AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352046523
Éditeur : Les Arènes (04/10/2017)
3.54/5   50 notes
Résumé :
" Un portrait à l'arsenic de notre XVIIIe siècle"
Le Journal de Paris

"Sensuel et palpitant"
Le Mercure Galant

"Un traité de philosophie pour les manants"
Les Mémoires de Trévoux

"Un brûlot libertin. Qu'est-ce que le Régent attend pour sévir ?"
Les Nouvelles ecclésiastiques
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 50 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

ninosairosse
  06 mars 2021

♫ Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d'atmosphère
Dans mon jardin d'hiver ♫
Henri Salvador - 2000 -
----♪----♫-----⭐----🌞----⭐----♫----♪---
Mon AB c'eider
Canarchiste en col vert
Siècle des Lumières
Embastillé, vie de Galères
Pas très clair, ni Notaire
Pour un pamphlet aux fers
Exil en Angleterre
Ironie, at mot sphère
Ce qu'il dit, c'est le contraire
Vise le défaut de l'adversaire
et l'intelligence du lecteur
"Il faut cultiver son jardin"
Changer l'eau des fleurs
c'est pas la faute au parterre
Libertaire ou Libertin
Célibat (coquin) qu'aucun adule terre
Electron libre arbitre vaut cation
quand on a l'âge de ces arts taire
Pauvres mis hères amen Révolution
Où l'Arthuro baise Pierre
Sauf pour bien sûr Voltaire....
Une satire = le ridicule en caricature
Comprenez "le secret des arts c'est de corriger la nature" !




Commenter  J’apprécie          981
palamede
  26 octobre 2019
Le jeune Voltaire est embastillé, accusé à tort d'avoir écrit un poème contre le Régent. Pour passer le temps, il malmène son compagnon de geôle, un abbé convaincu de la toute puissance de Dieu, et rêve de ses amours. Lorsqu’il est libéré, après l'éclatant succès d'Oedipe, sa première pièce, ce sont des déconvenues littéraires et amoureuses qui attendent le jeune ambitieux à l'esprit brillant et à la langue bien pendue. De plus, l'éternel amoureux se retrouve sans le sou, son père, qui le voyait notaire et avait toujours désapprouvé sa vie, l'ayant déshérité au profit de ses enfants à venir. Mais Voltaire ne s'avoue jamais vaincu, et n'a pas dit son dernier mot...
Voilà un excellent album sur les jeunes années de François Arouet dit Voltaire. Un jeune homme, déjà sûr de lui et de son talent, qui n'hésite pas à s'opposer au pouvoir en dispensant généreusement ses saillies contre l'Église et l'intolérance, dans la société parisienne du début du XVIIIe siècle. Très inspiré par ses nombreuses lectures sur et de Voltaire, notamment ses oeuvres complètes, Clément Oubrerie en fait un portrait aussi documenté que sensuel et drôle, et c'est un régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          867
Roggy
  14 mai 2021
Clément Oubrerie nous présente Voltaire avant qu'il devienne Voltaire.
A travers des dessins assez simples et synthétisés dépourvus du réalisme qui éloigne les personnages, c'est de manière divertissante et intéressante que nous découvrons le parcours de ce philosophe majeur du Siècle des Lumière.
La France des années 1700 est malmenée par la monarchie et l'esprit brillant et impertinent De Voltaire ainsi que sa langue bien pendue vont produire des textes moqueurs qui le conduiront aux geôles de la Bastille.
Nous suivons le poète dramaturge et son goût du persiflage et de l'estocade et la vie de salon qui réunissait les grands esprits, où Voltaire entre deux coups de coeurs amoureux distillait ses répliques mordantes qui risquaient souvent les dérapages.
Les dessins en aquarelle illustrent parfaitement les tribulations qui a dû traverser cet homme ennemi de l'injustice et défenseur de la liberté d'expression, resté fidèle à ses luttes politiques.
D'écrivain à philosophe, souvent exilé et entouré de femmes à l'esprit brillant qui l'ont soutenu dans son oeuvre, ce portrait au vitriol un brin libertin rend un bel hommage à l'une des principales figures du Siècle des Lumières.
La bonne nouvelle : il existe un tome 2 !!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
Pavlik
  03 novembre 2017
"Voltaire amoureux"...une agréable découverte, pour ne pas dire un coup de coeur.
Clément Oubrerie (scénario et dessin) signe avec cette bd une biographie, elle aussi amoureuse, du grand philosophe des lumières.
Ce premier tome se concentre sur la jeunesse de François-Marie Arouet, dit Voltaire, ses débuts, en tant qu'auteur de pièce de théâtre, ses relations houleuses avec le pouvoir, et, bien sûr, ses amours...
Pour moi, cette bd présente deux grande forces : elle restitue à merveille la société parisienne du début du XVIIIème, et nous donne à voir un portrait fidèle de Voltaire. Pour autant, je ne pense pas qu'il faille envisager cette ouvrage en premier lieu sous l'angle historique. Il faut simplement noter l'excellent travail de documentation de l'auteur (aussi bien au niveau historique qu'au niveau de l'oeuvre de Voltaire, puisqu'il la lue dans son intégralité). En réalité, je crois que l'ambition première de Clément Oubrerie était de nous restituer un Voltaire charnel, sensuel, bref un Voltaire ô combien vivant. Et c'est un vrai plaisir que de le suivre dans son hédonisme tous azimut (aussi bien les plaisirs de la chaire, que ceux de l'esprit). Néanmoins, ne pensez pas non plus que l'auteur idéalise Voltaire : il ne cache rien de son dédain du petit peuple, de ses envies de confort matériel, de reconnaissance (à la limite de l'égocentrisme mal placé) bref de son mode de vie bourgeois...En réalité il n'était rien de plus qu'un pur produit de son époque, brillant et novateur certes (notamment par ses idées sur la religion), mais surtout un représentant de cette élite bourgeoise qui renversera l'ancien régime en 1789.
En bref, "Voltaire amoureux" est sans conteste LA bd à recommander à quiconque souhaiterait découvrir, de façon ludique, la vie et l'oeuvre de Voltaire...Mais c'est surtout une très bonne bd à recommander à tous ceux qui aime le neuvième art.
PS : je n'ai pas parler des dessins : sachez qu'ils sont, à l'image du sieur Voltaire, éminemment sensuels et vivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
boudicca
  19 mars 2018
S'il y a bien un philosophe qui nous vient en tête lorsqu'on évoque le siècle des Lumières, c'est sans aucun doute Voltaire. L'oeuvre et le parcours de l'écrivain sont cependant tellement fournis que l'ambition de raconter sa vie en bande dessinée promettait d'être délicate. Clément Oubrerie a malgré tout choisi de relever le défi avec ce premier tome de « Voltaire amoureux », qui couvre la biographie du philosophe de 1717 jusqu'au milieu des années 1720. C'est à la Bastille que commence ici l'histoire de François-Marie Arouet, emprisonné sur ordre du Régent pour avoir placardé dans Paris des pamphlets ridiculisant sa politique (accusation apparemment injustifiée...). L'épisode est bien choisi et permet au lecteur d'immédiatement se prendre d'affection pour ce jeune homme plein d'humour et à la langue bien pendue qui se moque ouvertement de l'autorité, qu'elle soit royale ou religieuse. Si ce premier tome ne couvre que quelques années de la vie de Voltaire, il est malgré tout suffisamment dense pour que le lecteur puisse se faire une idée non seulement de la personnalité de l'écrivain mais aussi des idées qu'ils défendaient, et surtout des événements qui ont marqué son parcours. Outre son séjour à la Bastille on assiste ainsi à la création de ses premières oeuvres (théâtrales, notamment) : « Oedipe », qui sera un franc succès, « Artémire » qui sera un échec retentissant, et l'ébauche de ce qui deviendra des années plus tard « La Henriade ». L'auteur nous livre également un certain nombre d'éléments de la pensée de l'écrivain qui manifeste dans ce premier tome un anticléricalisme assumé et qui donne lieu à des scènes hilarantes (la confrontation entre le philosophe et son compagnon de cellule membre du clergé, par exemple). C'est d'ailleurs cette insolence de Voltaire à l'égard de la religion qui causera sa brouille avec son mentor, Rousseau, qu'on rencontre ici sous un jour assez peu favorable.
Le coeur de l'album reste malgré tout la vie privée du philosophe que l'on découvre sous un tout nouveau jour. Clément Oubrerie propose une vision touchante du personnage dont on oublie, le temps de quelques pages, le statut de grande figure de l'Histoire, pour ne se concentrer que sur l'homme, avec ses faiblesses et ses échecs. Sont ainsi abordées les relations difficiles entretenues entre Voltaire et sa famille (à commencer par son père, qui voulait en faire un notaire), mais aussi et surtout les rapports entre l'écrivain et les femmes, au charme desquelles il a de toute évidence du mal à résister. Notre philosophe enchaîne ainsi les conquêtes, qu'elles soient actrices, nobles, ou même mariées, et le titre de l'album prend alors tout son sens : amoureux, Voltaire, l'a incontestablement été, et pas qu'une fois ! L'ouvrage fourmille également d'anecdotes croustillantes qui viennent s'ajouter au ton déjà volontiers humoristique du récit et permettent, là encore, de désacraliser le personnage (les problèmes de santé dont souffraient le philosophe ne sont, par exemple, pas franchement glamour...). L'auteur a également recours à plusieurs reprises à un procédé astucieux : donner la parole à son personnage qui s'adresse alors directement au lecteur pour lui expliquer quelques réalités de son époque (comme les problèmes posés par la publication d'une oeuvre qui relève du parcours du combattant !) Si le scénario est une réussite, il en va de même pour les graphismes qui collent tout à fait à l'ambiance du récit. Voltaire arbore pour l'occasion une bouille sympathique et un regard très expressif, qui nous le rendent immédiatement attachant. L'ensemble des personnages bénéficie d'ailleurs d'une représentation soignée, que ce soit au niveau des traits du visage ou des costumes, tour à tour austères ou colorés (en fonction des milieux fréquentés). L'auteur nous offre également quelques aperçus du Paris du début XVIIIe, avec ses ponts, ses façades à colombage, ses chaises à porteur, ses pamphlets accrochés aux murs, mais aussi du port de la Haye, ou encore des paysages séparant la France de la Hollande.
Clément Oubrerie signe avec ce premier tome du « Voltaire amoureux » un album plein d'humour qui séduit autant par ses graphismes que par son scénario. L'occasion idéale d'en apprendre davantage sur cette figure incontournable des Lumières que l'on découvre sous des aspects bien différents, tour à tour philosophe, dramaturge, amant volage ou bien fils rebelle. Instructif et divertissant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (3)
BoDoi   28 février 2018
Un récit très documenté, dense mais accessible, rythmé et teinté d’humour à travers les frasques du jeune Voltaire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   27 novembre 2017
Le dessinateur de « Aya de Yopougon » et de « Pablo » la joue solo pour cette rêverie philosophique dans la vie et l’œuvre de Voltaire, l’une des incarnations du « Siècle de Lumières », un esprit brillant et sarcastique au parcours romanesque.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   26 octobre 2017
Clément Oubrerie nous livre ici un nouvel ouvrage prenant et très bien documenté sur ce philosophe des Lumières qui passa sa vie à défendre la veuve et l’orphelin de la laïcité face à l’obscurantisme et au fanatisme religieux.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   20 février 2018
Peut-être mes nerfs ont-ils un peu lâché, peut-être suis-je en manque de joute oratoire, en tout cas cet abbé est vite devenu ma tête de Turc. Je n'ai plus eu qu'une idée en tête : le faire tourner en bourrique. Je reconnais avoir un peu exagéré, mais c'était plus fort que moi. Sa bigoterie et son air béni-oui-oui m'ont mis en verve. En tout cas, les autorités compétentes, fatiguées sans doute d'entendre ses plaintes résonner dans le couloir, m'en ont vite débarrassé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ninosairosseninosairosse   22 février 2021
Il n'y a rien de plus dangereux que de se répandre dans le monde sans avoir appris à le connaître, n'oubliez jamais ce conseil !
P21
Commenter  J’apprécie          400
RoggyRoggy   18 mai 2021
-Maître, si vous permettez, il me semble qu’il y a un seul cas où l’intolérance est acceptable : contrer les fanatiques.
-Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes et qui est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ?
Commenter  J’apprécie          122
palamedepalamede   27 octobre 2019
Si le despotisme est l’abus de la royauté, l’anarchie est l’abus de la démocratie.
Commenter  J’apprécie          310
palamedepalamede   25 octobre 2019
Rien n’est plus aisé à faire qu’un mauvais livre,
si ce n’est une mauvaise critique.
— Voltaire
Commenter  J’apprécie          265

Lire un extrait
Videos de Clément Oubrerie (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Oubrerie
Leïla Slimani est une autrice franco-marocaine. Ses histoires, du roman « le pays des autres » à « Chanson douce », dressent des portraits de femmes déterminées, fortes et contradictoires. Libres.
« À mains nues » est sa dernière BD : elle y raconte la vie de Suzanne Noël, pionnière de la chirurgie esthétique, artiste à sa manière. de ses mains d'orfèvre dans la salle d'opération, seule au milieu des hommes, elle réparait le visage et la vie des gens. Gueules cassées et femmes détruites. Cette fascination nous a donné envie de lui demander : comment devient-on, au juste, une femme libre ?
Avec les illustrations de Clément Oubrerie.
Retrouvez « À mains nues » dans toutes les librairies https://tinyurl.com/y4pgawfz
Abonnez-vous à la chaîne Arènes du Savoir http://www.youtube.com/c/LESARÈNESDUSAVOIR
Suivez-nous sur les réseaux Facebook https://www.facebook.com/editionslesarenes. Instagram https://www.instagram.com/les_arenes/ Twitter https://twitter.com/les_arenes?lang=fr
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4073 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre