AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757869523
Éditeur : Points (06/09/2018)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Un chemin sur la berge d’un fleuve. Ils sont nombreux à l’emprunter chaque matin : une jeune femme y promène son chien, un couple de lycéens s’y cache pour sécher les cours, un clochard y traîne sa folie, un jeune boulanger aime y méditer.
Mais ce jour-là, au bord de l’eau, une femme aux escarpins rouges est allongée. Morte.
Tous passeront devant elle, tous la verront, aucun n’interviendra. Personne n’appellera la police, personne n’en parlera. Ils ont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  10 septembre 2018
Tiens une jolie femme plutôt chicos mais morte avec de beaux escarpins rouge !
Je crie ? J'appelle direct les flics ?
Non, je peux pas , j'ai esthéticienne , pas de stress ça oxyde et ça va me pourrir mon injection d'acide hyaluronique !
Non je peux pas, j'ai de la beuh à revendre plein mon sac, les keufs ça craint trop !
Non, je peux pas, je me suis tiré de mon asile !
Et toi, qu'aurais-tu fait dans une situation aussi inconfortable à mon moment de ta vie où tout est compliqué pour toi ? Et surtout, que faire lorsque la culpabilité de n'avoir rien fait commence insidieusement à te ronger ?
Voilà un court roman plaisant et vif, souvent loufoque, un peu inégal aussi malgré ses seulement 130 pages, qui, à l'aide de petites saynètes très comédie à l'italienne, s'amuse de nos lâchetés ordinaires, de nos égoïsmes post-modernes. Je suis quand même restée sur ma faim, et pas uniquement à cause du petit gabarit de ce roman.
Lu dans le cadre du Jury Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          645
lucia-lilas
  01 juin 2017
Lorsque Carlotta Bitonti accompagnée d'Oscar son teckel se retrouve nez à nez avec le cadavre d'une femme allongée sur le sol le long des berges d'un fleuve, elle manifeste une légère hésitation. Évidemment , le mieux serait certainement d'appeler le 112 afin d'avertir la police, ce qui signifierait aussi rester coincée une demi-journée dans un commissariat, répondre à des questions, stresser à l'idée, pourquoi pas, d'être soupçonnée de meurtre etc, etc. Un dernier regard sur le joli cadavre portant escarpins rouges et puis ciao, il y aura bien un autre promeneur qui s'occupera de cette désagréable affaire ! Après tout, on n'est pas les seuls sur terre, certains ont du temps pour gérer ce genre de choses. Mais elle, elle a prévu d'occuper autrement sa journée, alors adieu le cadavre et bonne continuation ! ...
Dans le fond, elle n'a pas tort la Carlotta Bitonti car elle est suivie de près par un couple d'adolescents qui a bien l'intention de profiter pleinement du bon air de la campagne pour s'adonner au plaisir, guidés par des hormones en folie et par l'usage d'une substance qui les mettra rapidement dans d'excellentes dispositions. Hélas, c'est sans compter sur cet encombrant cadavre féminin qui décidément s'est mis en tête de perturber la vie des promeneurs en ce jour si clément. Bon, ça tombe mal ce truc, car dans son sac, le garçon a une certaine quantité de ladite substance qu'il s'apprête à fumer et appeler la police le mettrait dans une situation plus que gênante. Après s'être assurés qu'ils s'aiment réciproquement (c'est important l'amour dans les coups durs!), les deux tourtereaux décident de s'envoler vers d'autres lieux plus tranquilles où le paysage n'est pas gâché par un cadavre, élégant certes d'un point de vue esthétique, mais un cadavre tout de même ! Et puis, il y aura bien un autre promeneur qui, lui, n'aura rien de compromettant dans les poches et qui pourra sans crainte s'occuper de cette délicate affaire !
Cela dit, peut-on vivre avec un poids aussi lourd sur la conscience, avec le sentiment de s'être montré lâche  et égoïste? Pas facile, non, vraiment, et pour ces personnages, ce joli cadavre sera peut-être la rencontre qui changera leur vie… A moins qu'un événement pour le moins inattendu ne survienne ...
Un délicieux petit roman drôle, plein de malice et très humain…Une comédie a priori légère mais qui en dit tant sur ce que nous sommes … et ce n'est pas toujours beau à voir …
Un bon moment de lecture !
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
coquinnette1974
  13 septembre 2018
Si belle, mais si morte de Rosa Mogliasso est un roman lu dans le cadre du prix du meilleur polar Points, pour lequel je suis juré.
Un chemin sur la berge d'un fleuve. Ils sont nombreux à l'emprunter chaque matin mais ce jour-là, au bord de l'eau, une femme aux escarpins rouges est allongée. Morte.
Tous passeront devant elle, tous la verront, aucun n'interviendra. Personne n'appellera la police, personne n'en parlera. Ils ont tous d'excellentes raisons de l'ignorer et de tenter de se convaincre qu'un autre s'en chargera.
Mais ils ont oublié un détail... il n'est pas si facile que ça de faire comme si de rien n'était alors qu'arrive la culpabilité...
Si belle, mais si morte est un court roman que j'ai pris plaisir à dévorer.
Nous avons plusieurs personnages : une jeune femme qui promène son chien, un couple de lycéens, un clochard un peu fou, un jeune boulanger.. Des personnes ordinaires, avec leurs soucis.. qui au lieu d'appeler les policiers quand ils voient la morte, préfèrent se dire qu'un autre qu'eux s'en chargera...
J'ai trouvé ce roman très bien ficelé, court mais percutant. J'ai apprécié la chute, je ne m'attendait pas à ça.
Je suis très contente de l'avoir découvrir dans le cadre du prix Polar Points, je serais peut-être passé à coté sans ça, et cela aurait été dommage :)
Je mets cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
PrettyYoungCat
  10 octobre 2018
Si belle mais si morte n'est pas un polar (même si on nous le vend comme tel).
Ce n'est pas tant non plus une vague étude sociologique (même si ça se prétend comme tel).
L'histoire des différents protagonistes n'est pas captivante (de mon point de vue) et l'écriture est assez "facile", presque orale, avec des traits d'humour (voire de vulgarité) qui tombent un peu à plat.
Personnellement j'avais deviné la fin... bien sûr je n'en dirai rien.
Je trouve que l'intention du livre est bonne mais que cela manque cruellement de subtilité et de profondeur...
Bref, un livre sans prétention qui a le bon goût d'être court.
Commenter  J’apprécie          130
Lucillius
  02 avril 2018
Un texte délicieux qui se déguste comme un bonbon acide (en une seule bouchée et sans culpabilité, même si ça pique un peu) !
Nous suivons très brièvement le quotidien de lâches au grand coeur, ainsi que leurs cogitations quant à leurs valeurs et à leurs sens de la moralité...
Ce texte montre la complexité de l'âme humaine, en effet agir ou ne pas agir, c'est la possibilité de pouvoir effectuer un choix entre les deux, qui nous rend humain et nous distingue des animaux. Néanmoins on peut être doté des meilleures intentions du monde et être au fond une petite pourriture égoïste. Ce récit mordant illustre "l'effet spectateur", c'est-à-dire quand on est témoin d'un acte violent ou que l'on fait une découverte macabre, mais que l'on refuse d'agir ou de dénoncer par peur d'être suspecté ou que l'on découvre les crasses que l'on a commis.
Encore un petit bijou des Editions Finitude ! Pour les fans d'humour noir !
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LucilliusLucillius   02 avril 2018
Ne jamais hésiter.
Et pourtant, pensa-t-il, l'hésitation était ce qui distinguait l'homme de toute autre forme de vie : dans la nature, l'homme est celui qui doute, il n'est pas tenu à se limiter au simple automatisme "stimulus-réaction". Au cours des siècles, l'être humain a conquis le droit de réfléchir. Après tout, c'était ce principe même d'incertitude qui avait permis le développement de la civilisation, non ? Réfléchir et agir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MadameTapiocaMadameTapioca   22 mai 2017
Elle était aussi belle qu'elle était morte. D'une élégance discrète, jouant sur les tons et les nuances de beige, du genre qui veut plaire mais sans ostentation. Seules ses chaussures étaient un tantinet extravagantes: rouges, le talon trop haut, évasées sur le devant. Les orteils dépassaient de la semelle et s'élargissaient en un éventail de viande dont les extrémités vernies étaient du même rouge carmin que ses chaussures.
Maintenant, la question qui se posait était simple: ignorer ce corps, continuer son chemin après avoir rappelé le chien et lire la nouvelle dans les journaux, ou bien appeler le 112 et rester coincée au commissariat une bonne partie de la journée qui, soit dit en passant, avait déjà mal commencé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MadameTapiocaMadameTapioca   23 mai 2017
Sa mère l'avait avertie, pourtant : on ne choisit pas un homme par amour. "Ne mise surtout pas sur l'amour, ma fille, jamais, parce que l'amour prend fin tôt ou tard, et rien n'est plus mort qu'un amour mort. Un amour mort est une carcasse avec laquelle tu devras vivre au quotidien, jour après jour, partager sa chambre et son lit, respirer son odeur de putréfaction comme celle d'une encombrante dépouille."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LucilliusLucillius   02 avril 2018
Sa mère était malheureuse, son père était un con, elle n'avait ni frère ni sœur, même le chat l'ignorait. Pour ce qui était de l'amitié, elle avait du mal à se lier, elle se méfiait. Son nom de famille lui avait-il causé un dommage psychologique irréversible durant son enfance ? L'avait-il prédestinée ? Car, en réalité, Troya-la-truie était effectivement un peu salope sur les bords, baisant plutôt facilement ; elle était douée, sauf qu'elle ne demandait pas d'argent en échange, juste un peu d'attention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LucilliusLucillius   31 mars 2018
Et en aucun cas, il ne fallait contrarier l'épanouissement hormonal; ainsi en avait décidé la fille qui, des deux, était la plus attentive à l'aspect médico-technique de leur relation. Ce fut elle d'ailleurs qui subtilisa dans une parapharmacie du centre leur première boîte de préservatifs, inaugurant ainsi leur entrée dans le monde merveilleux du sexe protégé.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Rosa Mogliasso (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosa Mogliasso
Payot - Marque Page - Rosa Mogliasso - Si belle, mais si morte
autres livres classés : cadavresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
495 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre
.. ..