AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781033904497
582 pages
Éditeur : Harper Collins (01/04/2020)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Août 2019. Une attaque à la bombe touche un quartier stratégique d’Atlanta. Sara Linton et son compagnon Will Trent, enquêteur pour le Georgia Bureau of Investigation, se précipitent sur le lieu de l’explosion. Alors que Sara tente de venir en aide aux victimes, elle est enlevée sous les yeux de Will par les poseurs de bombes et conduite au pied des Appalaches, dans un camp peuplé d’hommes armés et de femmes en longues robes blanches. Ce groupuscule paramilitaire au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Eve-Yeshe
  26 juillet 2020
Sara et son compagnon Will sont en train de partager le repas avec Cathy, la mère de Sara qui est littéralement allergique à ce dernier. Une explosion retentit puis une deuxième, dans le secteur de l'hôpital. Ils précipitent lorsqu'ils sont arrêtés par un accident survenu depuis peu.
Sara, en sa qualité de médecin, Will, comme enquêteur essaient de comprendre ce qui a peu se passer, mais Sara est prise en otage devant les yeux de Will, qui ne sait comment agir. En fait, il s'agit des poseurs de bombes et ils ont déjà enlever une infectiologue réputée, sous les yeux de sa fille quelques semaines auparavant.
Au même moment, se tient une réunion au sommet avec tous les policiers, fédéraux, etc. à propos d'un détenu arrêté récemment, Novak, braqueur de banque, ne reculant devant rien. En haut lieu on redoute une évasion spectaculaire…
« Novak avait vécu aux côtés d'un groupe d'hommes qui croyaient comprendre la Constitution mieux que quiconque. Pire, ils étaient prêts à prendre les armes pour agir. Ce qui signifiait que, grâce à tous ces braquages, quelqu'un, quelque part, disposait d'un demi-million pour soutenir cette cause… »
Will s'était senti frustré de ne pas être invité à cette réunion, alors que sa collègue Faith, y participait, ce qui ne pouvait pas arrange son manque d'estime de lui-même…
On se retrouve ainsi dans un coin isolé transformé en « camp militaire-secte », où Dash le grand Manitou entraîne ses hommes. Parmi eux, des militaires, des jeunes recrues en manque de reconnaissance…
On y voit donc des soldats qui sont rentrés d'Irak, Afghanistan, déboussolés après avoir vu ce qu'ils ont vu, la rage au ventre avec l'envie de tuer tout ce qui n'est pas Blanc, et qui ont bien compris les méthodes d'endoctrinement et d'entraînement pour les mettre en pratique lorsque l'armée n'a plus voulu d'eux pour une raison ou une autre et déclencher une guerre sainte à leur façon…
Ces mecs (ça ne mérite pas le nom d'homme dit la féministe en moi !) s'organisent comme à l'armée, écoute leur chef autoproclamé refaire l'Histoire pour étayer son discours, en tout bon révisionniste, se sentant castré par les féministes qui ont trop de pouvoir, alors il faut les ramener à l'état de serpillère avec des méthodes dignes de leur tête décérébrée (les neurones sont tous en bas alors…) via le viol, la pédophilie, l'inceste, tout ce qui peut les casser dès le plus jeune âge…
« Les races s'organisent selon une pyramide. L'homme blanc est toujours au sommet, après quoi vient sa subalterne, la femme blanche, qui n'a qu'un seul maître à servir. Plus bas, on trouve diverses races. Tout le monde n'est pas égal sur cette terre… »
Ensuite, il faut passer à l'action en tuant le plus possible de gens, Dash, c'est le nom du chef, lave plus blanc, c'est connu…
Mais ne divulgâchons pas… Comment vont-ils s'y prendre ? c'est une enquête passionnante, tant sur le plan des personnages, des personnalités des policiers, les cachoteries entre services, je n'ai pas vu passer les 580 pages…
On apprend pas mal de choses, au passage, sur Rockwell, le fondateur du Parti nazi américain, ou Butler, fondateur des Nations aryennes et autres personnages non fréquentables, mais ayant le vent en poupe pour étayer le raisonnement du FBI.
Le seul bémol : au début, l'auteure reprend le récit des évènements, de la manière dont ils sont vécus par les différents protagonistes, ce qui aurait pu plomber la lecture, mais le style change peu à peu, alternant les récits de chacun : ce que vit Sara, les progrès de l'enquête… j'ai trouvé le final un peu trop rapide, j'aurais aimé plus de détails, c'est bien-sûr un page-turner…
Il y a pas mal de temps que je vois passer des critiques enthousiastes sur Karin Slaughter, et c'est ma première incursion dans son univers, le fait que les héros soient récurrents ne m'a pas gênée, on n'a pas besoin de savoir ce qu'il leur est arrivé à chacun avant d'ouvrir ce thriller, mais on a envie d'en savoir plus après… pour écrire ce roman elle s'est beaucoup documenté, méthode Franck Thilliez, pour ne laisser aucun détail au hasard afin que son histoire soit crédible.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Harper Collins Noir qui m'ont permis de lire ce roman et de découvrir enfin le talent de son auteure…
#Ladernièreveuve #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
cecile13
  14 septembre 2020
Encore un excellent roman de Karin Slaughter. J'ai retrouvé avec plaisir ses personnages récurrents Will Trent et sa compagne Sara Linton. Dans cet opus, Sara est enlevée sous les yeux de son ami, par un groupe paramilitaire raciste et misogyne. Les chapitres alternent la séquestration de Sara et la recherche de Will pour la retrouver.
La tension monte au fil des pages, que va devenir Sara ? Will va-t-il la retrouver vivante ? Un attentat est en préparation, va- t-il pouvoir être déjoué à temps ?
Un roman sans temps mort et avec une fin explosive.
Commenter  J’apprécie          190
Waterlyly
  05 mai 2020
Michelle se retrouve au magasin avec sa fille Ashley. Lorsque la mère et la fille sont dans le parking et qu'elles s'apprêtent à repartir, une personne surgit pour enlever Ashley. du moins, c'est ce qu'il semble au début, puisque finalement, Ashley réussissant à s'échapper, c'est auprès de Michelle que les ravisseurs s'en prennent. Quelques semaines plus tard, Sara et Will, couple d'enquêteurs, sont dépêchés dans un quartier d'Atlanta, où une attaque à la bombe est survenue. C'est là que Sara va se faire enlever à son tour. Que se passe-t-il donc ?
Je découvre toujours avec plaisir les thrillers de Karin Slaughter, que je trouve particulièrement aboutis et dont les intrigues complexes sont de véritables page-turners. Cet opus ne va pas déroger à la règle et je ressors sonnée par cette lecture des plus intenses.
Pourtant, je dois bien avouer qu'au départ, je me suis sentie quelque peu effrayée par le nombre conséquent de pages et il faut reconnaître que parfois Karin s'enlise un peu et aurait gagné à raccourcir légèrement son intrigue. Malgré tout, c'est aussi ce qui permet à l'intrigue de gagner en intensité, de devenir pesante et d'immerger totalement le lecteur au fil des pages,
Ici, l'auteure va proposer un intrigue très complexe et elle n'a pas fait dans la facilité. le suspense est très présent, et même si on comprend vite où se retrouve Sara, c'est avec beaucoup d'angoisse que j'ai tourné les pages, craignant pour elle et me demandant de quelle manière elle allait s'en sortir.
C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'enquêteur phare de Karin, à savoir Will Trent. Même si ce tome est davantage centré sur Sara, Will va tout de même garder une place importante dans l'intrigue. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les précédentes enquêtes de Will pour suivre celle-ci. Malgré tout, c'est toujours un plus afin de suivre son évolution.
La plume de l'auteure est toujours aussi addictive. le schéma narratif est plaisant et immersif. Karin a proposé un suspense présent tout au fil des pages, malgré quelques petits passages un peu lents et parfois répétitifs. Elle distille les éléments peu à peu et cela permet à la tension de monter crescendo.
L'auteur nous propose encore une fois une intrigue prenante, immersive, et c'est un véritable page-turner qui devient très difficile à lâcher au fil des pages. C'est une réussite.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Zephyrine
  09 juin 2020
Sara et Will travaillent tous les deux pour le GBI, Georgia Bureau of Investigation, elle comme médecin lui comme agent. Lors d'un dimanche en famille, ils entendent au loin une explosion et se précipitent pour porter secours...Mais là tout dégénère...Ils sont pris au piège par un groupe d'hommes étranges et Sara se fait kidnappée...Commence alors une course folle pour la libérer. Will est prêt à tout pour la retrouver, sans soupçonner la menace que représente ces hommes. Sara, elle, a tout le loisir de découvrir la dangerosité de ce groupe de patriotes à la limite de la secte qui n'a qu'une obsession, délivrer son message...
C'est une lecture agréable, avec pas mal de rythme. le changement régulier de personnages est plaisant et permet d'appréhender l'enquête sous différents angles, ce qui est intéressant pour le lecteur. Ce livre fait partie de la série des Will Trent, du nom de l'enquêteur, j'avais déjà eu l'occasion d'en lire mais cela peut aussi se lire indépendamment.
Merci à Harper Collins et Netgalley pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Annesophiebooks
  01 juillet 2020
Nouveau roman de Karin Slaughter, La Dernière Veuve reprend les principales qualités de l'auteure.
Rythmé et prenant, c'est un très bon exemple de thriller efficace, comme Slaughter a l'habitude de nous proposer.
J'ai une petite préférence pour ses one-shots, comme pour tout auteur d'ailleurs, mais j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec ce petit bébé de 580 pages.
Il fait partie de la série « Will Trent », mais vous pouvez sans aucun problème découvrir ce nouveau roman même si vous n'avez pas lu les titres précédents.
Juillet 2019, alors que Michelle et sa fille Ashley ressortent d'une grande surface, la mère est enlevée sous les yeux de la jeune adolescente.
Août 2019, Sara et Will déjeunent chez les parents de la jeune femme lorsqu'ils entendent de fortes détonations. Comprenant rapidement qu'il s'agit d'explosions venant du campus d'Emory, ils se rendent sur place pour venir en aide. Malheureusement, avant même d'y arriver, Sara sera enlevée elle aussi...
En nous offrant une intrigue qui parle tout autant de terrorisme, de politique, de dérives sectaires, de racisme, de sexisme, d'intolérance, Karin Slaughter touche un public aussi large que varié, et interpellé par la justesse de certaines situations.
La haine. Les haines, toujours plus nombreuses et plus promptes à montrer leurs odieux visages.
L'action démarre dès les premières pages et le rythme ne ralenti pas avant les dernières pages. D'ailleurs il est difficile de poser ce livre avant la fin.
Avec des chapitres qui suivent, quasiment heure par heure, Sara d'un côté, et Will de l'autre, l'auteure maintient le lecteur sous une tension maximale, du début à la fin.
Bref du très bon Slaughter, qui propose une nouvelle histoire aussi passionnante que nerveuse.
Je le recommande à tous les lecteurs qui recherchent un bon thriller à la trame efficace et addictive, et tout autant aux fans de l'écrivaine qu'à ceux qui ne la connaissent pas encore.
Un vrai page-turner !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   06 mars 2020
“Sara.” Cathy took an audible breath before picking up where she’d left off: “You’re practically living with him now. His things are in your closet. His shaving stuff, all his toiletries, are in the bathroom.”
“Oh, honey.” Bella patted Sara’s hand. “Never share a bathroom with a man.”
Cathy shook her head. “This will kill your father.”
Eddie wouldn’t die, but he would not be happy in the same way that he was never happy with any of the men who wanted to date his daughters.
Which was the reason Sara was keeping their relationship to herself.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cecile13cecile13   26 août 2020
_ Je me demande, docteur Earnshaw : si j'étais écrivain, quelle description je ferais de vous dans un livre ?

Des livres écrits par des hommes comme Dash, Sara en avait lu. Il énumérerait la couleur de ses cheveux, la taille de ses seins et la forme de son cul.
Commenter  J’apprécie          90
Eve-YesheEve-Yeshe   26 juillet 2020
Elle (Sara) l’avait persuadé de faire faire ses costards sur mesure si bien que, de portemanteau de soldes dans un magasin grandes tailles, il s’était mué en mannequin de vitrine chez Hugo Boss…
Commenter  J’apprécie          100
Clem_YCRClem_YCR   04 juillet 2020
Ce qui était sacrément bien fichu, car si un autre être humain nous traitait comme le fait un enfant en bas âge - nous jetait de la nourriture au visage, remettait en question nos moindres gestes, déroulait tout le papier alu, hurlait après les couteaux et fourchettes, nous obligeait à nettoyer son cul merdeux, pissait dans notre lit, pissait dans notre voiture, nous pissait dessus pendant qu'on nettoyait la pisse, exigeait qu'on répète tout plus de quinze fois puis braillait parce qu'on parlait trop -, on le tuerait sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cecile13cecile13   05 septembre 2020
Jouer une tendre proximité comme Patrick Swayze et Demi Moore dans la scène de la poterie ne leur réussirait ni à l'un ni à l'autre.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Karin Slaughter (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karin Slaughter
Libérés, délivrés du confinement ou presque, certains d'entre vous ont peut-être repris le chemin du travail. Distanciation sociale ou pas, qui dit boulot, dit collègues. Et que serait une journée sans Vanessa de l'accueil et ses ragots à se mettre sous la dent, ou sans Jean-Pierre de la compta, un café greffé à la main et sa moumoute tenant à peine en équilibre sur son crâne dégarni ? C'est donc du microcosme d'entreprise dont je vais vous parler aujourd'hui à travers le noir, mais néanmoins très drôle roman de Karin Slaughter, Pas de pitié pour Martin. Comptable, Martin c'est le pauvre type d'une entreprise de produits sanitaires. Mais si voyons, on connaît tous cet employé souffre douleur de ses collègues, raillé autant par sa famille que ses amis. Bon, encore faut-il qu'il ait des amis... Et si cet adorable mal-aimé était un meurtrier ? Aussi amusant qu'absurde, ce court roman à l'humour jubilatoire est une véritable source de distraction tout comme une féroce satire sociale. Présentation !
Blog : Bookncook.over-blog.com
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre