AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Surin d'Apache tome 1 sur 1

Bernard Marc (Autre)Amos Frappa (Autre)
EAN : 9782379650048
240 pages
Afitt Editions (08/09/2022)
3.92/5   63 notes
Résumé :
Janvier 1881, on découvre sur les bords de la Saône, le cadavre d'une femme mutilée. Les restes sont transportés sur la morgue flottante de Lyon, où ils seront autopsiés.
C'est pour Ange-Clément Huin le début d'une grande aventure aux côtés de son maître, le professeur Alexandre Lacassagne.
Comment cette mauvaise graine, cet Apache, est devenu le fidèle auxiliaire d'un des plus grands pontes de la médecine légale, c'est ce que vous découvrirez dans c... >Voir plus
Que lire après Surin d'Apache, tome 1 : L'affaire de l'île Barbe Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 63 notes
5
11 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Polar historico-régionaliste protéiforme et original, L'Affaire de l'île Barbe de Stanislas Petrosky est une variation libre et plaisante autour d'un cold case lyonnais de la fin du XIXe siècle.

Quand on amène au Professeur Lacassagne, médecin légiste à la réputation grandissante, le corps d'une femme retrouvée mutilée et noyée dans la Saône, il en manque malheureusement une partie : les deux jambes, soigneusement découpées au couteau.

Si la police enquête, elle semble bien déroutée et multiplie les pistes hasardeuses. Mais de son côté, Lacassagne peut compter sur Ange-Clément Huin, son jeune assistant, qu'il a recueilli après une vie d'Apache dédiée au vol et à la débauche.

Disciple studieux, Huin va confronter ses observations du corps et déductions avec celles de Lacassagne, ouvrant rapidement davantage de pistes fondées que les condés locaux. Ce qui ne va pas manquer de créer des tensions…

S'appuyant sur un fait divers réel et faisant d'Ange-Clément Huin le protagoniste-écrivain du récit de cette enquête, Petrosky romance son histoire pour en faire le prétexte à ses thèmes exploratoires : la thanatopraxie et la médecine légale, scientifique et judiciaire.

Passé la surprise d'une mécanique inattendue, c'est plaisant, instructif et utilement complété d'annexes intéressantes. Et augure de suites à venir avec un Auguste-Clément appelé à devenir récurrent dans une série Surin d'Apache qui débute tout juste.
Commenter  J’apprécie          310
Ce pourrait n'être qu'une fiction historique ou un polar. Ce n'est ni l'un ni l'autre, mais un livre atypique. Au plus près du réel, puisque 95 % de ce qui y est raconté est vrai. le reste est un bout de fiction qui sert de liant pour raconter une époque, et une affaire bel et bien authentique.

Sébastien Mousse, alias Stanislas Petrosky, est thanatopracteur dans le civil, lorsqu'il ne tâte pas avec talent de la plume. Les éditions AFITT ne publiaient à ce jour que des ouvrages techniques pour ce corps de métier. L'idée est venue de concilier cet univers très particulier à des livres grands publics racontant des histoires.

Ce livre est le premier d'une série pour l'auteur, mais aussi le premier d'une collection qui verra d'autres noms apparaître, pour élargir le spectre.

Retour en arrière, en 1881, à une période où les enquêtes policières se résumaient à une seule méthode : questionner sur le terrain. le médecin légiste Alexandre Lacassagne va être de ceux qui vont changer le cours de l'Histoire, par ses techniques novatrices autant que par sa curiosité de tous les instants. Et l'un des premiers à rapprocher plusieurs savoirs et plusieurs métiers pour un seul et même objectif : découvrir la vérité par la science.

Cet homme incroyable a existé, tout comme les autres protagonistes de cette histoire. Sauf un, Ange-Clément Huin, un ancien « Apache » (Malfaiteur qui vit hors la loi, en révolte ouverte contre la société), que Petrosky a inventé pour pouvoir raconter cette histoire à la première personne, et donner corps (et esprit) à un récit qui se lit comme une fiction.

Tout est vrai, tout a été minutieusement authentifié par l'auteur aux termes de recherches poussées. Mais ça se lit comme un polar, écrit avec du rythme, des dialogues qui font mouche. Et une énigme.

La très grande différence, c'est que tout devait être vrai, c'était le postulat de départ. L'écrivain ne pouvait donc pas se permettre de laisser divaguer son imagination ou de trop broder.

Du coup, L'affaire de l'île Barbe n'est pas un livre à rebondissements incessants, ni qui cherche à constamment surprendre le lecteur. Non, c'est la réalité, parfois crue, qui nous est racontée. le propos est donc ailleurs, et il ne faut pas s'attendre à des renversements incroyables.

L'histoire contée est du coup assez courte, moins de 200 pages, mais sacrément bien retracée. Avec un auteur qui fait montre d'autant de pédagogie que de malice pour faire accrocher le lecteur à cette affaire sordide et étrange.

La plongée dans le passé est incroyablement immersive, pas besoin d'en faire des pages, tant tous les petits détails deviennent une mine d'informations pour comprendre cette époque si lointaine si proche, et la manière dont se déroulaient les relations sociales et interprofessionnelles.

Le livre est complété par un texte du docteur Amos Frappa, spécialiste du professeur Lacassagne, qui reprend les grands points de l'affaire, ainsi que des photos d'époque. Il est aussi mis en image par plusieurs dessins du brillant Michel Montheillet, rien de moins.

L'affaire de l'île Barbe est donc un récit très intéressant à lire, tout autant qu'enrichissant. Un livre à part, hybride, remarquablement bien mené par un Stanislas Petrosky qui a plongé les deux mains dans un passé et une discipline qu'il maîtrise à merveille. A lire pour sortir des polars trop fictionnels et comprendre comment les enquêtes ont changé de dimension.
Lien : https://gruznamur.com/2022/1..
Commenter  J’apprécie          250
Ce roman très agréable à lire est en grande partie inspirée par un fait divers réel qui s'est déroulé à Lyon en 1881.
Le corps mutilé d'une femme a été repêché dans le fleuve et nous allons suivre en parallèle le travail des médecins pour identifier cette femme et celui de la police pour trouver son assassin.
J'ai trouvé passionnant ce mélange et surtout les passages où on découvre le travail du professeur Lacassagne, qui a réellement existé et qui est un pionnier dans le domaine de l'anthropologie criminelle.
Le roman est agrémenté d'explications et de photos à la fin, on découvre davantage de travail de la police à cette époque et l'état des connaissances médico-légales de la fin du 19ème siècle.
Commenter  J’apprécie          273
Qui peut bien s'amuser à découper une femme juste au-dessus des genoux, pour ensuite déposer le haut du corps dans un sac, le lester, puis le jeter dans l'eau ?

En tout cas, il ne fait pas bon à Lyon ! Une fois de plus, j'ai encore choisi un roman qui se déroule en janvier (1881), sous un froid de canard, alors que dans la réalité, ça caille toujours en ce mois de janvier 2024 ! J'aurais dû le garder pour un jour de canicule…

Voilà un roman policier à l'ancienne, si je puis dire… Pas de précipitations, dans cette enquête, professeur Alexandre Lacassagne n'aimant pas affirmer ce dont il n'est pas sûr et préfère tout examiner pour en tirer des conclusions vraies et pas à là va-comme-je-te-pousse. Un légiste consciencieux, professionnel, pas pédant, ni avare d'explications.

Tout le sel de ce polar historique se trouve dans deux personnages : Lacassagne et son apprenti, Ange-Clément Huin, un ancien Apache (un voyou, pas un natif des États-Unis), qui nous livre le contenu de ses carnets. Ce sont deux personnages aux antipodes l'un de l'autre et pourtant, il y a du respect et de l'amitié entre eux.

Le contexte historique fait beaucoup aussi, dans ce polar, car sans abuser de l'histoire, l'auteur arrive tout de même à nous plonger dans cette époque où la police aimait bien, lorsqu'elle ne trouvait pas de coupable, mettre la main sur un marginal ou un étranger (un étranger marginal et c'était banco) à arrêter et à accuser… Délit de sale gueule, heureusement qu'il n'existe plus (hum).

Ne vous attendez pas à un thriller explosif, comme je vous l'ai dit, le polar prend son temps, la police est sur toutes les fausses pistes, sur tous les témoignages bancals, surtout lorsqu'ils accusent un type aux allures étrangères, gitane… Ce qui fait bondir notre Apache caché, tant de préjugés et autant de conneries.

Inspiré d'un fait divers réel, vous n'aurez pas l'identité de la victime à la fin, puisque l'on n'a jamais su qui elle était vraiment, cette pauvre découpée. Mais l'univers et les personnages sont intéressants et ce sont eux qui dynamisent cette enquête non résolue. J'ai eu du mal à lâcher le roman pour aller au lit.

Assez court (200 pages), le roman est complété à la fin par un cahier instructif qui nous apprendra un peu plus, notamment par l'entremise (non pas de la tante Artémise) du docteur Frappa, LE spécialiste du professeur Lacassagne, qui reprendra les grands points de l'affaire (plus des photos d'époque, dont le corps de la victime).

Un polar historique plus vrai que nature, puisque inspiré d'un fait réel et complété de quelques fictions pour le mettre en scène et nous le raconter. Une chouette lecture, qui change des habituels polars.

Mais pourquoi ai-je laissé traîner cet achat durant presque un an dans ma biblio ??

