perpétuellement affamé). Il emporte le manuscrit, se trouve des vêtements, un nom de plume et monte dans un train de marchandises pour New York. Une fois sur place, par le plus grand des hasards, il tombe directement sur un éditeur : c'est le début, pour lui, d'un parcours (pavé de bonnes choses à manger) qui le conduit au succès, lui le nouvel Hemingway !
Un ours écrivain ? C'est ce qu'a imaginé William Kotzwinkle, auteur du roman dont cet album est l'adaptation. Enfin, pour être exact, personne hormis le lecteur n'a l'air de se rendre compte qu'il s'agit d'un ours : l'animal est traité comme s'il était un humain au physique impressionnant, au langage pour le moins limité (mais au fur et à mesure il enregistre des mots) et au comportement (très) particulier … mais après tout, rien de vraiment étonnant chez un écrivain, on voit de tout chez ces gens-là ! Et on voit de tout aussi dans le milieu éditorial et dans ce qui accompagne la publication et l'accompagnement promotionnel d'un auteur, puisque visiblement le propos du livre consiste à en offrir une présentation critique sur le mode caricatural.
Le dispositif est amusant et fonctionne, pour peu qu'on accepte d'entrer dans le jeu : avec un dessinateur comme Kokor (l'auteur de bandes dessinées que j'avais déjà lues et appréciées comme « Coïncidence », « Supplément d'âme » (ma préférée) et « Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied ») aux manettes, prompt à nous embarquer dans ses fantaisies, ce n'est pas difficile. Ainsi les premières réflexions de l'ours sont-elles figurées par de petits dessins schématiques pleins d'humour, qui nous en donnent une représentation stylisée mais très compréhensible.
Le comportement des hommes et femmes entourant notre ours-écrivain, quant à lui, est dicté par les attentes et schémas de pensée de chacun, qui voit en lui ce qu'il a envie de trouver. Les journalistes, de leur côté, sont tous prêts à écrire un papier sur le nouveau phénomène littéraire … en ayant seulement lu le communiqué de l'attachée de presse. Ces dames, enfin, sont séduites par l'atypique personnage, prompt à éveiller leur libido. Et tout ce petit monde de l'édition s'accorde pour « commercialiser » au mieux l'auteur-révélation, dont la réussite est synonyme de substantiels bénéfices.
Parallèlement au cheminement triomphal de l'ours, agrémenté de diverses aventures plus ou moins loufoques stigmatisant la société du spectacle, on suit celui de notre romancier dépossédé de son oeuvre : à nouveau en proie à une terrible dépression, il est toujours soutenu par son fidèle voisin bûcheron, qui cherche à le remettre en selle en lui fournissant des idées de romans. La suite et fin de ces deux récits n'a pas été celle à laquelle je m'attendais et j'ai apprécié la surprise.
« L'ours est un écrivain comme les autres » nous offre une histoire originale et assez réjouissante : libre adaptation par Kokor du roman éponyme de William Kotzwinkle, cette charge satirique envers le monde littéraire et éditorial et, plus globalement, celui des médias, bénéficie d'une mise en images tout à fait réussie.
Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (3)
BDGest   19 novembre 2019
La colorisation monochrome surprend par ses variations restreintes d'orange clair à foncé. Le dessinateur croque ses personnages avec malice et tendresse. Son trait charbonneux d'épaisseur variable accorde du relief et un charme empreint de douceur, charmant et humble.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeSoir   28 octobre 2019
D’une simple léchouille, l’ours écrivain de Kotzwinkle et Kokor nous fait embrasser la légèreté de l’être et soulève la question brûlante de l’identité.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Sceneario   30 août 2019
On reconnait d'emblée le ton et le style de Kokor qui livre ici un album absolument passionnant, sublime critique du monde de l'édition, des succès littéraires à la gloire éphémère, de ces livres évènements qui se construisent sur les effets, des "malentendus".
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   26 octobre 2019
"- Allons, allons, Arthur, tout n'est pas perdu... Il vous reste l'imagination."
Alain KOKOR, L'ours est un écrivain comme les autres, 2019, Futuropolis (p. 9).
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Alain Kokor (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Kokor
Attention, voici un album poilant ! Alain Kokor adapte avec brio le roman culte de William Kotzwinkle. Quand un ours se rend à New York avec le manuscrit abandonné d?un roman, il ne faut pas longtemps pour que le plantigrade devienne la coqueluche du monde des lettres. Et vous, on vous a déjà dit que vous ressembliez à Hemingway ?
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15453 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre