AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Grant County tome 2 sur 6

Paul Thoreau (Traducteur)
EAN : 9782253116493
448 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.73/5   128 notes
Résumé :
A la patinoire de Heartsdale, où elle a rendez-vous avec son ex-mari Jeffrey, le chef de la police, Sara, médecin légiste, est témoin d'une scène dramatique. Une adolescente, Jenny, pointe une arme sur un garçon de son âge, et menace de l'abattre. Après avoir en vain tenté de la raisonner, pour éviter un carnage, Jeffrey est contraint de tirer sur elle.Mais le pire reste à venir : dans les toilettes de l'établissement, Sara découvre le corps d'un fœtus de quelques s... >Voir plus
Que lire après Au fil du rasoirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 128 notes
Je découvre Karin Slaughter à travers ce roman et je dois dire que j'ai été surpris par le thème qui est bouleversant et désespérant et par tous les personnages du récit qui,bien que très nombreux,doivent tous faire face à une histoire personnelle très compliquée. Ainsi,le cadre est posé et il ne faut pas s'attendre à la moindre" parcelle de soleil"dans cet univers glauque et très malsain.
On se déplace entre l'hôpital, la morgue,une "maison du crime..."Il y a des morts,des êtres "marqués à vie"....Bref,je ne suis pas certain que cette ambiance bien noire séduise tous les lecteurs,les amateurs du genre si,sûrement.
En fait,ils sont bien analysés ces personnages,tant dans leur comportement que dans leurs pensées ,certains sont même attachants mais les retrouver tous dans la même histoire s'avère ,au final,assez démoralisant quant au monde dans lequel nous évoluons .
Le rythme de l'enquête est lent,le livre est tout de même épais, ce qui fait qu'il faut se montrer très attentif aux détails si on ne veut pas perdre le fil de l'intrigue. Pour moi,il ne faut pas trop "laisser traîner "notre lecture si l'on veut suivre parfaitement et profiter d'un scénario impeccablement ficelé.
Karin Slaughter,elle,maitrise son sujet,chaque personnage,bien présenté, intervient à son heure,aux moments opportuns,mais,pour les raisons évoquées, il est parfois utile d'effectuer un rapide retour en arrière.
C'est incontestablement un roman de qualité dans lequel on aurait peut-être pu faire l'économie de quelques longueurs.Ceci étant, c'est un auteur que j'aurai plaisir à retrouver,avec un sujet plus "léger",ce serait parfait.
Commenter  J’apprécie          336
« Au fil du rasoir » est le second volet de la série de Grant County retrouvé avec beaucoup d'enthousiasme ainsi que les personnages fétiches de Karen Slaughter, le couple Jeffrey Tolliver - chef de la police – et Sara Linton – pédiatre et médecin légiste. Leur vie privée a toujours autant d'importance et l'auteur n'hésite pas à livrer des détails intimes de leur vie de couple.
Dans ce livre, le chef de la police et la pédiatre sont tous deux habités par le remords et la culpabilité, chacun pour des raisons différentes. Ces sentiments apportent du réalisme à ce thriller à l'ambiance glauque. Glauque ? Parce que les thèmes sont réellement sombres et sensibles et même choquants : tout ce qui a trait à la maltraitance des enfants…
L'écriture est pourtant sobre, les horreurs décrites avec plus de retenue que dans le premier tome.
La nature humaine n'est pas délicate et cela, Karin Slaughter l'a bien compris : elle réunit tous les ingrédients pour nous mener soigneusement au summum de l'horreur.
Bref, j'ai adoré et je continue la série.
Commenter  J’apprécie          180
Cela fait un moment que je voulais découvrir Karin Slaughter, c'est chose faite ! Grâce à une fameuse boîte à livre 😉
Bon ce n'est pas le premier de la série Grant mais bon cela n'empêche pas la compréhension !

Nous avons donc Sara, médecin légiste et pédiatre et son ex mari Jeffrey chef de la police, ils vont être témoins d'un drame ou personne n'en ressortira indemnes !

C'est un très bon roman, c'est très glauque, tragique, horrible au vu du sujet abordé. Mais alors c'est super bien écrit, tout fait écho au fond de nous ! Imaginer une telle horreur... Bou j'en est froid dans le dos !
Mon seul regret pour ce livre est que j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs mais on poursuit tout de même ! L'humain dans toute son âme noire, machiavélique à souhait, manipulateur, menteur...
Bref une lecture qui m'a secoué !
Commenter  J’apprécie          142
Parfois, lors peut-être d'une petite crise de lucidité, je me dis que si je tiens cet espace, ou que je poste mes critiques sur Babelio, ce n'est pas seulement pour le plaisir de partager une de mes plus grandes passions. Ben nan… Il est fort possible que cela me permette de ne pas oublier mes lectures… Que veux-tu ami-lecteur, je suis atteinte d'un syndrome curieux et agaçant : celui de la mémoire toute pourrie. Pourquoi je te confie cela aujourd'hui ? Parce que je crois bien avoir lu nombre de Karin Slaughter il y a des années. Et que je ne me souviens pas de grand-chose des péripéties de ces romans. du coup, je me voilerai pas la face, j'aborde Au Fil du Rasoir comme s'il s'agissait d'une première lecture...

le premier opus de Gran County avait récolté une bonne note, rien de révolutionnaire mais un univers suffisamment nuancé pour me réjouir. Bien que Mort aveugle n'y allait pas avec le dos de la cuillère côté détails gores et sanglants, j'avoue qu'Au Fil du Rasoir m'a paru d'une brutalité sans commune mesure. C'est violent, cru, d'une noirceur profonde. Dans certains bouquins, policiers ou non, ce côté gore/sombre est poussé à son paroxysme sans véritable raison, du gore pour du gore car le lecteur – du moins certains lecteurs – aime ça. Ici je n'ai pas trouvé que l'autrice allait trop loin. Oui certains éléments sont écoeurants… Sauf que cette dureté est au service du thème abordé ici : la pédocriminalité.

Les héros, Jeffrey, Sara et Lena, déjà présents dans le premier tome, restent complexes et n'ont rien de super-héros. Ils sont maladroits, abîmés, parfois injustes. Et face aux horreurs qu'ils vont découvrir, ils ne réagissent pas comme des archétypes, ils réagissent comme des êtres humains. Ce sont ces nuances, cette psychologie, que j'ai adoré dans Au Fil du Rasoir – bon le titre est pas terrible je trouve -. Bien qu'il s'agisse d'un thriller, ce roman n'a pourtant pas grand-chose d'haletant avec une narration plutôt calme. Ce n'est pas un page turner, pas dans le sens qu'on l'imagine habituellement et c'est normal puisque le récit ne repose pas sur le suspens mais sur la complexité psychologique des personnages, qu'ils fassent parti des criminels, des enquêteurs ou des victimes.

Bref rien de lisse ici, et même Sara, la plus facile à aimer dans Mort Aveugle, se révèle parfois antipathique, du moins lorsque ces propres failles la pousse à l'aveuglement. Sincèrement, j'ai hâte de découvrir la suite.
Lien : http://altervorace.canalblog..
Commenter  J’apprécie          103
Deuxième enquête de Jeffrey Tolliver et de sa femme Sara Linton. le couple se donne rendez-vous à la patinoire de Grant County. Une adolescente pointe son arme sur son copain et Jeffrey se verra dans l'obligation d'intervenir de manière dramatique. En parallèle, Sara découvre un foetus de quelques semaines dans les toilettes de la patinoire. Y a-t-il un lien avec la jeune fille qui menaçait son camarade ? Ce roman traite de la pédophilie féminine, de trafic d'enfants et d'inceste. Sujet dur, heureusement que l'idylle entre Sara et Jeffrey allège le récit. Très bon roman. J'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
Il lui était arrivé de lui faxer des documents sur les affaires , ou de lui envoyer Carlos , son assistant , avec les informations sensibles. Depuis leur divorce , les appels personnelles était exclus et , même qu'ils s'étaient remis à plus ou moins sortir ensemble , des deux , c'était toujours lui qui prenait la peine de décrocher le téléphone.
P 181-182
Commenter  J’apprécie          70
Ce que Sara avait de particulièrement sexy, c'était sa bouche. Quel dommage qu'elle ne sache pas quand la fermer et, le concernant, s'en servir de manière plus utile qu'en parlant.
Commenter  J’apprécie          100
Elle sentit un poids lui oppresser la poitrine, comme si quelqu’un la lui avait creusée, avant de la remplir d’une solitude liquide et noire.
Commenter  J’apprécie          110
Le moment le pire, c’était quand l’effet des drogues avait commencé de se dissiper, quand elle avait compris où elle se trouvait et ce qu’on lui faisait, et qu’elle était impuissante. Elle sentit un poids lui oppresser la poitrine, comme si quelqu’un la lui avait creusée, avant de la remplir d’une solitude liquide et noire. Quand elle était dans cet endroit, cet endroit vide et nu, la lumière sous la porte était devenue son seul salut, et elle s’était même surprise à désirer le voir, à désirer entendre sa voix, quel qu’ait été le prix à payer.
Commenter  J’apprécie          10
La femme de Patterson avait les ongles plantés tellement profond dans les couilles de son mari qu'il n'allait même pas chier sans obtenir d'abord sa permission.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Karin Slaughter (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karin Slaughter
Payot - Marque Page - Karin Slaughter - Girl, Forgotten
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (453) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..