AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253006909
217 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 216 notes)
Résumé :
Allô... le service de la Sûreté ? ... M. l'inspecteur principal Ganimard est-il ici ? ... Pas avant vingt minutes ? Dommage !... Enfin !... quand il sera là, vous lui direz ceci de la part de Mme Dugrival... Oui, Mme Nicolas Dugrival.. ? Vous lui direz qu'il vienne chez moi. Il ouvrira la porte de mon armoire à glace, et, cette porte ouverte, il constatera que l'armoire cache une issue qui fait communiquer ma chambre avec deux pièces. Dans l'une d'elles, il y a un h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  16 avril 2019
J'aurai pu enfin lire 813 – je ne l'ai pas fait pour des « raisons personnelles » et ne le ferai peut-être jamais. 813 est pourtant à mes yeux l'oeuvre la meilleure mettant en scène Lupin, la plus sombre, la plus désespérée. Il paraît qu'à côté, ses neuf nouvelles sont plutôt joyeuses, du moins plus légères. Mouais.
Commencez dans l'ordre et lisez « Les jeux du soleil » – vous ne serez pas déçu. Vous verrez un pauvre baron, ruiné par sa femme que les polices de France, que dis-je, les polices d'Europe pourchassent, sans parvenir à l'attraper. Mais vous découvrirez surtout le sort fait aux femmes – ou comment plier un cadavre dans un coffre-fort. Vous préférez les cadavres bien allongés ? Alors lisez l'écharpe de soie rouge, dans lequel Jenny Saphir a été étranglée avec son écharpe : son meurtrier convoitait son saphyr et ne l'a pas trouvé. Oui, nous sommes loin de la tonalité de la célèbre série télévisée.
dénominateur commun de toutes les nouvelles : la position des femmes est fragile, dépend de leur fortune, ou de leur absence de fortune. Si Louise d'Ernemont (Le signe de l'ombre) ou Jeanne Darcieux (la mort qui rôde) peuvent compter sur un Arsène Lupin pour leur rendre leur fortune ou leur sauver la vie, si l'héroïne de L'anneau nuptial le saluera toujours, quoi qu'il arrive, parce qu'il lui a rendu son fils, combien, dans la réalité, n'ont pas eu cette chance ? Beaucoup.
Si « Edith au cou de cygne » montre l'ingéniosité de Lupin, le « piège infernal » le dessert presque, et ne le montre pas sous un très bon jour. Quant à « le fêtu de paille », il tranche avec les autres nouvelles, parce que la présence de Lupin tranche avec l'intrigue – l'on découvre cependant, si on ne le savait pas déjà, qu'en étant pauvre, on allait plus facilement en prison pour pas grand chose.
Je terminerai quand même en précisant que j'ai une petite préférence pour le personnages de Ganimard. Certes, il ne parvient jamais à arrêter Lupin, mais il fait preuve d'une finesse de raisonnement qui en fait un adversaire à la hauteur de Lupin, ne l'oublions pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bina
  12 janvier 2013
Les confidences d'Arsène Lupin est un recueil de neuf nouvelles rassemblées par le narrateur rencontré dans un précédent volume, Arsène Lupin gentleman cambrioleur.

