AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782738104021
246 pages
Odile Jacob (21/04/2011)
3.53/5   15 notes
Résumé :
"L'histoire de la France me possédait, j'aimais ses héros, ses fastes et les grandes idées venues d'elle qui avaient soulevé le monde. J'avais la conviction, depuis l'enfance, que j'aurais à la continuer.
J'ai parfois évoqué avec mes compagnons de captivité, cette voix qui exigeait l'effort. Il nous suffisait qu'il y eût, là-bas, un général inconnu, au nom prédestiné, qui parlait à la France.
Voilà pourquoi, moi qui n'ai jamais été gaulliste, je n'ai ... >Voir plus
Que lire après Mémoires interrompusVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
N'étant pas socialiste et encore moins fan de Mitterrand, j'ai voulu mieux connaître le personnage des années après son départ. Donc j'ai lu quelques livres parmi lesquels ces mémoires interrompus dans lesquels je rencontre d'abord un écrivain, une connaissance et une précision de l'écriture dont nos politiques ne sont pas coutumiers, hormis sans doute De Gaulle et Pompidou.
Son texte met bien en avant l'ambiguïté de son personnage et ce n'est pas involontaire. Il peut même être lyrique, notamment quand il parle de son admiration pour De Gaulle et de ses orientations politiques différentes. Ce texte est assez court et procure un vrai plaisir de lecture.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Je crois pour demain comme hier à la victoire de la gauche à condition qu’elle reste elle-même. Qu’elle n’oublie pas que sa famille, c’est toute la gauche. Hors du grand rassemblement des forces populaires, il n’y a pas de salut. Il n’y a jamais eu, il n’y aura jamais de dynamique de victoire.
Depuis 1965, par un simple effet mécanique, le candidat socialiste peut atteindre dans ses basses eaux, 20 à 23%, son bon niveau se situant à 25%. C’est là son socle, le socle quasiment incompressible qui est le sien depuis que je l’ai mené là. Ainsi, le candidat de la gauche, au second tour d’une élection présidentielle, doit tout aussi mécaniquement atteindre les 46 à 48% de votants. Et même plus s’il se passe quelque chose, si par sa campagne et sa dimension personnelle le candidat de la gauche réussit à entraîner l’adhésion des hésitants.
Bien sûr, je reste lucide. Je suis conscient des rapports de forces - et j’ai dit jadis que la droite était politiquement majoritaire dans ce pays… Il y a en effet des moments, des circonstances où il faut élargir son assise en passant de nécessaires accords d’états-majors. Mais tout cela ne se fait qu’après qu’une stratégie de gauche a été dessinée, une dynamique impulsée. Il ne faut donc pas changer de cap : le rassemblement à gauche de toute la gauche.
Commenter  J’apprécie          80
Observez la continuité, j’allais dire : la fixité des situations politiques. Les crises qu’a traversées le parti socialiste, indépendamment des ambitions concurrentes, depuis l’échec aux législatives de 1978, ont toutes leur origine dans ce même débat : alliance à gauche ou alliance au centre. J’ai pris ma part et je continue : je considère que toute faiblesse du parti socialiste à l’égard du centre le conduit à sa perte et que cette tentation chaque fois renaissante le fragilise dès qu’elle paraît devoir l’emporter. Le parti socialiste ne doit jamais oublier que son combat, loin de se situer sur le champ politique, est d’abord et avant tout un combat contre des forces sociales, qui, elles, déterminent les conditions du combat politique
Commenter  J’apprécie          70
Le récit de la rivalité entre Résistance intérieure et Résistance extérieure reste à connaître. Les historiens ne s'y sont pas intéressés. Ils ont négligé les différends entre ceux de l'intérieur et ceux de Londres ou d'Alger, divergence qui, plus qu'on ne croit, à peser cinquante ans de vie politique française.
Commenter  J’apprécie          20
Les combats s'engagèrent à dix heures. Le temps était admirable. Comme pour saluer ce mois de juin dans sa splendeur, comme si la beauté pouvait nier le malheur, effacer la guerre et le sang, les troupes d'assaut s'arrêtèrent pour une trêve d'un instant. Morot-Sir et moi n'avions qu'à étendre la main pour cueillir les fraises des bois qui tapissaient le sol quand un obus de shrapnell explosa au-dessus de nous.
Commenter  J’apprécie          10
Quelque chose en moi me dictait ce comportement, quelque chose d'irréductible et que je résumerai ainsi: on ne dispose pas de moi. Orgueil, vanité, on appellera cela comme on voudra... Je ne me détermine pas par rapport aux autres ni au gré de leurs décisions. Je ne crains pas la solitude.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de François Mitterrand (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Mitterrand
Vidéo de François Mitterrand
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (34) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}