AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266106344
409 pages
Pocket (06/07/2000)
4.23/5   368 notes
Résumé :
C'est une partie qui se joue à six : la Pax, le Mercantilus, le Technocentre caché, les Extros par-delà le Grand Mur, Enée et le joueur mystérieux qui la manipule.
Secrètement, il n'y a sans doute que deux camps, mais comment deviner leurs buts de guerre dans ce conflit engagé depuis mille ans peut-être ? Martin Silenus ne savait qu'une petite partie de la vérité sur cette prolifération de rouages à l'intérieur des rouages ; sorti un instant d'une fugue cryog... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 368 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Kalgan
  01 septembre 2019
C'est avec  L'éveil d'Endymion que se termine le tentaculaire et génial cycle de Dan Simmons, « Les Cantos d'Hypérion ». Cycle aux 10 prix littéraires dont un prix Hugo et trois prix Locus, il s'impose parmi les oeuvres les plus importantes de la science-fiction du XXè siècle grâce aux thèmes qu'il aborde, à sa narration subtile et à ses dimensions titanesques (environ 3000 pages au format poche).
Le cycle est séparé par deux périodes d'écriture: une première partie avec Hypérion (1989) et La Chute d'Hypéron (1990) puis une suite, Endymion (1995) et L'éveil d'Endymion (1997), qui est plus qu'une simple conclusion de la première partie. Avec ce second volet des Cantos, Simmons élargit son univers mais est loin d'apporter toutes les réponses à certaines parties de l'intrigue.

Les mystères concernant le devenir du TechnoCentre et de la Pax, la question du Gritche, le dénouement de la lutte entre l'Intelligence Ultime et l'Intelligence humaine, ainsi qu'une multitude d'autres énigmes restées en suspens à la fin de L'éveil d'Endymion, ne font qu'ajouter à la profondeur du récit, à son réalisme et à l'attachement au cycle. L'imagination du lecteur est mise à contribution pour continuer l'histoire et la faire vivre.
L'incroyable régularité de Simmons dans l'écriture du cycle (s'étalant sur environ 8 ans) donne au récit une cohérence et un réalisme saisissant. L'univers qu'il édifie prend place aux côtés de ceux de Dune de Frank Herbert ou de Fondation d'Isaac Asimov, au sein des univers de science-fiction les plus grandioses jamais imaginés. Simmons n'a jamais cessé de garder la même finesse de style qui lui a permit d'écrire des descriptions magnifiques de mondes riches de diversité et de vie et d'avoir une scénario complexe et subtil, dont la construction permet de donner de l'importance à chaque détail et qui permet de créer la surprise, le suspens et les chutes. Tout dans le récit est exploité et mis à contribution du scénario et de son dénouement, créant un texte d'une grande densité et très riche, mais cohérent et logique.
Dans Hypérion et La Chute d'Hypéron, Dan Simmons ajoutait à son histoire un engagement contre la stupidité humaine et pour le respect de l'environnement et de la vie. Il y faisait une dénonciation d'une société pourrie par les technologies, la surconsommation, et toujours enclin à faire la guerre. Dans Endymion et L'éveil d'Endymion, il dépeint une société encore plus décadente qui n'a plus fait de découverte majeure depuis trois siècles et qui est écrasée par le retour au pouvoir de l'Église. Ne s‘attaquant pas directement à la religion, c'est plutôt son utilisation pour le pouvoir qui est critiquée ainsi que la corruption et l'abus des dirigeants politiques et commerciaux qui est dénoncée.
À propos de la religion ou des intelligences artificielles, Simmons entreprend ce qui ressemble à un essai philosophique, qu'il développe à travers les nombreuses discussions entre Énée et Raul. Ces apartés philosophiques alourdissent parfois un peu le récit car n'en font pas partie intégrante comme c'est le cas dans le cycle de Dune.
Dans ce dernier tome, Raul Endymion achève son voyage auquel l'a prédestiné le vieux poète de 999 ans Martin Silnenus, afin de sauver l'humanité du joug de l'Église et de permettre la pérennité de l'espèce humaine qui était mise en danger par les intelligences artificielles du TechnoCentre. Mais le plus important pour clore ce cycle, c'est l'amour entre Raul et Énée que Simmons arrive à décrire avec une telle justesse que l'on en ressent toute la force et la puissance, qui sera en effet capable de bouleverser le cours des évènements.
En achevant les Cantos d'Hypérion, Dan Simmons laisse derrière lui de nombreux lecteurs orphelins et offre à la pérennité une des plus grandes oeuvres de la science-fiction et de la littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Fon95
  20 avril 2022
Après avoir fait durer le plaisir plusieurs mois, il est temps de clôturer cette aventure magistrale que représente le cycle d'Hypérion. Simmons nous gratifie une nouvelle fois d'un final grandiose, après nous avoir fait vibrer et transpirer durant les trois tomes précédents.
A l'instar d'Hypérion, l'auteur nous aura fait mariner jusqu'au bout avant de nous laisser mesurer l'ampleur de ce dénouement. Ca pète dans tous les sens, l'ancienne Hégémonie menace de sombrer de nouveau dans le chaos, la Pax est sur les dents, et nos protagonistes sont bien évidemment en première ligne.
Les personnages, (re)parlons-en. Simmons à encore une fois fait mouche. Un éventail varié et fascinant, des principaux aux secondaires, d'une faction à une autre, enrichit cet univers déjà très séduisant. de quoi passer par toutes les émotions...
Une intrigue toujours aussi prenante, avec son lot de surprises et de rebondissements, même dans ce tout dernier volet, bien que l'on devine progressivement où veut nous emmener l'auteur.
Même si Endymion paraît, à mes yeux, de qualité très légèrement inférieure à Hyperion, Simmons délivre malgré tout une suite impressionnante, et aura maîtriser son sujet du début à la fin. Une lecture qui me laissera d'agréables souvenirs, un univers et des personnages qui vont me manquer, et un titre de plus dans mon Hall Of Fame!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
Pyjam
  28 février 2016
Une première partie (sur trois) remarquable qui laisse entrevoir un space opera de très haut niveau, et puis... la catastrophe.
Les idées sont ineptes, la construction maladroite, les descriptions assommantes, les personnages exaspérants; les contradictions sont légions et la prétention immense. Un calvaire.
Si j'avais su, je me serais arrêté à La Chute d'Hypérion, quand Dan Simmons avait encore toute sa tête (ou presque).
Commenter  J’apprécie          60
lehibook
  07 novembre 2019
Le livre des révélations : on sait finalement qui sont les bons et les méchants . Enée est devenue une jeune fille et s'éveille à des intérêts charnels ( du genre Endymion) mais elle accroit aussi sa dimension christique ( elle prêche, partage son sang avec ses disciples, et accepte le martyre pour vaincre la théocratie et l'influence pernicieuse de certaines IA. L'espace est parcouru de long en large , on découvre la culture des Extro , les paradoxes temporels abondent . Mais Simmons garde fermement la maîtrise ce qui est très fort.
Commenter  J’apprécie          50
jjjjjjjj
  23 décembre 2020
C'est avec ce tome que s'achève la saga Hypérion. Contrairement à Dune, où les derniers tomes ne valaient pas les premiers, avec Hypérion, c'est l'inverse. Les derniers tomes sont à la hauteur des premiers. Je ne sais pas lequel je préfère, entre La chute d'Hypérion (tome II) et Endymion (tome III).
Le tome I est celui que j'aime le moins. Car chaque pèlerin raconte son histoire : certaines sont très bonnes (le prêtre, le lettré) ; d'autres simplement bonnes (le soldat, la détective, le consul) et d'autres, je n'ai pas aimé (le poète).
Ce dernier tome, ou plutôt la partie II du tome IV, m'a semblé moins bonne que la partie I. Mais ce n'est peut être qu'une impression.
N'empêche, Hypérion est l'une des grandes sagas de SF, que tout lecteur de SF devrait lire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Fon95Fon95   17 avril 2022
Pourtant, j'étais assez malin et assez doué de pénétration, du moins en mon âme, pour savoir avec certitude que cet unique amour suffisait à ma durée de vie, et je commençais à comprendre - tandis que les jours et les semaines et, presque certainement, les mois passaient dans la cellule de la mort sans que celle-ci arrive - que si je revenais, miraculeusement, dans l'univers des vivants, je chercherai de nouveau la joie, le rire et l'amitié, mais pas une ombre pâle de l'amour que j'avais éprouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Fon95Fon95   13 avril 2022
En vérité, le Vide évolua longtemps après que le temps et l'espace se furent approprié les limites de l'univers ; mais non lié par le temps, non attaché dans l'espace, le Vide qui Lie s'est répandu en arrière et en avant du continuum jusqu'au Big Bang du commencement et au Petit Gémissement de la fin des choses.
Commenter  J’apprécie          90
GabySenseiGabySensei   08 juillet 2011
Te souviens-tu de la strophe de Ryokan que je t'ai apprise quand tu n'étais guère plus âgée que Raul? me demanda Grandarn.
- Tu m'as appris des dizaines de strophes de Ryokan, Grandarn.
- Celle-là dit la vieille femme:

Comme je suis heureuse
D'aller main dans la main
Récolter les légumes verts
Dans les champs, au printemps!

- Tu aimais cette strophe, Katryn.
- Je l'aime toujours.
- Et te dit-elle quelque chose sur le besoin de récolter les légumes verts la semaine prochaine, ou l'année prochaine, ou dans dix ans, afin d'être heureuse aujourd'hui?

(P 263)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fon95Fon95   15 avril 2022
La mort est définitive. L'âme est cette combinaison ineffable de la mémoire et de la personnalité qui nous soutient pendant toute la vie... quand la vie s'en va, l'âme aussi meurt. Sauf dans les souvenirs que nous laissons à ceux qui nous ont aimés.
Commenter  J’apprécie          92
zazimuthzazimuth   02 mars 2011
Presque tout ce qu'il y a d'intéressant dans l'expérience humaine est le résultat de ce que vit, expérimente, explique et partage un individu, dit ma jeune amie. Un esprit de la ruche, ce serait comme les anciennes émissions de télévision où la vie durant l'apogée de l'infosphère... une imbécilioté consensuelle. (p.142)
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Dan Simmons (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons
LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - LE CINQUIÈME CŒUR
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur ce livre