AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369145226
528 pages
Éditeur : Libretto (17/01/2019)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Paris, ville lumière, goûte en cette fin de XIXe siècle à la modernité. Réseaux à air comprimé, lignes téléphoniques, service de poste pneumatique : la capitale envisage d'aller plus loin encore et d'électrifier ses éclairages publics, de construire sa première ligne de métro, et... de révolutionner votre manière de concevoir la vie et la mort. Enfin, le projet ne faisait pas partie des cartons du président Sadi Carnot. Mais l'éclosion d'une drôle de fleur, au sorti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  06 avril 2019
Le chrysanthème noir est la suite immédiate de la 25è heure. On retrouve le Paris touffu et fremissant de 1889, les personnages, le tout tendant résolument plus vers une uchronie.
Mêmes ingrédients donc, avec quelques surprises supplémentaires, un soupçon d'espionnage, une pincée de complots anarchistes, et toujours cette confrérie secrète du Chrysanthème noir. Pourtant j'ai trouvé ce second tome un cran inférieur au précédent. Je ne peux pas dire que je me suis ennuyée en le lisant. Mais l'attrait fut moindre et la personnalité de certains protagonistes affadie. Et la demoiselle au parapluie m'a passablement assommée à l'occasion.
Il est vrai néanmoins que les visées et projets mis en branle par l'ordre à l'ophiucaducée ne manquent pas d'originalité tout en touchant à un thème qui court l'histoire humaine depuis des millénaires : la consécration de l'homme par la vie éternelle. Traditions et spiritualité thanatopratiques de l'Égypte antique rejoignent les progrès scientifiques et industriels de la fin du XIXème siècle en une association que les tenants du Chrysanthème veulent harmonieuse et épanouie. Même si la conclusion me laisse dubitative.
Somme toute, je suis satisfaite d'avoir découvert ce diptyque singulier de Feldrik Rivat. Son habileté à croiser faits et personnages historiques avec l'imaginaire de son uchronie est indéniable. Tout comme sa capacité à retranscrire l'ambiance de l'époque et de ses différents milieux sociaux tant par ses descriptions que par le recours en alternance à l'argot populaire ou à un langage plus policé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2411
AmeliaChatterton
  15 août 2020
Après un gros coup de coeur pour La 25e heure de Feldrik Rivat, je n'ai pas pu résister à lire la suite des aventures de Bertillon et Lacassagne et en découvrir un peu plus sur la fameuse société secrète du Chrysanthème noir. Science, morts et enquête nébuleuse au rendez-vous pour un second tome qui ne m'a pas déçue...
Mon avis :
L'enquête continue sans nos deux héros
Dès le début du roman, le ton est donné : Louis Bertillon et Eudes Lacassagne sont hors jeu, puis relégués au second plan de l'enquête autour du Chrysanthème Noir. le jeune bleu est interné à la Salpêtrière, tandis que son équipier à la canne est laissé pour mort suite à une chute depuis un dirigeable. D'une manière générale, la police de Paris est dépassée par l'affaire, en l'absence de leur duo d'enquêteur et l'auteur nous en fait sentir les limites. Pas de panique ! L'agent La Rousseur et le chef de la sûreté de Paris, Marie-François Goron sont sur le coup, dans deux enquêtes parallèles. Mais, ce n'est pas sans réserver quelques surprises !
En effet, dans si l'espionne aux tâches de rousseur a toujours une longueur d'avance sur le policier, elle est très bien entourée et poursuit des ambitions toutes personnelles. Quant à Goron, il va de surprise en surprise dans cette enquête.  Au fil de l'histoire, on se rendra vite compte qu'il représente la figure du lecteur dans le roman : complètement déconcerté par les révélations qui arrivent au fur et à mesure.
Tout au long du récit, nous croiserons à nouveau des figures historiques ou littéraires dans des domaines très variés : politique, scientifique, artistiques, journalistiques... preuve que l'auteur s'amuse avec L Histoire. le clin d'oeil à Sherlock Holmes sur les techniques scientifiques est particulièrement bien trouvé et les étapes de construction de la Tour Eiffel assez intéressantes. J'ai particulièrement apprécié la critique des méthodes de soins en milieu psychiatrique avec le Professeur Charcot. Si vous êtes tenté de réaliser des recherches sur chaque personnage historique cité, je pense que la lecture peut s'avérer encore plus riche.
De nombreux rebondissements viendront s'ajouter à l'intrigue comme des méchants qui ne sont pas forcément ceux que l'on soupçonne, mais surtout de nombreux dénouements face aux mystères non-élucidés du premier tome. On connaîtra ainsi le rôle de l'Ophiucus dans l'enquête, les secrets d'Edison, le vrai rôle de l'agent américain Pinkerton dans l'affaire et surtout pourquoi les corps sont retrouvés avec des doigts coupés.
Les personnages principaux vont évoluer : si Bertillon s'endurcit, le Khan apprivoise ses phobies et renoue plus ou moins avec son père et son frère. Il aurait presque de l'affection pour Clémence et les femmes en général !
Enfin, côté style, le roman se lit toujours aussi bien et est dominé par un suspense haletant. La langue est riche et ciselée. Feldrik Rivat clôt très bien son histoire avec une fin soignée, même si beaucoup d'intrigues s'entremêlent.
La place aux femmes : La Rousseur vs Mileva Varasd
La duchesse de l'Abey, La Rousseur, Milena ... ce deuxième tome fait la part belle aux femmes qui essaient de s'émanciper des hommes.
La duchesse maintient d'ailleurs un projet pour faire accéder la gent féminine aux études ou à des métiers réservés aux hommes comme la médecine ou l'astronomie avec une critique cinglante des scientifiques américains reléguant leurs pairs féminines au café.
L'agent La Rousseur tire son épingle du jeu jusqu'au bout du récit. C'est une jeune femme manipulatrice, au service de son commanditaire mais aussi de ses intérêts. Elle saura apprivoiser le Khan, déjouer les complots, jouer sur plusieurs tableaux... et garde malgré tout avec un attachement sincère pour son fiancé qu'elle dissimule bien.
Mileva quant à elle, se sert du sexe pour marquer les hommes qu'elle hypnotise. C'est une immigrée des pays de l'Est qui a tenté de réussir et de s'imposer dans un domaine scientifique, tout en étant au service du Chrysanthème Noir. Malgré sa soif de pouvoir et ses méthodes douteuses, on sent un réel besoin de reconnaissance de sa part vis à vis de son travail, par ses collègues masculins qu'elle ne réussit pas à obtenir.
A travers ces trois personnages féminins, l'auteur dénonce la condition de la femme à la Belle-Epoque, reléguée au rang d'épouse potiche ou d'être faible. Il propose des moyens qui auraient pu être à leur disposition pour s'en sortir. Il montre également qu'une femme peut être l'égale d'un homme en tant qu'adversaire  et c'est plutôt innovant.
Une uchronie proche du roman scientifique
Ce deuxième tome est encore plus riche en vulgarisation scientifique que le précédent et m'a fait penser aux romans scientifiques de Jules Verne, auquel l'auteur aurait ajouté une pointe de mysticisme avec la mythologie égyptienne et beaucoup d'espionnage.
Si la vulgarisation est nécessaire pour comprendre l'histoire (dont le sujet est la résurrection des morts de manière scientifique), cela m'a par moments ennuyée. Feldrik Rivat est très précis pour évoquer les méthodes d'embaumement, le miracle de l'électricité, ou la Thanatogamie (procédé de résurrection). Cela occasionne parfois des longueurs avec des descriptions assez techniques. C'est le seul petit bémol que j'évoquerai pour ce livre.
Pour lire la suite de ma chronique, rendez-vous sur :
Lien : https://lestribulationsdemis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OmbreBones
  14 avril 2017
Quand j'ai commencé ce tome, j'ai été un peu perdue dans ma lecture. J'avais lu le premier il y a plusieurs mois et j'ai mis du temps à tout replacer dans son contexte. du coup, un conseil: lisez les deux à la suite ! L'aventure n'en sera que meilleure. Parce que, outre ça (et l'auteur n'y est pour rien, c'est ma mémoire qui craint) c'est un voyage extraordinaire que nous propose Feldrik ! Un voyage qui nous emmène dans un Paris à la fin de son 19e siècle, un Paris de science, de technologie, avec une touche de steampunk. Un Paris uchronique où l'on retrouve toutefois certaines grandes figures de l'époque. Un Paris très précisément documenté, grâce à un travail de recherche effarant (et effrayant). C'est un pur bonheur à découvrir.
Je ne vais pas trop en dire sur cette enquête qui s'étend sur deux tomes et nous entraine à l'aube d'une nouvelle ère. Nous retrouvons, dans ce roman, Louis Bertillon et Eudes Anatole Faust Lacassagne, les personnages du premier tome, qui continuent leurs recherches pour comprendre quels mystères sont en train de secouer Paris. J'ai une affection particulière pour le personnage d'Eudes depuis le premier tome et, dans celui-ci, il n'a pas cessé de me surprendre. On sent que Feldrik a une très bonne compréhension de la psychologie humaine, plus précisément des psychologies particulières. Il rend ainsi ses personnages extraordinaires et touchants, intriguants et attachants.
Ce roman est brillant, c'est le premier mot qui me vient à l'esprit et c'est celui qui lui correspond le mieux. Non seulement il l'est par l'intelligence et la subtilité de son intrigue mais également par toutes les précisions technico-historiques dont il est parsemé. C'est un plaisir de le découvrir, d'en comprendre les références, d'apprendre davantage de détails sur la vie parisienne de cette époque, malgré le fait que ce soit une uchronie. Feldrik écrit extrêmement bien, il a une plume comparable à celle de plus grands feuilletonistes du 19e siècle et un talent au moins aussi important pour nous mener par le bout du nez, dans cette enquête policière teintée de fantastique et de sciences. Où se situe vraiment la frontière, d'ailleurs?
Outre l'intelligence de ses personnages et de son intrigue, le roman est parsemé de thèmes très intéressants. Ils sont présents par petites touches, mais Feldrik y défend par exemple les femmes ou plutôt, l'égalité des sexes. Voici une citation tirée du Chrysanthème Noir : « La médiocrité n'a pas de sexe, l'excellence non plus. » Tout est dit, je pense, et comme je partage cette mentalité, j'ai adoré la voir mise en scène avec toute la subtilité nécessaire pour qu'elle paraisse logique, normale. Et elle l'est, comprenons-nous, mais pas dans la mentalité dominante.
J'ai adoré cette lecture et je vous recommande cet auteur si vous avez envie de lire un contemporain qui s'adonne à un genre plus classique au sein de la "littérature populaire". Feldrik aurait pu écrire pour les grands journaux, créer des romans feuilletons à l'époque de Girardin, qu'il n'aurait pas détonné. Il a un grand talent et mérite d'être connu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23
prune42
  24 novembre 2017
J'abandonne la lecture de ce roman emprunté à la médiathèque de ma ville à la page 44. J'avais eu un coup de coeur pour ce livre en raison de sa couverture en gris foncé et blanc et de sa 4ème de couverture qui m'avait fait penser à l'univers magique d'Hugo Cabret que j'avais adoré et que j'ai vu plusieurs fois.
Hélas, dès le début j'ai été perdue dans ce roman par un vocabulaire très recherché comme par exemple avec les mots "clapot, bullenbeisser, malandrin" et autres découvertes lexicales, et par un flot de personnages et de scènes énigmatiques que j'avais du mal à comprendre.
Il existe un tome 1 à ce livre (que la médiathèque de ma ville ne possède pas), je me demande si la lecture de ce tome 1 n'est pas indispensable pour comprendre le livre.
J'abandonne très rarement une lecture en cours mais là, j'ai vraiment l'impression de perdre mon temps et de ne rien comprendre, donc je préfère passer à autre chose.
Commenter  J’apprécie          101
ChristelleCookies
  07 janvier 2021
Bien que j'ai lu les 2 tomes de la saga La 25e Heure de Feldrik Rivat à deux mois d'intervalle, je vais vous présenter les deux en même temps, parce que je ne vous avais pas parlé du premier tome et qu'il s'agit d'une saga coup de coeur... et pi d'abord c'est mon blog et j'y fais ce que je veux comme que je veux... et pi c'est tout ! Et regardez moi ces couvertures ! Magnifiques !
Il s'agit d'une saga steampunk dont l'intrigue se déroule à Paris en 1888 et dans laquelle nous suivons les personnages de l'inspecteur principal Eudes Lacassagne et Bertillon. Lacassagne est le meilleur enquêteur de la ville mais il a son caractère bien à lui, du genre peu causant, mystérieux. Et voilà que, du jour au lendemain, il va devoir travailler avec une jeune recrue : Louis Bertillon, du genre plutôt naïf et bavard. Autant dire qu'entre les deux c'est loin d'être gagné d'avance... On va alors leur demander, pour leur première enquête de concert, de se rendre au domicile d'une femme dont le corps de l'époux, qui est décédé, a disparu. À leur arrivée, ils ne vont retrouver qu'un doigt momifié et une fleur noire. Ce qui semble être une enquête banale au début va progressivement prendre un tournant de plus en plus surprenant et intriguant. Plus Lacassagne et Bertillon vont avancer dans leur enquête, plus le mystère va s'épaissir.
Dans La 25e Heure, Feldrik Rivat nous plonge dans un Paris quelque peu différent du vrai Paris de l'époque le tout avec une très belle plume. J'ai beaucoup aimé son style d'écriture très travaillé sans être lourd et qui participe énormément à l'atmosphère qui se dégage de cette saga. On est sur du steampunk, donc forcément on a un côté scientifique, technologique bien présent, le tout dans un univers très dense, très fouillé. Ça sent les complots bien agencés et le tout en plein hiver avec le froid... ne me demandez pas pourquoi mais cette association, pour ma part, ajoute encore plus à l'aspect mystérieux de l'histoire que nous présente l'auteur.
Feldrik Rivat nous offre une belle brochette de personnages qui sont vraiment très approfondis. Et je ne parle pas que de Lacassagne et de Bertillon en disant cela. Tous les personnages vont avoir leur importance. Lacassagne et Bertillon vont quant à eux énormément évoluer. D'une part, Lacassagne au fil du premier tome va faire en sorte, très rapidement, d'endurcir ce pauvre Bertillon par des méthodes que, pour le coup, je n'ai pas trop aimé lire. Je peux me faire des idées très précises de scènes qui sont décrites dans un livre, et en l'occurence j'aurais aimé ne pas avoir une imagination si efficace... D'autre part, Lacassagne va également vivre des évènements qui vont changer beaucoup de choses pour lui, et remuer beaucoup de souvenirs. On va ainsi finir par en apprendre plus sur son histoire au fil des pages.
Le Chrysanthème Noir, le deuxième tome, réserve plutôt une belle place aux femmes comme en témoigne la couverture. L'auteur introduit un personnage assez mystérieux dans ce deuxième tome. Pour ma part j'avais deviné qui elle était, mais je n'en ai pas moins aimé ma lecture pour autant. J'ai adoré ce personnage et savouré les passages avec cette jeune femme qui ajoute une note de fantaisie et d'humour tout en étant pleine de détermination. Je dois bien admettre avoir ri assez souvent. Les passages entre elle et Lacassagne valent clairement le détour.
Comme je le disais, plus on avance dans l'histoire, plus le mystère s'épaissit. L'auteur maintient le suspense et son sujet d'une main de maître tout en intégrant des faits historiques réels en leur donnant une toute autre signification. C'est dans le deuxième tome que les explications vont arriver. Je reconnais m'y être un peu perdue à un moment. Mais j'ai fini par raccrocher les wagons et j'ai été totalement conquise par l'univers qu'a su créer Feldrik Rivat. J'ai hâte de découvrir Paris-Capitale qui, si j'ai bien compris, se déroule dans le même univers. Il n'est pas encore dans ma PàL, mais ça ne saurait tarder.
Bref vous l'avez compris, la saga de la 25e Heure est un gros coup de coeur que je vous recommande chaudement. Et le coffret peut faire un beau cadeau pour les fêtes si vous connaissez des amateurs du genre (ou pour vous-même hein, on n'est jamais mieux servis que par soi-même...).
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   26 décembre 2016
La joie de retrouver tous les grands noms de ceux qui ont contribué à révolutionner leur société reste intacte, et c’est avec un réel plaisir, en dépit des défauts, que le lecteur progresse dans ce Paris steampunk.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
IgnifugeIgnifuge   30 août 2017
- Ah ! mais nous sommes encore libres de croire ce que nous voulons ! se défend le premier individu en se rattrapant subitement à ses bretelles.
- Croire, oui, mais pourrir la tête des gens avec vos énormités, non ! Maintenant, dégagez !
- Mais la fin des temps approche, monsieur, tempère le second compère en resserrant le col de sa chemise.
- Mais visiblement, pas celle de votre connerie !
Commenter  J’apprécie          10
IgnifugeIgnifuge   30 août 2017
L'homme ne vient pas sur terre pour bouffer, baiser, et chier. Que la chose soit dite, entendue, répétée. Il faut des milliers d'années pour construire une civilisation éclairée. Quelques heures pour la détruire. Des milliards d'années pour rendre une planète vivable. Quelques secondes pour en faire une lune déserte...
Commenter  J’apprécie          10
IgnifugeIgnifuge   30 août 2017
- C'est un shih tzu, fait la dame non sans fierté. Il m'a été rapporté de Chine par mon mari.
[...]
- Félicitations, madame. Avec un peu de chance vous avez là de quoi garnir une paire de moufles.
- Oh ! quel odieux personnage ! Il est facile de cacher sa mauvaise nature derrière un masque, monsieur !
- Mais à l'évidence, ma chère, contre le Khan sans ciller, il n'y a pas de masque pour se parer de la connerie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Feldrik Rivat (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Feldrik Rivat
Découvrez les nouveautés des Humanoïdes Associés du 9 septembre 2020.

Sirènes & Vikings T1, Françoise Ruscak et Phil Briones humano.com/@sirenesvikings EAN 9782731676198

Naissance du tigre, de Feldrik Rivat et Jean-Baptiste Hostache humano.com/@naissancedutigre EAN 9782731627107
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3438 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre