AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253115614
Éditeur : Le Livre de Poche (04/04/2007)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 107 notes)
Résumé :
"Ce soir-là, le président présidait une remise de prix au lycée de H. Dès le cinquième très bon élève, il bâilla. Tandis que se poursuivait l'éprouvante cérémonie, l'idée arriva dans son cerveau et, s'y trouvant bien sans doute, commença de germer. Une idée simple, une idée scandaleuse.

D'accord, il faut récompenser les très bons élèves, mais pour quelle raison ceux que je vois ce soir monter un à un sur la scène sont-ils tellement ennuyeux ?
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Nastie92
  11 juin 2015
Ce court roman est inclassable : conte, récit fantastique, texte poétique, fable... bien difficile de choisir une étiquette.
Je vois dans cette impossibilité la volonté de l'auteur de nous faire prendre conscience qu'il ne faut pas chercher à tout cataloguer. Dans ce livre, il nous montre qu'il faut encore moins étiqueter les gens, et surtout pas les enfants.
Et j'adore cette idée, comme j'aime cette réflexion : "Pourquoi ne pas couronner d'autres enfants ? Qui eux aussi travaillent et se passionnent. Mais dans des domaines qu'ils ont choisi eux-mêmes, hors du cadre de l'école." Oui, le talent prend des formes multiples, il ne faut jamais l'oublier !
Les premières pages sont assez déroutantes, et avec mon fils de onze ans avec qui j'ai partagé cette lecture, nous avons plusieurs soirs de suite refermé le livre tout perplexes.
Moi : "Tu comprends ce qui se passe ?"
Mon minou, les yeux brillants : "Non, mais ça me plaît."
C'est tout à fait ça !
C'est donc avec une envie terrible de savoir que nous avons chaque fois repris le cours de l'histoire.
Et ça, j'aime bien : j'aime quand un auteur permet à mon imagination de vagabonder. J'aime quand il m'emmène, sans que je sache vers où... à condition que j'aie confiance, bien sûr ; ce qui est le cas ici, parce que c'est très bien écrit et que je sens que l'auteur sait où il va, lui. Alors je le suis, et jusqu'au bout, je ne le regrette pas.
Erik Orsenna met en scène sept enfants aux centres d'intérêt et aux talents étonnants : l'un est fou d'escaliers, l'autre est passionnée par les oiseaux, etc. Ces enfants doués mais hors norme vont vivre une aventure exceptionnelle, au cours de laquelle ils découvriront que l'union fait la force.
Une histoire originale, un récit bien mené. Si j'ajoute que le livre est gai et coloré et que les illustrations très réussies s'accordent vraiment bien avec le texte, cela fait beaucoup de points positifs, non ?
Alors n'hésitez pas, venez vous aussi prendre des nouvelles des oiseaux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Krout
  21 juin 2017
J'ai été attiré par la couverture, très colorée ; elle dégage une certaine poésie. Un parfum d'aventure flotte dans les airs. Quel drôle d'avion ! Je m'imagine déjà le piloter ! de la joie, de l'énergie, de l'enthousiasme, voilà ce que j'y vois. Aussi me suis-je mis à tourner les pages pour jeter un oeil sur les belles aquarelles qui viennent agrémenter cette histoire avant d'en commencer la lecture. Un peu rêver. M'envoler dans ce drôle d'avion que l'on appelle imagination... Comme quand j'étais enfant et que je lisais. Enfant je rêvais être pilote d'avion.
Car ce livre est avant tout destiné aux enfants (9-12 ans), lecture accompagnée ou non. L'histoire est simplement écrite et très facile à suivre. Elle pousse au dépassement, à l'affrontement des difficultés, à la créativité et surtout à l'ouverture aux autres, à la camaraderie, à l'esprit d'équipe. Elle m'a évoqué de très vieilles lectures cachées profondément dans mes souvenirs : en bd, La patrouille des castors, Les 4 as ; bien évidemment le club des cinq ...
Bon pour l'adulte que je suis, l'intrigue est cousue de fil blanc et je ne raffole pas des phrases en gras, en grand OU EN MAJUSCULES. le lecteur est bien malin assez pour décider.
Mais, qu'importe !
Construire un avion à partir d'une baleine, cela vaut la peine d'être tenté... avant de s'envoler... pour les vacances ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          369
lecassin
  10 janvier 2013
« Dernières nouvelles des oiseaux », un récit fantastique dans lequel Erik Orsenna met en scène un homme qui en a assez de distinguer les bons élèves dans son lycée. Il décide alors de lancer des enquêteurs à travers toute l'Europe pour trouver sept enfants passionnés et libres afin de les récompenser.
Un «Club des Sept » européen, si l'on peut dire, est alors constitué et embarqué sur une île déserte...Un terrible orage éclate, qui les isole totalement de la civilisation…Ils ne devront leur salut qu'à leur génie et à la mise en commun de leurs extraordinaires potentiels.
De la même veine que celle qui a produit les « ouvrages grammairiens » d'Erik Orsenna, ces « Dernières nouvelles des oiseaux » perpétuent la démarche de l'auteur dans l'écriture de contes pour enfants néanmoins destinés aux adultes… Iconoclaste ? Un peu…mais tellement rafraîchissant dans ce monde dominé par la pensée unique.
Quant aux illustrations : superbes.
Commenter  J’apprécie          170
mumuboc
  14 avril 2019
Lors d'une remise de prix où tous les meilleurs élèves se ressemblent et sont ennuyeux, un Président, très pédagogue, décide de réunir sept enfants différents, libres mais solitaires parce que passionnés, possédant chacun un don dans un domaine très spécifique. Il les réunit sur une île afin de participer à un concours où le vainqueur remportera le prix de la Passion. Suite à une tempête ils vont se retrouver isolés en compagnie de Sir Alex le traducteur et Madame Mac Lennan, la directrice de l'île. Grâce à leurs connaissances dans le domaine où ils excellent, ils vont mettre au point un avion construit avec ce qu'ils vont trouver sur l'île.....
Un avion baleine.... Il fallait y penser...... (librement inspiré à l'auteur par l'aventure d'Airbus et l'A380 est-il précisé en 4ème de couverture)
Voilà en gros l'histoire et bien sûr tout cela est pétri de bons sentiments, de morale, d'évidences du type le Président présidait..... ou d'analogies qui se veulent drôles Les idées sont comme les lapins elles ne restent pas longtemps seules.... parfois en gros caractères (dès fois que l'on ne comprenne pas) et d'illustrations pas toujours très compréhensibles.
Il n'est pas question de savoir si j'ai aimé en tant qu'adulte (la réponse est non mais je ne suis peut-être pas impartiale) mais si ce conte peut plaire à des enfants et là cela me pose un petit problème car l'adulte que je suis n'y a pris aucun plaisir. J'ai trouvé cela assez facile, prévisible, très naïf et sans grand intérêt pour des enfants à part le fait qu'ensemble on est plus fort.... "L'union fait la force"....
Je pense que Monsieur Orsenna s'est fait plaisir à écrire ce texte, un divertissement dans sa vie d'académicien, il prend même le temps d'expliquer parfois le pourquoi du comment, se veut philosophe, imite des phrases célèbres : "Voler ou pas voler" il faut savoir ce que vous voulez"....., glisse quelques phrases qui se veulent ironiques etc.... 
Je reconnais que l'écriture est fluide, l'histoire bien construite avec tous les ingrédients : un concours, un prix à gagner, les personnages se détestent au début puis apprennent à se connaître et s'apprécier, un rebondissement (la tempête), une morale mais je n'y ai pris, en tant qu'adulte aucun plaisir peut être parce que j'ai compris dès les premières pages les tenants et les aboutissants et que j'ai trouvé l'ensemble assez banal. En tant qu'enfant je pense que cela peut (peut être) plaire mais ils lisent désormais des histoires avec tellement plus de poésie, d'imaginaire, d'ouverture sur des sujets, des personnages recherchés et originaux que je ne suis pas sûre qu'ils y trouvent leur compte.
Je ne vais pas trop m'étendre sur ma lecture....... Je ne suis peut-être pas tout à fait impartiale, car mon ressenti correspond à ce que je ressens et imagine de l'auteur.
De la part d'un académicien j'espérais un petit peu plus et je fais donc la moyenne en tant qu'adulte et en imaginant ce qu'un enfant peut en penser pour établir ma note...... (bénéfice du doute oblige) !
Lien : https://mumudanslebocage.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
sylvie2
  15 décembre 2012
Il s'agit d'un conte fantastique où si jeunes sont abandonnés sur une île afin de vivre leur passion et aboutir à un projet. Il y a Javier , le fou d'escaliers, Morwenna, l'amie des ailes, Etienne, le déménageur, Victoria la spécialiste du la mécanique, Thomas, l'expert de tout ce qui unti, HIllary le constructeur de boîtes et enfin Hans le dessinateur de nuages...
Superbe livre pour rêver et s'évader.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   11 juin 2015
Alberto n'était pas difficile à trouver : il passait ses journées au café du Penalty, rendez-vous des sportifs. Je veux dire cette catégorie particulière de sportifs dont le sport est de parler du sport. Ces gens-là sont des sportifs de la langue : ils discutent sans fin le match de la veille, imaginent sans fin le match du lendemain. Le bavardage aussi est un sport de haut niveau !
Commenter  J’apprécie          140
Nastie92Nastie92   23 juin 2015
Je redoute comme la peste celles et ceux qui ont toujours une explication pour tout. Quoi qu'il arrive, ces gens vous regardent d'un air méprisant, "Moi, je sais", "Moi, j'avais tout prévu", et ils sortent une cause de leur poche.
Commenter  J’apprécie          190
Nastie92Nastie92   01 septembre 2016
Elle marcha jusqu'à la fenêtre. Aucune trace d'être vivant. Alors elle se mit à hurler.
Seul le silence lui répondit.
Et le silence n'est pas une réponse mais un gouffre.
Commenter  J’apprécie          190
Nastie92Nastie92   22 décembre 2018
Il faut se méfier avec les injures : à un certain degré de méchanceté, elles restent gravées pour toujours, on ne les oublie plus, aucune réconciliation ne sera plus jamais possible.
Commenter  J’apprécie          180
Nastie92Nastie92   08 juillet 2015
Les applaudissements éclatèrent. Alors Hilary se fabriqua un air modeste qui devrait être enseigné dans toutes les écoles d'humilité : on plisse les yeux, on baisse la tête, on ne sourit qu'à peine et on lève les deux mains devant soi, paumes ouvertes, pour proclamer clairement à la face du monde que tant d'honneurs, vous ne les méritez pas.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Erik Orsenna (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Orsenna
On embarque pour un « Voyage au pays des bibliothèques » (Editions Stock coécrit avec Noël Corbin), en compagnie d?Érik Orsenna. Un état des lieux très complet du réseau des 16 500 bibliothèques françaises, dans lequel le membre de l?Académie française propose également un certain nombre de changements possibles, afin de rendre les livres plus accessibles !
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Erik Orsenna, presque...

Erik Orsenna est un pseudonyme ?

vrai
faux

5 questions
81 lecteurs ont répondu
Thème : Erik OrsennaCréer un quiz sur ce livre
.. ..