AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782700275360
256 pages
Rageot Editeur (05/02/2020)
3.54/5   34 notes
Résumé :
Gabriel découvre qu'il dispose de six vies. Confronté au regard des autres, il apprend à maîtriser son super-pouvoir. Un roman invitant à réfléchir sur la prise de risques, le courage et la liberté.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 34 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

raton-liseur
  19 janvier 2020
Ecrire une note de lecture avant même que le livre soit sorti en librairie, cela a quelque chose d'un peu grisant ! Donc un grand merci à netgalley, et surtout aux éditions Rageot pour leur confiance ! Et quand en plus, c'est une note de lecture pour recommander chaudement un livre, cela me fait encore plus plaisir !
N'ayant qu'une connaissance partielle et partiale de l'actualité éditoriale, je ne connaissais pas Véronique Petit, alors qu'elle a déjà quelques titres connus et reconnus à son actif. C'est donc uniquement le résumé de cette histoire que m'a conduite à le lire. On est dans un monde tout à fait réaliste, à une différence près : certains ont plusieurs vies. Un test, réalisé peu après les treize ans de chaque enfant permet de savoir combien il a de vies, en général une seule, mais parfois deux et même jusqu'à sept. On rencontre Gabriel au moment où il apprend qu'il a six vies rien que pour lui. Que de perspectives pour un jeune ado qui était jusque là un garçon banal et transparent au collège. Quelle chance, n'est-ce pas, surtout pour cet adepte du parachute et des sensations fortes en général !
Mais les choses se révèlent plus complexes. Avoir six vies, est-ce une chance ou une malédiction ? Pourquoi cela ne le rend-il pas immédiatement plus populaire ? Qu'est-ce que l'héroïsme quand on sait que c'est une vie bonus qui est en jeu, pas sa vie tout court ?
Les questions qui traversent ce livre sont nombreuses. Elles permettent de s'interroger, sans en avoir l'air, sur ce que l'on veut faire de sa vie, sur la notion de responsabilité et de risque, et ce d'une manière qui devrait pouvoir parler à beaucoup des enfants qui jouent aux jeux vidéo, où on se relève toujours après être mort, où on peut toujours recommencer.
Certes, il y a quelques faiblesses dans le texte, avec des changements dans le ton de la narration entre le début et la fin. Et la fin est un peu trop idyllique et rapide pour être crédible, mais ce sont des détails mineurs que mon oeil d'adulte repère un peu trop facilement, quand il faut surtout noter que la façon d'écrire tout comme le nombre de pages rendent ce livre accessible au plus grand nombre. Les pistes de réflexion sont nombreuses, plusieurs aspects des implications de la possession de ces multiples vies sont traitées (et le personnage de Tely m'a beaucoup intéressée, il permet d'aborder des sujets peu fréquents dans la littérature jeunesse, mais oh combien importants). Mais, même si la conclusion est un peu trop tranchée à mon goût, chaque jeune adolescent peut mener sa propre réflexion sur ces notions de risque et de responsabilité, et c'est ce qui est intéressant.
Une bonne lecture pour de jeunes adolescents donc, de plus ou moins 13 ans, comme Gabriel, héros et narrateur de cette histoire. Je sais que ce livre ira bientôt dans la bibliothèque de P'tit Raton (qui n'est plus si petit que ça), et j'espère qu'il l'appréciera autant que je l'ai apprécié !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
letilleul
  07 mars 2020
Ce roman pour ados à portée philosophique, interroge sur le sens de sa vie et son questionnement en réponses multiples comme un miroir à plusieurs faces : que faire lorsque la fiction donne la possibilité de vivre plusieurs vies ? Toutes les questions sont abordées : faut il les garder précieusement, s'en servir pour sauver d'autres vies ou tester des milliers de choses dangereuses sans se poser de questions ? le roman est surprenant car il est par le biais de Gabriel, le héros qui a 13 ans et qui a six vies à tester. Oser dépasser les risques et les dangers...une marque de l'adolescence et ce titre vivre ses vies facilite l'audace et le dépassement.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          190
Sharon
  29 février 2020
Que faire de sa vie ? Comment ne pas rater sa vie ? Autant de questions que se posent davantage les adultes que les adolescents, quand ils ne posent pas sur leur existence le verdict suivant : « j'ai raté ma vie ». Ce n'est déjà pas facile. Alors quand on a plusieurs vies, cela devient encore plus compliqué.
Mais quelles sont ses vies, et que peut-on, que doit-on en faire ? En effet, c'est un peu, voire même beaucoup, comme si les personnes qui possédaient ces vies devaient ces vies – leurs vies – aux autres. Autres restrictions : ne pas se mélanger avec ceux qui n'ont qu'une seule vie, puisqu'ils prennent moins de risques – comme si la vie ne pouvait être pleinement vécue qu'en prenant des risques. D'ailleurs, certains multi-vies, ayant assisté à des événements atroces, ont choisi de préserver le plus possible leur deuxième vie, alors que d'autres n'ont pas hésité à tout donner – aux autres.
Gabriel, lui, a envie de tout envoyer promener. Il veut vivre, profiter, ne pas s'économiser. Quitte à cacher certaines choses à sa mère, qui s'inquiète pour lui. Elle n'est pas la seule : les multi-vies ont droit à un suivi psychologique serré, tant avoir plusieurs vies vous exposent à des risques. Cela ne signifie pas non plus être invulnérable, cela vous place même tout en bas des listes d'attente en cas de soucis gravissimes de santé : place aux mono-vies, vous, vous pouvez vous permettre d'en perdre une.
Autre interrogation de ma part : le livre aurait-il été possible avec une personnage principale, et non pas un personnage principal ? Ce sont les garçons qui « perdent » le plus de vie, qui sont le plus souvent cités en contre-exemple pour avoir perdu, sacrifié leur vie (ou pour se les être fait prendre) alors que les filles sont soit mono-vies, soit habituées à en prendre très soin. Non, je ne ferai pas de lien de cause à effet, mais j'ai tant entendu mes profs (si, si) ou des infirmières scolaires dire que les filles devaient prendre soin d'elles pour leurs enfants – et pallier aux défaillances des hommes si aventureux ? Je m'écarte un peu du livre, cependant un livre intéressant doit nous permettre de beaucoup nous questionner.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
unbouquinetuncafe
  14 avril 2021
Ce roman jeunesse m'a longtemps fait de l'oeil avant que je l'emprunte. Ce qui m'a attirée en premier lieu, c'est sa couverture (magnifique, colorée, vraiment réussie). le résumé m'a confortée dans l'idée qu'il fallait que je le lise.
Quelques mois après l'avoir ajouté à ma wishlist, j'ai enfin sauté le pas et je l'ai l'emprunté en médiathèque (ne dit-on pas que les bonnes choses prennent du temps ?).
Ce roman est divisé en six parties, pour les six vies de Gabriel, le personnage principal (à qui on s'attache très vite, soit dit en passant). le récit, raconté par ce garçon de treize ans, est fluide et bien mené, on plonge ainsi rapidement dans l'histoire. Les chapitres sont courts et s'enchaînent, le roman se dévore.
Pendant toute ma lecture, je me suis beaucoup questionnée sur ce que je ferais si j'avais plusieurs vies.
Certains personnages du roman préfèrent vivre prudemment, en les gardant bien au chaud en cas d'accident ou de maladie, alors que d'autres vivent dangereusement, en se servant de leurs vies "bonus" comme d'une occasion de faire tout ce qu'ils veulent sans avoir à se soucier de la mort.
L'autrice n'aborde pas que la relation que chacun.e a avec la vie, elle met également en avant des sujets tels que les dictatures, les enfants soldats et les traumatismes dont iels sont victimes, le sexisme et les clichés basés sur le genre, la Seconde Guerre Mondiale et la Résistance, le suicide… La réflexion des lecteur.rice.s pendant leur lecture va donc beaucoup plus loin que "si j'avais plusieurs vies, qu'est-ce que j'en ferais ?".
Lien : https://unbouquinetuncafe.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
JustineLMVC
  02 février 2020
En commençant cette histoire, je m'attendais à une lecture légère jeunesse. J'en suis ressortie avec le sentiment qu'il faut apprendre à profiter de la vie.
Dans un premier temps, j'ai adoré le concept des vies multiples possible. Certains peuvent en avoir jusque sept tandis que d'autres ne sont tributaires que d'une seule. Mais comment considère-t-on ces gens qui en ont plusieurs ? Ont-ils des responsabilités vis-à-vis des autres et de la société ? C'est une réflexion à laquelle j'ai beaucoup aimé assister.
On s'attache rapidement à notre héros Gabriel mais on se rend vite compte qu'il fait n'importe quoi ce gosse. Je veux bien que ce soit l'adolescence qui le transforme et qui lui donne une certaine insouciance mais là c'est peut-être un peu trop.. Gaspiller des vies de cette manière.. Ça y est, j'en viens à lui porter un jugement moi aussi.
L'autre chose qui m'a un peu « gêné » mais ça pour le coup, c'est vraiment l'adolescence, c'est son obsession pour Mila. C'était « gênant » dans le sens où on ne connaît pas du tout ses pensées à elle, on ne sait pas pourquoi elle réagit de cette manière. Et puis, il m'a fait rire quand il était persuadée qu'elle n'osait pas venir lui parler par amour.
J'ai passé un bon moment en lisant ce livre, ça m'a fait réfléchir et j'ai aimé la façon dont on voit évoluer notre héros, même si cela se passe bien rapidement.. Les personnages plus ou moins secondaires étaient aussi très intéressants. La vie que l'auteure leur a créée venait donner une autre dimension à l'histoire, ce que j'ai beaucoup apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   27 décembre 2020
J’attends que la porte se referme. Puis je compte jusqu’à cent, au cas où ma mère aurait oublié son portable et déciderait de faire demi-tour.

À cent, je sors de ma chambre et jette un œil par la fenêtre. C’est bon, la voiture n’est plus là. J’enfile mon blouson. Mes yeux accrochent comme à chaque fois la Bible des risques, posée sur une console dans l’entrée. Impossible de la manquer. C’est sûrement la raison pour laquelle ma mère la laisse si souvent traîner ici. Pour que jamais on ne l’oublie.

— Où tu vas ?

Je sursaute. Louison, mais qu’est-ce qu’elle fait là ?

— Je croyais que tu passais la journée chez Nina ?

— On s’est disputées. Tu sors ?

— Je vais faire un tour à vélo.

— Maman est au courant ?

— Bien sûr.

Ma voix sonne faux. Louison continue de m’observer, en mâchant son chewing-gum.

— Combien pour que je dise rien ? poursuit-elle.

Je n’ai pas le temps de négocier. La nuit tombe vite à cette saison.

— Mon argent de poche de la semaine.

— De deux semaines.

Tout juste douze ans et déjà la reine du chantage, ça promet !

— Si tu veux. Bon, je peux y aller maintenant ?

— De trois semaines, continue ma sœur.

Je crois que je vais l’étrangler. Louison doit prendre mon silence pour un oui, parce qu’elle m’ouvre la porte.

Je dévale les escaliers et sors mon vélo du local.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
letilleulletilleul   07 mars 2020
J’inspire, j’expire.
Attention, à trois !
Un, deux…
Je me jette.
Avec seulement cent un mètres, je dois activer mon parachute immédiatement. Je vais pour tirer la poignée quand je sens le vent se lever. Il souffle droit sur la paroi. Je me cabre de toutes mes forces, mais il me rabat sur les rochers.
Je vais les percuter de plein fouet et m’écraser cent un mètres plus bas.
Heureusement, je peux me le permettre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
unbouquinetuncafeunbouquinetuncafe   08 avril 2021
Certains peuvent jouer avec leurs vies multiples, les sacrifier sans vraiment compter, prendre tous les risques pour satisfaire leurs envies. Pendant ce temps, d'autres luttent pour essayer de préserver la seule vie qu'ils ont.
Commenter  J’apprécie          50
raton-liseurraton-liseur   19 janvier 2020
Franchement, si on doit consacrer toutes ses vies bonus à sauver d’autres vies, alors ce n’est plus un cadeau d’avoir plusieurs vies. Juste une responsabilité.
(p. 57, Chapitre 17, Partie 3, “Quatre”).
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   30 septembre 2021
Statistiquement, 91% de la population n'a qu'une seule vie. C'était le cas de mon père, c'est aussi le cas de mon beau-père, ainsi que de plus de neuf élèves sur dix dans mon collège. 6% des gens ont deux vies, comme ma mère, 2% en ont trois, et une personne sur cent en a de quatre à sept. (p.18)
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : RisqueVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

une voix en nord

Quel est la musique que sa mère lui fait écouter?

du cloclo (claude francois)
du M.Pokora
du Christophe Maé

6 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Une voix en nord de Véronique PetitCréer un quiz sur ce livre