AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246852735
728 pages
Éditeur : Grasset (01/06/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Abdi l’homme à la main coupée, L’enfant sauvage, L’esclave du batteur d’or – ces trois récits, qui forment La trilogie somalienne, nous transportent sur les pentes montagneuses bordant l’océan Indien, les hauts plateaux d’Éthiopie et jusqu'aux pays fabuleux du golfe Persique.
Dans ce monde violent et passionné, où la ruse et la rapacité voisinent avec la pitié et la loyauté à toute épreuve, le lecteur est emporté dans une épopée où la légende se mêle à la réa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Blackbooks
  05 janvier 2020
"Ne compte que sur toi-même en sachant que tous comptent sur toi". On entend encore certains soirs les mélopées plaintives de la « porte des lamentations ». le bruit des zeimas et des zarougs fuyant vers d'interlopes destinations. « Ce sont les hymnes nés du grondement du ressac et de la rumeur des vagues, quand les nuages noirs soufflaient la tempête , ou encore du bercement de la houle qui faisait gémir et se plaindre les ais mal équarris du radeau primitif ». Ce sont les sons de l'amour, de la fuite et de l'insouciance. Les cris de Mamout et d'Aïcha qui se cherchent dans les lies de la vengeance, les peines du jeune Abdi, les battements de deux coeurs à l'unisson, ceux de Faredj et Amina. « Il faut faire la part de la légende qui se greffe toujours et prolifère dans l'imagination des conteurs orientaux ». Il faut se laisser emporter par le vent insolent de l'aventure, de la délation, de la cupidité et de la détresse."Elle s'accroupit au milieu du chemin et commença la lamentation des morts, ce long cri modulé comme un hurlement de bête blessée, dont le motif sinistre revient obstinément, discordant et déchiré, lancinant comme une plaie profonde : c'est le chant de la douleur". Henry de Monfreid nous reçoit chez lui dans cette région où il a sévi de longues années. Dans cette corne africaine des contrebandiers et des pêcheurs de perle, le destin est déjà écrit et les héros se battent jusqu'à la mort. Monfreid raconte leur vie n'hésitant pas à mêler fiction, réalité et anecdote de sa vie. "Le lendemain Abdi ne chantait plus… il ne savait pas pourquoi. Il ne pouvait plus… C'était le souvenir de cette modeste amie qui faisait sa place dans son coeur. Voilà la véritable tombe, celle où reposent vraiment ceux que nous avons aimés. Après la cruelle douleur, quand la déchirure est cicatrisée, la place est faite , c'est le sanctuaire secret des souvenirs où nous irons plus tard oublier nos amertumes et nos désillusions".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BlackbooksBlackbooks   21 août 2019
Le lendemain Abdi ne chantait plus… il ne savait pas pourquoi. Il ne pouvait plus… C’était le souvenir de cette modeste amie qui faisait sa place dans son cœur. Voilà la véritable tombe, celle où reposent vraiment ceux que nous avons aimés. Après la cruelle douleur, quand la déchirure est cicatrisée, la place est faite , c’est le sanctuaire secret des souvenirs où nous irons plus tard oublier nos amertumes et nos désillusions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lire un extrait
Videos de Henry de Monfreid (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry de Monfreid
Sigolène Vinson présente "J'ai déserté le pays de l'enfance" .Je rêve d'autre chose... La vie d'adulte, en nous mettant un métier et un salaire entre les mains, brade nos souvenirs, remise nos idéaux, raille nos folies de jeunesse. Un jour pourtant, l'enfance se rappelle à nous, cette époque où l'on était quelqu'un, où l'on était sûr de le devenir. Avocate à Paris, S. V. supporte de plus en plus mal les compromis, les trajets en métro, les ciels gris et sa robe noire. Loin, à la Corne de l'Afrique, il y a Djibouti, qu'elle a désertéà la fin de l'enfance. le pays des braves, des pêcheurs, des bergers, de la mer et du vent. Une terre d'aventuriers où séjournèrent Arthur Rimbaud, Henry de Monfreid, où l'on raconte qu'accosta Corto Maltese. Un ailleurs où elle doit revenir pour ne pas mourir bête, pour ne pas mourir singe, le pays du premier homme, des origines et des possibles. En librairie à partir du 26 août. http://www.plon.fr/ficheLivre.php?livre=9782259214469
+ Lire la suite
autres livres classés : ArabieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox