AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352046521
Éditeur : Les Arènes (04/10/2017)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 18 notes)
Résumé :
" Un portrait à l'arsenic de notre XVIIIe siècle"
Le Journal de Paris

"Sensuel et palpitant"
Le Mercure Galant

"Un traité de philosophie pour les manants"
Les Mémoires de Trévoux

"Un brûlot libertin. Qu'est-ce que le Régent attend pour sévir ?"
Les Nouvelles ecclésiastiques
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Pavlik
  03 novembre 2017
"Voltaire amoureux"...une agréable découverte, pour ne pas dire un coup de coeur.
Clément Oubrerie (scénario et dessin) signe avec cette bd une biographie, elle aussi amoureuse, du grand philosophe des lumières.
Ce premier tome se concentre sur la jeunesse de François-Marie Arouet, dit Voltaire, ses débuts, en tant qu'auteur de pièce de théâtre, ses relations houleuses avec le pouvoir, et, bien sûr, ses amours...
Pour moi, cette bd présente deux grande forces : elle restitue à merveille la société parisienne du début du XVIIIème, et nous donne à voir un portrait fidèle de Voltaire. Pour autant, je ne pense pas qu'il faille envisager cette ouvrage en premier lieu sous l'angle historique. Il faut simplement noter l'excellent travail de documentation de l'auteur (aussi bien au niveau historique qu'au niveau de l'oeuvre de Voltaire, puisqu'il la lue dans son intégralité). En réalité, je crois que l'ambition première de Clément Oubrerie était de nous restituer un Voltaire charnel, sensuel, bref un Voltaire ô combien vivant. Et c'est un vrai plaisir que de le suivre dans son hédonisme tous azimut (aussi bien les plaisirs de la chaire, que ceux de l'esprit). Néanmoins, ne pensez pas non plus que l'auteur idéalise Voltaire : il ne cache rien de son dédain du petit peuple, de ses envies de confort matériel, de reconnaissance (à la limite de l'égocentrisme mal placé) bref de son mode de vie bourgeois...En réalité il n'était rien de plus qu'un pur produit de son époque, brillant et novateur certes (notamment par ses idées sur la religion), mais surtout un représentant de cette élite bourgeoise qui renversera l'ancien régime en 1789.
En bref, "Voltaire amoureux" est sans conteste LA bd à recommander à quiconque souhaiterait découvrir, de façon ludique, la vie et l'oeuvre de Voltaire...Mais c'est surtout une très bonne bd à recommander à tous ceux qui aime le neuvième art.
PS : je n'ai pas parler des dessins : sachez qu'ils sont, à l'image du sieur Voltaire, éminemment sensuels et vivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
boudicca
  19 mars 2018
S'il y a bien un philosophe qui nous vient en tête lorsqu'on évoque le siècle des Lumières, c'est sans aucun doute Voltaire. L'oeuvre et le parcours de l'écrivain sont cependant tellement fournis que l'ambition de raconter sa vie en bande dessinée promettait d'être délicate. Clément Oubrerie a malgré tout choisi de relever le défi avec ce premier tome de « Voltaire amoureux », qui couvre la biographie du philosophe de 1717 jusqu'au milieu des années 1720. C'est à la Bastille que commence ici l'histoire de François-Marie Arouet, emprisonné sur ordre du Régent pour avoir placardé dans Paris des pamphlets ridiculisant sa politique (accusation apparemment injustifiée...). L'épisode est bien choisi et permet au lecteur d'immédiatement se prendre d'affection pour ce jeune homme plein d'humour et à la langue bien pendue qui se moque ouvertement de l'autorité, qu'elle soit royale ou religieuse. Si ce premier tome ne couvre que quelques années de la vie de Voltaire, il est malgré tout suffisamment dense pour que le lecteur puisse se faire une idée non seulement de la personnalité de l'écrivain mais aussi des idées qu'ils défendaient, et surtout des événements qui ont marqué son parcours. Outre son séjour à la Bastille on assiste ainsi à la création de ses premières oeuvres (théâtrales, notamment) : « Oedipe », qui sera un franc succès, « Artémire » qui sera un échec retentissant, et l'ébauche de ce qui deviendra des années plus tard « La Henriade ». L'auteur nous livre également un certain nombre d'éléments de la pensée de l'écrivain qui manifeste dans ce premier tome un anticléricalisme assumé et qui donne lieu à des scènes hilarantes (la confrontation entre le philosophe et son compagnon de cellule membre du clergé, par exemple). C'est d'ailleurs cette insolence de Voltaire à l'égard de la religion qui causera sa brouille avec son mentor, Rousseau, qu'on rencontre ici sous un jour assez peu favorable.
Le coeur de l'album reste malgré tout la vie privée du philosophe que l'on découvre sous un tout nouveau jour. Clément Oubrerie propose une vision touchante du personnage dont on oublie, le temps de quelques pages, le statut de grande figure de l'Histoire, pour ne se concentrer que sur l'homme, avec ses faiblesses et ses échecs. Sont ainsi abordées les relations difficiles entretenues entre Voltaire et sa famille (à commencer par son père, qui voulait en faire un notaire), mais aussi et surtout les rapports entre l'écrivain et les femmes, au charme desquelles il a de toute évidence du mal à résister. Notre philosophe enchaîne ainsi les conquêtes, qu'elles soient actrices, nobles, ou même mariées, et le titre de l'album prend alors tout son sens : amoureux, Voltaire, l'a incontestablement été, et pas qu'une fois ! L'ouvrage fourmille également d'anecdotes croustillantes qui viennent s'ajouter au ton déjà volontiers humoristique du récit et permettent, là encore, de désacraliser le personnage (les problèmes de santé dont souffraient le philosophe ne sont, par exemple, pas franchement glamour...). L'auteur a également recours à plusieurs reprises à un procédé astucieux : donner la parole à son personnage qui s'adresse alors directement au lecteur pour lui expliquer quelques réalités de son époque (comme les problèmes posés par la publication d'une oeuvre qui relève du parcours du combattant !) Si le scénario est une réussite, il en va de même pour les graphismes qui collent tout à fait à l'ambiance du récit. Voltaire arbore pour l'occasion une bouille sympathique et un regard très expressif, qui nous le rendent immédiatement attachant. L'ensemble des personnages bénéficie d'ailleurs d'une représentation soignée, que ce soit au niveau des traits du visage ou des costumes, tour à tour austères ou colorés (en fonction des milieux fréquentés). L'auteur nous offre également quelques aperçus du Paris du début XVIIIe, avec ses ponts, ses façades à colombage, ses chaises à porteur, ses pamphlets accrochés aux murs, mais aussi du port de la Haye, ou encore des paysages séparant la France de la Hollande.
Clément Oubrerie signe avec ce premier tome du « Voltaire amoureux » un album plein d'humour qui séduit autant par ses graphismes que par son scénario. L'occasion idéale d'en apprendre davantage sur cette figure incontournable des Lumières que l'on découvre sous des aspects bien différents, tour à tour philosophe, dramaturge, amant volage ou bien fils rebelle. Instructif et divertissant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ogrimoire
  23 octobre 2017
La (bonne) surprise est au rendez-vous !
Au départ, je me suis dit « encore un album pseudo-historique qui ne va rien donner… », j'ai encore en souvenir ma mauvaise expérience livresque avec Henriquet, l'homme-reine…
Ici, rien de comparable, il y a véritablement de très bons points que je vais vous expliquer en espérant que ça vous incitera à tourner les pages de ce très bel album !
Pour commencer, parlons dessin. le trait est fin, harmonieux, délicat ; le résultat est gracieux et très frais ! J'ai beaucoup aimé le sens du détail, autant sur les personnages – notamment lorsque la variole vient frapper Voltaire – que dans le traitement des paysages – la vue sur le port de Leyde, par exemple -. Bref, visuellement, c'est très réussi ! Mais malgré tout, je préfère vous prévenir que le dessin garde un côté « humoristique », on est pas dans un dessin ultra-précis.
Côté histoire, on découvre un Voltaire à la fois drôle et sensuel… Un Voltaire qu'on aime découvrir sous un jour différent… On sent que l'auteur a vraiment aimé travaillé son sujet et qu'il a pris énormément de plaisir, ça se sent croyez-moi !
Concluons, un style graphique qui contribue à rendre l'histoire passionnante, une histoire vivante avec un brin d'humour… Dernier avantage, c'est un diptyque...
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
mumuboc
  27 septembre 2018
Rien n'est plus aisé à faire qu'un mauvais livre, si ce n'est une mauvaise critique. 
Voltaire - Epigraphe de l'album
Me voilà prévenue.....
Voltaire est à mon programme du mois prochain avec Candide et lorsque je vois cette BD à la bibliothèque, je me dis que c'est une manière originale de mieux connaître ce philosophe et écrivain. Oui je sais tout le monde connaît, au moins de nom Voltaire, mais qui était-il, sa jeunesse, a-t-il connu la célébrité tout de suite etc... Et sa vie amoureuse vous la connaissez-vous. Et bien moi j'ai découvert dans cet album plein de petits détails que j'ignorais.... 
L'histoire commence en 1717 sous le règne de Louis XIV, François-Marie Arouet a 23 ans et ne s'appelle pas encore Voltaire. Il est prisonnier à la Bastille, il est bouillonnant et plein d'ambition. C'est lui le narrateur et il en a des choses à dire..... 
Le récit est très très bien documenté, il fourmille d'informations historiques et littéraires, c'est agréable à lire. La France de l'époque est bien rendue avec les intrigues, espions, complots, l'aristocratie toute puissante. J'ai aimé partager les pensées de cet homme, ses raisonnements et ses espoirs, ses comportements, sa vie amoureuse, multiple avec souvent des femmes plus âgées que lui mais influente..... malin l'écrivain. 
J'ai un peu moins apprécié les illustrations mais uniquement parce qu'elles ne correspondent pas à ce que j'apprécie le plus mais je dois reconnaître qu'elles sont très riches en détails, en expressions en particulier sur le visage De Voltaire.
Je pense que c'est une manière très agréable et humoristique de découvrir un auteur (mais cela peut être un artiste : peintre etc....), moins fastidieuse qu'une bibliographie mais qui peut amener certains ou certaines à approfondir ensuite.
Il s'agit du Tome 1 et je pense que je me laisserai tenter par la suite si elle se trouve à ma bibliothèque.

Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
thisou08
  07 juin 2018
Grâce à Clément Oubrerie, nous faisons connaissance de Voltaire et de son époque de façon ludique.
C'est extrêmement bien documenté et vivant.
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (3)
BoDoi   28 février 2018
Un récit très documenté, dense mais accessible, rythmé et teinté d’humour à travers les frasques du jeune Voltaire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   27 novembre 2017
Le dessinateur de « Aya de Yopougon » et de « Pablo » la joue solo pour cette rêverie philosophique dans la vie et l’œuvre de Voltaire, l’une des incarnations du « Siècle de Lumières », un esprit brillant et sarcastique au parcours romanesque.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   26 octobre 2017
Clément Oubrerie nous livre ici un nouvel ouvrage prenant et très bien documenté sur ce philosophe des Lumières qui passa sa vie à défendre la veuve et l’orphelin de la laïcité face à l’obscurantisme et au fanatisme religieux.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   20 février 2018
Peut-être mes nerfs ont-ils un peu lâché, peut-être suis-je en manque de joute oratoire, en tout cas cet abbé est vite devenu ma tête de Turc. Je n'ai plus eu qu'une idée en tête : le faire tourner en bourrique. Je reconnais avoir un peu exagéré, mais c'était plus fort que moi. Sa bigoterie et son air béni-oui-oui m'ont mis en verve. En tout cas, les autorités compétentes, fatiguées sans doute d'entendre ses plaintes résonner dans le couloir, m'en ont vite débarrassé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   08 mai 2018
L’homme de lettres, lui, est sans secours ; il ressemble aux poissons volants… S’il s’élève un peu, les oiseaux le dévorent ; s’il plonge, les poissons le mangent.

Commenter  J’apprécie          130
PavlikPavlik   02 novembre 2017
[Voltaire] Cette duchesse, bien que n'étant plus de première jeunesse, n'est que grâce exquise, charme, sensualité...Mais j'ai retenu l'adage de ce petit Anglais, Shakespeare : la femme est un plat à présenter aux dieux, pourvu que le diable n'en fasse pas la sauce.
Commenter  J’apprécie          70
Dionysos89Dionysos89   05 mai 2018
Un roseau couché par le vent dans la fange peut-il dire au roseau voisin couché dans un sens contraire : « rampe à ma façon, misérable, ou je présenterai une requête pour qu’on t’arrache et qu’on te brûle » ?

Commenter  J’apprécie          80
mumubocmumuboc   27 septembre 2018
Rien n'est plus aisé à faire qu'un mauvais livre, si ce n'est une mauvaise critique. 

Voltaire - Epigraphe de l'album
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Clément Oubrerie (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Oubrerie
Après une première vie de documentariste, chroniqueuse radio et dramaturge, Julie Birmant ajoute le 9ème Art à ses nombreux talents de scénariste en 2010. Elle publie avec Catherine Meurisse un premier album remarqué : Drôles de femmes, dix portraits de femmes drôles célèbres (Yolande Moreau, Sylvie Jolie, Claire Bretécher...). Avec Pablo, qui retrace la jeunesse de Picasso, elle collabore avec Clément Oubrerie pour la première fois, et signe une grande et belle série en quatre albums. Le duo revient en 2018 avec une nouvelle série, de fiction cette fois, intitulée : Renée Stone, entre Agatha Christie et Indiana Jones. Découvrez le tome 1 de Renée Stone : http://www.dargaud.com/bd/Renee-Stone/Renee-Stone/Renee-Stone-tome-1-Renee-Stone
+ Lire la suite
autres livres classés : 18ème siecleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3264 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre