AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754815732
Éditeur : Futuropolis (03/01/2017)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Récit envoûtant se déroulant au Bénin et au Nigéria, personnages plus vrais que nature, paysages somptueux et noirs, pour son premier livre en tant qu’auteur complet, Jean-Denis Pendanx réussit un coup de maître !

A travers le destin du jeune Kémi, à la recherche de son jumeau disparu, c’est à une quête personnelle, magnifique et tourmentée, qu’il nous convie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  22 août 2017
Route de Cotonou, Bénin. Orphelin, Kémi, se réveille en sursaut suite à un cauchemar dans lequel il voyait son père brûlé par les flammes. Endetté depuis la mort de ce dernier, il peine à rembourser à Augustin, le menuisier, les frais de la cérémonie de son père. Bien qu'il ait repris la vente de kpayo*, l'argent ne rentre pas, faute de concurrence. Afin d'honorer sa dette, il accepte un boulot que lui propose Marcellin, à savoir livrer du kpayo à Porto-Novo, à bord d'un Vespa tanker de sa fabrication. En échange, Marcellin est prêt à lui donner des informations sur son frère jumeau, Yao, disparu depuis plusieurs mois et dont il est sans nouvelles. La course se passe plutôt bien malgré les barrages des flics. C'est alors que Marcellin lui apprend qu'Yao est parti au Nigéria, au bout du fleuve, tenter faire fortune...
Jean-Denis Pendanx nous emmène en voyage au Bénin puis au Nigéria en compagnie de Kémi, jeune garçon parti à la recherche de son frère. Dans ce pays où la misère enveloppe chacun, où la violence est présente, où les peuples ne profitent pas de la richesse et où les croyances sont de mise, l'auteur dresse le portrait à la fois d'une Afrique abandonnée et dure et d'un adolescent esseulé qui cherche sa moitié. Un récit très émouvant dans lequel plane une certaine dose d'onirisme. Une quête personnelle éprouvante truffée de rencontres marquantes, soient-elles bonnes ou mauvaises. Un voyage palpitant. Graphiquement, Jean-Denis Pendanx réalise un travail époustouflant : l'Afrique s'est parée de ses plus belles couleurs. Amoureux de ce continent, l'auteur retranscrit à merveille ses ambiances, son atmosphère. Passant du gaufrier à douze cases à la pleine page, il met en image aussi bien un détail, qu'un visage expressif ou qu'un paysage. Des chemins de Cotonou au marché coloré de Dantokpa en passant par la cité lacustre de Ganvié ou les rues de Lagos, les planches sont d'une intensité et d'une force rares.
*kpayo : essence frelatée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
tchouk-tchouk-nougat
  05 avril 2017
Kémi est un jeune orphelin du Bénin qui revend de l'essence frelatée pour survivre, il n'a même pas de quoi rembourser l'enterrement de son père. Avant il avait un frère jumeau, mais il est parti. S'il était là ça serait plus facile...
Dans cette bande dessinée nous allons suivre le voyage de Kémi à travers le Bénin et le Nigeria afin de retrouver ce jumeau. Dans ce voyage il fera la rencontre de personnes prêtes à lui tendre la main et d'autre à le voler. Les portraits ainsi brossés sont attachant même s'ils nous semblent toujours trop court.
Kémi enchaine les rencontres et nous, nous découvrons ce coin de l'Afrique. Oh assez superficiellement il faut bien l'avouer, mais effleurer les choses c'est bien aussi pour commencer. La qualité de vie des habitants, leurs rites, leurs croyances... On comprend très vite la pauvreté des habitants, la misère et les maladies même si c'est raconté avec pudeur. Et puis l'écologie du pays est abordée aussi avec le trafic de pétrole qui pollue et qui enfonce un peu plus les pécheurs dans leur pauvreté. Un cercle vicieux et corrompu que personne ne semble capable de briser.
Et au-dessus de tout ça il y a l'amour de deux frères séparés qui vont faire la paix.
Le tout est magnifiquement mis en lumière par de belles aquarelles. Des traits doux et simples et des couleurs vives qui nous plonge dans le Bénin et ses bidonvilles, ses marchés et le fleuve Niger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
bdelhausse
  11 octobre 2017
Le bout du fleuve, le delta du Niger, là où Kémi va aller chercher son frère Yao. le premier revend de l'essence frelatée dans un petit village béninois, le second pirate les oléoducs dans une zone de non-droit.
C'est humain, tendre, poignant, dur, attachant...
Le delta du Niger est une catastrophe écologique incomparable. Mais également humaine. Comme ce qui se déroule au Bénin, dont le sous-développement est bien installé et durera encore des dizaines d'années.
Roman graphique sans concession, Au bout du fleuve permet à Pendanx de faire preuve de son immense talent de dessinateur... le soleil du Benin, le delta du Niger, les villes tentaculaires de l'Afrique de l'Ouest, les petits village, une cité lacustre... de la pleine page qui nous en met plein la vue aux petites cases non bordées, Pendanx maîtrise toute la palette. En amoureux de l'Afrique, il déborde et veut trop en faire. Et c'est là que le bât blesse, pour moi. On sent un Pendanx militant, mais qui se retient. Il se situe entre un détachement objectif et une implication militante dure... On sent que son coeur penche pour la position dure. A mon avis, il aurait dû y aller franco.
