AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246851300
Éditeur : Grasset (04/05/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Gilles Leroy propose, en vingt-six mots, un abécédaire égoïste et personnel où il se raconte tout entier. L’Autre, Désir, Géniteur, Jardin, Lire, Onarchie, Plaire, Rupture, Télévision, Wanderlust, Zéro, sont autant de thèmes que l’auteur explore avec fantaisie, intelligence et drôlerie. Chaque entrée donne lieu à des récits successifs, tour à tour souvenirs, anecdotes, pensées, coups de cœur ou coups de griffe, de sorte que se compose sous nos yeux une œuvre furieus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
jocelynev
  13 juin 2016
J'ai apprécié les portraits de femme dressés dans une langue onctueuse par Gilles Leroy. Depuis quelques semaines, je chemine avec lui de façon plus précise et j'apprécie toujours autant la tournure de ses phrases et le choix de ses mots. le classement alphabétique du Château Solitude est loin d'apparaître comme une contrainte car souvent je me surprends à me demander quel est le mot titre du chapitre que je suis en train de lire. Les liens sont ténus et si les bêtes ont une place de choix, les hommes et les femmes ne sont pas en reste mais sont souvent liés au passé, comme un regret, mais pas seulement. Comme faire durer le plaisir des souvenirs en les passant au filtre des mots pour leur redonner une saveur, une texture qui ne peut disparaître. Alors bien sûr, la solitude semble de mise mais elle apparaît aussi, bien illusoire, comme ce château que je cherche encore et qui sera peut-être tout simplement le livre que je refermerai bientôt, sans doute. Car malgré le travail et les heures qui ne sont pas extensibles, je retrouve ce livre avec grand plaisir à chaque fois. C'est d'une intimité partagée dont il est question ici mais pas de celle qui, voyeuse, s'expose et se montre sous toutes les coutures. Plutôt d'une intimité feutrée, qui malgré le désir de solitude, s'ouvre portes et fenêtres sur le monde, passé, présent et futur.
J'apprécie de cueillir chaque fois une petite confidence, comme au coin du feu, comme en sourdine, avec délicatesse. Celle d'une grande sensibilité qui ne se cache pas et se partage comme une douceur. Et l'on ne sait pas vraiment si elle est pâtisserie ou caresse puisqu'elle est toute de mots vêtue.
A l'abri dans cette maison sur le toit de laquelle les gouttes de pluie retentissent vigoureusement, je vais me laisser transporter au Château Solitude de Gilles Leroy en sachant d'avance qu'il y aura quelques surprises, quelques rencontres et une langue française à déguster ardemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bazart
  24 mai 2016
Vingt-six, c'est le titre d'une récente collection des éditions Grasset, qui propose à des écrivains contemporains d'élaborer un abécédaire personnel, avec pour seule contrainte l'ordre alphabétique des entrées.
Et après François Bégaudeau Yves Michaud, François Bon, c'est au tour de Gilles Leroy prix Goncourt 2007 pour le beau roman "Alabama song", de se plier à l'exercice et de profiter du défi pour comme les autres se raconter au gré de ses 26 entrées…
On voit que Gilles Leroy éprouve quelques difficultés à se plier à la contrainte demandée, , on a un peu de mal à se retrouver dans les entrées qui ne sont ni linéaires ni alphabétiques mais on ne peut que reconnaitre la beauté de la langue et des idées, particulièrement érudites de l'auteur qui à travers cet essai déploie, comme à travers toute son oeuvre sa profonde humanité et son attachement aux gens qui sont un peu à la marge du système..

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          80
authre
  10 juin 2016
Les 26 mots choisis pour cet abécédaire baladent le lecteur dans une vie, avec ses chemins de traverse, déviations ,longues pauses pour digressions.
Grand plaisir de lecture du A de "aimé c'est toujours l'autre ", au Zéro, Yoyo rouge en passant par les chapîtres savoureux de Lire, lire au lit, celui des Mots et Merveilles, et le Jardin, mes préférés. Des bribes d'enfance pleines d'émotions, aux rencontres importantes ou pas, éphémères, décevantes ou douloureuses.Mélancolie, solitude, angoisses, toute une vie teintée d'humour.
Écriture dense, poétique, délicate, pour parler du Temps qui passe.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jocelynevjocelynev   13 juin 2016
J'évitais d'en parler, de peur de blesser. C'est une chose que j'ai apprise très tôt, dès la parole, je crois : il faut faire attention aux autres, y faire attention par deux fois; c'est-à-dire qu'il faut prendre soin d'eux et dans le même temps s'en méfier. Surtout, ne pas les mettre dans la position difficile de te haïr. Toujours penser aux autres; c'est l'impératif mondain qui tant fatigue qu'on en devient ours, on fuit ou on fait la gueule.P146
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jocelynevjocelynev   13 juin 2016
J'aime ce musicien israélien à la vie fêlée comme l'est sa voix. Un garçon beau, brillant, éternellement malheureux en amour, qui ose ce que peu d'hommes osent de nos jours, surtout les plus jeunes : dire le chagrin de l'amour perdu, à moins qu'il ne soit introuvable, femme après femme, d'une illusion à l'autre. Asaf Avidan a survécu à un cancer à vingt ans - mais c'est de survivre au désir qui le déchire et qu'il chante. P67
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jocelynevjocelynev   15 juin 2016
C'est quand même inquiétant, cette époque malade des mots qui tient absolument à chasser du langage le mot efficace, le mot frontal, le mot flagrant qui frappe l'esprit et fait claquer la langue, pour son pâle succédané, son mol ersatz - sa cornegidouille. P182
Commenter  J’apprécie          00
jocelynevjocelynev   13 juin 2016
Au-delà de la connivence potache, je me rappelle combien était vif le plaisir de partager avec quelqu'un qui comprenait ce savoir inutile, gratuit, enfantin. Savoir pour rien, pour la beauté du mot, pour la liberté de penser ou pas. P86
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   24 mai 2016
« Sur le clavier, voulant écrire « désir », mes doigts tapent « désert »… »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gilles Leroy (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Leroy
Gilles Leroy - Dans les westerns .Gilles Leroy vous présente son ouvrage "Dans les westerns" aux éditions Mercure de France. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/1937465/simon-johannin-l-ete-des-charognes Notes de Musique : Free Music Archive: Gillicuddy - All Eventualities. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : solitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14484 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre