AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782020530521
79 pages
Seuil (17/02/2002)
  Existe en édition audio
3.52/5   27 notes
Résumé :
« Avec les nébuleuses et les atomes, avec tout ce qui existe, nous sommes engagés dans cette vaste expérience d'organisation de la matière. Loin d'être étrangers à l'univers, nous nous insérons dans une aventure qui se poursuit sur des distances de milliards d'années-lumière. Nous sommes les enfants d'un cosmos qui nous a donné naissance après une grossesse de quinze milliards d'années. Comme dans la tradition hindouiste, les pierres et les étoiles sont nos sueurs. ... >Voir plus
Que lire après L'espace prend la forme de mon regardVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
« le beau est-il dans la nature?
La beauté naît de la rencontre entre le monde et l'être humain qui le perçoit.
"J'ai vu une herbe folle
Quand j'ai su son nom
Je l'ai trouvée plus belle."
Elle est devenue belle d'être vue et plus belle encore d'être nommée.
La beauté naît du regard de l'homme. Mais le regard de l'homme naît de la nature. »

Découvert ce très beau livre en fouinant dans les rayonnages de ma médiathèque… Un carnet de notes et de réflexions sur la nature, l'Homme, la quête d'un sens à cet univers qui nous est offert et auquel il nous faut prendre garde en toute urgence… et cette publication date de 1995, plus de ving-cinq années ont passé, depuis ces mises en garde, pleines de bons sens et d'humanité….qui sont encore plus d'actualité et « urgentissimes » !

« Les gens meurent, mais la vie a une façon de continuer comme si de rien n'était. Il faut voir la mort non pas comme un arrêt, mais comme un relais, à l'image du coureur grec qui transmettait la flamme olympique avant de s'écrouler. Notre vie est courte mais notre espèce est de longue durée. Nous portons la responsabilité des maillons dans une chaîne.”

Ce recueil de notes et de réflexions est divisé en quatre parties ; ces différents chapitres nous offrent les questions essentielles que nous nous posons tous: La Vie, La mort, notre planète, notre environnement à préserver, à transmettre aux générations suivantes, nos raisons de vivre…

- « le temps qui passe »,
-« Au cimetière »,
« de la nature »
-« La quête de sens ».

Texte impressionnant de sagesse et de lucidité, largement enrichi des photographies irrésistibles en noir et blanc de MOHROR [David HARALI, dit ]…prises aux quatre coins du monde. Paysages insolites, mystérieux, rêvés entre le Mexique, Venise, Bomarzo, le pays Dogon, le Niger, La Mauritanie, jusqu'au Désert de Retz , plus proche de nous !...


[**Intriguée par l'artiste, MOHROR, j'ai fait des recherches sur ce photographe, sans guère de résultat … le mystère reste entier ; J'ai juste appris, qu'il a collaboré à de nombreux ouvrages, dont certains avec son ami, Raphaël Sorin…Serai très heureuse de solliciter toute information par un (des) (s) camarade, passionné(s) et intéressé(s) par le parcours et l'oeuvre de MOHROR ]
Commenter  J’apprécie          330
Il existe une théorie empruntée à la physique qui prétend que le monde n'existe uniquement parce qu'on le voit. Dans un sens, rien n'est plus vrai : une fois mort, le monde disparait.
Sans aller jusque là, je préfère l'axiome qui annonce que la beauté n'existe que par le biais du regard.
Hubert Reeves, on ne le présente plus : sa barbe de père Noël, son crane où l'intelligence a eu raison des derniers cheveux accrochés comme des naufragés à un canot de sauvetage et sa voix, éraillée et roulant certaines consonnes comme on mélange une poignée de dés avant de convoquer la chance.
Ce minuscule texte (à peine 40 pages bien aérées) rend hommage à la beauté du monde, précisément de toute chose en ce monde. On prétend souvent que l'amour rend aveugle alors que c'est juste tout le contraire : il suffit d'aimer pour voir la beauté des choses, des personnes. Discerner le détail qui change tout. Parfois voir au-delà des apparences.
Dans cette virgule, Reeves entend nous ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure. Et cette fois, il nous demande non plus de fixer des étoiles lointaines, souvent mortes depuis des millions d'années, mais simplement le pragmatisme bien réel de ce qui est à portée de main, d'oeil : les feuilles d'un chêne bruissant sous la brise printanière, le murmure d'un ruisseau aux eaux transparentes, la texture neigeuse des mois de Janvier, l'élégance d'u mouvement animal. Tout ce que la nature a mis 4 milliards d'années à produire ou ce que l'homme a bâti en quelques milliers d'années.
Quand la physique rencontre la poésie, tel pourrait être le résumé de ce mince récit. Un constat, pas même un catéchisme ou des préceptes à suivre. Une respiration à prendre quand on se sent le coeur lourd et l'âme sombre. Un médicament contre la routine et la torpeur. Comme une main posée sur votre épaule, une parole apaisante, un espoir.
La seconde partie du livre est la version imagée des propos de l'astrophysicien : des photos en noir et blanc, signées Mohror. Des « fragments de paysages oubliés au creux du sommeil » précise l'éditeur.
Commenter  J’apprécie          10
Petit livre de considérations et réflexions diverses et variées de l'astrophysicien canadien, cet « Espace qui prend la forme de mon regard » est une sorte de journal ou de carnet de bord rempli de notes écrites à la va-vite, de réflexions philosophiques ou morales plus ou moins profondes, ainsi que d'observations plus ou moins poétiques de la nature. Composé de quatre parties : « Le temps qui passe », « Au cimetière », « De la nature » et « La quête de sens », ce livre pose la plupart des questions essentielles. Qu'est-ce que la vie ? D'où vient-elle ? Une horloge peut-elle exister sans grand horloger ? Pourquoi l'homme a-t-il une conscience ? Y a-t-il une vie après la mort ? Que faisons-nous sur cette terre ? Autant de problématiques auxquelles le grand scientifique n'apporte aucune explication définitive, chacun s'en doutera. Alors quel peut bien être l'intérêt de publier ce genre de texte qui, s'il émanait du citoyen lambda, serait certainement resté douillettement niché au fond d'un tiroir ? L'indulgence naturelle du lecteur l'amènera à ne pas répondre à cette question tout en conseillant de faire un détour tant l'intérêt est réduit. Etre un astronome reconnu n'implique pas d'être également un grand poète ou un philosophe de haut niveau. Ingres jouait du violon, mais jamais personne ne l'a confondu avec Pagannini... Quelques photos d'art en noir et blanc dont une jolie reproduction d'un Giacometti illustrent ce petit opus assez quelconque.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
Commenter  J’apprécie          60
Ce carnet de réflexions que nous livre Hubert Reeves renferme 4 chapitres : le temps qui passe, Au cimetière, de la nature, La quête de sens.

L'homme, en relation avec la nature et l'univers doit tirer des leçons de ce qu'il est advenu, advient et adviendra. « L'homme se doit d'être à l'écoute de la nature pour retrouver ses racines et s'ancrer dans la réalité », malgré ses prédispositions sauvages, destructrices et incontrôlables, envers ses semblables et la nature.

C'est comme une piqûre de rappel : une (re)-sensibilisation à notre environnement…

Une écriture légère, poétique, calligraphiée sur la page, comme des étoiles scintillantes, par ce grand astrophysicien.
Commenter  J’apprécie          50
Un petit livre contenant les pensées d'Hubert Reeves. Ce n'est pas mauvais, il a de très belles pensées mais ce n'est pas non plus super intéressant à mon avis. Je m'attendais à un peu plus de contenu scientifique et non juste les pensées d'un homme. Ça se lit rapidement et il y a même des photos. Il n'y a donc, au bout du compte, que peu de texte. Je suis contente de l'avoir trouvé dans une boîte à livres, j'aurais été déçue de payer pour se livre.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Pour tirer le meilleur parti des connaissances acquises, pour en extraire toute la richesse, il importe de ne pas s'y habituer trop vite, de se laisser le temps de la surprise et de l'étonnement. p57
Commenter  J’apprécie          710
Le beau est-il dans la nature?
La beauté naît de la rencontre entre le monde et l'être humain qui le perçoit.
"J'ai vu une herbe folle
Quand j'ai su son nom
Je l'ai trouvée plus belle."
Elle est devenue belle d'être vue et plus belle encore d'être nommée.
La beauté naît du regard de l'homme. Mais le regard de l'homme naît de la nature.
Commenter  J’apprécie          280
La musique nous donne accès au coeur du monde.
Quand j'écoute Mozart, Schubert ou Wagner, je sens monter en moi un irrésistible sentiment d'exaltation et de reconnaissance pour l'univers qui a engendré la vie et la musique.
Commenter  J’apprécie          390
Les mathématiques sont le langage de la nature. Les atomes et les molécules sont notre substance même. Découvrir comment ils s'associent, c'est étudier notre passé et aussi notre présent. C'est comprendre, un peu mieux, ce vaste mouvement d'organisation qui nous a donné naissance
Commenter  J’apprécie          280
Vent frais sur la figure. Bruits de pas dans les feuilles. Douce lumière qui tombe des grands nuages blancs. Tapis de pervenches et d'anémones étalées sous les grands troncs de la forêt. Pures merveilles...
Capturer cet instant harmonieux. S'insérer dans le courant du temps. Percevoir le battement de l'existence qui passe. La vie est une succession d'instants.
Commenter  J’apprécie          135

Videos de Hubert Reeves (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
Entretien avec Sandra Freeman : Les (vraies) bonnes nouvelles d'Hubert Reeves
Dans la catégorie : CosmologieVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Métaphysique>Cosmologie (25)
autres livres classés : astronomieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (81) Voir plus



Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..