Les Jeux du Soleil voit Lupin tomber par hasard sur un message codé qui va le conduire directement à cadavre. Il en oublie la fortune contenue dans le coffre-fort.
Son ami biographe lui apporte sur un plateau l'affaire du Signe de l'ombre.
Horace de Valmont sauve du déshonneur une jeune femme qui l'a passionnément aimé dans l'Anneau nuptial, et bien qu'elle l'identifie toujours sous tous ses déguisements, elle n'a pas honte de saluer Lupin.
Cependant, notre héros n'est pas infaillible, comme on peut le voir dans le Piège Infernal, où il semble avoir trouvé plus fort que lui.
Son esprit de déduction surprend Ganimard, qui se dit toujours que c'est la dernière fois qu'il se fait prendre au piège de Lupin. Pauvre Ganimard. Toujours roulé dans la farine.
Mais c'est encore Lupin, sous le nom de Sparmiento, qui surprend tout le monde dans une intrigue incroyable.
Toutes les aventures de notre gentleman cambrioleur ne lui apportent pas forcément la fortune, mais gloire et publicité, et surtout, l'estime des femmes qu'il sauve toujours du déshonneur ou d'une situation délicate. Sacré Lupin, s'il n'y a pas un jupon autour de lui, la motivation n'est pas la même. D'ailleurs, la dernière nouvelle va réduire à néant les espoirs des admiratrices: Arsène va se marier. C'est même la presse qui l'apprend à la future belle-famille, c'est bien là un tour à sa façon, mais rassurez-vous, l'honneur de la jeune fille sera sauf.
Bref, une série de nouvelles rapide à lire, pétillantes, ce n'est pas du grand Lupin comme dans les Dents du Tigre ou dans 813, mais cela se laisse lire agréablement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Symphonia2
  10 octobre 2020
Voilà de nouvelles aventures du célèbre gentleman cambrioleur! Toujours à la hauteur du personnage, toujours particulièrement mystérieuses et surprenantes!
C'est un vrai plaisir de retrouver le personnage. Il reste le même, sympathique, malgré ses méfaits, obéissant à une sorte de code d'honneur (voler les plus riches avec intelligence et sans aucune violence). Il se permet même le luxe de faire parfois le bien, ou de compenser de mauvaises actions, car c'est un garçon qui a du coeur malgré tout. Comme le raconte avec humour le narrateur: « Sans songer à s'approprier le trésor séculaire des rois de France ou à cambrioler l'Europe au nez du Kaiser, il se contentait des coups de main plus modestes et de bénéfices plus raisonnables, se dépensant en efforts quotidiens, faisant le mal au jour le jour, et faisant le bien aussi, par nature et par dilettantisme, en Don Quichotte qui s'amuse et qui s'attendrit. »
Le format est le même que le premier recueil de Maurice Leblanc, des nouvelles. Chaque chapitre raconte une histoire dans laquelle Arsène Lupin a été impliqué. J'ai trouvé que plusieurs de ces histoires avaient une touche d'originalité comparé au livre précédent car dans certaines aventures Lupin tient plus le rôle d'un enquêteur que d'un malfaiteur. C'est l'occasion pour lui de dévoiler ses multiples talents, et pas seulement en tant que cambrioleur.
Le récit est en tout cas toujours agréable, sympathique et léger, avec une pointe d'humour parfois. J'ai d'ailleurs été un peu surprise de l'émotion à la fin du dernier épisode. Sans vouloir vous spoiler, cette aventure est peut-être la plus intrigante de ce livre. La fin est particulièrement inattendue et pleine d'émotions. Elle m'a touchée, et je ne m'y attendais pas. C'était une très bonne surprise qui m'a donné encore plus envie de continuer la série de romans sur Lupin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ewylyn
  19 janvier 2014
J'ai toujours accroché au personnage qu'était Arsène Lupin, j'aimerais énormément lire toutes ses aventures. Ce livre est l'un des trois que je possède et je les dévorais plus jeune, en le relisant aujourd'hui, je confirme le coup de coeur pour ce célèbre gentleman cambrioleur.
Ce recueil de neuf histoires se lit très vite tant nous sommes emportés dedans, la plume de l'auteur y est pour beaucoup. le style est soigné, fluide et travaillé, on entre facilement dans cet univers singulier qu'a construit Maurice Leblanc. Les descriptions sont lisibles et loin d'être ennuyeuse, l'action est subtile, les répliques savoureuses et ces neuf nouvelles sont un vrai régal pour le lecteur.
Le plaisir de lire vient du style de l'auteur, mais également de la sympathie que nous éprouvons pour Arsène Lupin. C'est un personnage qui a tellement de classe, d'intelligence et de subtilité, on s'y attache facilement et quand on le retrouve des années après, c'est comme retrouver un vieil ami. C'est une personnalité élégante, il vole que des riches, il n'hésite pas à aider ceux qui se trouvent sur son chemin, mais il n'oublie pas sa part de richesse. C'est un voleur intelligent, il ne commet aucun crime, tout est pensé au millimètre près, ses plans sont savoureux à suivre. Ce que j'aime le plus dans ce personnage, c'est sa manière de se moquer gentiment de Ganimard, le chef de la police. Il le raille, déjoue ses pièges, il parvient toujours à s'en sortir, même lorsque Ganimard le pense perdu ! La roublardise de Lupin est ce qui m'enchante le plus, c'est un gentleman cambrioleur, un homme rusé et intelligent, drôle et sympathique, c'est un anti héros détenant une telle classe qu'on ne peut pas le détester.
Les neuf nouvelles sont variées, mais elles permettent à ceux qui ne seraient pas familiers de l'univers d'Arsène Lupin d'apprendre à mieux le connaître. C'est l'ouvrage idéal pour une première entrée : présentation du personnage central, de sa manière de procéder, de ses talents ainsi que du jeu du chat et de la souris qu'il entretient avec Ganimard.
Toutes ces nouvelles mettent en scène des vols d'argents ou d'objets sans qu'aucune goutte de sang de soit versée, sans qu'aucune personne ne soit blessée. Pour éviter de gâcher cette très bonne lecture, je ne parlerais pas de toutes les nouvelles – dans le sens où je n'en ferais pas un résumé avec les points forts ou faibles. En revanche, je peux évoquer mes nouvelles préférées, comme L'écharpe de soie rouge où l'on voit toute la maîtrise de l'auteur pour mettre en scène l'intelligence hors du commun de Lupin. C'est aussi celle que j'adore pour le jeu entre lui et Ganimard, parce que l'un comme l'autre veut être le plus fort, cependant, au final, Lupin a toujours une longueur d'avance. L'autre nouvelle qui m'a beaucoup plu est Edith au Cou de Cygne, pour l'habilité de Lupin, le rebondissement incroyable du final, pour la présence de l'art – un thème qui me touche. Dans cette nouvelle nous retrouvons Ganimard pour mon plus grand plaisir, car le final mérite des rires francs, et parce qu'au bout du compte, l'inspecteur gagne ma sympathie.

En conclusion, c'est un très bon recueil pour s'approprier la série Arsène Lupin. Il présente un personnage extrêmement attachant, classe et habile ; un univers soigné s'animant grâce à une plume travaillée ; nous avons de l'action, des enquêtes, de l'humour, tout ce qui permet de rester accrocher à la lecture durant ces neuf nouvelles intéressantes et sympathiques. Arsène Lupin demeure un héros extraordinaire et inoubliable.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Leprofdeletre
  27 mai 2017
Cela faisait quelques années que je ne m'étais pas plongé dans les aventures d'Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur inventé par Maurice Leblanc à l'aube du XX eme siècle. J'avais déjà lu, pour le besoin d 'un mémoire, les premières aventures du héros, dont Arsène Lupin contre Herlock Sholmes, et l'Aiguille creuse, qui m'avait laissé une forte impression. Après avoir découvert les enquêtes de Sherlock Holmes, au moment de choisir un nouveau livre dans ma bibliothèque, je me dis :
« Pourquoi ne pas s'intéresser aux Confidences d'Arsène Lupin ? »
Quelques jours plus tard, en refermant le livre, mon avis est assez mitigé. Sans doute que ce recueil des aventures d'Arsène Lupin souffre de la comparaison avec ma précédente lecture.
Maurice Leblanc choisit le format de la nouvelle (chacune fait une vingtaine de pages). Ce choix est contestable. Une bonne partie aurait méritée un développement plus ample, notamment dans leur situation initiale. Il n'est pas rare que l'aventure commence dès la première page, on ne sait trop comment ni pourquoi. Dans la première nouvelle Les jeux du soleil, c'est à partir d'un simple message aperçu au hasard de son appartement que l'enquête démarre. Ce début abrupt gâche le plaisir de lecture car on ne se défait pas de ce raccourci initial. C'est aussi un peu le cas du Signe de l'ombre, où c'est juste en voyant une voisine sortant le même jour chaque année que Lupin se doute de quelque chose : un peu léger. le suspense est dans l'ensemble peu présent. Dans La mort qui rôde, le fait qu'il n'y ait que quatre personnages développés ne laisse que peu de doute sur le dénouement. Et quand certaines sont surprenantes, comme le fétu de paille, c'est parce qu'elles souffrent d'invraisemblances.
Quelques-unes valent cependant le détour comme le mariage d'Arsène Lupin et l'Echarpe de soie rouge, et Edith au cou de cygne. La première que je cite est aussi l'une des plus longues, ce n'est pas un hasard. Edith au cou de cygne est de loin ma préférée, la brièveté n'est pas ici un souci tant l'ensemble est clair et bien mené. J'aurais aimé que le reste soit du même acabit.
Le lecteur novice qui méconnaît Arsène Lupin n'en connaîtra pas plus à la fin du livre. Là ou Conan Doyle distillait quelques informations sur son détective, Leblanc est avare en renseignements. Alors certes il fait de Lupin un personnage gouailleur et charmeur, adepte du travestissement et des pseudonymes en tout genre, mais de son passé, de ce qu'il fait, il n'en est nullement question. C'est dommage car cela aurait apporté davantage d'épaisseur au gentleman cambrioleur. Ceux qui liront cette critique me diront que cela laisse une part de mystère ou qu'il faut aller lire d'autres romans pour en connaître plus mais pour ma part, en me plaçant du point de vue d'un béotien, c'est frustrant et ce recueil ne donne pas spécialement envie d'en savoir plus. .

Les confidences d'Arsène Lupin est un livre finalement assez moyen. S'il y a du très bon, on se dit que cela aurait été bien meilleur si Maurice Leblanc avait pris la peine de développer son intrigue et ses personnages, transformant une histoire honnête en une oeuvre inoubliable comme l'Aiguille creuse.

Lien : http://leprofdeletre.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
GrouchoGroucho   03 avril 2015
Il fut stupéfait, et il comprit soudain toute la conduite d'Angélique. Devant ce visage mélancolique, disgracieux, mais d'une telle douceur, il resta un moment décontenancé, presque confus. Il ne pensait plus à rire. Un sentiment de respect, où il y avait des remords et de la bonté, pénétrait en lui.
- Pourquoi me sauvez-vous ? murmura-t-il.
- Vous êtes mon mari.
Il protesta.
- Mais non... Mais non... C'est un titre que j'ai volé. La loi ne reconnaîtra pas ce mariage.
- Mon père ne veut pas de scandale dit-elle.
-Justement, fit-il avec vivacité, justement j'avais envisagé tout cela, et c'est pourquoi j'avais emmené votre cousin Emboise à proximité. Moi disparu, c'est lui votre mari. C'est lui que vous avez épousé devant les hommes.
- C'est vous que j'ai épousé devant l’Église.
- L’Église ! L’Église ! Il y a des accommodements avec elle... On fera casser votre mariage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Claire-una-voltaClaire-una-volta   22 février 2013
Ganimard décacheta la lettre. Elle était griffonnée en hâte, au crayon, et contenait ces mots :
Ceci, mon bon ami, pour te mettre en garde contre une excessive crédulité. Quand un quidam te dit que les cartouches de ton revolver son mouillées, si grande que soit ta confiance en ce quidam, se nommât-il Arsène Lupin, ne te laisse pas monter le coup. Tire d'abord, et, si le quidam fait une pirouette dans l'éternité, tu auras la preuve : 1° que les cartouches n'étaient pas mouillées; 2° que la vieille Catherine est la plus honnête des femmes de ménage.
En attendant que j'aie l'honneur de la connaître, accepte, mon bon ami, les sentiments affectueux de ton fidèle
ARSÈNE LUPIN
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SachenkaSachenka   17 mai 2018
«Ah! la reconnaissance, quelle fumisterie! Heureusement que les honnêtes gens ont pour eux leur conscience et la satisfaction du devoir accompli.»
Commenter  J’apprécie          160
Symphonia2Symphonia2   10 octobre 2020
Sans songer à s’approprier le trésor séculaire des rois de France ou à cambrioler l’Europe au nez du Kaiser, il se contentait des coups de main plus modestes et de bénéfices plus raisonnables, se dépensant en efforts quotidiens, faisant le mal au jour le jour, et faisant le bien aussi, par nature et par dilettantisme, en Don Quichotte qui s’amuse et qui s’attendrit.
Commenter  J’apprécie          20
GeckoLogiqueGeckoLogique   18 avril 2011
Muni de son paquet, le monsieur au monocle rejoignit cette jeune personne dont cette écharpe de soie rouge écarlate indique suffisamment les allures excentriques. L’ayant rejointe, et pour des motifs encore inconnus, il la frappa d’abord à coups de couteau, puis l’étrangla à l’aide de cette écharpe de soie.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Maurice Leblanc (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Leblanc
Rencontre avec Nicolas Sorel de la compagnie Amavada, à l'origine du projet Belle époque ! Ce projet nous replonge dans l'oeuvre de trois auteurs normands 1900 : Gustave Lerouge, Maurice Leblanc et Gaston Leroux.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arsène Lupin

Contre quel policier Arsène Lupin lutte t-il fréquemment

Herlock Sholmès
Ganimard
Perenna
Dudouy

7 questions
81 lecteurs ont répondu
Thème : Maurice LeblancCréer un quiz sur ce livre

.. ..