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          222
Quand en juin dernier, Stanislas Petrosky me propose de m'envoyer son dernier roman, il m'en parle avec tant d'enthousiasme que je suis tout de suite conquise par le sujet.
En effet l'histoire qu'il me raconte, inspiré de faits réels est très intéressante. Ici, Stanislas Petrosky va nous faire rencontrer en chair et en os le professeur Alexandre Lacassagne et il nous raconte une des plus grandes affaires qu'il est eu à traiter.
Nous sommes en janvier 1881, à Lyon. le cadavre mutilé d'une femme est retrouvé sur les bords de la Saône. Sa dépouille est transportée sur la morgue flottante de Lyon pour y être autopsiée. L'exercice est confié à Alexandre Lacassagne, un médecin avant-gardiste en matière de médecine légale. Il est secondé par son élève Ange-Clément Huin.
Il ne faut pas oublier que professeur Alexandre Lacassagne est l'un des fondateurs de la médecine légale moderne, précurseur de la police scientifique.
Lacassagne (1843-1924) est professeur de médecine légale à Lyon, Il est aussi expert auprès des tribunaux. Dès 1881, il travaille sur la morgue flottante, située sur un bateau-lavoir amarré sur la rive droite du Rhône où il procède aux autopsies. Pendant 33 ans, il développe va son intérêt pour les criminels, les fous ou les marginaux. A sa manière Lacassagne participe à l'élaboration de l'anthropologie criminelle et l'évolution de la médecine judiciaire
Et c'est tout cela que Stanislas Petrosky a mis dans son roman.
J'ai aimé la façon dans il nous décrit l'époque, j'ai aimé la façon dont il la retranscrit.
Alors non ce livre n'est pas une hagiographie du grand Alexandre Lacassagne, non, c'est bel et bien un roman policier historique que nous avons entre les mains.
En plus de la grande histoire, notre auteur nous transporte dans une intrigue imaginée par ses soins. Et s'il nous fait rencontrer des personnages ayant existés, le docteur Henri Coutagne ou encore le père Delaigue , gardien et croquemort de morgue flottante,
Il faut préciser que la morgue dont C. Delaigue a la responsabilité date de 1853. Elle a été installée sur une « plate » (un bateau-lavoir grossièrement aménagé) amarrée sur le Rhône, quai de l'Hôpital en face du n° 40, devant l'Hôtel-Dieu. C'est là que l'on va faire la connaissance d'Ange Clément Huin, le vrai héros de ce polar dont notre auteur a inventé la vie de toute pièce. Ange-Clément justement n'est pas un ange. Stanislas ne nous dit pas grand-chose de son passé mais on sait que Huin a été un Apache, un voyou, un anarchiste, un jeune un peu trop énervé par sa condition sociale et qu'à ce titre, il a du trempé dans des affaires pas très claires.
Et puis il y a aussi les deux policiers qui suivent l'affaire, Jacob et Morin. On ne peut pas dire que ces deux là soit la probité même ! Bien au contraire.
Des protagonistes bien campés qui nous entrainent dans les bas fond de la capitale des Gaules où l'on tente de trouver l'assassin de cette femme découpée. Et Stanislas Pétrosky se fait un malin plaisir à nous mener en bateau, nous transbahutant d'une fausse piste à une autre pendant que Lacassagne lui tente de trouver l'identité de notre victime et de faire parler les reste de son corps !
A noter aussi que se roman est illustré par Michel Montheillet et qu'il est préfacé par le docteur Bernard Marc.
Il est aussi suivi de Face au crime une postface du docteur Amos Frappa spécialiste du grand professeur. Il reprend les grands points de l'affaire, explique comment Lacassagne s'est retrouvé face au crime et il nous éclaire d'un nouveau regard les détails de cette affaire criminelle d'un autre temps. Au temps des balbutiements de la police technique et scientifique et de la médecine légale.
Bref tout ceci est passionnant. Stanislas Petrosky a une imagination débordante et son écriture est précise et immersive. Il nous propose ici un extraordinaire et fabuleux voyage.
J'ai hâte qu'il vienne me parler de tout cela et peut-être un peu plus… lors d'un prochain apéro polar
Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
— Alexandre… je ne comprends pas ce que fait ce jeune homme ici. Vous savez ce que j’en pense !
— Je le sais, mon bon Henry, je le sais. Seulement, voyez-vous, je suis redevable envers Ange-Clément. Puis, il m’est fort utile, c’est un très bon assistant. J’aime son esprit de déduction et son sens de la repartie.
Ah ça, on ne pouvait pas dire que moi, Ange-Clément Huin, j’étais dans les petits papiers du docteur Coutagne. Il ne m’appréciait guère, moi, le bandit, l’anarchiste. Il ne pouvait comprendre que le grand Alexandre Lacassagne se soit acoquiné avec un Apache… Il me le faisait comprendre dès qu’il le pouvait, et je faisais avec. Je n’avais pas d’autre possibilité, et surtout, le professeur Lacassagne prenait souvent ma défense.
Commenter  J’apprécie          50
J’arrivais toujours le premier sur la morgue flottante. J’avais vécu si longtemps dehors, que le confort de la petite pièce sous les combles que j’habitais me semblait trop luxueux. Je ne pouvais garder le lit.
Et j’aimais plus que tout arriver avant « lui », connaître les « arrivages » de la nuit, je ne sais pas pourquoi, certainement qu’ainsi j’avais comme l’impression d’en savoir, pour très peu de temps, plus que lui. Puis, je pouvais ainsi passer du temps avec le père Delaigue, le gardien des lieux. Un personnage haut en couleur qui avait toujours des anecdotes à raconter autour d’un café. Il m’attendait chaque matin, derrière la grande porte à deux battants. Il caressait sa longue barbe blanche, coiffé de son large chapeau de feutre qu’il enlevait dès que nous étions rentrés.
Si j’ai beaucoup appris avec le professeur, Delaigue aussi m’a instruit, à sa façon. Puis nous parlions le même langage lui et moi.
Commenter  J’apprécie          10
Les docteurs Coutagne et Lacassagne se tenaient à la porte et nous observaient. Le premier d’un air sévère, le second, un peu plus amusé.
— Vous me semblez bien curieux, messieurs…
— Détrompez-vous, professeur, nous venions préparer afin que vous puissiez autopsier en toute sérénité.
Le père Delaigue était un homme épatant. Selon qu’il s’adressait à moi ou aux médecins, il changeait de langage. Lorsque nous étions juste tous les deux, il me rappelait la rue, quand je traînais avec mes anciens amis Apaches. Alors que si mon maître Lacassagne était là, il usait d’un français bien plus correct.
— Allons, allons, père Delaigue… pas à moi s’il vous plaît ! Je vous connais suffisamment pour savoir que vous tentiez d’exciter la curiosité de mon jeune ami. Eh bien non, Ange-Clément, ce n’est pas, fort heureusement, un enfant qui gît dans ce sac. Encore quelques minutes de patience et vous saurez.
Commenter  J’apprécie          10
— L’docteur Coutagne est sorti cette nuit…
Je voyais bien le regard du père Delaigue, cet œil qui frisait. Trop content de me faire part d’une nouvelle étrange.
— Et ?
— Y a un maraîcher, m’sieur Gonod de Saint-Rambert, qu’est venu me déposer un drôle de colis !
— Un cadavre… je ne vois pas ce que l’on pourrait livrer d’autre ici.
— Mais pas n’importe quel cadavre, mon garçon !
— Quelqu’un de connu ?
— Non… enfin j’sais pas. Viens donc voir.
Je me levais sans finir mon café pour suivre le père Delaigue. Nous passâmes dans la pièce qui servait aux dissections. Sur l’une des tables était disposé un sac. D’après sa taille, j’en déduisis que ce ne pouvait être le corps d’un adulte qui était à l’intérieur.
— Mon Dieu, c’est un enfant qui repose…
— Tiens donc, regardez-moi ces deux bignoles pérorer, mon cher Coutagne !
Commenter  J’apprécie          10
Il avait gelé dans la nuit du 10 au 11 janvier 1881. Le petit vent qui vous engourdissait la pointe des oreilles n’était pas ce qu’il y avait de plus agréable. Déjà, une longue file commençait à naître sur la rive. Le public s’impatientait devant la morgue flottante amarrée par de grosses chaînes sur le quai de l’Hôtel-Dieu, en face du grand Dôme de Soufflot.
Jamais je n’avais pu comprendre tous ces badauds qui venaient aux aurores faire la queue pour pouvoir voir du macchabée !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stanislas Petrosky (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stanislas Petrosky
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Les carats de l'Opéra - Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma de Jacques Saussey aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/1004267-nouveautes-polar-les-carats-de-l-opera---les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma.html
Les Nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Crime dans les Marolles Nadine Monfils aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/142047-nouveautes-polar-les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma---crime-dans-les-marolles.html
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Les Belles de Grenelle Michel Quint aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/?fond=recherche
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Terminus Nord (02) Jerome Leroy aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/110738-nouveautes-polar-les-nouvelles-enquetes-de-nestor-burma---tome-2-terminus-nord.html
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma - Les loups de Belleville de Serguei Dounovetz aux éditions French Pulp
Un Havre de paix de Stanislas Petrosky aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/110739-polar-livres-de-poche-un-havre-de-paix.html
Les Conquérantes - tome 1 Les Chaînes (1890-1930) (01) de Alain Leblanc aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/77859-polar-livres-de-poche-les-conquerantes---tome-1-les-chaines-1890-1930---vol01.html
Les Conquérantes - tome 2 La Résistance (1930-1960) (02) de Alain Leblanc aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/117743-divers-litterature-les-conquerantes---tome-2-la-resistance-1930-1960.html
L'Affaire Rose Keller - tome 1 Les crimes du Marquis de Sade de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/124185-divers-litterature-l-affaire-rose-keller.html
Les Filles du panier - tome 2 Les Crimes du Marquis de Sade de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/147766-romans-historiques-les-filles-du-panier---tome-2-les-crimes-du-marquis-de-sade.html
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (158) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2788 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..