AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253115495
Éditeur : Le Livre de Poche (13/09/2006)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Voici une singulière uchronie.
En 1752, Julien Offray de la Mettrie, qui vient de publier L'homme machine, ouvrage condamné et brûlé pour matérialisme, est tiré de sa retraite de Saint-Malo par ordre du roi.
Enrôlé dans le Secret du Roi, cet ancêtre de l'espionnage, il lui faut gagner la Prusse et participer, en compagnie de Vaucanson, de Fragonard l'anatomiste, frère du peintre, et de Casanova, à une grande oeuvre : fabriquer une Vénus anatomique, un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  04 mars 2016
S'il y a un auteur que les uchronies semblent inspirer, c'est bien Xavier Mauméjean. Entre « Rosée de feu », « Bloodsilver » ou encore « Le cycle de Kraven », ce ne sont pas les exemples qui manquent, ni les périodes historiques abordées. Avec « La Vénus anatomique » c'est le XVIIIe qui est à l'honneur, siècle des Lumières qui voit l'émergence de nouvelles idées et la réalisation d'importants progrès scientifiques et techniques. Une émulation intellectuelle qui finit par pousser les principaux souverains d'Europe à lancer sous la férule de Frédéric II un concours réunissant les plus brillants esprits du continent dans le but de tenter l'impossible : recréer un nouvel Adam. Enfermés toute une année dans une ville de Berlin quasiment désertée de ses occupants et reconvertie pour l'occasion en un gigantesque panopticon, hommes de sciences et de lettres rivalisent d'ingéniosité pour contenter leurs mécènes et repousser les limites de leur art. L'occasion pour Mauméjean de mettre en scène quantité de personnages historiques plus ou moins connus comme Vaucanson (bio-mécanicien de génie), Fragonard (le cousin du grand peintre) mais aussi Diderot, Casanova, et bien sûr Julien Offroy de la Mettrie, médecin auteur de « L'Homme machine » qui se fait ici narrateur. Ajoutez à cela des intrigues de cours, des sociétés secrètes rivales, des expérimentations scientifiques et politiques à grande échelle et vous obtenez un roman divertissant mais peut-être un peu trop foisonnant.
La première partie du récit, pour intéressante qu'elle soit, est notamment un peu trop longue si bien que l'on tarde à comprendre les véritables enjeux de l'intrigue qui paraît par moment un peu trop fouillis. On passe cela dit un agréable moment au côté de ce Julien de la Mettrie grâce à la plume de Xavier Mauméjean qui s'est plu à restituer le style de l'époque pour renforcer l'immersion de son lecteur. On peut également saluer la qualité des recherches de l'auteur qui, en dépit de l'uchronie, nous propose ici une reconstitution réussie de cette Europe du XVIIIe en pleine mutation. le récit est d'autant plus passionnant que certaines des expériences évoquées ne sont absolument pas nées de l'imagination de l'auteur mais ont bel et bien été réalisées par les personnes concernées (les automates de Vaucanson, ces bébés coupés de toute présence humaine sur ordre de Frédéric II afin de savoir s'ils développeraient un autre langage…) le lecteur s'amusera aussi certainement de la rencontre du protagoniste avec certaines des figures emblématiques de l'époque comme Louis XV et sa Pompadour mais aussi Casanova ou encore le Chevalier d'Éon. Un bémol toutefois en ce qui concerne les personnages qui paraissent souvent trop distants et qu'on accompagne donc avec une relative indifférence que ne vient hélas pas atténuer la narration à la première personne du médecin philosophe.
Si « La Vénus anatomique » n'est sans doute pas la meilleure uchronie de Xavier Mauméjean, le roman n'en reste pas moins original par son sujet et convainquant au niveau de sa reconstitution historique. Un « Frankenstein » version cape et épée, en somme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
IreneAdler
  29 août 2013
Dans Berlin transformée en laboratoire, des savants doivent mettre au point le "nouvel Adam" pour Frédéric II ; c'est-à-dire, une race d'hommes dociles... Mais à quel prix ? Peut-on défier les lois de la nature ? C'est ce que vont découvrir Vaucanson (fabriquant d'automates), Julien de la Mettrie (médecin et philosophe) et Fragonard (l'anatomiste, cousin du peintre).
Uchronie, conte philosophique, roman d'aventure et SF (teinte steampunk) : bienvenue dans le monde de Xavier Mauméjean. Nous voilà au siècle des Lumières, et il est parfois bien difficile de les faire briller : exil, emprisonnement, censure. Mais les esprits ne restent pas au repos et continuent coûte que coûte leur exploration de la psychée, des dogmes, de la nature et du corps humain. Ils écrivent, expérimentent, parfois au péril de leur vie, menacés par l'Église.
Le mieux, c'est que Mauméjean a su recréer le style narratif de l'époque ; vraiment tout concoure à nous mettre dans l'ambiance.
Mauméjean, un auteur qui gagnerai à être beaucoup plus connu.
NB : quasiment tous les personnages de ce roman ont existé (j'émets des réserves sur certains des officiers d'un corps d'armée un peu spécial.) Les ouvrages de la Mettrie sont encore disponibles en librairie pour certains. Et Vaucanson a créé de très beaux automates ; Fragonard, de très beaux écorchés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Hell_Gring_Goth
  02 mai 2011
Paris - Berlin, un certain XVIIIe siécle.
Point de voyages dans l'espace, ni de rencontres E.T. dans ce livre, ce roman s'il est bien SF, est en fait une uchronie, l'action se déroule dans un XVIIIe siècle proche du notre, mais malgré tout différent.
Des savants sont conviés par les puissantes de l'époque Louis XV, Fréderic II, etc. à un concours scientifique, créer une femme robot, rien de moins, on touche au mythe de "Frankenstein" même si le traitement de l'histoire est différent, plus proche d'Alexandre Dumas dans la première partie du roman.
Évidemment les religieux et les terribles mousquetaires noires de la Chambre Ardente, ne l'entendent pas de cette oreille et mènent la vie dure (voire mortelle) à nos protagonistes...
Réussiront-ils malgré tout à mener à bien leur expérience ?
Si vous voulez le savoir, je vous enjoins à lire ce livre.
En tous les cas, je peux vous garantir une foultitude jubilatoire de références et d'hommages à des classiques de la SF et de la littérature de genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
BMR
  06 août 2007
Parution en Poche de la Vénus anatomique de Xavier Meauméjean.
Un conte philosophique étrange, écrit sous la forme des mémoires d'un savant du XVIII° siècle, qui rappelle le style steampunk.
Au fil de cette curieuse balade pleine d'esprit, on a toutes les occasions de s'instruire en croisant Diderot, Vaucanson et son canard qui crotte (sic, c'est historique), le chevalier d'Eon, Casanova, Louis XV, sa Pompadour, et bien d'autres encore.
Une équipe de savants est chargée de créer un androïde dans une sorte de concours des Lumières.
Mais l'Europe est à la veille de grands bouleversements : les Lumières vacillent, tremblotent et ont encore bien du mal à percer les ténèbres.
On est un peu à la croisée des chemins entre la SF de Jules Verne, les mousquetaires de Dumas (la première partie du bouquin à Paris), le docteur Frankenstein de Mary Shelley et les contes philosophiques de Wells ou Orwell (la seconde partie, dans un Berlin très sombre).
Commenter  J’apprécie          10
hellrick
  19 octobre 2018
Etrange et brillant roman que celui-ci, signé par un auteur qui semble se spécialiser dans les uchronies. Mauméjean plonge cette fois dans un XVIIIème siècle revisité. En 1752, en pleine période des Lumières et du triomphe de la Raison, Frédéric II lance un concours dans le but de créer un homme nouveau, un nouvel Adam. Convoqué dans un Berlin futuriste transformé en « panopticon », une série de scientifiques disposant des ressources et connaissances du Mundaneum (pas celui de Mons mais il y ressemble grandement) vont tenter l'impossible. Dans cette histoire revisitée, Vaucanson accepte la proposition de Frédéric II : génial créateur d'automate (le roman rappelle son oeuvre célèbre du « canard digéreur ») et se rend à Berlin en compagnie de la Mettrie, médecin et philosophe auteur de « L'homme machine ». On y croise aussi Diderot qui réfléchit à son Encyclopédie, l'anatomiste Fragonard, le Chevalier d'Eon Charles Geneviève à l'identité sexuelle ambigüe, Louis XV, la Pompadour et l'infatigable (mais malade) libertin Casanova.
Mauméjean prend La Mettrie comme narrateur de son intrigue des plus touffue et débute son récit comme une fantaisie historique de cape & épée où se croisent société secrète au service du Roi, mousquetaires noires et hommes politiques rivaux. le style est vif, précieux, recherché, adoptant un ton adapté à ce XVIIIème siècle fantasmé mêlant réalité et inventions uchroniques.
La seconde partie du roman, plus posée, se veut aussi plus philosophique avec la création de ce nouvel Adam, ou plutôt de cette nouvelle Eve. Nous sommes dans un univers pratiquement steampunk avant l'heure (electricpunk peut-être ?) dans un Berlin totalitaire où Frédéric II tente de créer un monde nouveau en s'entourant des plus brillants savants et personnalités de son temps.
Les dernières pages, situées à la fin du siècle et après la Révolution, s'achèvent sur un double clin d'oeil aux trois lois d'Asimov et au FRANKENSTEIN de Mary Shelley.
Entre aventure, capes & épées, fantasy historique, uchronie d'inspiration steampunk, rétro science-fiction et oeuvre philosophique ponctuée de dialogues brillants et de questionnement sur ce qui définit l'Humain, LA VENUS ANATOMIQUE s'avère un divertissement original et intelligent à conseiller aux curieux. Une réussite.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   15 février 2016
Un pacte lie l'océan aux Malouins. Ce douloureux calcul est logé dans la tête du marin, et aucun trépan ne saurait en venir à bout. Il vaut pour contrat, comme ces promesses d'amour que l'on retrouve parfois gravées sur les galets. Il est cette association irrévocable entre la mer et ses gens. La marée mord le promontoire de schiste, émousse les maux des habitants, digère leurs vices. Et l'océan rappelle à chaque instant au cerveau qu'il est le berceau flottant de tous les êtres. (…) En retour, pour honorer sa part, la cité offre ses meilleurs fils à la mer : Jacques Cartier, qui porta les couleurs royales jusqu'aux rives du Saint-Laurent, Gouin de Beauchesne, premier Français à doubler le Cap-Horn, Mahé de la Bourdonnais, lieutenant à vingt ans de la Compagnie des Indes, puis gouverneur des îles Maurice et de la Réunion. Bien des hauts faits associés à notre belle ville, qui fut un temps république en cœur de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BMRBMR   06 août 2007
[...] - Les machines naturelles sont supérieures aux mécaniques artificielles. Et vos habiles reproductions n'y pourront rien changer.
- Je ne vois pas en quoi réside la supériorité.
- Prenez une horloge. Si vous la démontez jusqu'à parvenir aux éléments simples, rouages et ressorts, elle n'est plus machine. Tandis qu'un être vivant est en tout point mécanique. Jusqu'aux animalcules observables dans le sang ou la liqueur spermatique qui sont comme des automates naturels. Toute créature dotée de la vie est un assemblage de corps fabriqués.
- Que la mort disperse.
- Vos fabrications se détraquent.
- Je puis les réparer.
- Un être humain peut se soigner, ou faire appel à son semblable. N'oubliez pas que je suis médecin. Et le vivant engendre le vivant. Lorsque vos poupées ou une simple montre auront des petits, prévenez-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Hell_Gring_GothHell_Gring_Goth   02 mai 2011
Extrait p187 "Berlin est une cage et j'en suis le serin. Davantage étourneau, captif mais oublieux, qui vient parfois cogner du bec les murs de sa prison. Dans cet enfer circulaire, je contemple les autres détenus. Vaucanson, plongeant ses mains gantées de graisse pour fouiller des entrailles mécaniques. Le jeune Fragonard, au nom célèbre sans qu'il en soit pour rien. Et Giacomo Casanova, chevalier de Seingalt, dont le cul lisse comme une joue de donzelle rebondit sur le ventre des lavandières mises à sa disposition. Nous sommes tous les hôtes du grand Frédéric II."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Videos de Xavier Mauméjean (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Mauméjean
Claire Chazal présente le manuscrit de la Nuit des temps, avec Pierre Creveuil (Président de l'association des Amis de René Barjavel) et l'écrivain Xavier Mauméjean.
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2724 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre