AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226405302X
Éditeur : 10-18 (03/11/2011)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Dans le dédale miséreux de l'East End londonien, Noël 1883 prépare ses miracles.
Comment Gracie Phipps, treize ans, pourrait-elle refuser d'aider une fillette bouleversée à retrouver son âne ? D'un mystère à l'autre, les deux enfants doivent faire la vérité sur la mort d'Oncle Alf, un chiffonnier du quartier, et sortir vivantes de ce cauchemar de Noël… Par la reine du genre, un trépidant mystère de Noël au cœur du Londres victorien où plane l'ombre de Dickens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  21 décembre 2016
« Une semaine avant Noël », voilà commence le roman Un Noël plein d'espoir d'Anne Perry et voilà la période exacte où je l'ai lu.
A Londres, en 1883, Gracie Phipps est une jeune fille de 13 ans qui a de nombreuses choses à faire pendant ses quelques jours avant Noël : aider sa grand-mère aux tâches ménagères et faire quelques courses pour diverses personnes en vue de récolter quelques piécettes pour aider la seule famille qu'elle possède, sa grand-mère et ses deux grands frères. En faisant une course, elle tombera sur Minnie Maude Mudway, jeune fille de 8 ans, complètement perdue dans un quartier qu'elle ne connaît pas et totalement dévastée par la mort récente de son oncle et surtout par la disparition de l'âne de celui-ci. Touchée par la détresse de cet enfant, Gracie va l'accompagner dans ses recherches.
Loin d'être exceptionnel, ce roman s'ancre totalement dans l'esprit de noël et reste une lecture très plaisante pendant cette période. le Londres de cette époque est clairement dépeint. le froid et la découverte de différents quartiers créént une ambiance toute particulière. le roman étant très court (seulement 150 pages), il se lit donc très vite. N'étant pas très portée sur les lectures de noël, j'ai malgré tout passé un bon moment avec ce roman qui se déguste comme un petit chocolat chaud sous le plaid chaud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
RAPHIKI
  19 octobre 2017
Le temps de la ripaille à foison et des promesses de ventres ronds se profilant à l'horizon, je vous emmène, une fois encore du côté ma bibliothèque désordonnée avec ce petit ouvrage d'Anne Perry. Longtemps mis de côté, je me suis enfin décidée à m'atteler à sa lecture, il faut dire que ni le titre ni la couverture n'avaient réussi à me mettre en haleine et ne pouvant pas me résoudre à le laisser vierge indéfiniment et à l'approche des fêtes, son dépucelage s'imposait comme une évidence.
Anne PERRY, auteure londonienne née en 1938 se fit connaître et reconnaître depuis le succès international des enquêtes du couple Pitt et celles du détective amnésique William Monk. Très axée époque victorienne, comme ce sera le cas dans le présent ouvrage, et un soupçon historienne dans l'âme, elle s'intéresse également à d'autres périodes historiques qui ont marqué nos sociétés telles que la Révolution ou encore la Première Guerre Mondiale.
Il ne s'agit pas d'une nouvelle, bien qu'à première vue son petit volume, 150 pages, et l'aboutissement de l'intrigue, si je peux le dire ainsi, aurait pu le faire penser. Une sorte de petit essai alors, publié en Novembre 2011, parmi les nombreux qui ornent les rayons de la collection Grands Détectives de 10/18 créée par Jean-Claude Zylberstein, Série « Petits crimes de Noël », tout un programme.
Les Détectives en Culottes Courtes
Aux premiers abords, grosse référence à une première de couverture plutôt enfantine et mièvre, petite esquisse d'une rouquinette blafarde, j'ai pensé à un conte pour bambins façon Peau d'Âne de mauvaise facture. Bonté divine, ce présent s'avère finalement être un polar, pour jeunes âmes c'est certain, mais un polar tout de même, mes voeux se trouvaient donc partiellement comblés.
Le résumé quelque peu décousu qui nous est dressé de l'oeuvre mérite que l'on établisse au préalable quelques connexions. Si l'évidence d'une comparaison entre l'héroïne, la jeune londonienne Gracie Phipps, et l'Oliver Twist que nous connaissons tous, ne m'a pas sauté aux yeux, n'en prenons pas ombrage et représentez-vous une pauvre gamine, façon Les Misérables, luttant avec acharnement et courage contre la rudesse et la puanteur des rues afin de subvenir avec ses petits moyens aux besoins de sa famille, enchaînant les commissions diverses et les tâches laborieuses à répétition.
Et comme la vie ne vous réserve pas toujours de bonnes surprises, période de Noël incluse, le fardeau de Gracie allait s'alourdir considérablement, par un soir d'hiver, (on s'en doute en même temps), le menant tout droit dans les bras d'une choupinette mal accommodée, recroquevillée sur le trottoir, du nom de Minnie Maude Mudway, récemment en deuil, son oncle Alf ayant été retrouvé gisant sur le pavé londonien alors qu'il effectuait sa tournée du soir, et à la recherche de l'âne Charlie qui était lui aussi du voyage. Les fillettes s'embarquent alors dans une aventure que l'on attend pleine de rebondissements, s'improvisant un instant détective en herbe afin de traquer le meurtrier impitoyable et camé, au passage mais nous aurons le temps d'y revenir, dans les rues de Londres.
Une Lecture Pleine de Désespoir
Une fois la dernière page retournée, je suis restée quelques minutes perplexe, n'envisageant pas indispensable d'en faire la critique, c'est dire si j'ai véritablement pu m'imprégner de l'histoire.
Mais à la réflexion, et hormis la notoriété de son auteure, sans doute non usurpée de reine du polar victorien, je me dois de souligner les aspects positifs de ce court roman. le style et l'écriture n'ont rien de très originaux, un brin passe partout, mais présentent tous deux l'avantage d'accrocher un jeune public et de lui permettre de suivre sans peine le déroulement de l'intrigue afin de s'initier à une lecture plus sombre, meurtre oblige.
Pas d'étalages grammaticales alambiqués ou de triturations des méninges en vue, à lire donc éventuellement, comme ce fût mon cas lors d'un trajet en train, ou d'une pause pipi pour les adeptes de cette pratique.
Cependant, l'ambition et les intentions de l'auteure ne m'ont pas paru toujours très claires, résultat de longueurs descriptives architecturales à outrance, le plan cadastral de ce vieux quartier londonien n'aura plus de secret pour vous, mélangées à des faits de société plutôt misérables avec l'introduction notamment de l'opium sur le marché noir.
Pour la faire courte, on se balade sans trop d'enthousiasme entre guenilles imprégnées de déjections, pupilles d'enfants dilatées d'émerveillement à l'approche des préparatifs des fêtes et fricotage avec un cartel de drogue.
Les personnages souffrent, pour la plupart d'entre eux, cruellement de consistance et d'épaisseur, ce qui m'amène à la conclusion tout à fait personnelle que pour la patte Dickensienne il faudra repasser. Je regrette amèrement l'absence de suspense, alors qu'Anne PERRY disposait des moyens pour qu'il en soit autrement, on peut déplorer le manque d'investigations et de recherches, la solution nous est quasiment livrée sur un plateau d'entrée de jeu… le livre n'a de polar que le nom, dommage. En revanche, il me semble honnête de rappeler que ce roman s'inscrit dans une série consacrée à cette effigie et que son succès sera d'autant plus retentissant auprès d'un public novice plein d'espoir tout comme son intitulé.
Pour l'heure, mes espérances personnelles vont davantage se diriger vers ces perles littéraires qui ont bâti sa renommée inébranlable, point de sarcasme je vous l'assure.

Lien : https://lesplumots.wixsite.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Syl
  22 décembre 2018
Noël 1883,
Londres, dans l'East End,
Très bientôt c'est Noël… Dans les rues ça sent les marrons chauds, les vitrines sont décorées de branches de houx, et les étals sont bien garnis. Mais un vent glacial annonce la neige et il n'est pas bon de rester longtemps dehors. La jeune Gracie Phipps fait des courses pour sa grand-mère, de maigres commissions pour une potée de chou et trois pommes de terre, juste à peine de quoi caler l'estomac de ses frères, car pour célébrer dignement la fête, il leur faut faire en ce moment des repas frugaux pour économiser. Elle en est donc à se hâter, son châle bien serré autour de ses épaules, lorsqu'elle rencontre une fillette en détresse.
Plus jeune qu'elle et plus frêle, Minnie Maude Mudway lui confie sa détresse dans un souffle… Son oncle Alf vient de mourir et Charlie a disparu. Charlie est l'âne qui tirait la charrette de son oncle, un chiffonnier. Il s'est enfui lors de l'accident et Minnie qui l'imagine perdu, frigorifié et affamé, s'est mis en tête de le ramener. L'histoire qu'elle raconte est décousue, mais ce que Gracie retient c'est qu'il y a un doute sur le décès de l'oncle qui serait mort assassiné pour une boîte dorée, certainement une boîte en or…
Sensible à ce désespoir et à la misère de Minnie, Gracie décide de l'aider à retrouver Charlie. En quadrillant dans un premier temps le périmètre de l'accident et en se renseignant auprès des témoins peu bavards, elle va, dans un deuxième temps, demander l'assistance d'un commerçant un peu mystérieux, Monsieur Balthasar le propriétaire d'une boutique très exotique de Whitechapel Road.
Téméraires, déterminées et inconscientes du danger qu'elles encourent, Gracie et Minnie vont devoir faire face à de dangereux criminels avant de fêter dignement Noël et de bénéficier de sa féerie.
Dans la série « Histoires de Noël », le roman met à l'honneur la jeune Gracie Phipps que l'on retrouve domestique dans la saga des Charlotte et Thomas Pitt. L'auteur nous mène dans les rues pauvres de Londres à l'époque de Noël, et à travers les regards innocents de nos héroïnes, nous dévoile la trame de ce conte policier de petite facture. L'histoire réside plus dans son ambiance et le caractère singulier des personnages que dans son enquête qui se révèle assez décevante et simpliste dans son épilogue.
Comme à mon habitude avec cette série de Noël, j'en ressors mitigée mais toujours présente à ces rendez-vous de fin d'année…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OhOceane
  15 janvier 2012
La petite Minnie Maude Mudway s'inquiète de la disparition de son âne, qui était en compagnie de son oncle quand celui-ci est mort.
Gracie est une autre petite fille, qui tombe sur Minnie Maude, perdue dans son quartier. Elle finira par céder au désespoir de la gamine, qui s'inquiète pour un âne et qui ne se remet pas de la mort de son oncle. Partis dans une simple enquête à la recherche de cet âne, nous allons suivre ces petites filles dans une aventure qui va s'avérer plus complexe et plus dangereuse qu'au premier abord. Une charrette disparue, une mystérieuse boite, des témoins peu bavards et puis un vrai final digne de Noël !
J'ai adoré suivre ces deux petites filles dans une enquête vraiment bien ficelée, lue d'une traite, avec quelques tasses de thé pour reprendre mon souffle !
Un vrai bonheur, comme ces douceurs qu'on a plaisir à retrouver à cette période.
Commenter  J’apprécie          60
marinesbooks
  31 décembre 2013
J'ai commencé ce livre le jour de Noël et j'étais contente de lire « la semaine avant Noël » sur la première page. Il y avait un véritable esprit de Noël dans tout le livre mais il a été très difficile à lire pour moi en version originale.
J'aime les histoires qui se déroulent en Angleterre, particulièrement pendant l'époque Victorienne, mais je ne m'attendais pas à trouver des dialogues écrits à la façon de l'époque. Pour une française, ce n'est pas facile de suivre ce que les personnages veulent dire tout le temps. Je ne sais pas ce que les dialogues donnent en français mais en anglais ça donne ça : « “I'm looking fer Charlie. ‘E's the one wot's lost, an' summink might ‘ave ‘appened to ‘im”, pour ceux qui connaissent un minimum l'anglais, vous vous rendez bien compte qu'il faut beaucoup se concentrer pour comprendre et que l'on n'apprécie pas toujours le livre. J'ai trouvé l'histoire très courte, j'ai du mal à me soucier de personnages quand il n'y a qu'un seul tome et que le livre est aussi court. Je n'ai pas eu le temps de m'y attacher.
En plus, l'histoire n'était pas très réaliste, une petite fille de 8 ans et une autre de 13 ans enquêtent sur le meurtre de l'oncle de la plus jeune des deux filles. L'enquête était rapide, trop simple and j'ai eu l'impression que l'auteure ne l'avait écrit qu'en quelques heures. Je l'ai terminé en moins de quatre jours et je pense que je vais oublier l'histoire assez vite. Pas exceptionnel mais quand même sympa à lire. J'ai trouvé que le livre était destiné à un trop jeune public. J'espère que tous les dialogues d'Anne Perry ne sont pas écrits de la sorte ou je ne lirai pas un autre de ses livres en version originale. Au moins, j'ai lu un livre de Noël cette année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Telerama   07 décembre 2011
L'ombre de Dickens plane sur cette histoire policière sous couverture cartonnée toute mimi.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lilasvioletlilasviolet   22 octobre 2012
Une semaine avant Noël, il flottait dans l'air une odeur particulière, une sorte d'urgence et d'excitation. Des volailles et des pièces de gibier pendaient aux étals des bouchers, des branches de houx décoraient la porte de certaines maisons.
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   19 août 2018
Il avait l'air hors de lui. On sentait aussi qu'il avait peur, et elle savait que la peur rendait les gens dangereux.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Anne Perry (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre