AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266106344
409 pages
Éditeur : Pocket (06/07/2000)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 339 notes)
Résumé :
C'est une partie qui se joue à six : la Pax, le Mercantilus, le Technocentre caché, les Extros par-delà le Grand Mur, Enée et le joueur mystérieux qui la manipule.
Secrètement, il n'y a sans doute que deux camps, mais comment deviner leurs buts de guerre dans ce conflit engagé depuis mille ans peut-être ? Martin Silenus ne savait qu'une petite partie de la vérité sur cette prolifération de rouages à l'intérieur des rouages ; sorti un instant d'une fugue cryog... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Kalgan
  01 septembre 2019
C'est avec  L'éveil d'Endymion que se termine le tentaculaire et génial cycle de Dan Simmons, « Les Cantos d'Hypérion ». Cycle aux 10 prix littéraires dont un prix Hugo et trois prix Locus, il s'impose parmi les oeuvres les plus importantes de la science-fiction du XXè siècle grâce aux thèmes qu'il aborde, à sa narration subtile et à ses dimensions titanesques (environ 3000 pages au format poche).
Le cycle est séparé par deux périodes d'écriture: une première partie avec Hypérion (1989) et La Chute d'Hypéron (1990) puis une suite, Endymion (1995) et L'éveil d'Endymion (1997), qui est plus qu'une simple conclusion de la première partie. Avec ce second volet des Cantos, Simmons élargit son univers mais est loin d'apporter toutes les réponses à certaines parties de l'intrigue.

Les mystères concernant le devenir du TechnoCentre et de la Pax, la question du Gritche, le dénouement de la lutte entre l'Intelligence Ultime et l'Intelligence humaine, ainsi qu'une multitude d'autres énigmes restées en suspens à la fin de L'éveil d'Endymion, ne font qu'ajouter à la profondeur du récit, à son réalisme et à l'attachement au cycle. L'imagination du lecteur est mise à contribution pour continuer l'histoire et la faire vivre.
L'incroyable régularité de Simmons dans l'écriture du cycle (s'étalant sur environ 8 ans) donne au récit une cohérence et un réalisme saisissant. L'univers qu'il édifie prend place aux côtés de ceux de Dune de Frank Herbert ou de Fondation d'Isaac Asimov, au sein des univers de science-fiction les plus grandioses jamais imaginés. Simmons n'a jamais cessé de garder la même finesse de style qui lui a permit d'écrire des descriptions magnifiques de mondes riches de diversité et de vie et d'avoir une scénario complexe et subtil, dont la construction permet de donner de l'importance à chaque détail et qui permet de créer la surprise, le suspens et les chutes. Tout dans le récit est exploité et mis à contribution du scénario et de son dénouement, créant un texte d'une grande densité et très riche, mais cohérent et logique.
Dans Hypérion et La Chute d'Hypéron, Dan Simmons ajoutait à son histoire un engagement contre la stupidité humaine et pour le respect de l'environnement et de la vie. Il y faisait une dénonciation d'une société pourrie par les technologies, la surconsommation, et toujours enclin à faire la guerre. Dans Endymion et L'éveil d'Endymion, il dépeint une société encore plus décadente qui n'a plus fait de découverte majeure depuis trois siècles et qui est écrasée par le retour au pouvoir de l'Église. Ne s‘attaquant pas directement à la religion, c'est plutôt son utilisation pour le pouvoir qui est critiquée ainsi que la corruption et l'abus des dirigeants politiques et commerciaux qui est dénoncée.
À propos de la religion ou des intelligences artificielles, Simmons entreprend ce qui ressemble à un essai philosophique, qu'il développe à travers les nombreuses discussions entre Énée et Raul. Ces apartés philosophiques alourdissent parfois un peu le récit car n'en font pas partie intégrante comme c'est le cas dans le cycle de Dune.
Dans ce dernier tome, Raul Endymion achève son voyage auquel l'a prédestiné le vieux poète de 999 ans Martin Silnenus, afin de sauver l'humanité du joug de l'Église et de permettre la pérennité de l'espèce humaine qui était mise en danger par les intelligences artificielles du TechnoCentre. Mais le plus important pour clore ce cycle, c'est l'amour entre Raul et Énée que Simmons arrive à décrire avec une telle justesse que l'on en ressent toute la force et la puissance, qui sera en effet capable de bouleverser le cours des évènements.
En achevant les Cantos d'Hypérion, Dan Simmons laisse derrière lui de nombreux lecteurs orphelins et offre à la pérennité une des plus grandes oeuvres de la science-fiction et de la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Temps6
  23 novembre 2020
Hypérion racontait avec génie l'épopée de 7 pèlerins dans un univers énigmatique et mystérieux.
Débordant d'imagination et de créativité on y croisait pléthore de personnages et lieux marquants, foisonnant d'intrigues.
Endymion, suite directe, est un « space opéra » beaucoup plus classique avec une intrigue qui perd en complexité et nuances.
Endymion, la première partie, se concentre sur une course poursuite géante à travers de nombreux mondes, plutôt stéréotypés quand on est initié au genre, mais l'aventure et l'action sont au rendez-vous. le père de Soya est le personnage que j'ai trouvé le plus réussi.
L'éveil d'Endymion se concentre sur l'histoire d'amour entre Enée et Endymion au détriment de tout le reste et c'est à mes yeux le gros point noir.
J'ai trouvé cette romance mièvre et sirupeuse, elle a totalement annihilé la personnalité des deux protagonistes, les rendant insupportables, alors qu'ils étaient parfaitement réussis jusque-là.
Globalement j'ai trouvé cette lecture longue et laborieuse. le récit est très lourd et peu digeste, l'intrigue est noyée dans des descriptions trop nombreuses et des énumérations de lieux et de personnages complétement inutiles. En plus de ça de nombreuses trames sont abandonnées en cours de route, sans explications. On sent que Simmons ne savait pas toujours où il allait.
Le comportement des IA est incohérent entre le début et la fin, le volte-face de Lénar HOYT n'est jamais expliqué et le Gritche passe du statut de créature aux allures divines à celui de baby-sitter dépassé par les événements et souvent ridiculisé.
Les grandes révélations diluées au compte-goutte m'ont paru vraiment tirées par les cheveux et pas à la hauteur d'Hypérion.
Tout cela fait à mes yeux d'Endymion une déception, un space opéra trop classique qui manque d'ambition malgré un excellent départ.
Il fait partie de ces livres qui gagnent le pari de nous divertir mais vite oubliés sitôt refermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pyjam
  28 février 2016
Une première partie (sur trois) remarquable qui laisse entrevoir un space opera de très haut niveau, et puis... la catastrophe.
Les idées sont ineptes, la construction maladroite, les descriptions assommantes, les personnages exaspérants; les contradictions sont légions et la prétention immense. Un calvaire.
Si j'avais su, je me serais arrêté à La Chute d'Hypérion, quand Dan Simmons avait encore toute sa tête (ou presque).
Commenter  J’apprécie          60
lehibook
  07 novembre 2019
Le livre des révélations : on sait finalement qui sont les bons et les méchants . Enée est devenue une jeune fille et s'éveille à des intérêts charnels ( du genre Endymion) mais elle accroit aussi sa dimension christique ( elle prêche, partage son sang avec ses disciples, et accepte le martyre pour vaincre la théocratie et l'influence pernicieuse de certaines IA. L'espace est parcouru de long en large , on découvre la culture des Extro , les paradoxes temporels abondent . Mais Simmons garde fermement la maîtrise ce qui est très fort.
Commenter  J’apprécie          50
jjjjjjjj
  23 décembre 2020
C'est avec ce tome que s'achève la saga Hypérion. Contrairement à Dune, où les derniers tomes ne valaient pas les premiers, avec Hypérion, c'est l'inverse. Les derniers tomes sont à la hauteur des premiers. Je ne sais pas lequel je préfère, entre La chute d'Hypérion (tome II) et Endymion (tome III).
Le tome I est celui que j'aime le moins. Car chaque pèlerin raconte son histoire : certaines sont très bonnes (le prêtre, le lettré) ; d'autres simplement bonnes (le soldat, la détective, le consul) et d'autres, je n'ai pas aimé (le poète).
Ce dernier tome, ou plutôt la partie II du tome IV, m'a semblé moins bonne que la partie I. Mais ce n'est peut être qu'une impression.
N'empêche, Hypérion est l'une des grandes sagas de SF, que tout lecteur de SF devrait lire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
GabySenseiGabySensei   08 juillet 2011
Te souviens-tu de la strophe de Ryokan que je t'ai apprise quand tu n'étais guère plus âgée que Raul? me demanda Grandarn.
- Tu m'as appris des dizaines de strophes de Ryokan, Grandarn.
- Celle-là dit la vieille femme:

Comme je suis heureuse
D'aller main dans la main
Récolter les légumes verts
Dans les champs, au printemps!

- Tu aimais cette strophe, Katryn.
- Je l'aime toujours.
- Et te dit-elle quelque chose sur le besoin de récolter les légumes verts la semaine prochaine, ou l'année prochaine, ou dans dix ans, afin d'être heureuse aujourd'hui?

(P 263)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   02 mars 2011
Presque tout ce qu'il y a d'intéressant dans l'expérience humaine est le résultat de ce que vit, expérimente, explique et partage un individu, dit ma jeune amie. Un esprit de la ruche, ce serait comme les anciennes émissions de télévision où la vie durant l'apogée de l'infosphère... une imbécilioté consensuelle. (p.142)
Commenter  J’apprécie          50
GabySenseiGabySensei   08 juillet 2011
Faire l'amour avec l'être qui mérite cet amour est une des rares récompenses absolues de la condition humaine, qui compense la douleur, les pertes, la balourdise; la solitude, la bêtise, les compromis, la lourdeur qui accompagnent cette condition. Faire l'amour avec la bonne personne supplée à pas mal d'erreurs.
(P 13)
Commenter  J’apprécie          50
lehibooklehibook   07 novembre 2019
-Elle devrait faire attention , dis-je doucement à l’androïde en m’efforçant de bien articuler chaque mot, ou ils vont de mettre à la traiter comme un dieu.
A.Bettik hocha imperceptiblement la tête.
-Ils ne pensent pas que Mme Enée est un dieu, monsieur Endymion, murmura-t-il.
-Bon (je passai le bras autour des épaules de l’androïde) Bon.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dan Simmons (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons
le Cinquième Coeur T2 de Dan Simmons et Cécile Arnaud aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1057368-nouveautes-polar-le... • Vos libraires de @lagriffenoire vous font livrer vos précieux livres à travers toutes la France ! Rendez-vous dans notre librairie en ligne les ami(e)s www.lagriffenoire.com • Votre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Info : Les livres commandés hors stock librairie, seront livrés dans un délai d'environ 10 jours selon la maison d'édition. • Nous vous remercions pour votre confiance inestimable envers les librairies que vous soutenez, @Jean-Edgar Casel & @Gérard Collard • • • #lagriffenoire #lagriffenoirejeunesse #lagriffenoirebd #librairies #conseillecture #librairiesuniesCovid2020 #lapetitelibrairie #editionsrobertlaffont
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur ce livre