AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369810386
Éditeur : Rue de Sèvres (13/05/2015)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 30 notes)
Résumé :
"Nous marchons en ce jour pour des emplois et la liberté, mais il n'y a pas de quoi être fiers : des centaines de milliers de nos frères ne sont pas là. Ils n'avaient pas d'argent pour le transport car ils reçoivent des salaires de misère, et parfois pas de salaire du tout."

Extrait, discours de John Lewis du 28 août 1963.

John Lewis, infatigable défenseur des droits civiques et de la liberté, continue aujourd'hui son combat aux côtés d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
  15 janvier 2019
Deuxième tome de Wake Up America qui narre l'engagement de John Lewis dans la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis.
Ici, l'action démarre en 1960, à l'heure où l'action non-violente (sit-in, etc...) est à ses débuts. Très vite, la bande dessinée s'intéresse à la Freedom ride, du Mississippi jusqu'à l'Alabama où ils furent arrêtés.
J'ai mis davantage de temps à lire ce volume, alors que j'avais dévoré le précédent car celui-ci est beaucoup plus denses en informations ! La progression des stratégies et "freins administratifs" sont extrêmement détaillés. Plusieurs figures et discours viennent étoffer cet épisode déjà très riche. Ainsi, je me suis demandé comment cette masse d'informations pourrait être reçue par un lecteur qui ne serait pas familier de ce contexte. Ma question restera bien sûr sans réponse.
Cela ne m'a pas empêché d'apprécier cette lecture, et n'a pas non plus atteint mon envie de lire au plus vite le troisième tome, d'autant que le deuxième tome se termine sur les premières heures du fameux 15 septembre 1963 à Birmingham, Alabama...

Challenge USA 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
yanndallex
  18 juin 2015
John Lewis est le dernier de cette mouvance révolutionnaire black power des années 60 et son témoignage sur cet épisode de l'histoire américaine est véritablement poignant.
En lisant ce livre biographique, on ne peut que ce dire que cet homme est un héros vivant. La violence de cette époque, aux USA, envers la population noire était inouïe !
Comment ont-ils pu supporter une telle brutalité et un tel racisme, et ne répondre que par des messages de paix et de non-violence ?
Des hommes et femmes en sont morts…
Et dire que ce n'était qu'il y a une cinquantaine d'années seulement…
Le dessin, le style, la mise en scène :
Le dessin est en Noir et Blanc.
Ça tombe bien, comme le thème du livre…
Il se peut que ce ne soit pas qu'une simple coïncidence…

Ce dessin va à l'essentiel, il n'est submergé que par le juste nécessaire de détails.
Ce qui m'a le plus impressionné dans celui-ci, c'est la puissance, le suspense, la violence et le mal-être qu'il peut induire ou dégager.
Nate Powell sait parfaitement nous transmettre toute la difficulté vécue par les noirs américains lors de cette période.
J'aime beaucoup ces successions de portraits sur fond noir et ces pleines pages où le dessin parait tellement simple à réaliser alors qu'il a été travaillé pendant des heures.
Et que dire de ces magnifiques scènes de nuit qui sont si dures à effectuer dans un ouvrage en noir et blanc.
Le dessinateur maîtrise les nuances de gris et le style.
Les effets sont aussi superbement bien réalisés, comme ces éclairages de voiture sur la route, ou ces flashs d'appareil photo...
Mais ce que j'ai par dessus tout apprécié, c'est la mise en scène des cases, comme avec cette ambiance calfeutrée lorsqu'ils sont pris au piège dans un bus, cette double page avec le bus qui prends feu, cette autre double page avec cette femme noir qui chante et ces petites cases parsemées très expressives, ou bien la plus terrifiante à mon sens, cette scène avec ces rangées de membres du Klu Klux Klan devant 3 pauvres policiers...
Brrrr... j'en ai des frissons.... et dire que John Lewis et ses compatriotes ont vécu de tels moments, ça fait froid dans le dos !

Le scénario, le découpage:
Le scénario est le témoignage indispensable et incommensurablement précieux de ce héros qu'est John Lewis.
Sa biographie va paraitre en 3 tomes chez Rue de Sèvres (2 tomes déjà parus, et un troisième prévu en 2016).
Andrew Aydin et John Lewis se sont donc penchés sur des planches pour témoigner de cette extraordinaire aventure humaine, et rétablir ainsi une minutieuse chronologie des faits.
Le résultat est touchant, et amène à réfléchir et à reconsidérer sa petite vie douillette de provinciale...
Le découpage est fait à la façon comics.
Il y a des cases un peu partout, alternant de grandes scènes en pleine page (ou sur double page), et petites cases successives et/ou entre-boitées découpées régulièrement, en carré ou rectangle, ou parfois de manière fantaisiste.
Il arrive parfois de chercher ce que Scott McCloud appellerai le caniveau..., mais à moindre mal.
L'ensemble peut paraître surchargé mais il est amplement nécessaire.
L'alternance entre le monde actuel, avec le président Obama, et les flashbacks, avec la présidence de Kennedy, est politiquement vraiment bien trouvée et réussie.

Selon moi, ce livre devrait être une référence dans tous les programmes scolaires des adolescents du monde, tellement il en apprend sur le sens de la tolérance, du pardon, de la volonté, de la solidarité, des responsabilités, et des droits de l'homme…
Rue de Sèvres nous surprend encore une fois dans un registre "documentaire historique" et touche à une corde sensible dans le contexte d'une société actuelle extrêmement violente.
Ce livre est donc un véritable message de paix par leurs auteurs et surtout de la maison d'édition.
A lire sans condition !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
trust_me
  03 juin 2015
On poursuit avec ce deuxième tome la découverte du parcours de John Lewis, « infatigable défenseur des droits civiques et de la liberté ». Ce volume couvre les années 1960 à 1963 et se focalise sur le combat mené par des étudiants et militants noirs baptisés « les voyageurs de la liberté », et dont le but était de mettre un terme à la discrimination raciale dans les bus et les gares routières des états du sud, faisant ainsi respecter une décision de la Cour Suprême. Un voyage qui n'eut rien d'un long fleuve tranquille tant l'accueil réservé par les autorités locales fut malheureusement à la hauteur des mentalités sudistes : menacés, battus, humiliés, emprisonnés pour troubles à l'ordre public, les voyageurs de la liberté continuèrent leur action en dépit du climat de terreur instauré par une frange de la population blanche raciste par atavisme.
Une plongée entre admiration et effroi dans un épisode révoltant de l'histoire de l'Amérique. Tellement effarant qu'il est parfois difficile d'imaginer que des choses pareilles aient pu se passer il y a tout juste 50 ans ! Comment ne pas s'indigner face au comportement haineux de ces blancs du sud pour qui la ségrégation n'est rien d'autre qu'un ordre naturel des choses ? Impossible de ne pas être scandalisé en découvrant les brimades et les violences infligées en toute impunité par la police mais aussi de nombreux civils. Dans le même temps, comment ne pas être admiratif devant la volonté sans faille de ces militants ayant érigé la non-violence comme fondement de leur intention et n'ayant jamais dérogé à cette règle malgré les événements ? Leur détermination a fait naître un mouvement de fond dans l'ensemble du pays et a permis une avancée fondamentale dans la lutte pour les droits civiques.
Un album qui se termine le 28 août 1963, jour de la marche sur Washington ayant réuni entre 200 000 et 300 000 personnes et s'étant clôturée par le célèbre discours de Martin Luther King. Un album essentiel, d'utilité public, à lire et à faire lire, à défendre et à faire découvrir au plus grand nombre.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Loucy
  08 juillet 2015
Lorsque dans le programme de parution de Rue de Sèvres, j'ai vu le tome 2 de Wake Up America, j'ai complètement flashé ! Et j'étais dégoûtée de ne pas avoir lu le premier tome, d'être passée complètement à côté. Je remercie vraiment Rue de Sèvres pour son envoi groupé des deux tomes qui me permettent d'avoir un gros coup de coeur pour ces deux volumes et de découvrir la vie de John Lewis. Car je ne sais pas vous, mais moi, je dois reconnaître que je ne le connaissais pas et pourtant qu'est-ce qu'il est important ! Il fait partie des organisateurs de la célèbre marche sur Washington. Il évoluait dans les mêmes cercles que Martin Luther King notamment.
Dans le premier tome, nous découvrons l'enfance de John Lewis et le début de son parcours dans l'égalité raciale. On suit un enfant un peu particulier, qui est très attaché aux différents droits, qui aime prêcher, et petit à petit il prend conscience des différences entre les noirs et les blancs. Son parcours se poursuit dans le deuxième tome où il prend de plus en plus de responsabilité et on nous avançait dans l'histoire du mouvement contre les ségrégations. On découvre des hommes et des femmes qui ont lutté au péril de leur vie pour un idéal auquel il croyait, on en apprend davantage sur les différents mouvements et surtout on (re)prend conscience de comment le monde était avant, avant qu'il soit normal que tout le monde ait les mêmes droits. On retrouve le mouvement de la non violence mais on trouve également les doutes, les regrets, les erreurs de John Lewis, ce qui permet de ne pas faire de John Lewis un héros de la cause plus qu'un autre, ce dont il se défend.
Les dessins sont vraiment forts, on reconnaît les personnages dès le premier coup d'oeil (on croise Martin Luther King et sans lire, on sait déjà que c'est lui, pareil pour Barack Obama …). Les dessins en noir et blanc et nuances de gris permettent de transmettre une émotion très forte, en regardant certaines images on a les larmes aux yeux.
Vraiment si vous ne connaissez pas, si vous connaissez, n'hésitez plus, jetez sur vous sur cette bande dessinée et vivement le troisième tome qui sortira en 2016.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alouett
  03 juin 2015
« Second volet de l'évocation de la lutte pour la conquête des droits civiques dans l'Amérique ségrégationniste, dans un registre vibrant. Ce grand récit naturaliste relate la longue marche des Noirs américains vers l'égalité des droits. À travers le personnage de John Lewis, figure historique du mouvement pour les droits civiques aux côtés de Martin Luther King, les auteurs retracent le combat des militants au tournant des années cinquante et soixante. le Sud ségrégationniste y est dépeint dans toute sa violence et son injustice » (synopsis éditeur).

John Lewis, le dernier des « Big Six » s'attaque à la tâche titanesque de retranscrire les événements qui ont jalonné le lent processus qui a permis la reconnaissance de droits civiques aux citoyens afro-américains. Militant actif du SNCC (Student Nonviolent Coordinating Committee) depuis les années 1950, il a à ce titre participé à de nombreux sit-in pacifique dans les commerces de Nashville. Mais il a également été un membre du premier « Voyage de la liberté » ; le trajet à parcourir en bus reliait Washington. Ils partent le 4 mai 1961 et suivront ensuite une route qui les conduira vers le sud – « le coeur de la bête », à destination de la Nouvelle-Orléans. Les étapes les ont conduits à Fredericksburg, Richmond, Petersburg, Rock Hill, Birmingham…
Andrew Aydin, le scénariste, a focalisé sur le parcours de John Lewis, le plaçant au coeur des événements. Afin de permettre au scénario de conserver fluidité et cohérence, de nombreux événements qui ont fait date n'ont pu être consigné dans ce récit. L'histoire ne perd jamais de vue son personnage principale ; tout gravite autour de John Lewis, de ses actions à sa perception qu'il a eu des événements. Depuis les sit-in à Nashville, on avait déjà assisté à l'éveil de conscience de cet homme dont l'action historique a modifié le cours des choses. On le voit s'affirmer, mûrir et prendre sa place dans le Comité étudiant (SNCC) d'autant qu'après sa première incarcération (arrêté dans le cadre d'un sit-in non violent), sa famille – certainement effrayée par les répercussions que ses agissements peuvent avoir sur eux – prend de la distance. Il s'installe dans le mouvement qui devient sa seconde famille et y affûte ses opinions.
En 1961, John Lewis s'inscrit pour participer au premier Voyage de la liberté destiné à « tester » l'application de l'Arrêt Boynton qui « mettait hors-la-loi la ségrégation et la discrimination raciales dans les bus et les gares routières ». L'objectif était donc de défendre la liberté de circuler de tous les citoyens américains. La tension qui découle de ces actions s'était tue lorsque le lecteur avait refermé le premier volume de la trilogie. Mais avec la première réunion des voyageurs de la liberté, elle sera omniprésente dans la narration, piquant sans cesse le rythme du récit de grosses doses d'adrénaline, impossible de ne pas penser à l'issue tragique des événements.
Lire la chronique complète sur le blog :
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Under_The_MoonUnder_The_Moon   15 janvier 2019
Je connaissais Malcolm [X], et je le respectais.
Je partageais sa croyance selon laquelle notre lutte n'avait pas lieu que dans les tribunaux, mais aussi dans la rue.
Pourtant, je n'ai jamais eu l'impression qu'il était des nôtres.
Notre mouvement visait à créer une société ouverte et intégrée.
La violence, si justifiée qu'elle puisse sembler, n'était pas quelque chose que je pouvais accepter.
Mais je pouvais comprendre la séduction et le sentiment d'urgence qui l'alimentait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
alouettalouett   03 juin 2015
Le Dr. King fut le dernier à parler ce jour-là. Il a commencé lentement. Je l’avais souvent entendu parler et sa cadence m’était familière. Mais alors qu’il trouvait sa force, sa puissance, il a transformé les marches du Lincoln Memorial en une chaire des temps modernes. Ses mots fendaient l’air comme des flèches, tendant vers un refrain que le monde n’oubliera jamais. En cet instant-là, le Dr. King exprima pleinement tous nos espoirs, toutes nos aspirations. Tout ce que nous avions recherché en traversant les passages à tabac, dans le sang, dans nos triomphes et nos échecs. Tout ce que nous osions imaginer à propos d’une Amérique nouvelle, d’une Amérique meilleure dans laquelle tous les enfants de Dieu pourraient vivre ensemble au sein d’une société ayant fait de l’amour sa vertu la plus élevée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Under_The_MoonUnder_The_Moon   30 décembre 2018
Je n'arrêterai pas maintenant. Si je fais ça, nous n'obtiendrons que des mots et des promesses.
[...]
S'il vous plaît, allez dire au procureur général que nous avons laissé refroidir pendant 350 ans.
Si nous continuons comme ça, nous serons bientôt gelés. Le voyage de la liberté continue.
Commenter  J’apprécie          80
Under_The_MoonUnder_The_Moon   14 janvier 2019
L'amour est le mobile central de la non-violence. [...] Il s'adaptate à la faculté qu'a le mal à infliger des souffrances par une capacité sans faille à absorber le mal, tout en persistant dans l'amour.
En en sollicitant la conscience et la hauteur morale de la nature humaine, la non-violence nourrit une atmosphère dans laquelle la réconciliation et la justice deviennent des réalités.
Commenter  J’apprécie          50
Under_The_MoonUnder_The_Moon   31 décembre 2018
Les voyageurs de la liberté doivent développer le courage tranquille de mourir pour une cause.
Nous aimons tous la vie. Et il n'y a pas de martyrs ici. Mais chacun a conscience du fait qu'il pourrait y avoir des pertes.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Nate Powell (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nate Powell
John Lewis Publishes 'March: Book Two' | msnbc
autres livres classés : droits civiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

WAKE UP AMERICA T1 : 1940-1960

Cette bande dessinée retrace la vie d'une personnalité américaine, de qui s'agit-il ?

John Davis
John Lewis
Barack Obama

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wake up America : 1940-1960 de Nate PowellCréer un quiz sur ce livre