AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253078647
672 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (28/10/2020)
4.32/5   4791 notes
Résumé :
Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1064) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 4791 notes

Jeanfrancoislemoine
  01 mai 2019
Commenter un livre qui a recueilli autant de louanges , a mérité une note moyenne de presque 4,5 de la part de plus de 550 ami(e)s babeliotes , voilà une mission bien délicate alors , pour faire " court " , je dirais que je n'avais pas lu un tel bouquin , ressenti autant d'émotions, tourné des pages sans savoir si accélérer ou ralentir , depuis ...oh oui , et même plus que ça...Je fais désormais partie de l'histoire de Violette , une femme tout simplement extraordinaire , un personnage dont l'histoire va nous "éclabousser d'étoiles scintillantes " du début du roman jusqu'à la fin , un personnage en habit d'hiver ou d'été , mais un personnage en " habit de lumière " , toujours....
Violette , un prénom qui lui échoit , par hasard , au début de sa vie , un prénom pour la vie , et quelle vie ! Quelles vies !!
Alors , oui , il y a Violette et tous ces petits satellites qui gravitent autour d'elle avec leurs propres histoires , leurs secrets , leurs défauts , leurs interrogations , leurs forces et leurs faiblesses et chaque intrusion de notre part dans le plus profond d'eux-mêmes est un véritable feu d'artifice de sentiments. Ces personnages, ce sont Léonine et son père Philippe , Nono, , Sasha , Irène et Gabriel , Eliane , Julien , Nathan, Gaston , Elvis......Ils vont révéler bien des choses , des petites choses , " les choses de la vie " , tout simplement , des choses si bien décrites qu'on a l'impression de les avoir vécues soi- même. Franchement , Valérie Perrin n'écrit pas des mots ou des phrases , elle écrit , et d'une façon extraordinaire , des émotions...Avec elle , on ne lit pas , on vit , on vibre , on ne sait plus si rire ou pleurer , on se laisse faire car , vraiment , notre guide qui n'a pas d'égal, nous mène où elle veut , par le bout du nez. Ajoutez toutes ces phrases si belles au début de chaque chapitre , ces références musicales , cette utilisation merveilleuse du " simple et beau" .... Ce roman , beaucoup d'entre vous l'ont fort justement écrit, est en moi pour toujours et il est même possible que , chose que je ne fais jamais , je le relise ....
Et surtout , surtout , qu'on ne me dise pas qu'il s'agit d'un " feel - good" , comme on dit aujourd'hui .Ce serait une grande injustice , une injure au contenu travaillé, recherché , esthétique de cet ouvrage . Et puis , entre nous , quand on est babeliote , amoureux des livres et de la langue française, " feel-good" , ça existe Ça ?
A tous ceux qui l'ont lu , cela va être difficile de passer à "autre chose", à ceux qui vont le lire : VEINARDS !!!!!!, et à ceux qui hésitent, ben , " c'est vous qui voyez " , mais , bon.....On pourrait demander un remboursement par la sécurité sociale mais , pour aller chez Violette , ce serait plutot " Convention Obsèques " , alors moi je vous le dis , ne demandez rien ,on a le temps , la vie est belle , c'est écrit....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          37949
rabanne
  16 mars 2018
Valérie Perrin sait raconter des histoires, c'est indéniable. L'on reconnaît bien là la scénariste.
Surtout, ne vous fiez pas à la 1ère ni la 4ème de couverture, encore moins au titre à l'eau de rose, car ce n'est absolument pas un roman "feel good"...
J'avoue avoir eu au premier abord des craintes et quelques préjugés, mais une Masse critique privilégiée, ça ne se refuse pas. Donc, je me suis fait bien avoir !!
Une ex-gardienne de barrière ferroviaire, puis gardienne de cimetière, une loge, des gens qui passent, s'arrêtent. J'ai eu peur de retrouver une autre Renée - de L'élégance du hérisson (désolée, pô aimé) - et tous les ingrédients d'une histoire cousue de fil blanc... Eh bien non, je suis passée par toutes les émotions et ne me suis pas ennuyée une seconde tout au long de ces 555 pages (quand même) !
Violette Toussaint, la petite quarantaine, une femme extérieurement énigmatique, pudique, et pourtant déjà bien abîmée par la vie, le rejet, le deuil, le silence : une enfance fracassée par l'abandon, un mariage fracassé par les désillusions, un amour maternel fracassé en plein élan. Elle ne porte sur elle que de l'hiver, alors qu'en-dessous elle respire l'été...
Une plume sensible, réaliste, sensuelle et intimiste, qui m'a beaucoup fait penser à celle de Serge Joncour, nous embarquant dans une histoire faite de drames, de violence affective, de rencontres et de résilience, écrite avec justesse, sans pathos ni morbidité. En un mot : conquise !
Merci à Babelio et aux éditions Albin Michel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          34343
La_Bibliotheque_de_Juju
  23 juillet 2018
Cet après-midi, je suis allé rentre visite à Violette. Mais si Violette Toussaint, la gardienne du cimetière de Brancion-En-Chalon, en Bourgogne.
Je vous vois déjà vous dire que ce n'est pas bien gai mais ça, c'est parce que vous ne connaissez pas Violette.
Violette, c'est de la poésie, c'est la vie qui chante très fort au beau milieu des morts.
Violette, c'est la beauté des gens simples. La volonté farouche de rester debout lorsque la vie se plait à vous balancer des vacheries au visage.
Violette, c'est une belle personne. Tellement belle qu'elle m'a ému aux larmes. M'a fait sourire de bon coeur. M'a offert une vraie belle tranche d'humanité.
Assis dans sa petite cuisine, là, j'ai passé quelques heures hors du temps, à l'écouter se raconter.
J'ai passé un sacré bon moment avec elle. J'ai tellement eu de peine de devoir la quitter que je me suis dit que ce serait bien que quelqu'un écrive un livre sur son histoire.
Quelqu'un qui trouverait les mots pour rendre palpable cette force de vie. Cette beauté de l'âme.
Je vais en toucher deux mots à Valérie Perrin … Je ne vois qu'elle pour être à la hauteur de Violette.
Je suis sûr qu'elle écrira un livre plein de poésie, d'humanité et d'espoir en racontant la vie de ma chère Violette … Un livre capable de raconter l'impalpable, l'émotion vraie des gens de tous les jours. Un livre qui rendrait meilleur rien qu'en le lisant. Un livre qu'on ne quittera qu'à regret et que l'on gardera bien au chaud dans sa bibliothèque pour le relire à l'occasion et retrouver des personnages amis.
Un livre tellement bien écrit que le lecteur oubliera que ce n'est pas la réalité, il croira que Violette existe. Dans la vraie vie.
Un livre inoubliable, j'en suis certain, et qui rejoindra mes plus belles lectures de cette année 2018. Grâce auquel nous n'oublierons jamais de changer l'eau des fleurs

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          25130
babounette
  01 juin 2020
Changer l'eau des fleurs - Valérie Perrin - Éditions le livre de Poche - Lu en mai 2020 (confinement covid-19)
Bon, 651 critiques, que voulez-vous que j'ajoute encore après que tout ait été dit.
Je ne ferai donc pas de critique , mais juste donner mon ressenti.
J'ai aimé, j'ai beaucoup aimé.
A coup sûr, si j'avais connu Violette elle serait devenue mon amie.
Petite fille née sous X, sa vie commence bien tristement.
Mais elle ne se laisse pas abattre Violette, elle deviendra garde-barrière et puis garde-cimetière. Elle aura une fille, son cadeau du ciel, Léonine, avec PhilippeToussaint, son mari, pas vraiment un bon à rien, mais presque, il laisse tout sur le dos de sa femme et se contente de courir jupons, de jouer avec sa console de jeux et faire de la moto.
Violette va ainsi croiser des personnes de coeur en étant gardienne de cimetière, Sasha l'ancien gardien qui est un peu son ange gardien , Nono, Elvis, Gaspard, la joyeuse équipe des fossoyeurs, le jeune prêtre, les frères Luccini croque-morts, , Irène, Julien, Célia rencontrée losrqu'elle était garde-barrière, Stéphanie la petite caissière du super-marché,
des personnes qui seront en quelque sorte la famille qu'elle n'a jamais eue.
J'ai découvert un roman qui m'a fait beaucoup de bien, la vie de Violette est pleine de petites choses qui remplissent son quotidien, elle lit et relit pendant des années L'oeuvre de Dieu, la part du Diable, elle tient un journal de tous les enterrements, les dates, nom de la personne décédée, le nombre de personnes présentes, les discours, les chants, la musique. Elle entretient aussi un jardin et un potager. Elle reçoit et écoute les familles, elle change l'eau des fleurs. Et s'occupe de sa petite Léonine, jusqu'au jour où...
Entre événements drôles qui se passent parfois la nuit dans le cimetière, les enterrements, le drame de sa vie, son mari absent, Violette continue,là ou d'autres auraient depuis longtemps baissé les bras.
La fin du livre est étonnante, je ne m'y attendais pas du tout.
L'émotion est bien présente, la douceur de Violette, Léonine, l'indifférence de son mari, la méchanceté de ses beaux-parents, la gentilesse de ses amis, tout est décrit avec beaucoup de sensibilité.
Chaque chapitre est précédé d'une citation qui prête à réflexion.

Ne croyez pas que l'on s'ennuie dans cette histoire, la plume de Valérie Perrin est tout simplement magique. Je vais me procurer son premier livre que je n'ai pas lu, Les oubliés du dimanche.
A tout bientôt les babélionautes, continuez à prendre soin de vous.
Et lisez Changer l'eau des fleurs !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          19453
jeunejane
  22 mars 2018
Violette Trenet, enfant née sous X et baptisée si joliment par l'infirmière qui lui donnait ses premiers soins.
Jamais, elle ne sera adoptée. A 18 ans, c'est la débrouille.
Elle rencontre Philippe Toussaint qui deviendra son compagnon et mari. Avec lui, elle aura une petite fille, Léonine, son trésor.
D'abord garde-barrière, Violette deviendra gardienne de cimetière et nous commencerons avec elle une merveilleuse suite de rencontres avec les vivants venus se recueillir, les morts , les légendes nées de morts anciennes ou moins anciennes.
Violette, après de grandes souffrances, sera enfin respectée dans sa vie de gardienne de cimetière entourée de ses amis les fossoyeurs ou entrepreneurs de pompes funèbres.
Après "Les oubliés du dimanche", Valérie Perrin nous livre un roman magnifique avec Violette, une femme très courageuse, tournée vers la vie envers et contre tout.
L'auteure va à la rencontre de nombreux personnages et nous fait comprendre leur fonctionnement comme Philippe Toussaint, le mari qu'on aurait d'abord envie de traiter de salaud ou Sasha, l'ancien gardien du cimetière qui ressent tellement d'empathie pour Violette et pour cause...
Un livre qui comprend de nombreux passages poétiques comme les titres de chapitres.
Je n'oublierai pas le personnage de Violette de sitôt.
Challenge pavés 2018
Challenge plumes féminines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          16415


critiques presse (2)
Liberation   01 juillet 2019
On se laisse prendre par ce tourbillon d’histoires croisées, avec le cimetière en personnage principal dont le jardin florissant et à fleurir signifie l’espoir qui renaît au rythme des fleurs etc.
Lire la critique sur le site : Liberation
Lexpress   28 mai 2019
[Ce roman] confirme le talent de Valérie Perrin, révélée par Les Oubliés du dimanche (2015), formidable raconteuse d'histoires.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (973) Voir plus Ajouter une citation
PlumefilPlumefil   20 juin 2021
C'est quand on vit ce que je vis qu'on sait que tout va bien, que rien n'est grave, que l'être humain a une faculté inouïe de se reconstruire, à cautériser, comme s'il avait plusieurs couches de peau les unes sur les autres. Des vies superposées. D'autres vies en magasin. Que le fond de commerce n'a pas de limite.
Commenter  J’apprécie          00
PlumefilPlumefil   20 juin 2021
Le passé est le poison du maintenant. Ressasser, c'est mourir un peu.
Commenter  J’apprécie          10
EblmEblm   16 juin 2021
Pourquoi va-t-on vers des livres comme on va vers des gens ? Pourquoi sommes-nous attirés par des couvertures comme nous le sommes par un regard, une voix qui nous paraît familière, déjà entendue, une voix qui nous détourne de notre chemin, nous fait lever les yeux, attire notre attention et va peut-être changer le cours de notre existence ?
Commenter  J’apprécie          10
cardabellecardabelle   09 juillet 2018
Encore aujourd'hui , quand je regarde "Fanny ", Marius " ou "César " à la télévision , j'ai les larmes aux yeux dès que j'entends les premières répliques , bien que je les connaisse par cœur.
Ce sont des larmes d'enfance , de joie et d'admiration mêlées .
J'aime le noir et blanc des visages de Raimu , Pierre Fresnay et Orane Demazis.
J'aime chacun de leurs gestes , leurs regards .
Le père , le fils , la jeune femme et l'amour .
[...]
J'aime encore la simplicité universelle et complexe de leurs sentiments .
J'aime les mots qu'ils disent , si jolis , si justes .
Cette musique dans leurs voix .

Je crois que j'ai adoré Marseille et les Marseillais avant de les rencontrer
[...]

Cette beauté à l'état brut , je la ressens à chaque fois que je retourne à Sormiou , quand je descends la petite route escarpée qui mène à la grande bleue .
Je comprends Marcel Pagnol , je comprends que les personnages de sa trilogie viennent de là.
De ces roches abruptes , blanchies par le soleil , la chaleur brûlante ,
de ces eaux turquoise et transparentes [...]
de ces pins parasols [...]

Ce paysage ne fait pas de manières , il est simple et majestueux.
[...]
C'est le goût de la marine de Marius .

C'est Mr Panisse qui " fait des voiles pour que le vent emporte les enfants des autres " , comme le dit César .

p.490 et 491
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          703
berni_29berni_29   25 août 2018
Tu grandiras autrement, dans l'amour que je te porterai toujours. Tu grandiras ailleurs, dans les murmures du monde, dans la Méditerranée, dans le jardin de Sasha, dans le vol d'un oiseau, au lever du jour, à la tombée de la nuit, à travers une jeune fille que je croiserai par hasard, dans le feuillage d'un arbre, dans la prière d'une femme, dans les larmes d'un homme, dans la lumière d'une bougie, tu renaîtras plus tard, un jour, sous la forme d'une fleur ou d'un petit garçon, chez une autre maman, tu seras partout là où mes yeux se poseront. Là où mon coeur demeurera, le tien continuera de battre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461

Videos de Valérie Perrin (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valérie Perrin
Magnifique moment le 31 mai dernier autour de "Trois" chez Un endroit où aller ! Invitées de Nathalie Couderc, Valérie Perrin et Tess Lauvergne nous ont enchantés par leur sourire et leur complicité. Lectures d'extraits du roman, réponses aux questions de la libraire et des lecteurs ont rythmé cette belle rencontre pendant une heure que nous n'avons pas vu passer... Nous vous souhaitons un bon visionnage ou re-visionnage !
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : deuilVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin

Quelle est l'année de naissance de Valérie Perrin, l'auteur de "Changer l'eau des fleurs" ?

1937
1947
1957
1967

12 questions
81 lecteurs ont répondu
Thème : Changer l'eau des fleurs de Valérie PerrinCréer un quiz sur ce livre

.. ..