AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782490746453
459 pages
Moissons Noires (11/05/2021)
3.22/5   9 notes
Résumé :
Ce qui semblait être une île paradisiaque va pourtant vite se transformer en cauchemar pour la famille Blake : sentiment d’isolement, comportements inquiétants, désirs sexuels, pulsions meurtrières…

À cela s’ajoutent d’impressionnantes tempêtes, et des animaux qui semblent grossir étrangement au fil des semaines.
Héritier d’une dynastie de milliardaires, Simon Blake est le fondateur d’une société de logiciels informatiques implantée au centre d... >Voir plus
Que lire après Paradise islandVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Simon Blake est le parfait self-made man américain : il a fondé une société dans la sécurité informatique qui l'a rendu riche et il y travaille encore d'aujourd'hui d'arrache-pied avec ses plus fidèles collaborateurs. Aussi, lorsque l'un d'entre eux conseille à Simon D aller habiter avec sa femme Elizabeth et son fils Sullivan, sur une île paradisiaque loin du tumulte de Manhattan, Simon se montre intéressé. C'est une île réservée à une élite, Paradise Island.

Au début, tout va bien, à l'image du couple de Simon. Pourtant, quelque chose empêche la famille de se sentir véritablement chez elle dans sa villa.
Bientôt, les voisins se comportent bizarrement, des lézards et cafards vont envahir les alentours des piscines, ils ne cesseront de grandir au fil des chapitres. Et puis des gens vont mourir dans d'étranges circonstances, l'embarcadère va devenir inaccessible, les gens vont se terrer chez eux, les moyens de communication coupés… Bref, on bascule dans l'horreur et on se sent mal à l'aise.

Le roman est un véritable page-turner mais je trouve la construction un peu bancale ; il y a des évènements qui s'étalent sur plusieurs pages et d'autres qui arrivent de façon un peu brutale. La fin est bien mais aurait méritée d'être plus développée. Après si vous aimez les fins ouvertes et l'horreur, faites donc un tour sur Paradise Island ! Mais sachez que vous n'en sortirez pas indemnes !
Commenter  J’apprécie          160
Le contexte est, dès le début, tout à la fois très séduisant et inquiétant .
Tout comme cette famille qui s'installe sur cette île , sorte de «  ghetto pour milliardaires » , on est partagé entre l'excitation de la découverte de ce nouvel environnement où tout ne semble être que luxe, calme et volupté au coeur d'une nature opulente, et la sensation diffuse mais bien présente qu'il y a « quelque chose de pourri au royaume du Danemark » selon l'adage consacré...

La réalité cède peu à peu le pas au fantastique, c ‘est bien amené, il y a une série d'évènements qui relèvent quelque peu des dix plaies d'Egypte ou des sept sceaux de l' Apocalypse, annonciateurs de l'effondrement de cette utopie pour milliardaires comme si un châtiment divin venait les punir de leur arrogance et de leurs privilèges .

J'ai donc bien accroché sur un peu plus de la moitié du roman, jusqu'à la première tentative de sortie de l'île du père de famille, que j'ai trouvée un peu ridicule car on voit bien qu'elle est pathétiquement vouée à l'échec .

Ensuite, j'ai moins aimé, et j'ai suivi tout le reste du roman d'un oeil plus distrait , car j'ai trouvé le reste plus décousu, moins bien construit, on s'égare un peu dans tous les sens , il n'y a pas la moindre ébauche d'explication - à moins qu'elle m'ait échappé !_ aux évènements développés dans la première partie, et on reste sur sa faim .

J'aurais peut-être aimé un genre de théorie du complot, des scientifiques sans scrupules s'adonnant à je ne sais quelles diaboliques expérimentations , un peu comme dans le film The Island, une connexion entre l'agent immobilier et des investisseurs qui auraient fourni tout ce beau monde comme cobayes dans une vaste entreprise de recherches illégales, ou autre chose de plus inédit, mais bref, quelque chose qui motive un peu plus la suite de notre lecture dans l'espoir d'une fin qui en soit véritablement une .

Or sur toute la dernière partie on ne fait que suivre les errances du père de famille (je n'en dis pas plus pour ne pas trop en dévoiler), et la fin nous laisse en plan sur le carreau avec un total goût d'inachevé.

Alors oui, sans doute faut-il lire ce roman comme un genre de conte effrayant ,fantastique jusqu'au bout sans plus aucun lien avec quelque réalité que ce soit, mais personnellement j'ai trouvé que toutes les belles promesses de la première partie retombaient comme un soufflé avec une intrigue qui perd en puissance et en intérêt , et une fin décevante .

En résumé, j'ai adoré cette excellente idée de départ , dépaysante, déconcertante, attrayante et angoissante tout à la fois, mais j'ai ressenti qu'elle aurait peut-être pu être mieux exploitée afin de nous tenir en haleine jusqu'au bout et nous offrir un «  climax » au lieu d'une vertigineuse chute de tension .
Commenter  J’apprécie          40
Paradise Island est une île pour millionnaire et milliardaires capables de se payer une maison de luxe pour vivre dans un endroit paradisiaque, une île dont l'existence est tenue secrète pour préserver sa tranquillité. Simon Blake est très riche, sa femme Elizabeth aussi. Ils veulent déménager, quitter New York City et la folie de la ville. Lorsque qu'un agent immobilier leur propose et ait visiter une splendide maison d'architecte sur Paradise Island, même s'ils hésitent à cause du prix, ils n'ont qu'une envie : aller vivre là-bas. Ce qu'ils font. Et très vite, Simon s'aperçoit que les gens commencent à avoir un comportement étrange, que son fils même devient bizarre, ainsi que sa femme qui s'éloigne de lui. Lui-même d'ailleurs ne se reconnaît plus ! Et ces animaux qui trainent autour de leur piscine et qui grossissent de jour en jour, n'aident pas à les rassurer. Bientôt, ils ne tiennent plus et décident de déménager à nouveau. Mais c'est trop tard, l'île est bloquée, personne ne peut plus s'en échapper !
Après un début un peu long où le couple hésite pendant 70 pages alors qu'on sait très bien qu'ils vont acheter cette maison, le roman devient ensuite addictif et on est entraîné dans le cauchemar de cette famille, comme plongé dans un film d'épouvante. Il y a d'ailleurs pas mal de références cinématographiques (l'auteur étant un spécialiste du cinéma). Une histoire qu'aurait très bien pu inventer Stephen King, même si le style d'écriture est très différent.
Commenter  J’apprécie          10
J'ai beaucoup aimé ce livre, même s'il m'a mise dans un certain niveau d'angoisse au fil des pages. Est-ce que Paradise Island est bien une île paradisiaque comme son nom l'indique ? En tous cas, elle est vendue comme telle. Vous allez le dévorer comme je l'ai fait, car j'ai eu envie de vite connaître l'intrigue de ce livre. Je recommande.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
La vie au cœur de Manhattan est par nature stressante. Cette hyperactivité au quotidien avait fini par générer une fatigue de plus en plus tenace que nous peinions à évacuer. Emprisonnés au milieu des artères et des buildings, nous rêvions secrètement d’espace. Pourtant, nous n’arrivions pas à formuler concrètement cette irrésistible envie d’ailleurs.
Commenter  J’apprécie          10
J’avais beau retourner cet objet publicitaire dans tous les sens, je ne parvenais pas à croire qu’une telle chose puisse exister. PARADISE et ISLAND, à présent je comprenais mieux la signification de ces deux mots rapprochés.
Commenter  J’apprécie          20
J’étais prêt à tous les sacrifices pour le pouvoir, dussé-je en mourir plutôt que renoncer. Rien n’avait jamais empêché un Blake d’atteindre le but qu’il s’était fixé. L’exception ne commencerait certainement pas avec moi.
Commenter  J’apprécie          10
Son expression, son intonation chargée de mystère, son sourire énigmatique, tout dans son attitude laissait penser que nous nous trouvions dans la confidence, que notre statut de privilégiés allait une fois encore jouer en notre faveur.
Mais avant de vous conter cette histoire de fous, à laquelle de toute façon vous ne voudrez jamais croire, juste un ou deux mots sur moi.
Commenter  J’apprécie          00
Le métier qu’elle exerçait nécessitait énormément de recherches sur Internet, donc un risque majeur et journalier de contracter des virus. APS l’intéressait, mais elle avait besoin de davantage de garanties : elle tenait vraiment à savoir si mon système de protection était suffisamment fiable.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Dominique Legrand (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Legrand
Dominique Legrand - Retour à My Lai .Dominique Legrand vous présente son ouvrage" Retour à My Lai". Parution le 18 août 2016 aux éditions Castor Astral. Rentrée littéraire 2016. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/legrand-dominique-retour-lai-9791027800797.html Notes de Musique : volk 8 vol 2 by Asian Women on the Telephone. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (18) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}