Car, en l'occurrence, il nous emballe son discours dans un paquet magnifique un scénario intéressant, mais parfois il n'arrive pas à dominer ses emballements... On peut le comprendre. Ce sont les débordements d'un homme qui aime éperdument l'Afrique et voit l'objet de son amour se déliter... mais cela m'a gêné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GwenndAvallon
  17 mars 2017
Ce n'est pas la première BD dont Jean-Denis Pendanx est collaborateur, que j'achète. Mais, je suis toujours émerveillé par le travail soigné et envoutant de cet auteur. Les dessins, les peintures, devrais-je peut-être les nommés ? servent d'une manière parfaite le scénario concocté pour une fois par Mr Pendanx lui-même. Les visages sont expressifs, les paysages, d'une beauté magique ; les bidonvilles, d'une tristesse angoissante ; les marchés, d'une vie débordante ;
les bords de mer, d'une pollution noire visqueuse et révoltante....
Le pinceau de Monsieur Pendanx décrit bien le parcours du personnage central, Kémi dans son Afrique ouest natal.
Enfant qui n'a plus sa mère, qui perd son père dans un accident , Kémi a un frère jumeau qui a aussi disparu sans donner de nouvelles... le tout ayant comme toile de fond le trafic d'essence qui fait vivre tout ce petit monde, qui fait vivre, qui fait mourir... Ce tableau est décrit sans misérabilisme excessif et se lit agréablement.
Suit la quête du jeune Kémi à la recherche de son jumeau.
Il va faire beaucoup de rencontres. Des personnages attachants, de "belles personnes" qui vont aider notre héros, des crapules qui vont le voler le battre et profiter de sa naïveté. Tous forment une galerie d'acteurs de sa quête, ce qui apportent un intérêt constant à la lecture.
Jean-Denis Pendanx décrit bien aussi la vie politique, économique des pays traversés, surtout vue du côté de la corruption ambiante et de la misère de la population qui ne profite pas des richesses de ces pays (pétrole et tourisme)
Les personnages rencontrés sont nombreux et si attachants que j'aurais aimé un approfondissement et une petite suite à leur mini histoire.
Cette BD est un petit bijou bien ciselé, et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire et à le contempler(Le bijou !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarquePage
  10 mai 2017
Une belle BD refermant une histoire d'un jeune homme naïf qui part à la recherche de son frère jumeau. Une histoire intimiste qui parcours des kilomètres et bien des thèmes. le deuil, la pauvreté, les croyances, la pollution, la corruption, les modes de vie...
Un beau voyage avec des dessins colorés montrant parfaitement les ambiances, les visages expressifs, et des paysages somptueux ou impressionnants.
Le récit est doux malgré la dureté des conditions de vie, le rythme est plutôt lent ce qui n'est pas dérangeant. Ce qui manque est un peu de profondeur dans les personnages secondaires, vite croisés, vite oubliés. Kémi n'évolue pas beaucoup malgré qu'il soit touchant. Je trouve aussi que tous les thèmes évoqués ne sont qu'effleurés. On aimerait en savoir tellement plus sur tout ça. Les problèmes et les résolutions sont vite passés.
Une lecture très agréable, on passe un bon moment, entre émerveillement et épouvante. Il manque par contre cruellement d'enjeux. Kémi a bien un but mais la fin ne le met pas en évidence. Une fois encore c'est vite résolu. On reste un peu sur notre faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
BoDoi   09 mars 2017
L’histoire, dense, invitait cependant à une narration moins lapidaire. Les échanges sont rapides, les personnages rencontrés sont à peine effleurés.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   10 janvier 2017
Jean-Denis Pendanx convainc totalement. En plus d'un superbe voyage, il offre un récit intimiste où le cadre est tout aussi saisissant que l'aventure est émouvante.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 août 2017
N'oublie jamais que l'on n'est pas orphelin d'avoir perdu père et mère, mais d'avoir perdu l'espoir.
Commenter  J’apprécie          280
marina53marina53   22 août 2017
Perdre son jumeau, c'est perdre la moitié de son âme.
Commenter  J’apprécie          180
beamag87beamag87   10 janvier 2017
-Et n'oublie jamais que l'on n'est pas orphelin d'avoir perdu père et mère, mais d'avoir perdu l'espoir.
Commenter  J’apprécie          60
bdelhaussebdelhausse   10 octobre 2017
La mort est un vêtement que tout le monde portera. (p.109)
Commenter  J’apprécie          50
bdelhaussebdelhausse   10 octobre 2017
Comme on dit ici, "un malchanceux, même si on le met dans la graisse, il en sortira sec". (p.53)
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jean-Denis Pendanx (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Denis Pendanx
En septembre, Futuropolis vous proposera un nouvel album documentaire hors norme. Direction l?île de Siberut, en Indonésie, où les Mentawaï luttent pour conserver leur mode de vie, en totale communion avec la nature, au coeur de la jungle? Tahnee Juguin, qui parle le mentawaï et vit une partie de l?année avec eux, et Jean-Denis Pendanx livrent ici un docu-fiction de haute volée.
autres livres classés : BéninVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr