AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843441424
90 pages
Éditeur : Le Bélial' (11/02/2016)
3.62/5   97 notes
Résumé :
Ils sont amis depuis toujours, ils ont seize ans ou presque. Damian vit et travaille avec son père, éleveur de crevettes et cogneur d’enfants. Lucas s’occupe de sa mère, ancienne passionaria d’un mouvement écologiste radical clouée au lit par la maladie dans la caravane familiale. Le monde est en proie à un bouleversement écologique majeur — une montée des eaux dramatique et une élévation de la température moyenne considérable. Au cœur du Norfolk noyé sous les flots... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 97 notes
5
6 avis
4
18 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

BazaR
  11 novembre 2016
Paul J McAuley nous fait voyager dans un futur où la COP 21 a échoué, où les eaux sont montées et les espèces animales largement disparues. Une Terre qui a fait sa rencontre du 3ème type et qui commerce avec les extraterrestres sans que cela lui amène la prospérité pour tous. L'auteur focalise sur les laissés pour compte qui survivent bon an mal an, en particulier deux adolescents anglais, amis de toujours, qui décident d'aller jeter un oeil sur un vaisseau extraterrestres échoué sur une plage non loin de chez eux. Mis en contact avec une technologie extraordinaire, ils devront choisir ce qu'ils vont en faire.
Le futur que nous décrit Paul J McAuley est d'autant plus angoissant qu'il est plausible (les extraterrestres mis à part) en tant qu'extrapolation du comportement de nos sociétés. Il m'a donné une sensation d'amertume, d'échec d'avoir laissé un monde aussi dur à ces braves adolescents. Pourtant, l'auteur exprime une vérité rassurante dans un sens : ces jeunes, qui ont vécu leur courte vie dans ce monde et n'ont rien connu d'autres, y sont parfaitement adaptés et s'y comportement comme des adolescents. Ils plaisantent beaucoup entre eux, se taquinent, se lancent des défis et ont des rêves. Ils ne passent pas leur temps comme nous le ferions, en repensant avec nostalgie que « la vie était mieux avant ».
Les extraterrestres sont là, mais seulement en fond d'écran. Leur présence ne modifie guère le comportement des humains. L'auteur les met dans le décor mais s'intéresse avant tout aux rapports sociaux et à la psychologie des humains ; un abord que je trouve proche de Greg Egan ou Robert Charles Wilson.
Pourtant la curiosité vis-à-vis de ces extraterrestres jackaroo m'a titillé durant toute ma lecture. J'espère profondément qu'un éditeur français prendra le risque de traduire les deux romans publiés récemment dans le même univers : « Something Coming Through » (2015) et « Into Everywhere » (2016).
Deuxième texte de la collection « Une heure lumière » de l'éditeur le Bélial' que je lis, et deuxième réussite. Je n'ai plus qu'à continuer.
Je remercie beaucoup titiseb77 d'avoir pioché cette excellente novella dans ma PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Foxfire
  21 août 2019
Quelle étrange lecture ! le récit de McAuley me laisse un drôle de goût. « le choix » est un texte d'une étrange séduction. Triste et désespéré, le texte enchante le lecteur par la poésie qu'il dégage. Ce mélange d'émotions ressenti lors de ma lecture me laisse sous le charme et me marquera durablement.
Le monde futur dépeint par McAuley est saisissant, et ce d'autant plus qu'il ressemble beaucoup à ce qu'on peut imaginer qu'il sera effectivement. On est dans du post-apo très subtil. L'aspect climate-fiction n'est pas le seul ingrédient du récit. L'auteur choisit un angle intimiste et centre son histoire sur ses personnages principaux, deux ados tout ce qu'il y a de plus banal. Il y a un côté récit d'apprentissage dans « le choix ». Si on y ajoute l'existence d'une civilisation extraterrestre, on voit que l'auteur n'a pas fait le choix de la facilité, surtout en si peu de pages. Et pourtant, le miracle se produit. Chaque ingrédient a son importance et est amené intelligemment dans un récit parfaitement mené. La rupture de rythme qui intervient en cours de roman n'altère en rien la fluidité du récit.
Un univers d'une grande richesse, un ton singulier, des personnages vivants et attachants, un contexte bien posé, un propos fort… Avec « le choix », McAuley a réussi à faire en quelques pages ce que certains ne parviennent pas à faire en produisant des pavés. J'espère avoir l'occasion de lire d'autres oeuvres de l'auteur situées dans le même univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Shan_Ze
  30 septembre 2016
Le monde a bien changé, l'humanité a fait des alliances avec des espèces extraterrestres. Damian et Lucas, deux jeunes adolescents, sont amis. Damian vit avec son père et ne rêve que de partir. Lucas n'a plus que sa mère, clouée au lit par sa maladie… Les deux adolescents, de caractères assez opposés, entreprennent un voyage pour voir le Dragon, engin extraterrestre non loin de leur Angleterre noyée par la montée des eaux.
Une nouvelle très symbolique sur les choix de vie et le passage à l'âge adulte dans une ambiance post-apocalyptique très originale. J'ai aimé ce voyage entre ces garçons même si j'aurais aimé en apprendre un peu plus sur ce monde. Bien mais juste un peu court. Bon, je relirai McAuley, quelle imagination il a !
Commenter  J’apprécie          470
Witchblade
  02 avril 2020
Livre lu en ebook.
L'avantage d'avoir ma liseuse sous la main en période confinement est d'y faire un peu de tri. Ça sera mon troisième livre lu de cette édition, je ne connais pas du tout cet auteur et je ne me souviens plus du résumé. Mais le second avantage de cette édition est que chaque novella fait moins de 150p. Donc j'alterne avec d'autres romans fort en émotions.
Curieux univers mêlant dystopie et SF où se croisent des extraterrestres, des robots dragon et notre technologie actuelle. On y suit Lucas et Damian, deux ados de 16 ans, après l'échouage d'un de ces dragons. S'en suivra des prises de décisions plus ou moins bonnes et les conséquences qui vont avec. Ça se laisse un peu plus lire que le Poumon Vert, l'histoire est moins compacte et un peu plus explicitée mais il y aurait quand même matière à faire un roman un peu plus long que 45p et avec plus de détails. le style de l'auteur est néanmoins un peu plus agréable malgré les termes techniques sur l'utilisation d'un bateau à voiles.
Comme vous l'aurez compris, ce court roman a été une bonne lecture qui m'aura permis de découvrir un nouvel auteur de SF. Il mélange allègrement dystopie, SF et écologie, c'est assez curieux quand même. Aux amateurs de SF, je vous conseille de découvrir cet auteur et son court roman. Pour ma part, dès que je peux, je continue ma découverte de ces novellas. le prochain sur ma liste devrait être Dragon de Thomas Day, c'est un auteur un peu plus connu mais je n'ai pas encore lu.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Verdorie
  30 mars 2016
"Le Choix" est une des novellas SF qui s'inscrit dans la série "Jackaroo" : une race extraterrestre qui a inauguré des alliances sur Terre afin de sauver l'humanité des catastrophes écologiques, politiques et de guerre.
L'histoire-ci se déroule dans le Norfolk désormais fortement inondé par la montée du niveau de mer. Lucas, un adolescent débrouillard de 16 ans y vit avec sa mère malade, une activiste écolo-politique et anti-extraterrestre.
Une grande amitié lie Lucas à Damian, ado qui ne connaît que des relations difficiles avec son pere. le jour où des rumeurs circulent qu'un "vaisseau" alien a échoué sur une plage à proximité, les deux amis décident d'aller vérifier...
Et commence pour nous, lecteurs, une belle balade en petit voilier à travers des chenaux des terres submergées de l'Angleterre de l'est pour découvrir cet artefact extraterrestre... Ballade qui aurait des conséquences dans la vie des deux ados...
Dans une écriture naturelle (et à la portée de tous), McCauley décrit parfaitement non seulement le cadre et ses habitants, mais également la dynamique familiale qui joue un grand rôle dans le recit. J'ai passé un excellent moment avec Lucas que j'ai vu évoluer dans son passage de l'adolescence à l'adulte et surtout, j'ai apprécié...son choix !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344


critiques presse (1)
eMaginarock   27 septembre 2019
Cette novella n’est pas particulièrement remarquable mais se lit tout de même de façon agréable. Même si le texte n’est pas dénué de défauts, l’univers proposé par l’auteur est dans l’air du temps avec sa dystopie environnementale. Une lecture à faire entre deux textes plus riches.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   08 novembre 2016
Ils s'enfoncèrent ainsi dans la brume. Les petits bruits qu'ils produisaient paraissaient amplifiés, intimes. De temps à autre, Lucas passait la main par-dessus bord pour recueillir au creux de sa paume un peu d'eau qu'il goûtait. Il expliqua à Damian que l'eau douce se mêlait difficilement à l'eau salée: tant qu'elle restait douce, ils demeuraient sur la rivière et ne devraient de fait rencontrer aucun obstacle. Damian sembla sceptique, mais haussa les épaules quand Lucas le mit au défi de trouver un meilleur moyen de s'orienter dans ce brouillard sans s'échouer sur un banc de vase.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Annabelle19Annabelle19   04 mai 2016
La plupart des gens considéraient les extraterrestres comme des sauveurs sympathiques et bienveillants, les membres d'une vague alliance qui, en remontant la source de vieilles diffusions du feuilleton télévisé I love Lucy, était arrivé juste à temps pour épargner aux humains les conséquences de leurs astucieuses singeries. Une minorité bruyante ne voulait toutefois rien avoir à faire avec eux, doutait que leurs intentions aient quoi que ce soit d'altruiste, élaborait quantité de théories sur leurs véritables motivations. Nous devrions rejeter les solutions faciles et la magie des technologies de pointe qu'on ne comprend pas, au profit de la voie plus difficile consistant à garder le contrôle de notre destinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   13 juin 2018
« E.T. go home.
— Comment ça ?
— C’est ce qu’on écrivait partout, à l’époque. Y compris en lettres de trente mètres de haut sur la piste principale de l’aéroport de Luton. On a aussi creusé des fossés de la forme des lettres, dans les South Downs, on les a remplis de gazole auquel on a mis le feu. Ça se voyait de l’espace. Histoire de faire savoir aux inhumains qu’ils n’étaient pas les bienvenus… Que nous n’avions pas besoin d’eux. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
BazaRBazaR   10 novembre 2016
Tu sais ce qui me manque le plus ? demanda Ritchy. Le porc. Le bacon et les saucisses. Le jambon. Il paraît que les Allemands essayent de cloner des cochons résistants à la grippe. Si c'est vrai, j'espère qu'ils vont se grouiller.
Commenter  J’apprécie          300
Annabelle19Annabelle19   04 mai 2016
Personne ne savait de quoi avaient l'air l'un ou l'autre de ces extraterrestres... Ressemblaient-ils plus ou moins à des humains ? Étaient-ce des monstres inconcevables ou bien des nuages de gaz, ou encore de calmes pensées circulant à toute vitesse en agrégats à l'intérieur d'un gigantesque ordinateur ? L'humanité n'avait pu en voir que leurs avatars, des coquilles humanoïdes de plastiques, aux visages agréables, neutres et quelque peu sinistres, tels de vieux mannequins de magasin, et après les négociations du traité, seule une poignée était restée sur Terre, à Genève, au quartier général de l'ONU.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3580 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre