AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070369536
Éditeur : Gallimard (14/06/1977)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 283 notes)
Résumé :
Un été des années soixante. Une petite ville française au bord d'un lac, près de la Suisse. Victor Chmara a dix-huit ans et se cache parce qu'il a peur. D'étranges personnages hantent cette ville d'eau, comme ce docteur que l'on surnomme La Reine Astrid...
Mais il y a surtout Yvonne, avec son dogue allemand...
Une recherche du temps perdu.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  05 décembre 2014
Merci Messieurs les jurés du Nobel de littérature d'avoir décerné le prix à l'un de nos plus grands écrivains, Patrick Modiano.
Grâce à vous je redécouvre une « vieille connaissance » qui m'enchante depuis une quarantaine d'année.
Quelle écriture sublime ! J'avais cependant une légère inquiétude en relisant « Villa triste », la magie Modiano allait-elle à nouveau opérer ?
J'ai retrouvé les mêmes émotions. Ces pages dégagent beaucoup de nostalgie à travers une histoire intemporelle, d'amitié, d'amour, de trahison.
« Villa triste » est aussi une magnifique promenade dans les rues et au bord du lac d'Annecy, même si le nom de la ville n'est jamais cité.
Beaucoup de non-dits dans ce texte, il y plane un léger mystère comme une brume qui se poserait sur le lac.
Commenter  J’apprécie          390
sylvaine
  25 mai 2015
Que faisais-je à dix-huit ans au bord de ce lac, dans une station thermale réputée? Rien.
de retour une dizaine d'années plus tard " Victor Chmara" comme il se faisait alors appelé arpente la ville d'A ( Annecy ?) Les souvenirs lui reviennent par bribes. Sa rencontre avec Yvonne Jacquet à l'hôtel de l'Hermitage, son ami et complice Meinthe médecin en Suisse. Victor a fui Paris la guerre d' Algérie (années 1960) est à la une et lui a peur.Il va donc passer avec ces 2 amis un été si je peux dire entre parenthèses essayant de se trouver de choisir un chemin une destination lui l'apatride .
Cela faisait longtemps que je n' avais pas ouvert un roman de Modiano et je me suis laissée surprendre par cette écriture intimiste où semble t' il ne se passe rien et pourtant ... Modiano incarne en partie cette littérature des années 1970 Villa triste est le premier titre choisi par Modiano pour le recueil de la collection Quarto de Gallimard , ouvrage qui réunit 8 de ses romans " épine dorsale des autres qui ne figurent pas dans ce volume "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
christinebeausson
  21 novembre 2014
Prix Nobel..... Jamais rien lu de Modiano..... Alors je me lance !
1/10
La rencontre de deux mondes qui me sont aussi éloignés l'un que l'autre. La bourgeoisie parisienne qui a trainé un peu partout par le monde, et ces actrices issues de la France profonde qui imaginent qu'un jour elles seront la nouvelle Marilyn et leur cour de petits bourgeois provinciaux. Et nous, lecteur au milieu de tout ça !
Deux époques.
Les années 60, troubles, certains se cachent physiquement et ne veulent pas voir les événements qui se préparent, ils avaient 20 ans alors.
Puis, la même ville et ce qu'il reste des premiers personnages une dizaine d'années plus tard !
Une ville nommée A....., auscultée au plus près, où se recrée l'atmosphère d'un endroit encore à la mode pour la saison mais ... pour combien de temps encore !
Nous rencontrons de drôles de personnages mais ... nous ne faisons que les croiser !
Le comte Victor Chmara, narrateur occasionnel. Yvonne Jacquet, la cocotte. Et René Meinthe, la reine des belges, faire son coming out dans les années 60 ne devait pas être très facile !
La Villa triste, roman initiatique dans le monde de Modiano ?
L'intrigue, les lieux et les personnages sont surannés, cela date d'une autre époque !
Pas vraiment passionnant tout ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Ingannmic
  25 novembre 2014
Il y a une décennie, Victor Chmara avait dix-huit ans. Afin d'échapper à un vague danger le menaçant à Paris (où régnait alors une "ambiance policière déplaisante"), il séjourna dans une station thermale savoyarde. Il y fit la connaissance de la belle Yvonne Jacquet, actrice débutante avec qui il vécut durant quelques semaines une relation pseudo amoureuse. le couple, installé dans une chambre du luxueux hôtel l'Hermitage, y cohabitait avec le dogue allemand et dépressif d'Yvonne, et passa, le temps d'une saison, de nombreux moments en compagnie de Meinthe, ami de la jeune actrice, homme énigmatique aux tics étranges, exerçant la médecine en suisse.
De retour sur les lieux, il convoque ses souvenirs, y déambule. Sa mémoire n'est pas toujours fiable, et les fantasmes y tiennent sans doute une bonne place, mais peu importe : ce qu'il évoque est de toutes façons une réalité faite de faux-semblants. Ce qu'il sait des protagonistes de son histoire relève en effet autant de secrets et de mensonges que de faits avérés. le récit en acquiert une texture presque éthéré, les héros se dotant d'une dimension quasi fantomatique. le narrateur lui-même nous apprend ne pas s'appeler Victor Chmara ; il s'était inventé à l'intention d'Yvonne un titre de Comte russe, et un passé romanesque mettant en scène des ancêtres ayant fui la Révolution bolchévique. Nous ne saurons jamais qui il est réellement. Nous comprenons, par bribes, que c'est un individu sans réelle attache. Les seuls souvenirs personnels auxquels il fait brièvement allusion se rapportent à une enfance parisienne, et à des rendez-vous hâtifs que lui donnait son père dans les halls impersonnels d'hôtels divers.
Aussi, Victor -puisque c'est le seul prénom que nous lui connaissons- donne l'impression d'être sans consistance, d'être un spectateur de ce qu'il raconte, sans que cela amoindrisse le plaisir et l'intérêt que l'on prend à la lecture. Car tout tient dans la subtilité de l'ambiance créée par Patrick Modiano, dans ce mystère teinté de nostalgie qui vous charme subrepticement, dans cet esthétisme à l'élégance volontairement surfaite qui nimbe son récit d'un voile de décadence et de légère excentricité.
Vous lisez en prenant conscience de tenir là quelque chose de beau, la principale force de l'auteur résidant dans sa capacité à nous enchanter mine de rien, avec facilité et discrétion...
Lien : http://bookin-ingannmic.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
djathi
  12 juillet 2014
Un premier Modiano pour moi .
De jeunes adultes , dans une sorte de parenthèse de leur vie , flânent le temps d'un été , dans une station balnéaire près de la frontière suisse.
Au sein de cette ville fastueuse et pleines d'apparâts , ces jeunes personnages errent désoeuvrés et faussement désabusés , se donnant le genre du moment pour se fondre dans le décor et appartenir à une société mondaine qui n'en finit pas de languir d'ennui, dans la torpeur de ces gens qui n'ont que le paraitre pour unique souci .
La passion d'un jeune homme se faisant appeler Comte Victor Chmara pour Yvonne , petite starlette du moment s'exprime dans une mélancolie lente et brumeuse ...Le temps même n'en finit pas de s'étirer .
Une délicieuse impression de flottement surgit de cette écriture si particulière : Si Modiano s'attache à fournir des détails géographiques d'une précision de guide Michelin , il n'emprisonne pas ces personnages par une description fouillée ..Et cette opposition particulièrement marquée entre un décor très planté et l'absence de jalons psychologiques crée une ambiance très particulière ..
..
On se croirait dans un film de la nouvelle vague : quelle sensation étrange , apaisante , loin de toute exaltation , dans une douceur émotionnelle liée à l'écriture froide et détachée de l'écrivain .
L'imaginaire du lecteur a tôt fait d'investir les lieux et de s'approprier la vacuité des personnages : la lecture vous emporte dans une histoire unique , celle que vous choisirez grâce au talent de l'écrivain qui donne autant de liberté au lecteur !
Une belle découverte ....et une nuit imprégnée de cette ambiance Modianesque j'en redemande .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
zabeth55zabeth55   26 avril 2013
Ils ne savent pas que c’est leur dernière promenade dans Paris. Ils n’ont pas encore d’existence individuelle et se confondent avec les façades et les trottoirs. Sur le macadam, rapiécé comme un vieux tissu, sont inscrites des dates pour indiquer les coulées de goudron successives, mais peut-être aussi des naissances, des rendez-vous, des morts. Ils en ont capté tous les reflets. Ils n’étaient que des bulles irisées aux couleurs de cette ville : gris et noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PetitebijouPetitebijou   12 mai 2013
Les chambres des palaces font illusion, les premiers jours, mais bientôt, leurs murs et leurs meubles ornes dégagent la même tristesse que ceux des hôtels borgnes. Luxe insipide, odeur douceâtre dans les couloirs, que je ne parviens pas à identifier, mais qui doit être l’odeur même de l’inquiétude, de l’instabilité, de l’exil et du toc.
Commenter  J’apprécie          130
PetitebijouPetitebijou   12 mai 2013
Ce qui nous rend la disparition d’un être plus sensible, ce sont les mots de passe qui existaient entre lui et nous et qui soudain deviennent inutiles et vides.
Commenter  J’apprécie          140
sabine59sabine59   18 juin 2016
Ce qui nous rend la disparition d'un être plus sensible, ce sont les mots de passe qui existaient entre lui et nous et qui soudain deviennent inutiles et vides.
Commenter  J’apprécie          130
isaoubienrienisaoubienrien   08 mars 2015
"Et c'était pourtant la seule chose qui manquait à mon bonheur : le récit d'une enfance et d'une adolescence passées dans une ville de province. Comment lui expliquer qu'à mes yeux d'apatride, Hollywood, les princes russes et l'Egypte de Farouk semblaient bien ternes et bien fanés auprès de cet être exotique et presque inaccessible : une petite Française?"
page 131
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Patrick Modiano (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Modiano
Ce mercredi 2 octobre 2019, La Grande Librairie consacre une émission spéciale à Patrick Modiano, prix Nobel de littérature en 2014, pour la sortie de son nouveau roman « Encre sympathique », qu?il publie aux éditions Gallimard. Pour l?occasion, déambulez aux côtés de François Busnel et de l?écrivain dans les rues de Paris puis dans une vieille décapotable américaine tout droit sortie d?un de ses livres, dans l?atelier de son ami Jean-Jacques Sempé, dans son bureau ou sa bibliothèque...
Retrouvez l?intégralité de l?émission ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-12/1069891-speciale-patrick-modiano.html
+ Lire la suite
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Patrick Modiano, presque...

La place de ... ?

l'étoile
la comète

5 questions
136 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick ModianoCréer un quiz sur ce livre
.. ..