AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782960171105
94 pages
Melle Mars Editions (19/10/2015)
4.08/5   20 notes
Résumé :
Les Chercheurs du Temps, ce sont Clarence Fertennant et Roxane Marty, des voyageurs de l'espace-temps qui utilisent leur pouvoir pour étudier la Littérature française, ou du moins, qui essayent, puisque aucune de leurs missions ne se termine comme ils l'avaient souhaité ! Cette série d'épisodes hommage au cinéma fantastique et à Dr Who constitue la préquelle de Bordemarge !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 20 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Witchblade
  10 mai 2020
Livre lu en ebook. Grâce au confinement et aux éditions Séma (la même maison que pour Alchimistes), j'ai pu l'acheter. L'auteur ne m'ait pas inconnu, je possède Bordemarge qui me tente depuis très longtemps. Ses couvertures sont toujours superbes, ce qui m'a attiré chez celui-ci aussi ainsi qu'un titre intrigant. le résumé a fini de me donner envie de l'acheter.
Le thème est loin d'être original mais exploité différemment qu'avec les Time Riders, on ne sait d'ailleurs pas comment ils vont dans le passé ni réellement pourquoi. L'histoire est assez intrigante, du fait qu'il nous manque un certain nombre d'éléments concernant le passé du professeur. Chaque chapitre correspond à une nouvelle aventure de nos Voyageurs avec les péripéties qui vont avec et une époque différente pour rencontrer un nouvel auteur. C'est original cette façon de nous faire découvrir une époque nouvelle et l'auteur, qu'il soit français ou anglais. Ils prennent quand même le temps de nous décrire les costumes de l'époque et les moeurs. Par contre, l'histoire est plus axée sur leurs voyages dans le temps que leur passage dans leur époque avec les préparations des voyages. La fin est très curieuse, je ne l'imaginas pas ainsi mais en même temps, l'histoire se clôture d'elle-même et se recoupe avec le début. Dommage que les personnages ne soient pas plus travaillés que ça, l'histoire reste intéressante de bout en bout et me donne encore plus envie de découvrir Bordemarge. J'ai bien aimé sa façon de voyager dans le temps et d'étudier le passé, même si la technique reste vague.
Comme vous l'aurez compris, ce roman aura été une excellente découverte de l'univers de cette auteure française. le roman est trop court pour que tout soit bien développé mais en même temps, le style de l'auteur est très agréable et donne envie de découvrir un peu plus sa bibliographie. Je conseille néanmoins aux amateurs de voyages temporels de découvrir cette auteure française et son court roman.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
gabrielleviszs
  12 avril 2020
Cela fait un moment que j'ai reçu ce livre par le biais de Southeast Jones. Je le remercie ainsi que la maison d'édition Séma. J'aime beaucoup la couverture, même si une fois la lecture terminé j'ai trouvé que le personnage masculin faisait plus vieux sur la couverture par rapport au texte, mais en même temps, il se trouve que je dirais que la logique est dedans. Ne cherchez pas le confinement me rend encore plus folle que d'habitude.
Être un chercheur du temps, c'est quoi ? Courir après les minutes qui se perdent (OKay, en ce moment il n'y en a pas beaucoup qui s'enfuient vite, mais passons) ? Chercher une aiguille dans une montre récalcitrante ? Deviner ce qui se passe derrière une horloge ? Plonger au coeur de la minuterie ? Chercher le temps... En fait, rien de bien compliqué pour nos deux voyageurs. le professeur Fertennant est en recherche constante d'un ou d'une assistante afin de les aider à avancer dans leurs projets, mais également à parcourir le monde. Ce n'est pas le où mais le quand qui importe. Quand allons-nous voyager ? L'époque peut être décisive en fonction de la demande. Il ne s'agit pas de courir après le temps, l'horloge biologique n'est pas pris en ligne de compte. Il s'agit de rencontrer ou de voir celui ou celle que l'on désire, pour en apprendre plus sur sa vraie vie. Pour une fan du Doctor Who, rien de plus simple que de faire une "légère" comparaison avec lui. Un homme venant d'ailleurs qui parcourt le monde afin de comprendre certains éléments pour faire très court. Un tardis, un ou une assistante et le Doctor et les voila qui partent dans un autre monde, une autre époque. Ici point de tardis à l'horizon, mais plutôt des souliers rouges (comme ceux de Dorothy ?) pour changer d'époque.
Le dernier assistant en date semble avoir fait la bourde de trop. Clarence Fertennant le pousse vers la sortie gentiment une fois revenu du Caire, en juin 1886. La découverte semble avoir bouleversé Clarence. Il se pose de nombreuses questions et nous aussi d'ailleurs. C'est quoi ce délire ? (Non, non, non, il faut lire le livre pour savoir le début, déjà !) Bref, Clarence cherche un nouvel assistant et tombe sur Roxane Marty, une rousse pulpeuse, petite par la taille, grande par le coeur. Une vraie pépite de joie à l'état pur. Il l'a déjà vu dans la bibliothèque où elle travaille et prépare sa thèse. Etudiante en Lettres modernes il a déjà pu la voir à l'oeuvre et aime ce qu'il voit. L'histoire la passionne, bien que sa thèse soit sur Edgar Allan Poe, mais quoi de plus beau que de pouvoir la terminer en ayant réussi à le rencontrer ?
Clarence la prend sous son aile, bien qu'il aimerait la voir autrement que son élève, mais passons. Clarence est un homme qui a vécu plusieurs vies, c'est ainsi que je le vois, que je le ressens et la façon dont l'auteur nous le présente. La curiosité est bonne si elle est contrôlée. Vivre à plusieurs époques est très intéressant pour nos deux chercheurs. Ils vont apprendre et découvrir une autre façon de vivre. Les époques changent et leurs sentiments aussi, mais ce n'est qu'un détail dans l'histoire. La tendresse entre eux est indéniable, pourtant depuis le début du récit, il y a une mélancolie qui ne cesse de grandir lentement, mais sûrement. Peut-être est-ce le choix des mots ou tout simplement parce que l'on pressent la fin ? Une fin qui est à la fois triste et épanouie. C'est difficile de trouver les bons mots, car nous ressentons forcément une petite pointe de tristesse pour ce qui se produit et en même temps une petite lueur d'espoir dans cette autre vie qui s'ouvre à l'un des personnages.
Le professeur a déjà vécu de nombreuses "aventures", il sait ce qui est bon ou non au fil du temps. Au gré de ses bonds dans l'histoire, il a rédigé un contrat de ce qu'il faut faire et ne pas faire. Les divers épisodes se suivent sans se ressembler. C'est telles plusieurs histoires en une. Les aventures changent de lieu, d'années, de personnages. Edgar Allan Poe bien entendu, mais également Viviane en Brocéliande, Jane Austen en Angleterre, Molière et sa muse si particulière, Sarah Bernard... Cette dernière j'avais eu la chance, non pas de lui parler, ce qui aurait posé un problème de décalage temporel mais de visiter le musée qui se situe sur l'ile de Belle-Île située proche des côtes du morbihan, en Bretagne, avec ce qu'elle a fait de sa vie. Un sacrée bout de femme qui vivant en dehors du temps. Peut-être est-ce qu'elle a réellement eu cette chance, qui sait ?
Roxane est une étudiante brillante, qui pose de bonnes questions et agit selon son instinct, provoquant quelques remous sans grande importance, jusqu'à ce fameux soir où elle va revenir quelques années en arrière, seule. C'est après cette "visite" qu'elle va comprendre énormément de choses sur elle-même et le voyage dans le temps d'une manière générale, même si elle avait déjà de bonnes notions. le bien, le mal, dans leur cadre il est difficile de déterminer avec certitudes ce qui fait que l'on peut passer de l'autre côté de la barrière ou non. Elle et Lui. Deux caractères opposés, lui si posé et elle si vive. Pourtant il en était autrement au début de ses voyages, autant le dire, il y a des siècles. Clarence est un homme mystérieux, une belle âme et des décisions qui ne lui facilitent pas la tâche.
Tout pourrait aller pour le mieux, s'il n'y avait pas des libellules bleues, des papillons noirs les fameux papillons de l'oubli, ces petites choses qui passent et nous prédisent qu'il va se passer quelque chose. Comme une ancienne amante qui revient sur ses pas pour obtenir une vengeance, pour se sentir mieux ? le temps ne fait pas tout dans une déception, le temps n'atténue pas forcément les plaies béantes. Clarence est un homme qui a aimé les femmes et les aime toujours, mais l'une de ses histoires va lui revenir en plein voyage. Ce n'est pas un secret de polichinelle, c'est cette rencontre qui nous fait nous sentir petit devant l'immensité d'une douleur. Certaines choses devraient rester loin de tout, perdu au fin fond d'une grotte serait pas mal également. Loin de la civilisations, des premiers mots, peut-être. Un petit tour de chaussures, un brin de fantaisie et beaucoup d'émotions en perspectives.
Les épisodes sont courts accélérant les divers voyages. Peut-être est-ce pour cela qu'il y a des détails temporels qui sont quelques peu différent du titre de l'épisode ? La vision a peut-être un léger problème, car Baudelaire a dû perdre de nombreux centimètres pour se retrouver le nez dans la poitrine de notre petite Roxane. Cela n'enlève pas le charme de la rencontre, nous imaginons sans peine les joues rougies de notre étudiante, discutant avec un tel homme que lui ! Je regrette juste que les épisodes soient si courts. J'aurai aimé en découvrir d'avantage, l'auteur touche à peine du doigt les rencontres, les avantages et les inconvénients pour les faire revenir aussi vite. Après la fin du livre, nous avons le pourquoi ces épisodes sont ainsi et je peux le comprendre, cela ne m'enlève pas cette envie de plus.
Une belle histoire temporelle qui nous invite aux voyages d'époque. La mélancolie ne m'a pas quitté tout du long du récit, comme en attente de cette fin. Elle n'est pas abrupte, elle est ce qu'elle est, avec la possibilité d'oublier, de ne garder que la beauté et l'espoir. le choc des époques n'est pas si grand, le langage par contre... C'est ce qui m'a mis la puce à l'oreille. Clarence est plus vieux que Roxane, une manière de s'exprimer plus juste, plus mesurée aussi, presque aristocratique. La jeunesse face à (non pas la vieillesse tout de même) mais à la maturité de celui qui sait ce qui c'est déjà passé. L'avenir reste incertain, pourtant Clarence ne compte pas y aller, il se garde les surprises. Sa vie ne semble pas de tout repos, ses nombreuses vies. Les explications de certains phénomènes restent dans une logique à faire peur. Les passés de l'un et de l'autre sont sombres, pas besoin d'avoir de détails, nous sommes capables de découvrir ce qui leur est arrivés à une période de leur vie. Ces événements qui les ont amenés à ces choix, à se rencontrer, à vivre pleinement cette aventure.
Peut-être que l'amour en fin de compte est le seul sentiment qui peut survivre au temps, qui sait ?
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-chercheurs-du-temps-emmanuelle-nuncq-a184736460
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aelynah
  26 mars 2018
En découvrant ce roman j'ai été de suite séduite par la plume d'Emmanuelle Nuncq. Ayant eu la chance de discuter avec elle l'an dernier aux Imaginales, je n'avais pas eu celle d'encore sortir de ma PAL le roman que je lui ai fait dédicacer. Je pense que ce sera pour bientôt car ce que je viens de lire m'a donné fortement envie d'en découvrir plus.
Les chercheurs du temps, aventuriers qui voyagent dans le temps à la manière d'un Docteur Who mais d'une manière différente. Pas de Tardis pour eux mais des semelles d'un genre spécial couleur de rubis. Et des missions plus instructives qu'aventurières à la base selon les assistants qui accompagnent le génie qui les a inventées.
Le professeur Fertennant en est l'instigateur et l'inventeur génial. Régulièrement il emmène avec lui des étudiants afin de partager ses "voyages". Parfois le choix est judicieux, d'autres beaucoup moins. Ils sont là pour parfaire leurs connaissances sur le sujet de thèse ou sur un point précis de leurs études afin de satisfaire une curiosité naturelle de tout bon chercheur, qu'il soit en histoire, littérature, ou autre.
Mais le jour où il se décide à proposer l'aventure à Roxane Marty semble favorable.
Roxane est étudiante en lettres modernes et prépare sa thèse sur Edgar Allan Poe. Et c'est dans son emploi à la bibliothèque de la Sorbonne que sa rencontre avec le professeur va changer son avenir.
Ce roman découpé en épisodes va nous emporter en chacun dans une aventure différente. À nous le Paris du XIXe siècle, Brocéliande au Moyen-âge, l'Angleterre au temps de Jane Austen...
Dans chaque épisode nous en découvrons un peu plus sur ce contrat qui lie nos deux compagnons mais aussi sur ce qui a amené le professeur à ces voyages.
C'est transmis petit à petit à Roxane et aux lecteurs de façon forte opportune par des questions, des événements, des souvenirs. Emmanuelle Nuncq a une plume vraiment légère et dynamique. Ses personnages ne manquent pas de piquants et leurs caractères assez opposés donnent un ton vraiment prenant à l'histoire.
La curiosité de Roxane, son sens de l'observation et de l'à-propos contrebalancent parfois son trop grand enthousiasme et sa fraîcheur. Elle a de suite compris les tenants et aboutissants d'un tel contrat et les avantages qu'elle pourrait en tirer. Armée de ses connaissances littéraires elle se lance dans l'aventure avec entrain et passion et parfois un peu d'inconséquence.
Mais ce roman déjà franchement attirant juste pour ses voyages et les éventuels paradoxes que cela pourrait créer nous emporte plus loin en nous faisant croiser un personnage sombre et vengeur. Rencontré pour la première fois dans « les libellules électriques » nous attendons ensuite avec impatience la scène qui les remettra en présence les uns les autres. Et les conséquences que cela pourraient apporter à l'histoire et L Histoire.
Recueil d'aventures à diverses périodes historiques, Emmanuelle Nuncq a su mélanger ses études en lettres modernes avec le rêve de tout un chacun de voyager dans le temps. Cela amène des récits frais et enthousiastes que j'ai adorés lire.
Apprendre que ce recueil est aussi un préquel de son roman Bordermarge ne peut que me pousser à le sortir enfin de ma PAL, lui qui y attendait justement un coup de pouce pour cela.
Alors amateurs de voyages dans le temps, d'aventure et de personnages sympathiques je vous conseille ces petites aventures pour vous mettre en train et découvrir peut-être la plume de l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Poljack
  08 juin 2018
Mon avis :
Avec une filiation assumée à Retour vers le futur et Docteur Who, Emmanuelle Nuncq nous invite à visiter diverses époques, selon des dates précises, généralement en rapport avec des événements ou des personnes qui ont marqué leur siècle et les arts littéraires. le couple de voyageurs est conforme aux personnages dont ils s'inspirent : un « ancien » qui utilise son expérience et les nombreuses connaissances qu'il a acquises au fil de ses plongées dans l'Histoire, et un « jeune » un peu candide et gaffeur, mais futé. Rien de bien nouveau de ce côté-là, mais l'intérêt de ce roman, dans lequel chaque chapitre représente une histoire distincte (une nouvelle destination) se trouve dans le but de ces voyages vers le passé : approcher les oeuvres et leurs auteurs de leur vivant.
Clarence et Roxane font la paire, leur binôme fonctionne bien ; leurs aventures sont narrées sur un mode enjoué, teinté d'un humour tout en finesse ; des éléments plus dramatiques apportent ce qu'il faut d'ombre pour donner de la profondeur au tableau… Un tableau plutôt réussi, d'ailleurs, vu de loin, mais un oeil averti relèvera quelques détails un peu gênants. Comme lorsque Roxane danse avec Baudelaire, passage où il est d'abord décrit comme « un homme gigantesque » alors que quelques lignes plus loin on apprend que « vu sa taille, il avait le nez dans ses seins. » Et l'on sait que notre charmante voyageuse n'a pas la taille « basketteuse » !
On trouve aussi quelques paradoxes temporels… Ce qui pourrait être logique dans ce genre d'histoire, mais beaucoup moins lorsqu'il s'agit visiblement d'une tournure malencontreuse… Ainsi, la grande Sarah Bernhardt (dont on apprend qu'elle aussi vient d'une autre époque) nous dit « Je serai née dans deux ans ! …/… En fait, en 1929 ». Ce qui situe l'action de ce dialogue en 1927, or, il est censé se dérouler le 15 mars 1900.
Il y a cinq ou six petits accrocs qui viennent un peu gâcher la lecture, mais finalement, ce que je regrette le plus, c'est la brièveté de ces épisodes. On a à peine le temps de savourer notre rencontre avec un poète, un dramaturge ou autre grand personnage de la littérature qu'on est déjà de retour au XXIe siècle ! Pour ma part, j'aurais aimé que l'auteure aille beaucoup plus loin, d'autant que certaines propositions offrent un terrain de jeu pour l'imaginaire des plus intéressant.
En conclusion, je sors de cette lecture avec des sentiments mitigés. J'ai vraiment apprécié la plume d'Emmanuelle Nuncq, ses personnages, les situations qu'elle nous propose, mais j'ai eu l'impression de traverser très vite un superbe paysage à bord d'un véhicule qui ne peut pas s'arrêter. de plus, les quelques détails évoqués plus haut auraient pu être relevés par une bonne relecture… C'est dommage, car on sent derrière ses petites imperfections un vrai travail d'auteur et je parierais volontiers sur sa prochaine production.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
MinRinBushi
  21 octobre 2019
* https://lamedesmots.weebly.com/fantastique/les-chercheurs-du-temps-emmanuelle-nuncq *
Clarence Fertennant est un professeur mais aussi un voyageur du temps. Il choisit toujours un élève qu'il pourra aider et aux côtés duquel il voyagera. Roxanne Marty est une jeune femme souriante et pétillante. Quand Clarence lui propose de rencontrer un célèbre écrivain qu'elle admire, elle n'hésite pas une seconde à embarquer dans l'aventure du temps. C'est ainsi qu'ensemble, ils étudieront la Littérature française à travers le temps et les aventures.
Avant tout, je remercie l'auteure ainsi que Séma éditions pour ce service presse.
Je découvre pour la toute première fois la plume d'Emmanuelle Nuncq. Une plume fluide qui se lit sans mal. Elle nous entraîne dans un rythme soutenu dans une aventure hors du temps.
L'auteure nous crée un univers entre passé et présent. Dans toutes ces aventures, elle n'oublie pas d'y ajouter un soupçon de romance pour séduire les amoureux de l'amour. C'est un univers unique qu'elle nous offre.
A travers ces aventures, nous apprenons pas mal d'histoires et c'est principalement ce qui m'a séduite dans ce roman. Voyager à travers les époques, rencontrer de grands auteurs et en apprendre un peu plus. C'est ce qui fait selon moi, la force de ce récit pour le moins originale.
J'ai par contre eu plus de mal à assimiler la romance qui se déroulait, je ne la trouvais pas naturelle et elle me paraissait donc étrange et malvenu. C'est ce qui m'aura le plus déplu dans cette histoire extravagante. Cependant, c'est tout à fait subjectif, ça ne veut pas dire que ce soupçon d'amour vous dérangera vous aussi.
Malgré ce point négatif, ce livre reste une oeuvre originale et hors du commun qui nous fait passer un agréable moment à travers une aventure extraordinaire.

Cette histoire est une agréable surprise et une très belle découverte pour moi. L'auteure nous propose de voyager sans limite de temps et d'espace dans un univers passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   12 avril 2020
Le professeur se mit à sourire. Il venait de s’imaginer assommé, avec la langue pendante et de petites étoiles en cercle au-dessus de sa tête, comme dans les cartoons.
— Je suis à peu près sûr qu’elle ne peut me trouver que quand je traverse une autre époque temporelle, et qu’elle m’y suit.
— Peut-être qu’elle possède également des chaussures temporelles, hasarda Roxane.
— Totalement impossible.
— Pourquoi ça ?
— Il ne reste plus que deux paires de semelles psychotemporelles dans l’univers. Et nous les portons.
— C’est pas forcément des godasses. Peut-être qu’elle a un vélo, ou une voiture, ou une montre temporelle ?
— Totalement impossible. Un vélo temporel ? C’est ridicule. Et pourquoi pas une cabine de téléphone temporelle, tant qu’on y est ?
Roxane haussa les épaules.
— Il a bien fallu que quelqu’un les invente, ces semelles. Elle l’aura retrouvé !
— Ce quelqu’un, c’est moi.
— Il faut qu’on se mette côté jardin, dit-elle pour changer de conversation, vexée. J’ai eu une idée.
Elle avait l’air si sûre d’elle que M. Fertennant ne broncha pas et la suivit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elo-DitElo-Dit   14 mai 2018
"Le regard triste qu'elle avait eu lui avait fait peur, et il se souvint de toutes les femmes qui étaient passées dans sa longue vie. Toutes, un jour ou l'autre, lui avaient lancé ce regard et il les avaient toutes perdues."
Commenter  J’apprécie          30
Aurore666Aurore666   12 juillet 2018
- Je sais être sérieuse! s'exclama-t-elle.

- Alors pourquoi ne l'êtes-vous pas? répliqua-t-il un ton plus bas, ses mains suivant sa pensée, pour la tempérer.

- Parce que la vie est tellement plus chouette quand on n'a pas un balai dans le ...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Emmanuelle Nuncq (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Nuncq
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3806 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..