AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

François Angeli (Illustrateur)
EAN : 9782226173157
741 pages
Albin Michel (01/11/2006)
3.89/5   51 notes
Résumé :
Au milieu du XIXe siècle en Auvergne, le soir au coin du feu, on raconte que les sombres forêts de sapins du Livradois hébergent autant de brigands que de loups garous. On se souvient du trésor des Grange et de l'homme mystérieux qui, sous le règne de Napoléon, avait fouillé leur maison. Il y avait perdu plus que son temps : deux doigts, mutilés par Anne-Marie Grange. On se souvient de l'ombre noire de la vengeance planant ensuite sur leur domaine et de l'amour impo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 51 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis

PhilippeCastellain
  29 avril 2022
Mesdames et messieurs, chapeaux bas devant un monument. Il y eut un avant et un après ‘Gaspard des montagnes'. Avant, la littérature française était essentiellement une affaire parisienne. Les salons, les libraires, les éditeurs, les jeunes écrivains ténébreux avec une mèche dans les yeux, les vieilles gloires aux ventres rebondies et à l'ironie mordante, les cocottes et les courtisanes, tout cela on ne le trouvait qu'à Paris. Pour être publié, on venait à Paris. Les petits provinciaux qui avaient le culot de prétendre écrire depuis leur hameau de Lyon ou Bergères-les-Vertus, au mieux, ils amusaient. Puis, depuis Ambert (oui, là où on fait la fourme) un dénommé Henri Pourrat publia ‘Gaspard des montagnes', et rafla des prix par douzaines.

Très novatrice, l'oeuvre se place au coeur de la paysannerie auvergnate du début du XIXème siècle. Les Granges, une famille de paysans en cours d'embourgeoisement, reçoivent des nouvelles bizarres de leur oncle installé aux Antilles. Parallèlement, on constate d'étranges allées et venues de particuliers peu recommandables un peu partout dans la région. Un soir, les parents sont obligés de laisser seule à la maison leur fille ainée, Anne-Marie. Seule dans la grande maison vide, la jeune fille n'est guère rassurée. Elle finit par aller se coucher, mais ne trouve pas le sommeil. Au beau milieu de la nuit, un craquement, des frôlements. de sous un lit où il était caché, un homme sort…

L'histoire, qui s'étale sur une décennie environ, retrace la lutte de la famille Grange contre une alliance de grand bourgeois et de petits voyous décidés à les dépouiller. Pour les assister, ils font appel à leur cousin Gaspard de Surmontagne, dit Gaspard des montagnes. Bien bâti, courageux, plein de ressources, il prend les choses en main… Mais de façon très intéressante, le livre adopte peu son point de vue, mais en majorité celui d'Anne-Marie. Depuis sa nuit terrible, elle vit dans la peur. Et elle ne sait même pas ce qui se passe. Tout ce qu'elle sait, c'est que de temps en temps Gaspard prend quelques amis aussi solides que lui, qu'ils disparaissent des jours entiers dans la montagne, et reviennent harassés et couverts de plaies et de bosses…

Gaspard, on le suit essentiellement quand il est avec Anne-Marie, ou qu'il pense à Anne-Marie. Mais de toute façon, les guerres napoléoniennes font rage. Conscrits, lui et ses camarades partent pour l'armée, laissant là la terre qui les a vu naitre, leurs belles amies, et les malheurs des Granges… Ils n'en reviendront que bien plus tard (en années et en chapitres). Sans perte, par extraordinaire, mais non sans casse en eux-mêmes. Et quant à ce qu'ils retrouvent… On part se battre pendant des années, quand on revient, c'est pour trouver ses parents au cimetière, le toit de sa maison effondré, et sa fiancée mariée à un autre. Mais ce n'est rien en comparaison de ce qui entre temps est arrivé aux Granges…

L'oeuvre est une fabuleuse et incroyable plongée dans la vie paysanne du XIXème siècle. En la lisant, vous découvrirez comment ont vécu vos ancêtres, ce qu'ils mangeaient, comment ils travaillaient, mais aussi ce qu'ils pensaient et ce qui les inquiétait. La fidélité historique est incroyable – à tel point que beaucoup de mots ne nous sont plus intelligibles, soit qu'un autre les ait remplacés, soit que ce qu'ils désignaient (parmi les objets de la vie quotidienne notamment) ait disparu. C'est une peinture rigoureuse, sans parti pris ou passéisme.

Elle est particulièrement intéressante pour la condition féminine, à travers la pauvre Anne-Marie. On découvre les multiples responsabilités d'une maitresse de domaine (le maitre gère tous les biens en dehors des murs ; son épouse, ou sa fille s'il est veuf, en les murs) ; son exposition permanente au qu'en-dira-t-on, ses moindres faites et gestes étant scrutés par les commères du bourg ; et le peu de pouvoir et de considération qu'elle reçoit en échange : en ce qui concerne le mariage ‘'une fille consent en disant non'', estime son père.

Un livre magistral, fruit d'un gigantesque travail, qui mérite de ne pas sombrer dans l'oubli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          456
allard95
  26 août 2016
Il s'agit d'un "grand" livre: une oeuvre majeure d'Henri Pourrat. Loin d'être une bluette inscrite opportunément dans un terroir régional, Gaspard des Montagnes est un livre doté à la fois d'une intrigue très forte, qui nous tiendra en haleine jusqu'aux dernières pages, et effectivement d'un ancrage régional, au sud du pays d'Ambert, à la limite du Puy de Dôme et de la Haute Loire, et qui a donné à l'auteur l'occasion d'exprimer tout son talent d'écrivain. Son vocabulaire, ses formules, ses descriptions des choses, des situations, de la nature et des gens, sont d'une richesse inouïe - à tel point que parfois le lecteur aura un peu de mal à comprendre et devra au minimum, reprendre sa lecture -. Ce pavé de plus de 700 pages (écrites petit) est la somme de 4 tomes. La seule possibilité est de tout lire, dans l'ordre. Et alors, quel plaisir, et ceci malgré un fond finalement très sombre. A noter que si Gaspard est un vrai héros (qui sait tout faire, qui voit clair en tout, à qui tout réussit,.....), le personnage principal est Anne-Marie Grange, fille mariée trop vite par un père trop pressé et intéressé. De ce mariage suivra une série de drames: il est impossible d'en parler sans les dévoiler. Il faut donc, tout simplement, conseiller cette lecture, qui sera, pour celui qui s'y consacrera - avec un certain effort, et pourquoi pas ? - l'occasion de parcourir une histoire formidable, de se trouver immergé dans l'Auvergne du début du XIX° siècle, décrite avec un réalisme prodigieux - , et de redécouvrir cet auteur exceptionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
olivberne
  13 mai 2012
Il y a de bons sentiments, il y a l'Auvergne en toile de fond, des personnages qui s'aiment, la campagne... Tout pour faire un bon roman régional et marquer une époque. Si le roman a su rester et s'imposer, c'est tout de même parce qu'il est bien écrit et son histoire est de qualité. Tous les amoureux de la région seront comblés.
Commenter  J’apprécie          120
fred7469
  19 décembre 2012
voilà un livre que j'ai longtemps cherché adolescente après avoir lu dans un livre de collège un extrait (l'épisode de la main coupée) et le résumé de ce livre
une histoire tragique, machiavélique, plus qu'un roman de terroir une épopée, de spersonnages qui se débattent pour échapper à une fatalité et un avenir sombre et malfaisant
les descriptions des paysages sont magnifiques on sent l'amour qui lit l'auteur à sa terre d'Auvergne
je retiens encore une scène dans les marais magistrale
un classique maintenant.
Commenter  J’apprécie          100
Rhodopsine
  13 novembre 2020
Défi ABC 2020-2021
Un bon bouquin d'hiver. Ou d'été. En tout cas, un bon bouquin à lire quand on a un peu de temps devant soi, qu'on veut se retrouver en Auvergne, marcher en forêt, écouter les arbres, sentir la terre. Une écriture superbe, des personnages attachants, une intrigue qui captive: une belle découverte pour moi, et une destination toute trouvée pour une escapade prochaine .
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Actualitte   30 janvier 2017
Ce grand roman a pour cadre cette région où est né et mort Pourrat, dont il décrit avec amour et précision la nature, les villages et les gens.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   27 mars 2013
Elles n'ont rien de trop gai, les forêts qui s'en vont sur ces plateaux, du côté de la Chaise-Dieu. Des sapins, des sapins, des sapins, jamais une âme. Les chemins sablonneux s'enfoncent de salle obscure en salle obscure, parmi la mousse et la fougère, sous ces grandes rames balançantes. Les grappes du sureau rouge tirent l'œil, ou bien quelque pied de digitale pourprée. Il y a des endroits où le soleil semble n'avoir point percé depuis des mondes d'années : c'est sombre, c'est noir, c'est la mort. Une forêt comme celle de la complainte de sainte Geneviève de Brabant, où des ermites peuvent vivre solitaires et qu'on imagine pleine de loups, de renards, de blaireaux. A dix pas, sait-on ce qui se ce cache derrière ces fûts gercés des arbres où la résine met des traînées de suif ? Tout remue, mais remue à peine. Tout est silence, mais un silence traversé de vingt bruits menus. Une belette qui se sauve, un souffle de vent dans la feuille des houx, une fontaine qui s'égoutte derrière la roche. Et lorsque le sentier monte en tournant sous le couvert, à travers les masses de pierres détachées, dans le désordre des sapins penchés sur leurs nœuds de racines, on croirait aller vers des cavernes de faux monnayeurs et de brigands. Pas une âme, et pourtant il semble que quelqu'un soit tapi par là en embuscade. Il faut avoir l'esprit bien fort pour ne pas se laisser gagner par la peur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
swann86swann86   13 novembre 2013
Tu apprendras plus tard à n'être pas difficile. Manger ce qu'on trouve, s'arranger de ce qui tombe. Et la première des choses à savoir, c'est qu'on na droit à rien.
Commenter  J’apprécie          161
AuroraeLibriAuroraeLibri   24 janvier 2020
Au milieu des bois, le chemin tombait dans une clairière où des roches grises saillaient, pareilles à des dos de vaches couchées là à ruminer cette pauvre herbe. (...)
Et toujours, comme le bruit au cœur des bois d'un torrent décalant, le vent sifflait, là-bas, sous le ciel de frimas, dans la branche des sapins.
Ce fut en cette maison des sept portes qu'advint vers Pâques, l'aventure terrible d'où s'ensuivirent tant de malheurs.

Le château des sept portes
Première veillée
Première pause
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibriAuroraeLibri   02 février 2020
A coup sûr, cet homme avait tété du lait de bonne mère puisqu'il ne devint pas promptement enragé en sa compagnie. La Poule-Courte avait pris l'habitude, plus pour l'emmalicer que par dévotion vraie, d'aller faire à l'église des méditations qui n'en finissaient plus. Les remontrances de son cure- qui lui représentait que le devoir d'une bonne femme est en premier lieu de gouverner sa maison- faisaient qu'elle s'y entêtait davantage.

Le château des sept portes
Cinquième veillée.
Troisième pause
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   21 janvier 2020
Il fait du vent sur une route et ce soir la lune est au ciel,
Toute d'argent resplendissant, comme un soir au pays d'Albert... (...)
La vieille Marie contait et contait,
Assise dos rond près de sa fenêtre.
Les crimes des bois et ceux des domaines,
Et toutes les peurs, et tous les secrets.

Prologue
Commenter  J’apprécie          20

Video de Henri Pourrat (2) Voir plusAjouter une vidéo

La Nuit terrible
Première partie de l'adaptationdu roman d'Henri POURRAT "Gaspard des montagnes", réalisée pour la télévision par Jean Pierre DECOURT. L'action se déroule en 1814, en Auvergne, dans les sombres forêts de sapins du Livradois, près du site de la Chaise-Dieu. le héros, Gaspard et sa belle cousine Anne-Marie voient leur amour contrarié et leur vie bousculée à cause d'un trésor, que...
autres livres classés : Auvergne (France)Voir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
289 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre