AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782869598317
124 pages
Arléa (16/10/2008)
4.14/5   29 notes
Résumé :
En 1923, alors qu'il enquêtait sur le bagne de Guyane, Albert Londres avait fait la connaissance d'Eugène Dieudonné, jeune ébéniste condamné comme complice de la bande à Bonnot. Clamant son innocence, le prisonnier des îles du Salut avait impressionné le reporter qui avait vainement tenté d'obtenir une révision de son procès. Dieudonné, dont le "cas" était devenu célèbre en France, réussit à s'évader du bagne. En 1927, Albert Londres entreprend de retrouver le fugit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Diabolau
  02 août 2021
Après avoir lu Au bagne, le reportage terrifiant d'Albert Londres sur le bagne de Guyane, et La vie des forçats, le livre écrit par l'ancien bagnard Eugène Dieudonné après son amnistie et son retour en France (sur le conseil d'Albert Londres et préfacé par ce dernier), je me devais de lire le troisième ouvrage témoignant du lien entre ces deux hommes hors du commun : Adieu Cayenne, également parfois publié sous le titre "L'homme qui s'évada" (il s'agit bien du même livre !)
Il s'agit du compte-rendu probablement extrêmement fidèle du long entretien qu'Albert Londres a eu avec Dieudonné dans une chambre d'hôtel de Rio de Janeiro, après la dernière évasion couronnée de succès du forçat. Ladite évasion, encore fraîche dans l'esprit du fuyard, y est relatée en détail, de même que les tergiversations politiques entre les pouvoirs publics français et brésiliens, entre demande d'extradition, pression de l'opinion publique, etc. Tout cela est passionnant et d'une grande modernité (cf l'affaire Julian Assange par exemple).
L'horreur du bagne n'est pas directement au programme de cet ouvrage, mais son ombre menaçante et omniprésente plane sur le récit de cette évasion, de bout en bout. En creux, on la devine, à voir l'acharnement surhumain de Dieudonné et de ses compagnons de débine à s'évader à n'importe quel prix et à préférer sans hésiter la mort à une nouvelle capture.
La scène de "l'Autre", qui continue, bien qu'agonisant, à marcher des jours et des jours en serrant les dents pour ne pas être lâché par ceux qui n'ont pas encore été repris, en dit long, très long.
Véritable leçon de résilience et de détermination d'un innocent à se soustraire à une condamnation injuste, ce récit est un monument historique à lui tout seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Acerola13
  11 janvier 2021
L'homme qui s'évada nous narre le récit de l'évasion (on aurait pu s'en douter) du forçat Dieudonné, qui eut la malchance de fréquenter au mauvais moment les mauvaises personnes...Albert Londres dévoile ici les impairs juridiques de l'époque et ce qu'ils pouvaient coûter à un homme.
Une évasion du bagne de Cayenne et d'une fuite vers le Brésil voisin qui peut faire étrangement écho aux parcours des migrants : nécessité de se cacher, souffrance de la faim, affrontement des dangers et de la violence de la nature, de la mer, de la jungle, dénuement face à d'autres hommes qui profitent d'une position de faiblesse pour s'enrichir, accueil chaleureux ou au contraire renvoi sur demande à la case départ, soulèvement d'une partie de la population en guise de soutien...ou de protestation : le réfugié est ici français au Brésil.
Heureusement, la fin des péripéties de Dieudonné se termine comme dans un rêve, grâce au soutien et à l'écho réservé à son histoire par Albert Londres.
Sous son aspect parfois exagéré, le récit du journaliste soulève encore une fois des problèmes majeurs de justice, d'humanité et de dignité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetoun
  21 janvier 2012
Une aventure extraordinaire. Tout pour appeler l'attention : Dieudonné, la bande à Bonnot, Cayenne et une évasion-aventure tragique avec des surprises. Et le style de Londres, cette façon de nous faire admettre, toujours, que tous les personnages qu'il rencontre et interviewe, parlent le Londres.
Un plaisir,.
Pas vraiment une dénonciation là, mais un début de réflexion sur le bagne (à vrai dire assez peu, puisque l'important de ce texte est l'évasion), sur la justice et la formation d'une erreur judiciaire (du genre que l'on peut se flatter d'éviter à l'avenir.
Commenter  J’apprécie          20
jeanruch
  08 octobre 2021
Voilà un livre que j'ai entamée comme une fiction, je me suis rapidement rendue compte que c'était une histoire vécue.
J'ai beaucoup apprécié ce livre, la description en est pointue, j'ai ainsi appris.
Je recommande ce livre pour ce qu'il est, un documentaire important.
Commenter  J’apprécie          00
MarginalMark
  06 avril 2019
Récit extraordinaire d'une époque, d'une justice et d'une rédemption à rebondissements !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
RusenRusen   28 septembre 2017
- Vous n'avez pas idée, vous, les hommes libres, de ce qui se passe dans le trou du bagne. L'homme est lâche devant la faim. Pour un supplément de pain, un fruit, une place de blanchisseur, il vend son camarade. N'a-t-il rien à dire ? Il invente. Comme il s'attaque de préférence aux hommes dont le procès fut retentissant, l'administration le croit - par peur des blâmes ministériels.
Malgré tout, je ne cessais de penser à la Belle.
- Quelle Belle ?
- La liberté, pardi ! C'est ainsi qu'on la nomme là-bas. Vous supposiez autre chose ? Une femme ? Mais non ! Il n'est qu'une Belle pour nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acerola13Acerola13   30 décembre 2020
Vous vous souvenez que mon ami Marcheras vous a dit, à l'île Royale: «L'évasion est une science.» C'est vrai. Mais c'est une science où le hasard et l'inconnu commandent.
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   21 janvier 2012
Vous pensez, il y a des hommes comme Deverrer qui ont vendu la moitié de leur pain pendant deux ans pour rassembler la somme. C’est une affaire pour eux de les « lâcher ». C’est leur vie, ces cinq cents francs.
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   21 janvier 2012
M.Poincaré ne gracia pas Dieudonné parce qu’il lui accordait des circonstances atténuantes. Il le gracia parce qu’il ne trouvait pas dans le procès la preuve de sa culpabilité. Mais que veut dire, en l’état de nos lois, ce mot de grâce ? Il veut dire que l’homme ainsi gracié ira au bagne pour toujours.
Commenter  J’apprécie          10
cvd64cvd64   02 février 2018
Ah ! c’était curieux à voir, l’embarquement de Dieudonné pour Rio de Janeiro, c’est moi qui vous le dis ! Ce fut un événement. Le préfet de police me demande de ne pas m’évader pendant le voyage.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Albert Londres (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Londres
Marie-Monique Robin est journaliste et réalisatrice, lauréate du prix Albert-Londres (1995), auteure notamment de "La fabrique des pandémies. Préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire" (La Découverte, 2021), également le titre d'un documentaire sorti après le confinement. Elle montre les liens entre maladies émergentes et équilibres écosystémiques.
Barbara Demeneix est biologiste et professeur au Museum national d'Histoire naturelle de Paris. Elle a publié "Comment les énergies fossiles détruisent notre santé, le climat et la biodiversité" (Odile Jacob, mai 2022).
Elles sont les invitées d'Olivia Gesbert.
#climat #environnement #écologie
______ Prenez place à La Grande Table pour rencontrer d'autres personnalités qui font l'actualité des idées https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrpsBVAaqJ_sANguhpPukaiT ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
>Sciences sociales>Problèmes et services sociaux. Associations>Etablissements pénitentiaires (54)
autres livres classés : Cayenne (Guyane)Voir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
237 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre