AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262027625
Éditeur : Perrin (03/01/2008)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Le mensonge a son histoire : depuis les mensonges des prédicateurs envoyant seigneurs et manants dans des croisades au nom de leur foi, la propagande orchestrée contre les Albigeois, les Juifs ou encore Jeanne d'Arc, les mensonges par omission commis au nom de la raison d'Etat ? du complot de Ravaillac à l'affaire Fouquet ? jusqu'aux mensonges très intentionnels des nations dans le déclenchement de la guerre de 1870 comme dans l'affaire Dreyfus. Le XXe siècle n'est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gill
  07 juin 2012
Qu'il fut volontaire ou non, diplomatique ou non, au nom des intérêts de la politique ou de la foi le mensonge a connu de nombreux travestissements dans l'histoire.
Les huit chapitres de cet ouvrage incroyable en retracent les principales forme. Un parcours non exhaustif qui jette une lumière nouvelle sur les victimes des plus grands mensonges de l'histoire.
Un livre écrit par le très sérieux et reconnu Pierre Miquel dont on ne peut contester sérieusement l'analyse et dont la lecture est édifiante. Cet essai est tout simplement passionnant.
Commenter  J’apprécie          80
Pujol
  09 décembre 2009
Je suis assez d'accord avec cette critique...je m'attendais, non pas à du sensationnel - on n'a pas à demander à l'Histoire de ressembler à une couverture de "Gala" - mais à d'autres choix plus probants. Dans certains cas, on ne se trouve pas tout à fait dans le mensonge franc et massif, mais plus dans l'omission, ce qui atténue un peu l'intérêt de la chose.
Dans le chapitre qui traite entre autres du goulag : "le mensonge de masse", même si c'est pour traiter de la façon dont le récit de Kravchenko a été accueilli en France, l'auteur enfonce un peu des portes ouvertes lorsqu'il fustige les mensonges de Staline.
Le Petit Père du Peuple ??? Un menteur ???
P.S. : peut-être ai-je été trop attiré par la couverture aux reflets or-argent de la "Bocca della verita"...ça m'apprendra à désirer ce qui brille.
Commenter  J’apprécie          62
louisemiches
  18 mai 2009
J'ai été un peu déçue par ce projet alléchant : un manque de réelles informations inédites, un style peu emballant et une organisation confuse...
Un plus cependant : l'organisation chronologique de l'ouvrage permet de naviguer dans l'histoire, une bonne occasion de réviser quelques périodes classiques, prises par le petit bout de la lorgnette...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gillgill   20 juin 2012
En histoire, le mensonge est l'activité la mieux partagée. Voilà bien une pétition de principe qui semble frappée du sceau de l'évidence.
Les acteurs de l'histoire mentent, Clio elle-même ne leur cède en rien.
Aux yeux des historiens, de telles pratiques recouvrent les comportements les plus divers liés pour les uns à la propagande ou à la raison d'état, pour d'autres à l'idéologie ou à l'expression de la volonté de pouvoir.
Il faut pourtant désigner les choses par leur véritable nom : en l'occurrence, des mensonges, qui ne sont pas de simples et anodins aménagements avec la réalité, mais de véritables stratégies d'occultation de la vérité.
Mais ces mensonges qui ont fait l'histoire de France ne sont pas les mêmes selon qu'ils sont commis au Moyen-âge, sous Louis XIV ou à la fin du XIX° siècle.
Selon la nature du mobile qui a conduit à recourir au mensonge, la période historique dans laquelle cet événement s'est inscrit et, enfin, le statut et le caractère des différentes figures qui sont en cause, le mensonge nous offre des facettes différentes....
(extrait de l'avant-propos inséré en début de l'édition parue chez"France Loisirs" en 2002)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
amontionamontion   16 août 2015
Oublier, pour la circonstance, que les cités grecques avaient leurs esclaves, leur étrangers, leur ilotes noirs, et que leurs lois admirables, gravées sur la pierre ne protégeaient guère que la minorité des citoyens devenus les privilégiés de l'histoire, puisqu'ils étaient les seuls admis à l'écrire et qu'elle n'est écrite qu'à leur usage.
Commenter  J’apprécie          30
amontionamontion   16 août 2015
L'illusion de la présence des dieux, et la crainte de leur absence, nourrit l'imaginaire humain, aux premiers temps de l'Histoire. La complaisance salutaire dans les récits mythiques est un espoir de survie, de gloire et de triomphe, une promesse d'éternité.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Pierre Miquel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Miquel
Un livre un jour
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1545 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre