AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812903201
Éditeur : Editions De Borée (18/03/2011)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Carmen est la petite-fille préférée du noble Dioscoride qui la comble de cadeaux. Un jour, Dioscoride lui offre un petit éventail d'ivoire ravissant et Carmen est persuadée que cet objet est lié à son destin. En effet, le jour où l'institutrice le lui confisque, son grand-père adoré meurt... et ce n'est que le début d'un bouleversement qui oblige Carmen et sa famille à quitter leur patrie pré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Annette55
  29 octobre 2017
Voici un roman particulièrement attachant, l'histoire de Carmen, descendante d'une des plus vieilles familles Espagnoles qui voit sa vie bouleversée par la guerre d'Espagne dans les années 30.
Petite fille choyée par son grand- père- Discoride-- riche propriétaire noble, à la tête d'une immense briqueterie, de l'hôtel de la Puerta del sol et de haciendas , pére de 14 enfants , dont la benjamine est Beatriz, la mére de Carmen,---qui ne lui refuse jamais rien,---Entourée de domestiques, dans la grande demeure Madrilène oú elle réside, Carmen devra quitter l'Espagne avec sa mére , suite à des conflits politiques et des querelles familiales , pour le Sud de la France..

Fin de l'enfance brutale et de la douceur de vivre entourée par les siens! en France, Carmen devra subir le racisme, les humiliations, les coups du sort, la lente descente aux enfers de son pére, Anton, ingénieur en Espagne, devenu manutentionnaire puis mineur à Saint- Étienne, en compagnie de ses frères d'exil et de misére, et la grave dépression de sa mére, qui perd tous ses repères et n'accepte pas ce qu'elle considère comme une décadence ......ayant fait partie d'un des plus grandes familles espagnoles...
Titulaire du certificat d'études, trés important à l'époque, et du Brevet Supérieur, courageuse et docile, ravalant son orgueil et sa fierté , cachant sa rancoeur, et ses déceptions , Carmen deviendra préceptrice au sein d'une famille méprisante, elle vaincra tous les obstacles, en se promettant de tout faire pour réaliser son rêve, devenir institutrice.....

On se laisse porter par ce récit mi- historique, mi- sentimental ( que l'on croit à l'eau de rose au tout début , mais l'on se trompe ....) pétri de courage, de désillusions, d'opiniâtreté ,d'amour et d'affection, , sur fond de signes inquiétants apparus en Espagne, grèves, conflits du travail, insurrections anarchistes noyées dans le sang, par la troupe , commandée par un certain Franco.......et la dignité exemplaire d'ouvriers de la mine , de braves gens , voisins simples et solidaires, toujours et sans cesse, de la détresse de Carmen, ceux- ci l'aidant au mieux, , lorsqu'elle perd son pére .....
Une écriture imagée, sensible , chaleureuse, parfois poétique,un roman riche d'espoir, malgré tout, qui fait du bien, car l'amour l'emporte !
Un ouvrage simple, emprunté par hasard à la médiathéque , l'éventail , "symbole imagé de dentelle translucide" , dernier cadeau d'un grand- Pére , à sa petite fille ....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
purgi89
  27 octobre 2017
La semaine dernière je publiais ma chronique sur le livre "L'impossible oubli" de Christine Navarro (ma chronique ici) et comme vous le savez si vous avez lu cette chronique c'est que j'ai eu un gros coup de coeur pour cette histoire et surtout pour Carmen l'héroïne du roman. J'ai été déçue de voir qu'il y avait deux livres avant celui-ci et que j'avais raté les débuts de Carmen. Comme je voulais absolument connaître toute son histoire je me suis vite procurée les deux premiers romans.
J'ai dévoré ce roman en deux jours. C'est très curieux de commencer un roman par le tome 3 et de lire ensuite le tome 1 ;-) Carmen est donc une petite fille de 8 ans quand commence l'histoire. Elle vit avec ses parents Anton et Beatriz à Madrid dans une belle demeure. Carmen fait partie de la noblesse espagnole. Son grand-père Dioscoride est un homme noble, dur mais honnête et droit. Carmen est la préférée de Dioscoride qui lui cède tous ses caprices. Un jour elle tombe sous le charme d'un éventail en ivoire et demande à son grand-père de lui offrir. Voulant rendre jalouse ses camarades de classe, elle décide de l'emmener à l'école désobéissant à la maitresse qui refuse que les élèves ramènent des objets à l'école. Ce jour là un grand malheur arrive et Carmen va penser que c'est de sa faute.
Va s'ensuivre tout un tas de malheurs surtout lorsqu'elle va perdre son éventail. La crise va frapper l'Espagne, Carmen et sa famille vont devoir fuir.
J'ai de nouveau été sous le charme de l'écriture de Christine Navarro et complètement immergée dans l'histoire de Carmen. L'auteure retrace de grands moments d'Histoire et il est agréable d'apprendre des choses car je n'étais pas familière avec l'Histoire de l'Espagne. J'ai été ravie de rencontrer les personnages qui ont marqués la vie de Carmen et ceux que je ne connaissais pas encore.
Un roman merveilleux qui nous fait passer par tout un tas de sentiments envers Carmen. On s'approprie le personnage et l'on vit le temps de notre lecture à travers elle. Je cours de ce pas lire la suite "La chevelure d'ébène" car Carmen me manque déjà.
Je sens que je vais avoir du mal à quitter définitivement Carmen. Elle me fait penser à un autre personnage de roman que j'avais adoré et qui est actuellement dans mon top 5. Ca ne se fait peut-être pas de comparer deux romans et deux auteurs mais ils sont dans la même maison d'édition donc je m'autorise la comparaison. Et si je fais la comparaison c'est pour faire un véritable compliment à Christine Navarro. Ce personnage c'est Oriane et ce livre c'est la Descente des anges d'Emmanuel Prost. J'aime ces histoires de destin, où les sentiments sont puissants. J'aime qu'un livre ne parle pas que de bonheur mais que les personnages traversent de durs moments. J'aime que l'histoire se déroule dans le passé et qu'on suive les personnages tout au long de leur vie.
Je sais déjà que la trilogie de Christine Navarro va rentrer dans mes sagas préférées. Christine Navarro n'a rien à envier à Zola ou un autre très grand auteur du même calibre car elle réussit le pari de faire ressortir les sentiments et la dureté d'une vie à travers ses écrits.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BarbaraBio
  10 août 2015
Quelle belle histoire Et tellement touchante avec des personnages très attachants...
Christine Navarro nous plonge à l'époque de la guerre civile d'Espagne que l'on vit à travers la décadence qui a lieu dans le pays mais aussi au sein d'une bonne famille qui fait tout pour survivre et qui nous montre que, parfois, il est nécessaire de tout abandonner. La guerre n'épargne personne: ni les bons ni les mauvais.
Ce roman est haletant et plutôt triste mais rend tellement compte de la réalité! Et puis ça change des livres racontant la seconde guerre mondiale que l'on a tendance à rendre plus importante que les autres.
Commenter  J’apprécie          30
LIONELLE
  12 janvier 2019
Le début du livre est plein de promesses : le patriarche d'une grande famille de la noblesse espagnole décède, et les enfants se déchirent pour l'héritage. Puis survient la révolution espagnole, et avec elle l'exil de Carmen et de ses parents Beatriz et Anton, au motif des convictions politiques d'Anton.
Mais à partir de cet exil, le livre perd de son intérêt, et on semble tomber dans un livre un peu fleur bleue.
J'ai donc été un peu déçue, car je m'attendais à un bon roman historique sur fond de franquisme.
Commenter  J’apprécie          00
94sophie947708
  19 novembre 2016
Un roman sur l'Espagne, sa noblesse, et comment on vit quand on est immigré, suite à la déchéance de ses titres et terres.
Carmen est une petite fille joyeuse, insouciante, entourée de parents aimants et d'un grand-père adorable.
Mais la mort de son grand-père, les différends suite à son héritage, dans une famille d'aristocrates espagnols, et à la guerre civile, dont on sent les prémices, oblige la famille à émigrer en France.
Carmen va alors s'apercevoir, que malgré ses efforts pour être intégrée, ses racines espagnoles, lui valent d'être méprisée et de subir des affronts.
Cependant, dotée d'un caractère joyeux et allant toujours de l'avant, elle va devenir un jeune femme, qui sait se faire une place et se plaire en France.
C'est une agréable et parfois triste histoire, que le destin de Carmen, de son enfance dorée, adolescente immigrée, à l'adulte traçant son chemin.

Lien : http://carnetslecturesophie7..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Annette55Annette55   29 octobre 2017
" Débarrassé de sa crasse, il se sent mieux. Piusqu'on en lui donne la possibilité ,Anton choisit de se battre. Un sentiment de révolte l' habite. Plus fort encore que lorsqu'il était libre., devant tant d'injustice.Qu'est ce-que c'est que ce régime, où l'on jette les gens en prison sans même leur donner la possibilité de se défendre, de s'expliquer?"
Commenter  J’apprécie          201
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
863 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre