AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225311670X
Éditeur : Le Livre de Poche (12/12/2007)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 42 notes)
Résumé :

C'était chaque fois la même chose. II avait du soupirer en se couchant :
- Demain, je fais la grasse matinée.
Et Mme Maigret l'avait pris au mot, comme si les années ne lui avaient rien enseigné, comme si elle ne savait pas qu'il ne fallait attacher aucune importance aux phrases qu'il lançait de la sorte. Elle aurait pu dormir tard, elle aussi. Elle n'avait aucune raison pour se lever de bonne heure.


Source : Presses d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  02 novembre 2019
Relecture de ce véritable conte de Noël de Simenon avec un Jules Maigret plus nostalgique que jamais. Il se souvient, la gorge pleine de soupirs rentrés, les Noëls de son enfance et espère, même s'il a cinquante ans, que la neige va se mettre à tomber. Un Noël sans neige, ça ne ressemble à rien.
Il y a presque du Dickens dans ce conte.
Jules et Louise ont passé un réveillon seuls. Ils n'ont pas de famille à fêter et à combler de cadeau, sauf la soeur de Louise qui est en Alsace et envoie une bouteille de prunelle de temps en temps. Une bouteille qui joue un rôle dans l'histoire, tant elle est sollicitée.
Le matin de Noël se traîne. Maigret déçoit sa femme en ne faisant pas la grasse matinée, il se lève à huit heures dix, chipote un croissant du bout des lèvres, boit deux cafés, allume une pipe, sa femme tricote. Les rues sont désertes. Il imagine, dans les apprtements de son immeuble, les enfants émerveillés devant le sapin et les jouets.
Mais il était dit qu'il ne pourrait passer un Noël sans une enquête.
Deux voisines viennent le solliciter pour une étrange affaire. Mme Martin une femme mystérieuse et méfiante, une blonde âgée de quarante-cinq ans est traînée contre son gré, par Mlle Doncoeur une vieille fille amoureuse du commissaire, chez Maigret afin qu'elle lui raconte quel étrange événement s'est déroulé chez elle durant la nuit de Noël. Sa nièce Colette, sept ans, orpheline de mère, convalescente suite à une fracture de la jambe affirme avoir vu un Père Noël qui lui a remis une poupée après avoir exploré le parquet de sa chambre...
Maigret prend la chose au sérieux. Interroge les protagonistes de ce qu'il n'ose appeler un drame et met à jour aidé à distance par les fidèles Torrence et Lucas, les ombres du passé de Mme Martin, Loraine Martin née Boitel, et la dérive du père de Colette Paul Martin frère de Jean le mari de Loraine.
Comme dans un conte de Noël, l'histoire finit bien. Maigret joue les redresseurs de torts, plus que de coûtume, et avoue ses sentiments les plus intimes pour sa femme Louise, en lui faisant un cadeau de Noël qui la comble plus que tout.
"- Bien sûr que je suis contente...Mais...mais...
Elle renifla, chercha un mouchoir, n'en trouva pas et enfouit son visage dans son tablier."
Une nouvelle (46 pages) dans laquelle Simenon montre une fois de plus sa maîtrise de l'écriture en nous faisant découvrir des dimensions inconnues de son personnage fétiche.
Bravo.
A lire dans la perspective de Noël !
Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
MissSherlock
  27 décembre 2018
Voilà une petite lecture de saison puisque les nouvelles de ce recueil se déroulent au moment des Fêtes de Noël.
Malgré le titre du livre, Maigret n'apparaît que dans la première histoire et celle-ci qui m'a le plus intéressée.
Maigret résout une petite énigme de chez lui façon Miss Marple. Pas de crime, pas de disparition inquiétante mais une visite étrange chez l'une de ses voisines.
Entre deux pipes, une petite prune et un bon repas cuisiné avec amour par Madame Maigret, le commissaire fait fonctionner ses méninges tout en envoyant ses hommes flairer la piste.
Le dénouement n'est pas vraiment surprenant et l'intrigue en elle-même n'est pas des plus fascinantes. Par contre l'atmosphère grise et froide de décembre est délectable. de même que l'ambiance familiale de l'enquête.
Et il est touchant de découvrir les manques dans la vie du couple Maigret : l'absence d'un enfant à aimer et à choyer. Les larmes de Madame Maigret m'ont beaucoup touchée.
Challenge le tour du Scrabble en 80 jours
Challenge Les Déductions Élémentaires
Challenge Mauvais Genre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
dido600
  03 janvier 2015
Écrit en 1950
un matin de Noël le commissaire Maigret, reçoit a son domicile la visite de deux de ses voisines du Boulevard Richard-Lenoir Melle Doncoeur une veille fille et Madame Martin . La petite fille Colette fille de cette dernière malade et , alitée, a reçu la visite d'un homme déguisé en Père Noël. L'homme lui a donné une poupée, puis a soulevé une lame du plancher de la chambre de l'enfant. Lors de l'enquête Intrigué, Maigret va interroger la petite fille Colette Dont il apprend qu'elle est en réalité la nièce de Loraine et de Jean Martin, ce dernier actuellement éloigné de Paris par son métier. Depuis trois ans, Colette vit sous leur toit, son père, Paul Martin, ayant sombré dans l'alcoolisme après la mort de sa femme, dont il est moralement responsable. de plus, Maigret est intrigué par le comportement de Loraine qui, sous prétexte d'achats à effectuer, s'absente une bonne partie de la matinée. Désireux d'éclaircir ce mystère, Maigret dirige l'enquête depuis son appartement, usant largement du téléphone et de ses inspecteurs Lucas et Torrence. Il apprendra qu'avant son mariage (il y a cinq ans), Loraine avait été la maîtresse de son patron, Lorilleux, commerçant louche qui n'avait pas hésité à assassiner et à voler un de ses riches clients pour pouvoir partir avec elle. Loraine était parvenue à garder la somme et à éloigner Lorilleux, en le persuadant qu'il était recherché par la police, ce qui était faux. Depuis deux mois, Lorilleux est revenu à Paris où il se terre, se croyant toujours poursuivi ; il harcèle Loraine qui lui fait croire que l'argent est caché sous une latte du plancher dans la chambre de Colette. Lorilleux s'est donc déguisé en Père Noël pour essayer de récupérer le produit de son meurtre. le butin n'était évidemment pas là et Loraine, pour plus de sûreté, l'a transféré le lendemain matin à la consigne de la gare du Nord, ce qui explique son absence. Elle n'avait pas prévu que sa voisine de palier Melle Doncoeur était une admiratrice ou peut être amoureuse de Maigret
Un court roman se dévore goulument avec un style simple et efficace nous tient en haleine jusqu'au dévoilement de l'énigme un roman de littérature classique policière a' ne pas regretter .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
dourvach
  04 décembre 2016
Un "Maigret" de 1950. Cinq chapitres : très court, très agréable... L'appartement de Jules et de Madame (... qui sait se faire discrète et néanmoins si présente ... ). Dans un des appartements d'en face, une vieille fille qui en pince pour le commissaire (qu'elle guette depuis sa fenêtre) jusqu'à surveiller ses départs matinaux, de "leur" boulevard Richard Lenoir jusqu'au mythique 36, Quai des Orfèvres.
La routine. C'est le matin de Noël. Maigret n'arrive pas à faire "la grasse" (mat'). Mme pourtant l'y pousse : comme un rituel annuel. "Tu y as droit, force-toi un peu... " La vielle fille (Mlle Doncoeur) vient les déranger dans leur appart' douillet. Elle pousse sa voisine de palier devant elle. Colette, la gamine de la voisine réticente en question (Mme Martin, au doux nom de Loraine) a vu le père Noël cette nuit dans a chambre. le père Noël faisait "chut" quand la petite s'est réveillée : accroupi, il soulevait des lattes de plancher de sa chambre à coucher puis lui a laissé une superbe poupée... La gamine s'est rendormie. Curieux, non ? Bref, c'est reparti... le pauvre Jules Maigret n'a pas fini d'être dérangé (pour ne pas dire pire...), mê-ê-ême ses pauvres jours de congés... L'odeur du café, des appartements où les lattes de parquets luisent quand un accident de soleil vient les déranger. Mme Maigret qui tricote dans un coin. C'est la magie Simenon en mode mineur... On peut imaginer ce roman bâti en cinq jours depuis "Carmel by the Sea" (Californie) en mai 1950. Puissance de la "Camera obscura" que fut le cerveau magnifique (et poétique) de Simenon : une formidable usine de souvenirs-à-ré-assembler.
Lien : http://www.regardsfeeriques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
belcantoeu
  28 septembre 2018
Drôle de jour pour une enquête, c'est le matin de Noël, et ce sera rondement mené. Deux femmes viennent voir Maigret chez lui, l'une poussant l'autre qui vient à contre-coeur: Mme Martin, dont la fille de 7 ans, Colette, doit garder le lit suite à un accident. L'énigme, c'est que le Père Noël est venu pendant son sommeil lui apporter une poupée, mais aussi soulever les lamelles du parquet. Que cherche-t-il ? Qui est-il ? Madame Martin a travaillé autrefois chez un bijoutier et trafiquant d'or qui a disparu il y a plusieurs années. Bientôt, la gamine sera guérie et sortira de sa chambre. La voie aurait été libre alors pour fouiller la chambre. le faux Père Noël ne pouvait pas attendre mais il n'a rien trouvé. Mme Martin a changé de cachette et se méfiant de Maigret, a mis tout dans une valise à la consigne, ce que Maigret va évidemment découvrir. Mais d'où vient le magot ? de celui que le bijoutier a assassiné il y a quelques années. Lui, comme Mme Martin veulent en profiter.
Pour une fois, je n'ai pas lu l'original, mais une adaptation de moins de 50 pages pour des personnes qui maitrisent mal le français. Les expressions et mots compliqués sont expliqués (sur le coup, de mauvaise grâce, piège, faire la cour, béquilles, armée du salut, tressaillir, meublé, avoir un verre dans le nez, radin, guinguette,...). Ce livre fait partie d'un vaste catalogue de Clé International, éditeur spécialisé en français langue étrangère avec tous les grands noms de la littérature française. Un excellent cadeau pour des étrangers, mais aussi pour des enfants : perfectionner son français et connaître les grandes oeuvres de la littérature, en attendant de pouvoir lire les livres en intégrale. Et ce sont des petits livres pas cher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
dourvachdourvach   04 décembre 2016
Maigret s'arrêta encore chez la concierge, où il faisait tellement sombre qu'il fallait garder la lampe allumée toute la journée, et il était près de midi quand il traversa le boulevard, tandis que tous les rideaux bougeaient aux fenêtres de la maison qu'il quittait. A sa fenêtre aussi, le rideau bougeait. C'était Mme Maigret, qui le guettait pour savoir si elle pouvait mettre son poulet au feu. Il lui adressa, d'en bas, un petit signe de la main, et faillit bien tirer la langue pour attraper un de ces glaçons minuscules qui flottaient dans l'air et dont il se rappelait encore le goût fade.

[Georges SIMENON, "Un Noël de Maigret", chaptre 2, Presses de la Cité, 1951 - p. 48 de l'édition "Le Livre de Poche" (2007)]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dido600dido600   03 janvier 2015
— Il ne t’a rien dit ?
— Je crois qu’il a souri. Je ne suis pas sûre, à cause de sa barbe. Il ne faisait pas très clair. Je suis certaine qu’il a mis un doigt sur sa bouche, pour que je n’appelle pas, parce que les grandes personnes n’ont pas le droit de le rencontrer. Est-ce que vous l’avez déjà rencontré vous ?
— Il y a très longtemps.
— Quand vous étiez petit ?
Commenter  J’apprécie          50
dido600dido600   03 janvier 2015
Vous avez gardé l’argent parce que, toute votre vie, vous avez eu envie d’en posséder, non pas pour le dépenser, mais pour vous sentir riche, à l’abri du besoin.
— Cela me regarde.
Commenter  J’apprécie          100
dido600dido600   03 janvier 2015
Elle est de ces femmes qui surveillent les pesées et tirent l’argent pièce à pièce du fond de leur porte-monnaie, avec un regard soupçonneux, comme si tout le monde essayait de les tromper.
Commenter  J’apprécie          70
dido600dido600   03 janvier 2015
Elle avait un visage chiffonné, des yeux très vifs, au regard insistant, et le plâtre qui gonflait une de ses jambes jusqu’au haut de la cuisse formait une petite montagne sous la couverture.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Georges Simenon (121) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Simenon
Franck Bouysse nous parle de Simenon et de sa lecture préférée.
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le commissaire Maigret

Quel est le prénom du commissaire Maigret ?

Hercule
Édouard
Jules
Nestor

12 questions
183 lecteurs ont répondu
Thème : Georges SimenonCréer un quiz sur ce livre
.. ..